Les Terres d'Ouest Index du Forum
 
 
 
Les Terres d'Ouest Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Rapport] Delta-Green : Quand vient la Nuit !

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> Nos Campagnes -> Les Autres Rôles -> Delta-Green
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 448
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 31/05/2013, 20:15    Sujet du message: [Rapport] Delta-Green : Quand vient la Nuit ! Répondre en citant

  
 
Vous trouverez ci-dessous l'histoire de la Cellule "F", telle qu'elle a été retrouvé retranscrite sur un fichier crypté dans la Green-Box de la Nouvelle Orléans, Louisiane.  
 
_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 31/05/2013, 20:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 448
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 31/05/2013, 20:27    Sujet du message: [Rapport] Delta-Green : Quand vient la Nuit ! Répondre en citant

 
 
 
    
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Archives de la Cellule "F"
État : Innactive
Lieux : U.S.A
Agents : -
Friendly :  -
Cryptage : ←↨→
 
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

D-G.f-x000-10/08/2011 :
Disparition de la cellule "F" au complet lors d'une enquête sur un dossier, le projet « Lazarus ». Celle-ci ayant quitté le sol Américain pour ce rendre à une destination, inconnu de DG, dans le but de poursuivre leur enquête et de traquer l’homme se cachant derrière ce projet. Sans nouvelle de la cellule F au 25/08, celle-ci est porté disparu et présumé Hors-service, elle est sortie des effectifs par le protocole de « classification et sauvegarde » habituel.          
   
 
D-G.f-x001-01/09/2011:
Formation d'une nouvelle cellule "F" entièrement composée de nouvelles recrues repérées sur le terrain par des agents Actifs ou des friendly d’autres cellules, elle sera composée des Agents : Feyd, Falcon, Finch, Félix, Fox et Fallon. Test de recrutement effectué en les réunissant par le biais de l’entente inter-agences pour les dossiers sensibles. Enquête de celle ci sur l'affaire "tueur de l'Arizona", les agents montrent un talent certain pour l’investigation de terrain mais ce montrent peu prudent laissant le suspect principal s’échapper et l’Agent Feyd blessée sérieusement à l’abdomen.         
 
Dossier en cour.     
 
   
D-G.f-x002-15/10/2011 :
Validation de la nouvelle cellule "F" par le contact pour la cellule A de celle-ci, nom de Code : Mlle Green. Pour leur première véritable enquête pour DG on leur confie l'affaire « Moonlight-Cove », Il s’agit d’un dossier remonté par un Agent de la cellule L (NdC : Léonard) au sujet de morts violentes et inexpliqués survenu dans un laps de temps très court dans une paisible petite bourgade estivale. Les agents finissent par découvrir que le forces de l’ordre y sont grandement mêlé sous le Joug du directeur de l’entreprise Myriad™, entreprise servant de couverture pour une nébuleuse multinationale testant ici la manipulation génétique en se servant de la population de Moonlight-Cove comme d’un labo géant. La cellule F doit finalement quitter les lieux après avoir été découverte, dans leur fuite ils rencontrent un homme, blond et grand, qui les prend en chasse en usant de capacités peu commune. Les agents doivent leur salut à la personne rencontré lors de l’enquête et ayant suivi l’affaire avec eux, Mr Sweat. DG interviendra en ordonnant la mise en quarantaine de la bourgade pour « nettoyage ».(Protocole « Orbital Strike »)
 
Dossier classé. 
 
