Les Terres d'Ouest Index du Forum
 
 
 
Les Terres d'Ouest Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Rapport de parties] Archives
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> le Rôle -> Le Monde des Ténèbres -> Vampire Ere Victorienne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Karnus Magnus
Bureau

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 1 054
Localisation: Tarbes mon gars !!
Jeux maîtrisés: Beaucoup...
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
Joueur ou MJ: Les deux !

MessagePosté le: 16/05/2013, 12:40    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

Postez vos rapports de parties ici pour pouvoir conter vos exploit, vos échecs ou vis méfaits...
_________________
Je sais qu'il y a une place pour moi en enfer. Ça s’appelle un trône.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 16/05/2013, 12:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 272
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 20/09/2013, 14:26    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

Ci-joint un extrait des mémoires de Margaret Weiss tiré de son journal personnelle retrouvé dans une malle de la maison familial.
En raison de l’état avancé de décomposition de celui-ci, il n’a pas été possible de retranscrire ici l’intégralité de son contenu.
 
 

[ . . .] (04/10/1890) et c’est ainsi qu’après 13 ans d’absence je suis revenu à Londres pour y retrouver ce climat qui sied si bien au gens qui y vive, froid et sec. Il est fort heureux que je ne sois de retour que pour 6 mois, le temps pour moi  de régler les affaires familial concernant notre activité dans cette bonne terre d’Afrique … cela va me paraitre une éternité [ . . .]   
 
 
[ . . .] (05/10/1890) Annalisa, ma cousine, me convie ce soir en un grand bal donné en l’honneur de mon retour sur Londres, il apparait que toute la haute bourgeoisie s’est vu invité pour l’occasion … ces esclavagistes profiteurs viendront se pâmer par dizaines pendant que dans leur plantation où ils ne mettront probablement jamais le pied on y meurt par cents, je les exècre, tous autant qu’ils sont, puisse la déesse Azilhu les dévorer dans sa tanières sombres, eux et leur engeance [ . . .]   
 
 
[ . . .] (06/10/1890) mais le réveil ne fut pas celui que j’avais prévu, pourtant la soirée c’était beaucoup mieux fini que prévu et cet homme envoûtant qui m’avait emmené dans le grand parc du manoir de ma cousine s’était montré aussi beau que mystérieux, mélancolique et déterminé … mais mes pensées se perde sur le fil de la nuit et je suis bien incapable de me rappeler ma sortie lors de [ . . .] et c’est plus tard dans la journée que je me suis aperçue  que j’étais bien incapable d’avaler la moindre nourriture, ni de boire le moindre liquide, tous ce transformaient en une horrible cendre dans ma bouche, étais-je victime d’un mal de ce pays ? pourtant [ . . .] la qu’il apparu derrière moi, sans un bruit, sans un souffle, cet homme en tenu de ville et chaussure de cuir rutilante arrivait pour la seconde fois à me surprendre là ou plus d’un de mes frères de chasses n’avait jamais réussi, il me toisé de toute sa hauteur, amusé et calme, comme si [ . . .] son ordre me fit froid dans le dos, mais il était pourtant clair et dans un état second, tiraillé par la soif de mon ventre en feux, je me dirigeais vers le bosquet désigné pour y trouver le sans abris qui y logeais la nuit, son chien commença à montrer les crocs, mais devant mon regard de furie, baissa bien vite sa queue entre les jambes avant de déguerpir en couinant. Fébrile, je n’avais d’yeux que pour l’homme étendu à terre comme la gracile gazelle qui attend le coup de grâce, ses veines palpitants dans son cou comme un appel à l’hallali, je ne pu résister plus [ . . .] qu’il me déposa dans ma chambre en me promettant de ce revoir très vite, il me donna une adresse ou me rendre la nuit suivante, ma nouvelle non-vie allez prendre son envol [ . . .]   
  
[ . . .] (07/10/1890) la demeure était somptueuse et très richement vêtu, pourtant il y avait un très net contraste avec les objets et les gens qui semblaient en total décalage temporel, comme si ils hantaient ces lieux depuis plus d’une vie [ . . .] elle nous apparu donc ainsi, ce présentant comme étant la régente de Londres, la Reine Anne, a la fois amusé et curieuse de notre présence en ce lieux, nous disant que le Prince allez rapidement nous donner audience sous [ . . .] l’attente me paru interminable, mais me permit de mieux détailler les gens présent en cette pièce, tout d’abord deux hommes, similaire dans leur vêtement il se dégageait pourtant d’eux une net différence dans leur aura respective, si l’un était typique de l’homme d’affaire londonien (James William Murdock), l’autre était plus représentatif des dandys qui pullulent dans les club privé (Andréas Alexander). La troisième personne, une très jeune femme , était une curiosité à elle seule, froissant nerveusement les pan de sa robe ou serrant très fort un jeux de tarots contre sa poitrine (Victoria Middletown) [ . . .] l’impression qui se dégageait de cette « homme » était, pour moi, inconnu jusqu’alors [ . . .] une aura de puissance écrasante, le vide semblait se créer autour de lui, chaque geste faisait saillir son imposante musculature, tel le lion au repos sachant que rien, ni personne se sera capable de le faire trembler [ . . .] son discours me fit tressaillir, a deux doigt d’être traité comme des parias, nous venions non seulement d’apprendre que notre « naissance » n’avais pas vraiment été souhaité par notre Prince, mais aussi que nos « Sir » venaient de partir pour l’Europe de l’Est dans la poursuite d’un traitre à notre « peuple Caïnite », livrés à nous même et indésirable à la cour, notre départ de celle-ci fut aussi rapide que malsain, sous les regards méprisants et hilare de nos pairs, notre insignifiance semblant gravé au fer dans notre chair morte [ . . .] a quoi la Régente nous rétorqua que l’attitude du Prince ne la surprenait que peu, néanmoins celui-ci était toujours prêt à changer d’avis devant des personnes ayant fait montre d’un certains talent, ce qu’il nous faudrait acquérir au plus tôt, dans notre intérêt [ . . .] elle nous dirigea donc vers un homme, un certain Malik Ab’Malar, qui serait capable de prendre notre « éducation » en main, son statut et son poste à Londres étant un réel plus pour [ . . .] Son accueil fut chaleureux, mais sa réponse à notre question le fut beaucoup moins, en effet Ab’Malar ne nous attendait point, de ce fait nul début comme précepteur en vu ce soir là, notre déception était visible mais il nous proposa de revenir la nuit suivante [ . . .]   
  