 
D-G.f-x003-01-02/11/2011 :
Alors que les Agents de la cellule F sont dormants ils sont contactés par « l’homme à la cigarette », Mr Sweat. Celui-ci se rappel à leur bon souvenir concernant l’affaire de Moonlight-Cove et demande aux agents de lui rendre la pareil en participant à une vente aux enchères de livres anciens se déroulant à l’Hôtel Cluster-Fall, Austin, Texas. Après Validation auprès de Mlle Green qui y voit l’opportunité d’en apprendre plus sur ce mystérieux personnage tout en surveillant un événement concret, les Agents s’installent à l’Hôtel avec une ID de couverture fournit par DG, ils représenteront la Christian-Book™ lors de cette vente. Les événements se précipitent dés le vendredi soir avec le décès « accidentel » de deux des participants, leur suite ayant mystérieusement prit feux, entrainant la mort par combustion des dites personnes sans que la suite subisse de grave dégâts matériel. Deux nouveaux cadavres sont ensuite découverts le samedi après-midi par l’Agent FELIX, il s’agit d’un couple participant eux aussi à la vente du dimanche, eux aussi sont décédé suite à de grave brûlure sur 90% de leur corps. La tension est palpable parmi les participants et c’est le moment que choisi « l’homme à la cigarette » pour refaire surface sous les trait de Mr Ivaneska, homme d’affaire représentant d’important fond de placement venu participer à la vente. Celui-ci ne manque pas de désigner une cible aux Agents, un certain Jacques de Bontour, collectionneur Français ayant fait fortune grâce à des vignobles, les Agents mènent l’enquête le plus discrètement possible en s’assurant également de la coopération des forces de l’ordre locale.    
 
         
D-G.f-x004-03/11/2001 :
La vente aux enchères se déroule sans encombre le dimanche après midi, l’attention des Agents est fortement attiré par le Lot N°37 que se disputent plusieurs personnes dont Jacques de Bontour et Mr Ivaneska, finalement c’est Ivaneska qui remporte le Lot pour 1.200.000$. La vente se termine et chacun regagne sa chambre pour boucler ses affaires avant de quitter les lieux, les Agents décident de mettre à profit ce temps pour finaliser leur enquête et recueillir un maximum d’infos sur les divers protagonistes de cette vente. Encore une fois les événements semblent devancer les Agents puisque, pour des raisons obscur, le secrétaire de Jacques de Bontour, Cecil JAMES, assassine celui-ci en le brûlant vif puis s’enfuit, non s’en avoir tenté de tuer également Ivaneska, celui-ci s’en sort avec une très grave brûlure au bras gauche mais arrive à fuir. L’Agent FINCH ayant prit le contrôle des caméras de l’hôtel averti ses camarades qu’une personne de plus viens de se joindre à la fête, « l’homme blond » débarque dans l’hôtel avec deux acolytes et ouvre immédiatement le feu sur les gens se trouvant sur son passage. L’Agent FELIX en fait les frais et est grièvement blessé aux jambes alors que les Agents FOX et FEYD reste caché, paralysé par la peur que leur inspire l’homme. L’Agent FALLON guidé par l’Agent FINCH cherche et trouve Ivaneska et alors que celle-ci tente de l’évacuer ils se retrouvent pris dans un feu croisé entre JAMES et « l’Homme Blond ». JAMES révèle la capacité d’enflammer ses victimes à distance et s’en sert contre l’homme blond, celui-ci prend feux mais malgré la souffrance palpable de ce traitement il bondit sur JAMES et lui brise la nuque, il jette ensuite son corps sans vie vers l’Agent FALLON pour la bloquer dans sa fuite, arrive alors une unité du SWAT contacté par les force de l’ordre locale, celle-ci sécurise les étages et ouvre immédiatement le feux sur l’homme blond, celui-ci déjà grandement blessé trouve la force de se jeter par la fenêtre et atterri dans la piscine de l’hôtel avant de s’en extirper et de disparaitre dans la nuit. En bas l’Agent FALCON à déjà sécurisé les lieux et effectue des soins d’urgence sur l’Agent FELIX, lui sauvant la vie. Ivaneska disparait lors de son transfert vers l’hôpital.      
Dossier classé.
 