[ . . .] (08/10/1890) le fiacre me dépose devant la demeure d’Ab’Malar, une appréhension me saisit au moment d’entrer dans celle-ci, mais la mine réjouit et attentiste du reste du groupe me convainc de ne pas partir aussitôt, l’appel de la terre sacré me [ . . .] notre carrosse nous conduit directement au porte d’un somptueux manoir que nous nous empressons de franchir, à l’intérieur la fête bat son plein, mis comment décrire cette nouvelle vision qui s’impose brutalement à nous comme la banalité de notre nouvelle vie !!! Dans un coin, des hommes peu vêtu sont enchainés à de lourde chaise et ne sont là que pour être « bu » par les invités comme de grand cru en dégustation. L’assistance est composé presque uniquement de Caïnite, tous plu avides les un que les autres de leur discutions futile et alimentaire, à tous point de [ . . .] c’est alors que James William Murdock me présente deux nouvelles personnes en la présence d’un nain,  petit de taille mais grand d’ambition, ses atours ne sont que parures et joailleries et il se présente comme un artiste en la matière, narguant que la moitié des parures ci-présente ce soir sont des créations de sa famille, il se prénomme Isaac pennsworth …un homme curieux sous bien des mots, le 2nd se nomme Hector Middletown (aucun lien de parenté avec Victoria), sont aura est noir et sa tenu ne laisse aucun doute, il s’agit la d’une personne venant des comptoirs africains de l’empire colonialiste britannique, mon regard envers cette homme ce fait de glace, ma main se crispe sur la bosse de ma jupe, si jamais [ . . .] la soirée continue néanmoins de battre son plein, jusqu'à ce qu’une annonce ne vienne la faire basculer, un hurlement se fait entendre dans la gorge de notre hôte lorsque celui-ci apprend que son invitée de marque, la régente Anne en personne ne fera pas le déplacement, l’annonce résonne comme un coup de tonnerre dans l’assemblée et se propage en onde de choc verbale dans la suite, beaucoup de ce beau monde quitte les lieux rapidement après l’annonce, ne restant que les plus curieux de la suite [ . . .] A notre tour nous décidons que la soirée ne nous apportera plus rien, ce que je savais à titre personnelle depuis le début, Ab’Malar est trop occupé à courtiser dans les alcôves de la salles et les personnes nous ayant été désigné comme « Primogen » de notre clan était peu, ou pas dispo. Peut enclin aux us et coutumes Caïnites en ce début de nom vie nous préférons profiter d’une nouvelle vague de départ pour nous éclipser sans froisser notre hôte [ . . .] rendez-vous est prit pour le lendemain soir dans un Bâtiment de la banlieue de Londres, adresse appartenant à James.W Murdock afin de voir ensemble qu’elle suite donner à [ . . .]   
  
[ . . .] (09/10/1890) que je déambule dans les ruelles humides d’un Londres profondément endormi, je sens dans mon dos une présence hostiles. Mes instincts de chasse, ancrées dans ma chairs au prix d’un long et douloureux apprentissage, m’avertissent que les deux hommes qui me suivent depuis quelques minutes non pas d’intention amicale à mon égard [ . . .] le temps de me faufiler dans une étroite ruelle couverte par un léger brouillard, les deux hommes passent à proximité, visiblement agacé d’avoir perdu ma trace. A mon tour je retire les lourdes bottes de cuir et l’encombrante robe qui me pare, puis à mon tour je me lance à la poursuite de mes proies, dame Sélumine éclair ma voie dans cette chasse et il faudrait être aveugle pour ne pas voir les indices sonores et olfactif que laissent ces deux hommes derrière eux, pas à pas je gagne du terrain sans qu’il se doute un seul instant de ma présence, je [ . . .] l’immeuble ou ils habitent tous les deux est digne des bas quartiers de Londres, salles et malodorant, la population qui y vit n’a pas d’autre choix pour mettre un toit au dessus de leur tête et y stocker les quelques meubles qui font d’eux des gens à peine mieux loti que les sans abris qui jonchent les bords de la tamise dans leur cabanes de fortunes [ . . .] discrètement par l’escalier de secours rouillé qui pend sur la façade de l’immeuble, sans un bruit j’essai de me glisser dans l’appartement, une chose pour lequel je démontre une étonnante agilité, à croire que ma nouvelle condition s’accorde à merveille avec mes talents [ . . .] le 1er homme est confortablement installé dans un fauteuil du salon alors que le 2nd est dans la chambre, n’osant pour le moment bouger, j’essais de mieux percevoir les lieux qui m’entourent, forçant sur mes yeux dans cette pénombre crasseuses, lorsque soudain, la lumière ce fait et je perçois tous ce qui m’entoure aussi nettement qu’en plein jour, pourtant nulle lumière n’est venu apporter son aide, j’en déduis donc que ma malédiction s’accompagne en contrepartie de quelques bénédictions [ . . .] mes pas sont preste, mon geste calculé et rapide, sans un mot, sans un cri Irahu se fige entre les vertèbres de l’homme qui ne peu poussé le moindre cris, sa mort est rapide mais douloureuse [ . . .] le 2nd frères n’aura pas plus de chance, ses gestes lourdaud et d’une lenteur affligeante me permette de prendre le dessus en un rien de temps, mais au lieu de laisser Irahu goûté une seconde fois à une offrande de sang, je retarde ce festin pour lui poser des questions qui me semblent de circonstance [ . . .] avec ces nouvelles information, je regagne la ruelle ou j’avais caché mes vêtements et me déguise à nouveau en bonne fille du monde, puis je regagne ma demeure ou Dog m’attend patiemment [ . . .]   
  
[ . . .] (10/10/1890) comme convenu le fiacre me dépose devant l’appartement Londonien de James.W Murdock où je suis visiblement la dernière à faire mon entrée [ . . .] même qu’il n’aie eu le temps de finir sa phrase, je le coupe dans sa tirade en déposant sur la table le carnet des Frères Wellers, ainsi que le pieu en bois et leur papier d’identité trouvés à leur domicile. Isaac  me demande une explication sur tous cela, ce que je m’empresse de faire en leur racontant ma petite virée nocturne en sortie de notre réception la nuit passé, tous reste perplexe, mais devant les preuves tangibles qui s’accumulent, le chose deviens évidente, il ne me reste plus qu’à porter l’estocade en leur parlant de la source, ce lieu ou les Frères Wellers et les autres Chasseurs de Vampires de Londres se retrouvent pour établir leur liste de victime : en face de la maison de Malik Ab’Malar en personne [ . . .] il devient clair, pour ma part, que ce Caïnite présenté comme étant une source fiable, un mentor qualifié et un puissant en devenir n’est rien d’autre qu’une bouée percé dans un océan de requin, le sang est versé et tôt ou tard chacun viendra y chercher sa part [ . . .] James se range de mon coté, tout comme Victoria , mais Andréa et Isaac ne sont pas du tout de cet avis … Hector se contente d’hocher la tête ne prenant pas part au débats [ . . .] devient stérile et chacun reste sur ses positions, pour sortir de ce fait et quitter au plus vite les lieux, je propose de mettre en place le même système que dans la tribu de chasseurs ou j’ai « grandie », je propose donc que dorénavant, toute décision impactant le groupe soit soumis à un vote, qui sera définitif et absolu [ . . .] bien sur toute personne œuvrant dans l’ombre et/ou à titre personnel et allant à l’encontre du vote du groupe pour servir ses intérêt personnel en serait immédiatement banni, avec ces conséquences [ . . .] en acceptant de faire ainsi, nous scellons pour la première fois une décision unilatéral, de groupe nous devenons une Fratrie [ . . .] le 1er vote porte donc sur ce que nous devons faire des informations récoltés par ma personne la nuit précédente, il est décidé de prévenir la régente Anne de cet état de fait [ . . .] le 2nd vote porte sur l’implication d’Ab’Malar, il est décidé de na pas l’incriminer pour le moment dans les récents événements [ . . .] Avant de quitter les lieux, nous refaisons une nouvelle fois un tour de table, comme une sorte de seconde présentation, chacun à sa façon y développe ce qu’il pense pouvoir apporter à notre Fratrie, scellant de fait la naissance de notre petit groupe comme état de [ . . .] dans un silence pesant, nous quittons prestement le lieu de notre réunion pour suivre notre plan [ . . .] fois dehors, mon visage se tend dans la bise nocturne, pourtant je ne ressent rien, aucun souffle ne vient se répandre en vapeur blanche devant mes yeux, aucun frisson ne parcours ma peau, nul battement ne résonne en moi … au loin l’horloge lugubre d’une veille église résonne et je ferme les yeux pour me souvenir, l’espace d’un instant, de la chaleur des terres Africaines, de ces gens qui furent et demeurent ma véritable famille … Puisse la déesse me permettre des les revoir, dans cette vie ou dans l’autre [ . . .]    
 
_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
X
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2012
Messages: 170
Localisation: A l'est de Tarbes
Jeux maîtrisés: Warhammer et autres
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 猴 Singe
Joueur ou MJ: Les deux !

MessagePosté le: 16/11/2013, 00:13    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

Rapport de James William Murdoch du 15/10/1890.

Cela fait trois nuits que l'on m'a sortit de terre suite à une agression à mon domicile. Mes souvenirs sont encore flous, mais j'ai bon espoir de retrouver la mémoire. Las de tourner en rond, je décide je rejoindre Andréas au salon de thé. Il me raconte ce que j'ai loupé durant ces dernières 72 heures. A mon humble avis, rien de bon. L'arrivée d'un Séthith ainsi qu'une Malkavienne française collée d'un présent pour le Prince, qu'il a pour le moins " peu apprécié"...


Sur ces entrefaits, nous sommes rejoins par Hector, Victoria et Margaret partit à Whitechapel enterrer l'identité de Victoria. Cette dernière étant inquiétée par Scotland Yard au sujet d'un homicide non élucidé. Visiblement, au récit de Margaret, Hector excelle dans le maquillage de crime. Andréas est avertit par une lettre qu'un Archonte, mandaté par un Justicar, est arrivé à Londres pour vérifier la situation entre Mitra et Villon au sujet du présent. Une statuette à effigie de notre Prince, le cœur transpercé d'une rose. La situation semble assez tendue, même si nous ne savons que peu de chose sur ce nouvel arrivant.


Un peu plus tard nous sommes rejoins par le nain, peut-être juif, du nom d'Isaac. Nous l'avions rencontré lors d'une précédente soirée mondaine. Particulièrement soucieux de sa présentation et ostensiblement riche, il nous fut présenté comme un célèbre joaillier. Bizarrement, l'homme semble fortement amaigri en Carat. Vexé par nos questions insistantes, il part sans explications aucunes. S'ensuit une discussion aussi animée qu'interminable au sujet de la Malkavienne. Affiliée à notre groupe par les bons soins de la Reine Anne. Pour sa sécurité, puisque les trois-quart des vampires de l'île verraient bien la tête de cette folle au bout d'une pique pour laver l'affront fait à notre Prince. Enfin, la messe est dite. Direction l'Elyséum, pour présenter une requête à la Reine. Que la Malkave puisse rester dans l'endroit le plus sure de Londres, c'est à dire à la cour du Prince.


Sur place, nous rencontrons un couple de nain, Isaac et le majordome d'Anne, qui nous guident jusqu'au bureau de cette dernière. Notre requête est refusée, à la place la régente nous propose un garde du corps. Soudain, la mémoire me revient et je décris l'agression a la souveraine. Visiblement troublée par la description de mon agresseur, elle fait sortir tout le monde du bureau et me dit de tenir ça secret. Elle me fait envoyer dans une salle où l'on sonde mon esprit. Le nain m'accompagne jusqu'à la porte et me laisse seul. Dans la pièce, je finis par perdre la notion du temps, puis la conscience. Près de deux heures se sont écoulées. Je rejoins le reste du groupe au salon de thé. En discutant de mon agression, je les prévient qu'Anne m'a spécifiquement dit de garder ça secret sous peine de raccourcir mon existence.


Victoria nous fait part d'une vision, du moins la seule qu'elle n'est jamais eu. Pour une fois que les cartes lui servent ... Elle nous raconte : " Un grand vitrail, dans un église catholique, où un homme siège sur un trône, quelqu'un sur ses genoux. En arrière-plan, j'aperçois un prêtre, un homme en blanc et une femme nue recroquevillée. En dessous, deux hommes habillés de couleur bleu. Au bas du vitrail veille un mort, un autre est emprisonné, et une foule de gens prient." A méditer...


A l'invitation du Prince Fagin Primogène des Nosfératus, qui désire nous rencontrer, nous nous rendons a son domicile. Le lieu se révèle être plus insalubre que les latrines de mon ex-jardinier, à l'image de leurs immondes facièses. La saleté et l'ambiance de cette cave m'oppresse. Et bien évidement l'entretien n'en fini plus. Victoria nous afflige d'une maladresse bien à elle , en dévoilant la marque sur le front de mon agresseur. Puis, Fagin nous raconte sa rivalité avec Ab'Malar, et désire que l'on espionne son club "le Succubus". En contrepartie, il enverrai son meilleur garde du corps veiller la Malkavienne. Finalement, puisque le groupe reste indécis, nous remontons à la surface, pour en discuter. Soudain, visiblement excédé, Hector assène un grand coup à Victoria pour la sanctionner de sa bévue. Pour sa santé, son silence devra être total lors des prochains débats. Non loin de là, nous apercevons un espion Nosfératus. Nous lui faisons passer un message qu'il devra remettre à Fagin. Un délai de 24h.


Puis nous partons au Succubus. Lieu agréable, à la décoration orientale et à la clientele hétéroclite. Sans être surpris, Ab'Malar nous accueille dans son bureau. Nous nous entretenons sur son statut de mentor, puis sur Fagin, ainsi que des chasseurs de vampires. Il nous avoue avoir doublé Fagin pour obtenir son territoire, et laisse faire les chasseurs qui purgent les rues des vampyres faibles. Une fois l'entretien fini, Hector désirant acquérir un bien immobilier, retient Ab'Malar. Ce qui permet au reste du groupe de visiter les lieux. A l'étage, une pièce semble être protégée par une rune de Taumaturgie. Avant de regagner nos pénates, Ab' Malar, nous confie le dossier sur Marc Reiin, le chef des chasseurs de Vampyres, qui siège dans un temple au cœur de Londres...
 


Revenir en haut
Karnus Magnus
Bureau

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 1 054
Localisation: Tarbes mon gars !!
Jeux maîtrisés: Beaucoup...
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
Joueur ou MJ: Les deux !

MessagePosté le: 16/11/2013, 11:28    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

Okay Okay Okay  Merci !!
_________________
Je sais qu'il y a une place pour moi en enfer. Ça s’appelle un trône.


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 272
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 23/12/2013, 14:32    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

Ci-joint un autre extrait des mémoires de Margaret Weiss tiré de son journal personnelle, retrouvé dans une malle de la maison familiale.
Comme pour l’extrait précédent, il n’a pas été possible de retranscrire ici l’intégralité de son contenu.
 

[ . . .] (15/11/1890) Le temps passe et les choses se figent, il est difficile pour moi de voir chaque jour les gens qui m’entoure faire un pas de plus vers le temps des rides et des cheveux blanc alors que moi ma malédiction me garde belle et en éclat pour l’éternité. Il est vrai aussi que malgré mon vœux de me nourrir que des présents de ma chasse, voir tous ces gens aux artères gonflés de sang chaud et goûteux me devient pénible, mais Dug est là chaque jour à mes cotés pour me pousser à tenir mon serment, cette malédiction n’aura pas raison de moi, elle est en moi, elle n’est pas moi ! [ . . .] 
 