 
D-G.f-x005-12/02/12 :
3 mois après leur dernière enquête les Agents de la cellule F sont contacté par Mlle Green pour seconder la cellule G, il s’agit d’attendre un appel de celle-ci et de les rejoindre à un Point spécifique, puis de récupérer un colis et de l’entreposer à la Green-Box de Washington. Ayant un peu de temps devant eux, les Agents de la cellule F décident de mettre en commun les recherches et découvertes effectués pendant le temps ou ils ne se sont pas vus. Omnibuler par l’homme blond, l’Agent FALCON apprend au reste du groupe que celui-ci se nommerait en réalité Reinhardt GALT, Agent de la SS pendant la 2nd guerre mondial, officier gradé de l’armé et membre de la Thulé-Gesellschaft, un groupuscule de personnalité Nazis ayant baigné dans le milieu occulte de l’époque. Outre le fait qu’il est porté disparu lors d’une mission, la photo produite par l’Agent FALCON daté de 1944 le montre tel que maintenant, il n’a donc pas vieilli. L’Agent FEYD avoue au groupe qu’elle passe régulièrement des examens de santé poussé, la Lame de l’arme l’ayant blessé semble avoir laissé dans son corps une trace d’une protéine inconnu, elle craint fortement pour sa vie et sa santé mentale. L’Agent FOX, elle, parle au groupe du livre qui était dans le lot N°37 de la vente aux enchères : les Révélations de Glaaky, il semble que ce livre écrit en 1742 soit le 7ième d’une liste en comprenant 12 et parlant d’une secte établie en Angleterre, celle-ci adorerait un dieux païen, Glaaky et tous ses suppôts infernaux, chaque tomes des révélations ayant un thème bien précis dans les croyances obscur de ces adorateurs. Pour finir l’Agent FINCH apprend au groupe qu’il s’intéresse de prêt au milieu de l’occulte qui semble entourer chacune de leur enquête, il a finit par rencontrer le gérant d’une veille librairie de N.Y, au fil des discussions celui ci finit par lui confier un livre parlant de l’un des projet les plus secret d’Odessa, un groupuscule composé de survivant du III Reich dissimulé à travers le monde, l’Aktion Eisspalast (Opération Palais de Glace). En pleine discussion le téléphone finit par sonner, l’Agent Gauss leur demande de les rejoindre au plus vite dans une zone industrielle en bordure de la ville mais il faut faire vite car ils sont poursuivis. Les Agents de la cellule F se rendent au plus vite sur les lieux du RDV et prennent position ayant entendu un bruit de fusillade lors de la conversation téléphonique. Les Agents entendent au loin des bruits de moteur et des crissements de pneus, un bruit de tôle froissé ce fait entendre puis une berline beige arrive suivi au plus prêt de SUV noir. Juste devant l’usine où sont positionnés les Agents le 4X4 coupe la trajectoire de la berline, la percutant par l’arrière et l’envoyant taper violement contre un haut trottoir, celle-ci manque de ce renverser