[ . . .] (20/11/1890) Les événements autour de nous se précipitent d’un coup. La mort de Murdock.J.W fut un coup dur à notre groupe, nous rappelant que cette malédiction éternelle pouvais aussi prendre fin le temps d’un souffle glacé. Nous nous remettons de certes perte en incorporant de façon plus formelle nos « deux amis » venu de loin, lors offrant hospitalité, informations et droit de vote dans notre confrérie restreinte. Il est vrai qu’ils ont sus ce montrer utiles lors de l’attaque de l’église où s’étaient retranché REIN et ses acolytes croyant, cette assaut reste pour nous la première (et certainement pas dernière) démonstration de force des Caïnites Londonien et ce fut un implacable succès [ . . .] 
 

[ . . .] (23/11/1890) « Vous voila en vacance », c’est comme cela que nous sommes accueillis par la régente Anne en cette fraiche soirée de fin Novembre. Il semble que la société Caïnite se prépare à de grand changement dans l’ombre et l’Elyseum risque de devenir le théâtre de quelques épisodes sanglant. On nous fait comprendre qu’il est préférable pour nous de prendre un peu de distance avec le milieu Londonien, le vent du changement et la chaleur de la guerre gronde en silence dans le ventre des Primogens de plusieurs Clans Majeur et lorsque cette pression sortira, tous ceux qui ne sont pas aptes à faire face à cette lame de fond seront emportés sur sont passage, ainsi va la non-vie, la prestigieuse position d’un clan à l’Elyseum trouve toujours ses racines sur le cadavre d’un autre clan [ . . .] 
 

[ . . .] (25/11/1890) Un mois avant les fêtes de fin d’année, je m’offre le plus beau des cadeaux, un voyage retour vers ma terre d’Afrique en compagnie de Dug. Je vais rencontrer mes parents pour leur faire états de le bonne tenu de leur société sur Londres, puis je partirais pour la lumineuse terre du Congo où m’attend ma « vrai » famille. Il me tarde déjà de les revois tous, mes frères de sang, les braves chasseurs de mon clan, héritier de tradition ancestral et légataire du savoir mystique de la toute puissante Reine Anassassi. Je reviens les bras chargé d’offrande, mais le cœur empli de doutes, vont-ils acceptés la malédiction qui coure en mois tél la mante-poison, je le serais bien assez tôt [ . . .] 
 

[ . . .] ( 02/03/1893) Ce n’est pas vraiment ce que j’avais prévu, le rapide passage avec mes parents c’est bien passé et j’ai pu assurer mon confort et ma couverture une fois de retour sur Londres. Mais le retour dans ma tribu fut, comme je m’y attendais, un grand désastre. Si mes frères ont fêté au début mon retour, le chef du village à tout de suite vu qu’il y avait eu un « changement » me concernant, et la venu du Shaman n’a rien arrangé. Laibon, voilà ce que je suis devenu, un sombre esprit de la foret, messager de Nommo le Serpent-Monde et une fois de plus maudite. Par égard pour mon rang dans la tribu, ou par simple superstition, on ne me chasse pas, mais on me prit de bien vouloir partir du village pour effectuer un rite de purification dans les grottes sombres du cœur de la foret. Je pars et je sais que je ne reviendrais plus, une fois de plus ma malédiction s’impose à moi et me prend ce qu’il reste de ma vie, par morceau je me change chaque jour en ces créatures ignobles [ . . .] 
 

[ . . .] (17/05/1894) Ma vie de solitude me pèse au final bien moins que je ne l’aurais cru, chaque journée passé dans cette grotte me permet de faire corps avec cette nature que j’affectionne tant et de vivre une vie de liberté absolue. Je passe mes journées entre la chasse, la méditation et le développement de mes capacités surnaturelles. Les dernières nouvelles que j’avais eues de Londres avant de me couper du monde faisaient états d’une guerre intestine et impitoyable entre le Clan Nosferatu et le Clan Tremere, nul doute que leur malheur doit faire les belles nuits de ceux qui attendent dans l’ombre. Je me demande ce que deviennent les membres de ma fratrie, seront-ils tous présent lors de mon retour ??? Ce soir je ferais une offrande en leur nom [ . . .] 
 

[ . . .] (23/10/1896) Mon séjour dans ce sanctuaire touche à sa fin. Pendant ces cinq années d’isolation contemplative, j’ai beaucoup appris sur moi et ma nouvelle condition de Caïnite. Les nombreuses heures passés à chasser des proies de plus en plus grosse et agressive m’ont permis de développé mon dont au mieux, mais aussi de tester mes nouvelles limites et les heures de méditation m’ont permis elle de me mettre en harmonie avec ma nouvelle condition. Dug lui aussi à bien travaillé, il est devenu plus fort, plus gros et plus puissant. Depuis quelques jours, je ressens comme un appel, ce qui était au début qu’une simple pensée pour Londres s’est peu à peu transformée en certitudes de retour, il était temps de plier bagage et de me confronter de nouveau à ce monde barbare, le mien [ . . .] 
 

[ . . .] (24/10/1896) Avant de partir, Dug et moi décidons de faire une dernière chasse, une offrande au chef du clan qui m’a accueilli bébé et élevé comme leur enfant. Dans le recoin le plus sombre du cœur de la luxuriante jungle africaine, se tient le repère de T’Chaka, une immense et féroce panthère noire, démon de mon peuple et fléau des longues nuit. Après mettre préparé longuement et avoir arboré, ainsi que Dug, les peintures de chasse rituelle de mon Clan, nous sommes partis pour cette traque par une nuit sans lune. Apeuré, tous les animaux de la jungle fuyaient devant nous, surpris de notre intrusion en un lieu ou nulle homme n’ose s’aventurer, c’est là qu’elle à finit par nous apparaitre, immense, belle … mortelle. Malgré mon entrainement intensif je n’ai pas vu venir le premier coup, rapide comme le serpent rivière et acéré comme les dents du crocodile, une plie béante est apparu sur mon abdomen, fatale pour un humain, à peine gênante pour moi. Dug s’est immédiatement jeté dans la bataille et à surpris la panthère en la chargeant dans le flanc gauche, la renversant lourdement au sol, il n’y aurait pas d’autres faux pas de sa part et j’ai profité de celui-ci pour placer un coup de Dague féroces à T’chaka. Le coup d’estoc lui perfora un poumon et projeta la bête quelque douze mètres plus loin, un arbre freinant sa lancé, loin de s’avouer vaincu, la panthère se remis en position et tenta de bondir sur moi pour m’asséner autre coup de griffes dévastateur, mais cette fois ci l’intervention de Dug ne fut point utile, blessé mortellement à la poitrine, la bête avait mal assuré son saut et il manqua de puissance, d’un geste rapide et gracile, je fis décrire à ma main un arc de cercle précis et tranchant, sectionnant net la tête du royal félin qui s’écrasa sans vie sur le sol. Dans un hurlement, je me libère et fête ma victoire, la jungle tremble, l’espace d’un instant je suis leur reine. En passant par le village, nous déposons la peau de T’Chaka en offrande, mail nul ne viendra à notre rencontre pour prendre la peau, comprenant qu’il ne sert à rien de s’attarder ici, Dug et moi partons sans un regard en arrière, Londres nous attends [ . . .]
 

[ . . .] (06/02/1897) Me voici en fin de retour sur Londres, même si cette veille dame semble être figé, je sens que de profond changement ont eu lieu en mon absence et les nouvelles qui me parviennent de l’Elyseum me le confirme. Le Clan Nosferatu et Tremere ont fini leur guerre, non sans l’intervention du Prince Mithra pour y mettre bon ordre, mais ce conflit à laisser de profondes et visibles cicatrices dans leurs rangs respectifs et bien des visages sont absents lors de mon retour au Manoir Tremere. Du coté de ces fous de Malkavien, il semble qu’une visite impromptu est changé les choses et à la pace d’une veille folle gâteuse exclus se tiens un fier et ambitieux Caïnite du nom d’Anatole. Les autres Clans ont eux aussi fait « feux » de tout bois du conflit Nosferatu / Tremere et bien des situations politique ont changés, il me faut en savoir plus. Demain, à la première heure de la nuit je partirais à la rencontre d’Hector. En cette saison Londres et régulièrement recouverte d’un épais brouillard la nuit, nul ne sait vraiment ce qui s’y cache …et personne ne veux savoir [ . . .]
_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Lolette
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 26/12/2013, 17:57    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

Journal intime de Victoria Middelton :

Mon cher journal, aujourd’hui James et moi sommes convoqués chez le prince Mitra en cette belle soirée de jeudi !!!
Je me demande quelle heureuse surprise il nous réserve !!! Même si mes cartes me disent de me méfier j’ai envie d’être optimiste !!!
….
 
Cher journal !!! C’est horrible, nous nous sommes rendus au rendez-vous et là un monstre nous attendait, le fléau je crois, et nous a arraché nos canines !!! Pourquoi tant de cruauté ???
….
 
James m’a chassé de sa maison, il n’est vraiment pas content, je me suis donc rendue au salon de thé où j’ai retrouvé tout le monde.
Abmalar est là-bas il m’a conseillé de faire des prothèses dentaires pour mes canines et m’a expliqué que Mitra n’était pas content car j’ai parlé du chef des chasseurs de vampires, le père Marc Reim, aux nosfératus !!!  Je ne savais pas qu’il s’agissait d’un secret d’Etat !!! J’espère que le prince me pardonnera ainsi que James !
….
 
C’est horrible, mon état physique se détériore de plus en plus depuis que je n’ai plus de canines !!!
En plus, Margaret est allée par curiosité tester le pouvoir de la vrai foi en éviscérant un pauvre prêtre et en souillant un lieu saint.
Grâce à cette expérience, elle a prouvé que la foi ne pouvait rien contre notre espèce mais ce n’est quand même pas très gentil !!!
….
 
Cher journal, nous sommes vendredi et je suis très triste ! Margaret nous a appris que James s’est donné la mort ce matin !!! Il n’a pas supporté la punition de Mitra !!! C’est ma faute, je suis prisonnière de mes tourments !
….
 
Je suis allée voir Peter Eliott avec mes compagnons comme me l’avez recommandé Juliett Parr ma primogène. Je pensais qu’il m’aiderait pour mes prothèses dentaires mais je suis tombée sur un étrange personnage. Mes cartes m’avaient recommandé de me méfier de lui, je les ai écouté et me suis enfuie du sénatorium en contrariant fortement Margaret qui avait une idée pour m’aider.
….
 
Cher journal, aujourd’hui Saied m’a proposé son aide pour mes canines mais je ne peux pas t’en dire plus car chaque fois que je dévoile un secret, quelque chose de mal m’arrive !!!
….
 
Cher journal, une nouvelle aventure nous attend avec mes chers compagnons.
De retour du sénatorium, Hector nous a expliqué que des templiers se trouvaient en ville dans une église. Rien d’étrange jusque là puisque mes cartes m’avaient avertis quelques jours auparavant !
 Nous sommes donc aller avertir la reine Anne. Une fois à l’élyséum, nous avons assisté à l’emmurage du prince Faggin.
La reine Anne nous a accordé une audience mais était déjà informé pour les templiers. Elle était d’ailleurs en compagnie du primogène des tremeres, Edward Brainbridge, et 2 de ses accolytes pour établir un plan d’éradication.
Ci-dessous le plan décidé :
Amener Faggin dans l’église des templiers avec 70 gargouilles, le libérer afin qu’il entre en frénésie pour massacrer les templier et faire un cercle de sang humain autour de l’église afin que personne ne puisse s’échapper.
….
 
Avec Margaret nous sommes allées dans le manoir des tremeres afin de voir à quoi ressemble des gargouilles. 1 tremere nous en montre une et nous explique qu’il peut se connecter à elle afin de voir et entendre tout ce que voit et entend sa gargouille. Il nous prouve que se sont des créatures qui obéissent au doigt et à l’œil en lui intimant l’ordre de s’arracher la tête. La gargouille a obéit aussitôt !
….
 
Cher journal, à 1h du matin, nous nous sommes rendus au rendez vous des tremeres à l’église.
J’ai assisté de loin à cette terrible bataille :
Pour commencer 1 gargouille a défoncé la porte de l’église et a explosé à cause d’un boulet de canon. Les templiers nous attendaient. Mais les gargouilles ont exterminé les templiers en 5 min.
Pendant ce temps, Margaret qui est allée courageusement dans l’église avec les gargouilles a repéré le père Reim et lui a montré les crocs !
1 terrible duel s’engage entre les 2 jusqu’à que je vois quelqu’un qui est ejecté par un vitrail de l’église et qu’une immense colonne de feu détruise celle-ci.
Ce fut la panique et tout le monde est parti de son côté.
….
 
Margaret nous a raconté un peu plus tard que le combat avec le père Reim fut assez difficile. Que lorsqu’elle a réussit à le blesser, il avait le sang couleur or jusqu’à ce qu’elle lui arrache le chapelet qu’il avait autour de son cou. Elle l’a gardé en signe de victoire. Ensuite elle a vu un homme en robe de bure noire et une marque rouge sur le front sur le toit de l’église qui a sans doute mis le feu à l’église.
….
 
Hector a décidé d’aller faire un rapport de la bataille à la reine Anne. Pendant ce temps là, Margaret, Saied et moi allons au manoir des tremeres. Nous avons été mis à la porte sauf Margaret qui a réussit à se négocier un bon laisser passer chez les tremeres.
….
 
Cher journal, Saied et moi avons réussit à avoir la tête de gargouille mais je ne peux pas t’en dire plus !!!
….
 


Revenir en haut
Karnus Magnus
Bureau

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 1 054
Localisation: Tarbes mon gars !!
Jeux maîtrisés: Beaucoup...
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
Joueur ou MJ: Les deux !

MessagePosté le: 26/12/2013, 18:30    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

 Je crois que certaines choses n'ont pas été comprises... Voir pas du tout...
Citation:
Mitra n’était pas content car j’ai parlé du chef des chasseurs de vampires, le père Marc Reim, aux nosfératus !!!  Je ne savais pas qu’il s’agissait d’un secret d’Etat !!!





 Tu t'es fait arracher les cacholles parceque tu as parlé du Baali... Pas de Reins...
Citation:
faire un cercle de sang humain autour de l’église afin que personne ne puisse s’échapper. 
Citation:

Ca c'était pour désacraliser le lieu...