mais se stabilise, les 4 occupants du SUV en profite pour descendre rapidement et se dirige vers la voiture situé à une trentaine de mètre des Agents de la cellule F, ceux-ci posté en entonnoir décide immédiatement d’ouvrir le feu sur les occupants du 4X4 et font un carton. Prit de court et s’en aucun moyen de voir venir l’assaut ni de s’en protéger les 4 occupants du SUV s’écroulent face contre terre, leur corps criblé de plomb de gros calibre et restent inerte, à jamais. L’un des occupants de la voiture profite de cette confusion et saute à l’intérieur su SUV avec la ferme intention de le voler, lui et son contenu. Devant cette situation non attendue les Agents de la cellule F entrevoient le pire, une rapide vérification leur donne raison, dans leur hâte ils ont froidement abattues les Agents de la cellule G …Gauss ; George ; Gambit et Gloria ont été victime d’un effroyable Tir Ami. Décidant de poursuivre la mission malgré tout, les Agents de la cellule F effectuent un tir de barrage sur le 4X4 qui s’enfui et le stop, l’Agent FEYD poursuit le dernier d’entre eux fuyant à pied avec sa moto, elle le stop et n’a pas d’autre choix que de l’abattre, puis elle récupère la « boite » que celui-ci avait prit dans le SUV. Les Agents de la cellule F quittent ensuite les lieux au plus vite en entendant des sirènes de police au loin, une discussion plus que houleuse à lieux dans la voiture, les Agents FINCH et FELIX étant en total désaccord sur la conduite à tenir. Profitant d’une pause pour se remettre de leur émotion, les agents décident d’ouvrir la caisse de bois, ils y découvrent une « sorte » de lingot en argent recouvert d’une écriture cunéiforme inconnu, les lignes de textes semblent être recouvert d’une surface vitreuse. L’Agent FALLON sort entièrement l’Artefact de la boite, celui-ci est exposé aux rayons lunaires et une lueur jaune-orangé parcoure la surface du lingot, semblant mettre en surbrillance le texte tout en le faisant vibrer. Les Agents replongent ensuite l’objet dans sa boite et vont ensemble le déposer à la Green Box de Washington se situant sous l’aile archéologique d’une université. En se dirigeant vers la sortie, les agents tombent décident de jeter un œil sur le fourbis éparse et finissent par tomber sur une chemise cartonné hors d’âge, celle-ci porte le logo du III Reich et une rapide lecture fait comprendre qu’il s’agit d’un rapport de la marine allemande, les Agents le photographie pour étude. Alors qu’ils s’apprêtent à quitter pour de bon cet endroit, l’Agent FEYD semble sentir quelque chose qui l’attire entre les étagères et la guide, elle finit par se retrouver nez à nez avec un coffret de plexiglas renfermant une copie du couteau lui ayant percé l’abdomen, retrouvant ses esprits elle quitte les lieux troublé au plus haut point.      
Dossier Ouvert         
 