_________________
Je sais qu'il y a une place pour moi en enfer. Ça s’appelle un trône.


Revenir en haut
Tami
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 05/01/2014, 23:57    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

Extrait des Mémoires d'un Égyptien publié aux éditions Plon

1ere partie


Décembre 1900


La non-vie poursuit son cours. Au cours de ces 10 dernières années, les membres de notre petit groupe ont eu des nuitées plus ou moins occupées. Certains plus que d'autre. Notre ami Hector, par exemple, n'a pas chômé. Il a crée son propre établissement bancaire.
Un soir, il reçoit une livraison un peu particulière. 5 grandes caisses en bois avec, pour consigne de ne les ouvrir qu'à la nuit tombée. Hector s'empresse donc d'ouvrir la plus petite et y découvre Isaac, le nain de notre groupe, envoyé, il y a 10 ans, en mission à Prague. Ce dernier lui explique qu'il n'est pas rentré seul mais, avec un mystérieux personnage. Vladimir Von Drakenof. Un membre du clan Tzimisce. Celui-ci a une demande à faire à Mithras. Face à cette requête étrange de la part d'un membre du Sabbat, Hector, rejoint par Andreas, amène promptement cet étrange couple à l'élyséum.
L'audience avec Mithras fut rapidement organisée. Le bruit de cette rencontre se répandit comme une trainée de poudre au sein de la communauté caïnites et attira un grand nombre d'entre eux dont votre ssserviteur.
Tous les membres de notre groupe était présent à l'exception de Margareth. Elle profita de cet intermède pour aller contrôler à la demande d'Hector, le reste des caisses qui ne contenaient finalement que de la terre. Certains vampires ont besoin de dormir sur de la terre provenant de leur contrée d'origine et donc lorsqu'ils partent en voyage, ils emportent de la terre avec eux. La quantité de terre étant proportionnelle à leur âge, une estimation rapide donna une quarantaine d' années d'ancienneté à ce vampire. Sur une des caisses, Margareth trouva les bordereaux de transport des caisses. Ils mentionnaient que les caisses étaient arrivées à Londres par un bateau nommé le Black Ghost. Elle décida d'aller inspecter ce bâtiment. Ce vaisseau, dans un état de délabrement avancés, s'avéra être piloté par un équipage de mort-vivants plus très frais. Après une rixe rapide avec le capitaine, Margareth quitte le bateau en emportant le journal de bord. Ce dernier étant écrit en italien, elle fit un détour chez un traducteur afin de retranscrire en anglais les passages les plus intéressant.
Pendant ce temps , l'audience se déroule dans une tension palpable. Le tzimisce explique qu'il est ici pour récupérer un baali, probablement celui que nous avions croisé 10 ans auparavant. Demande refusée par Mithras. Après une longue négociation, les 2 parties arrivent à un accord. Mithras ordonne un chasse au sang sur le baali en échange de Valérius qui, semble t'il, est aux mains du Sabbat. Une telle décision provoqua une grande excitation dans les rangs caïnites. La salle se vida en quelques secondes.
Notre petit groupe se rendit chez Malar afin de consulter sa bibliothèque et trouver des renseignements sur les baali. Tous, sauf votre ssserviteur. Mes connaissances dans le domaine étant déjà assez riche, je profitais de ma présence à l'Elyséum pour demander si je pouvais poser quelques questions au tzimisce concernant ce baali. Ma requête fut acceptée mais seulement en présence de Mithras et de la reine Anne. Ce qui, je dois bien l'avouer, a eu tendance à me faire perdre quelque peu mes moyens. Nonobstant, j'appris que le baali était à l'origine un toréador antitribu qui avait voué sa vie à la destruction du clan toréador. Je pris congé. En chemin, on m'informa qu'il y a 2 jours une forêt, à quelques miles de Londres avait été en parti incinéré d'une façon rappelant étrangement la destruction de l'église par le baali, il y a 10 ans de cela. Certaines rumeurs racontent que cette forêt était peuplée de garou.
Je retrouve mes chers compagnons chez Malar et les informe. Par la même occasion, je leurs donne les renseignements qu'ils cherchaient sur les baali. Les baali sont des vampires qui ayant fait un pacte avec un démon, profitent des pouvoirs de ce dernier en échange de nourriture, d'âmes.
De son coté, Abygaël est parti visiter à son tour le bateau et y découvre à fond de cale, un cercueil avec un G gravé sur son couvercle.


To be continued....


Revenir en haut
Karnus Magnus
Bureau

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 1 054
Localisation: Tarbes mon gars !!
Jeux maîtrisés: Beaucoup...
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent
Joueur ou MJ: Les deux !

MessagePosté le: 06/01/2014, 13:24    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

Bon !! J'aime !! LA SUITE LA SUITE LA SUITE !!
_________________
Je sais qu'il y a une place pour moi en enfer. Ça s’appelle un trône.


Revenir en haut
Tami
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 06/01/2014, 16:58    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

2 ème partie


Il semble donc qu'un vampire du clan Giovanni traine de façon clandestine dans Londres. Ce clan est connu pour ses penchants pervers et pour son appétence à la nécromancie. Ce qui explique la présence de cet étrange équipage.
Abygaël nous rejoint au salon de thé. La nuit n'étant plus très loin de sa fin.
Deux pistes s'ouvraient à nous. La première en lien direct avec le baali nous orientait vers la forêt. Margareth, au vue de ses aptitudes, était la plus à même de s'occuper de cela. Elle décida donc de partir dès la nuit prochaine, explorer cette forêt. Victoria l'accompagnera de bon cœur. Ce qui n'est pas le cas du reste de notre petit groupe. Les termes « Forêt » et « Garou » dans la même phrase avaient tendance à rendre nerveux la plupart d'entre nous.
Il fut donc décidé que nous autres, nous occuperions de la piste Giovanni. Bien que fort éloigné du baali, cette traque nous sembla sur le moment importante, histoire de supprimer d’éventuelle interférence dans nos recherche.
Une nouvelle nuit commence.
Margareth et Victoria étant parties pour la forêt, le reste de notre petit groupe se dirigea vers le port.
L'idée était de pénétrer dans le bateau discrètement et subtiliser un coussin du cercueil du Giovanni.
Opération réalisée avec succès. Andreas l'utilisa un peu à la façon d'un chien policier afin d'essayer de retrouver la trace du Giovanni. Malheureusement, l'odeur pestilente qui émanait du coussin se perdait dans l'odeur tout aussi pestilente de Londres. Il nous fallait trouver un point de départ plus proche de la cachette de cet italien. Au vue des préférences morbides de ce clan, nous nous orientâmes vers quelques cimetières et autres maisons d'embaumement. Sans succès. Il ne restait plus que les catacombes. Ce lieu était connu pour être le fief du clan Nosferatu. Mais comptant sur notre chance et sur le flair d'Andreas, nous sommes entrés dans ces lieux glauques.
Très rapidement, ce fut une évidence. Non seulement, ce n'était pas notre nuit de chance mais en plus le nez de notre toréador devait être bouché. Alors que nous voulions éviter de rencontrer un quelconque Nosferatu, on arriva en plein dans leur quartier général. Salle qui se verrouilla à notre arrivée. Y a des nuits comme ça, on ferait mieux de rester couché.
Un étrange personnage sorti à moitié de l'ombre et nous demanda ce que nous faisions là, chez lui.
Je pouvais sentir chez mes compagnons à peu près la même sensation que je ressentais moi-même.
Après une tentative pour trouver une explication sensée à notre présence, sans grand succès, le Nosferatu nous demanda directement si on ne recherchait pas un Giovanni. Ce dernier s'était effectivement réfugié dans les catacombes et les nosfé lui avait mis la main dessus. Ils comptait le livrer à la reine Anne. Le Nosferatu nous pria sèchement de quitter son territoire. Je pense qu'il épargna nos têtes juste parce que Abygaël avait signalé la présence du clandestin à la reine Anne. Du moins, je me plais à le croire.
Direction l'élyséum. Les choses n'avait pas trainées. Le giovanni déjà livré, avait commencé à tout déballer. En fait, il était lié au tzimisce et n'était qu'un jouet pour ce dernier. Ayant pris peur, lors de la visite de Margareth sur son bateau, il était parti se cacher dans les catacombes.
Nous sommes donc reparti pour le salon de thé, la nuit touchant bientôt à sa fin, histoire de faire le point et de voir si Margareth et Victoria avait eu plus de chance. Et apparemment, non.
Victoria nous attendait déjà sur place, seule. Elle nous raconta leur expédition.
Arrivée au centre de la forêt, au niveau de la zone incinérée, elles ont rencontré un vieillard, seul.
Il finit par leurs expliquer qu'il était l'alpha de la tribu qui s'était fait détruire par le baali et qu'il ne devait sa survie qu'au fait de s'être un peu éloigné du reste de ses congénères au moment de l'attaque. Il laissa supposer qu'il avait d'autres informations mais qu'il ne les donnerait que si Margareth acceptait un duel contre lui. Étant désormais seul de sa tribu, il espérait ainsi avoir une mort honnorable. Margareth accepta et demanda à Victoria de les laisser seul. Cette dernière s'exécuta mais attendit le plus longtemps possible le retour de Margareth. Mais pas de Margareth en vue, Victoria décida de renter sur Londres. Au début de la nuit prochaine, elle repartirait à la recherche de Margareth dans cette forêt.
Plusieurs d'entre nous pensions que si ce n'etait pas le garou qui avait eu le dessus, le lever du jour risquait d'en avoir fini avec notre amie.
Une nouvelle nuit
Démuni, dans une impasse, nous nous retrouvons à nouveau au salon de thé. (NB : penser à demander un double des clés au propriétaire). Et là, quel ne fut pas notre surprise de voir Margareth assise à sa place habituelle et finalement pas si mal en point que ça.
Hector n'était pas encore là. Après l'avoir attendu un certain temps, Margareth nous raconta la fin de son expédition. Le combat contre le lupin fut très difficile et sa victoire ne tint à pas grand chose. Alors qu'il était agonisant, il lui expliqua que lors de l'attaque du baali, il avait réussi à sonder l'esprit de ce dernier. Il apprit ainsi que quelqu'un était derrière le baali, le protégeant voir même le pilotant. L'identité de cette personne ne fut pas divulgué mais seulement qu'il s'agissait de l'alpha de la tribu à la rose à Londres, dans des termes propres à la culture garou. Il ne nous fallut pas longtemps pour mettre un nom sur cette description. La rose étant l'emblème du clan Toréador, l'alpha étant son primogène. A l'annonce de cette conspiration, je me suis tourné vers Andreas. J'ai croisé son regard, un regard dément, ce genre de regard que l'on jetterai à quelqu'un de proche qui vous aurait planté un couteau dans le dos. Il quitta précipitamment le salon de thé sans un mot.
Nous restions tous là perplexe. Cette découverte nous avait mis comme un coup de massue.
Quelque chose ne collait pas. Pourquoi Lorna Dingwall, la primogène toréador serait derrière tous cela. Ne s'agirait il pas d'une manipulation. Le baali voulant détruire le clan toréador n'aurait il pas orchestré tout ça. Mais la machine était lancé et tout alla très vite.
Andréas était parti informer Anatole, le primogène Malkav de la traitrise. Celui ci en avait informé Mithras puis était venu au salon de thé pour sonder l'esprit de Margareth afin de confirmer les dires d'Andreas. Chose faite. Sur ce, Hector arrive et nous explique que Mithras en personne dans son carrosse de guerre, en armure de bataille, accompagné de tout les primogènes de la ville, partait en direction du conservatoire, quartier général des toréadors.
Il fallait voir ça. Chemin faisant, nous expliquons à Hector, les derniers évènements. Arrivés sur place, tout était calme à part la voix puissante d'un Mithras furieux en train de questionner une Lorna dans un salle état. Les gifles de Mithras étaient monstrueuses et la malheureuse ne pouvait lâcher qu'un mot par-ci par-là. « Comprend pas » « innocente » « Rien fait »
Mithras semblait possédé par sa colère et la dernière gifle décola la tête du corps de la toreador. Corps qu'il s'empressa de vider de son sang et cela sous le regard horrifié de l'assistance et plus particulièrement de la reine Anne.
Passant devant nous, Mithras dit à Margareth qu'elle serait récompensé pour la découverte de cette traitrise. A la grande surprise de tous, la reine Anna demanda à Andreas s'il voulait être le nouveau primogène toréador. Tous cela serait déterminer à tête reposée, la nuit prochaine.
Nous voilà, de nouveau au salon de thé, en train de faire le tour des différentes possibilités à venir.
L’exécution d'un primogène par un prince, même si ce prince se nomme Mithras, allait entrainer la venue d'un justicar envoyé par les hautes instances de la Camarilla afin d'enquêter.
La nomination d'Andréas comme primogène risque d'être une condamnation à la vraie mort à plus ou moins court terme. Etre primogène alors qu'on est un vampire agé de seulement 10 ans n'est pas vraiment bon pour la santé.
Nous avons passé le reste de la nuit à passer en revue les différentes possibilités sans aboutir à quelque chose de concret.
Mais la journée porte conseil, nous en saurons plus la nuit prochaine.


Dernière édition par Tami le 06/01/2014, 17:46; édité 1 fois
Revenir en haut
Marcus Kyle
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2012
Messages: 373
Localisation: montrejeau
Jeux maîtrisés: D&D 3.5, cthulu,+,+,+
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval
Joueur ou MJ: Les deux !

MessagePosté le: 06/01/2014, 18:38    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

Eh ben les gars( et les filles  Mr. Green )... il vous en arrive de droles. La suite est attendue avec impatience
_________________
Deux choses sont infinies: L'Univers et la stupidité humaine... et encore je suis pas sur de la première.
A. Einstein


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 272
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 07/01/2014, 16:09    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

Ci-joint un autre extrait des mémoires de Margareth Weiss tiré de son journal personnelle, retrouvé dans une malle de la maison familiale.
Comme pour l’extrait précédent, il n’a pas été possible de retranscrire ici l’intégralité de son contenu, ce passage de ses mémoires étant particulièrement détérioré.


[ . . .] (09/12/1900) car les affaires de Londres n’attendent pas et le Prince Mithra n’est pas du genre à prendre des gants [ . . .] une chasse au sang est immédiatement décrétée par celui-ci, sus au Baali, il faudra le prendre vif qui plus est, pour satisfaire les [ . . .] est donc de plus en plus vital pour notre groupe d’aller de l’avant, loin d’être en position de mener cette chasse à bien, nous pouvons avoir nôtre rôle à jouer dans cet acte, si seulement nous [ . . .] Saied nous reviens avec un complément d’info, il se trouve que l’engeance Caïnite que nous poursuivons à fait parler de lui il y [ . . .] toute une tribu de Garou qui aurait disparu et ce [ . . .] sans aucun doutes. Il n’y a donc pas le choix, nous devons investir les lieux pour en savoir plus sur [ . . .] mais mes camarades ne semblent pas de cet avis, la simple évocation du mot « Forêt » décourage la plupart [ . . .] Elle sera donc la seule à venir avec moi. Nous nous souhaitons bonne chance et partons pour les bois d’Hatfield proches de Londres qui [ . . .] notre arrivé nous sommes observés, comme si la forêt entière souhaitait épier le moindre de nos mouvements pour les étudier. Pendant plus d’une heure nous suivons un chemin plus ou moins bien entretenu qui serpente dans [ . . .] plus tard que nous débouchons [ . . .] comme ce qui est arrivé à la Cathédrale de Londres, le sol est noirci, toute végétation à disparue, l’odeur de l’air semble comme saturée de [ . . .] nous apparaît comme une ombre, semblant presque flotter au dessus du sol, glissant de façon imperceptible vers nous au fur et à mesure que sa voix, rocailleuse et posée, se rapproche de [ . . .] ce que nous faisons immédiatement, le vieil homme semble faible, reposant sur un corps noueux surmonté par un visage fin et fatigué, mais mes sens me disent de me méfier, sous cette apparence se cache une présence, une aura qui impose le respect de par sa [ . . .] pourquoi répondrais-je à vos questions, vous êtes de la même engeance que celui qui est venu détruire ma tribu, ma meute … mes enfants et [ . . .] espace d’un instant, quand ses yeux me fixent ardemment en guettant ma réponse, la furie de ceux ci ne laissent aucun doute sur ses intentions meurtrières, Victoria qui en a entendu assez pour informer notre groupe doit survivre et repartir, j’accepte donc le défi, mais seule [ . . .] me conduit au centre de la « clairière » formée artificiellement par la rage du Baali dans sa rage et sa faim, puis me dit : « es tu prête, Dame Rati, à honorer cette forêt de ton sang impur ? », le suis-je vraiment, rien n’est moins [ . . .] attaque est rapide et puissante, son corps jadis faible et maintenant un temple de puissance, un instrument de mort comme seule mère nature est capable d'en créer, la fin de tout [ . . .] sans doute ma seule chance de porter un coup fatal, cette ouverture doit être exploitée au mieux, mes mains s’élancent vers ce corps massif et en [ . . .] sa main me désigne un endroit bien précis sur la bordure extérieure du cercle artificiel laissé dans la luxuriance de cette forêt par le Baali [ . . .] j’y découvre un buisson épineux, lui aussi ayant gravement souffert de l’attaque du dément, mais pourtant en son centre [ . . .] une rose rouge écarlate [ . . .] ses yeux mort me fixent et pourtant [ . . .] le démon a déployé toute sa fureur pour anéantir mon peuple, j’ai pu, l’espace d’un instant, entrer en connexion avec son subconscient, cette partie encore « humaine » de cette bête et une image est venu à moi, celle de cet homme, debout, l’air sinistre et de la haine plein les yeux … mais derrière lui, dans son ombre, se situait bien [ . . .] qui lui porte assistance dans sa quête, elle, l’Alpha du Clan de la Rose Écarlate pour Londres [ . . .] pour cela qu’il nous échappe depuis le début, pour cela qu’il demeure introuvable sur [ . . .] décide donc de lui offrir une sépulture descente dans la forêt, pour se faire je place son corps dans un trou situé [ . . .] ne va pas tarder et je n’aurais pas la force de sortir de ces bois, ni d’endroit où passer la journée, je me jette donc sous la [ . . .] plus que grand temps de rentrer, les autres doivent certainement m’attendre et surtout [ . . .]  
 
[ . . .] (10/12/1900) en faisant au plus vite pour m’y rendre. Une fois sur place j’aperçois à travers la vitrine Abigaël, Saied et Alexander [ . . .] content que je sois revenue, surtout que Victoria semble leur avoir dépeint un tableau plus sombre et que [ . . .] leur demande de prendre place autour de la table, je ne peux plus attendre qu’Hector et Victoria ne revienne, je dois leur annoncer ma découverte, le temps [ . . .] malgré ma mise en garde importante au début de notre entretien, Alexander ne semble pas être en état de se contenir, Abigaël a toujours la bouche grande ouverte, Saied semble plus renfermé que jamais et pour cause [ . . .] Alexander quitte précipitamment le salon de thé, je ne sais où il se rend, mais pourvu qu’il ne fasse pas de bêtise … ma main se porte instinctivement à mon cou, là où [ . . .]   
  
_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Dernière édition par Petit°Cœur le 29/01/2014, 09:59; édité 2 fois
Revenir en haut
Lolette
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 09/01/2014, 10:45    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

Journal de Victoria Middelton :

Quelle nuit !!! J'espère que ma chère amie Margaret s'en est sortie mais je n'ai pas trop d'espoir.

Je l'ai suivi en forêt  pour essayer de rencontrer un garou comme elle les appelle. Elle avait l'air tellement omnibulé par cette quête !

Personne ne voulait la suivre et moi je ne voulais pas la laisser y aller seule !

Nous avons marché des heures en forêt jusqu'à rejoindre son centre ! Elle m'avait attaché dog pour me guider !

Une fois au coeur de la forêt, nous avons rencontré un viel homme qui s'est présenté comme l'alpha de sa tribu de garou.

Margaret m'avait demandé de la laisser parler, ce que j'ai fait et le vieillard nous a raconté l'extermination de sa tribu par le bali !

Il a demandé à l'une d'entre nous un dernier combat pour mourir dans l'honneur, j'ai laissé ma place à mon amie qui avait sans doute plus de chance que moi !

Dog m'a ramené au fiacre et je l'ai attendu jusqu'à 5 h du matin !!! Que lui est-il arrivé ???

Je ferai un rapport demain à Arnold !


Revenir en haut
Lolette
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 09/01/2014, 10:50    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

extrait du journal de Victoria Middelton :

Mon primogène en avait rien à faire de cette aventure épique dans la forêt !!!

Jusqu'à ce que Margaret revienne !!! Elle est en vie !!! Je suis soulagée !!!

En effet jusqu'à ce que Margaret revienne et raconte la vision que lui a transmise l'alpha garou !!!

La primogène torréador, Lorna, protègerait le bali, il agirait même sous sa coupe !!!

Du coup quand il a appris cette vision rapporté par notre torré à nous, l'histoire l'a beaucoup plus intéressé !!!

La prochaine fois, il fera un peu plus attention aux infos que je lui communique peut être, du moins je l'espère car servir mon clan est important pour moi !


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 272
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 29/01/2014, 09:56    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives Répondre en citant

Ci-joint un autre extrait des mémoires de Margareth Weiss tiré de son journal personnelle, retrouvé dans une malle de la maison familiale.

 
[ . . .] (05/01/1900) Une nouvelle année se présente à nous, pleine de bonne volonté mais vide de sens [ . . .] depuis peu en effet l’Elyseum est en effervescence et même si le Prince Mithra et la Reine Anne feignent de rien, la tension est palpable entre les murs, tel une carotide gonflé de sang qui pulse au rythme d’un cœur fort [ . . .] fait bientôt le tour de tous Londres, nous pouvons enfin mettre un nom sur la ferveur Caïnite du moment : Mme Guil, Justicar du clan Toréador, en visite dans la capitale pour élucider les « sombres » circonstances de la mort de Lorna [ . . .] et il est clair que cela ne sera pas sans entacher la prise de post d’Alexander en tant que Primogen surtout qu’il se murmure partout que [ . . .] que jamais nous devrons nous montrer un groupe unis et fort pour espérer [ . . .] plus que trois jours … l’attente me parait interminable, et pourtant si [ . . .]

_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:42    Sujet du message: [Rapport de parties] Archives

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> le Rôle -> Le Monde des Ténèbres -> Vampire Ere Victorienne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com