 
D-G.f-x006-27/02/12 :      
Prêt de15 jours après la terrible nuit qui a vu la brutale " disparition " de la cellule G, les Agents de la Cellule F sont contacter par FELIX, celui-ci sentant bien que les récents événements mettent en grand danger l'intégrité morale de leur petit groupe, prend l'initiative d'organiser une réunion en terrain neutre, ce sera donc un petit hôtel *** à Rapid-City, Dakota du Nord. Seul les Agents FALCON et FOX manquent à l'appel, n'ayant pas répondu aux multiples tentatives de l'Agent FELIX de les joindre. L'ambiance dans la salle de meeting loué à cet effet est très lourd, les Agents attendant que tous le monde soient présents pour commencer leur mise au point. Rapidement, la nouvelle tombe, les Agents FALCON et FOX ne seront pas présents car ils sont tous simplement à l'hôpital, tous deux victimes " d'accident ". FALCON semble avoir été victime de la charge furieuse d'un animal sauvage lors d'un stage en forêt et ne souffre que de blessure légère, l'Agent FOX elle, à subit de plus grave dommage lors d'un accident de la route et même si c'est jour ne sont plus en danger, elle est toujours affecté au service de réanimation du Suffolk Ground Central prêt de N.Y. Les visages se creusent et les regards lourds se croisent, puis l'Agent FELIX décide de rompre ce silence en proposant au groupe de parler des récents événements et de faire un point précis sur leurs options. Peu à peu le dialogue s'installe, chacun y allant de son avis et du résultat de ses diverses enquêtes. Un événement semble quand même retenir l'attention du groupe, les Agents FELIX et FEYD ont reçu une invitation à diner un peu plus tôt dans la semaine. L'homme les ayants invités, répondant au nom de Mr Drake, leur donne à chacun une enveloppe Kraft dans laquelle se trouvent un dizaines de cliché prit lors de la terrible nuit dont certains semble cadré une personne dans une voiture espionnant le groupe en " action ", Mr Drake est clair, il sait que les Agents sont dans de salle drap et propose d'intégrer tous le groupe à son service, ou plutôt à celui de son boss. Les discussions dans la salle vont bon train autour de cet événement lorsque l'on frappe à la porte de la salle de meeting, les Agents portent instinctivement la main à leur armes … et regrettent presque aussitôt de ne pas avoir fait feu. En effet " l'homme à la cigarette " fait son entrer dans la salle, comme ci rien n'était, suivi dans son sillage de deux hommes en costume et attaché case. L'air dans la pièce devient aussi frais que sur un glacier, ce qui n'empêche pas le vieil homme, ayant prit le pseudo de Mr Tweed pour cette fois, de se diriger vers le buffet et de se servir un café, tout naturellement. Les deux groupes s'observent en chien de faïence et une fois de plus c'est l'Agent FELIX, secondé par l'Agent FINCH qui brise la glace et engage la conversation. Mr Tweed est, bien sur, parfaitement au courant de la mésaventure du groupe survenu 15 jours plus tôt et offre ses services en cas de besoin, dans le même moment les Agents reconnaissent l'un des deux hommes présent, il est celui qui les espionnait ce fameux soir la. Le ton monte et chacun vide son sac, entre rancœur, reproche et méfiance chacun essais d'obtenir de l'autre des infos pour y voir plus clair. Ayant besoin d'avoir toutes les clefs en main, l'Agent FELIX décide de passer de passer un appel à DG pour les informer de la présence de Mr Tweed. C'est bien une voie de femme qui l'accueil, mais pas l'habituelle … l'Agent FELIX essai d'avoir plus d'info mais se heurte à un mur, pour toute explication elle lui apprend que leur ancien contact à été remplacé car elle est " absente ", mais aussi que les membres de la cellule F sont suspendu de toute enquête DG jusqu'à nouvelle ordre, le temps pour la cellule Z de mener son enquête et rendre son verdict. Abasourdit FELIX raccroche sans trop comprendre et sous l'impulsion du moment, décide de joindre l'énigmatique Mr Drake pour lui poser des questions. La aussi les choses ne se passent pas comme prévu, après avoir assuré qu'il n'était pour rien dans les " accidents " survenus au membres de la cellule F et ayant prit connaissance de la présence de l'homme à la cigarette, Mr Drake informe FELIX que Mr Tweed est un agent de la C.I.A, ex-espion de terrain travaillant maintenant pour une sorte de super cellule de surveillance, mais il l'informe aussi que son offre de recrutement est toujours valide et qu'a la place d'un CV, il se contentera de la mise à mort, immédiate, de Mr Tweed. FELIX regagne la salle et informe immédiatement les membres du groupe des deux conversassions, un rapide débat s'en suit sous la directive de FINCH et FALLON, leur décision est prise …ils vont annoncer la demande de Mr Drake à Mr Tweed en signe de bonne foie en espérant pouvoir enfin instaurer un climat de confiance et avoir plus de réponses directes. L'effet produit n'est pas, la encore, à la hauteur des espérances du groupe, c'est un Mr Tweed furieux qui part donner un coup de fil pendant que ses deux acolytes, jusqu'ici silencieux, passe en revu le groupe et les questionnent sans retenu, la suspicion atteint de nouveau son paroxysme dans la pièce. Exaspéré, FEYD décide de quitter l'hôtel et de rentrer chez elle, le groupe étant suspendu de leur mystérieux employeur, elle ne voie pas de raisons de rester plus longtemps en ce lieu si mal fréquenté. Elle rejoint le parking et sa voiture, pénètre dans celle-ci et met le contact … pour découvrir avec horreur dans son rétro qu'une espèce de créature monstrueuses, ressemblant vaguement à un chien, est assis sur la banquette arrière et la fixe de ses yeux vide … FEYD attrape immédiatement le couteau qu'elle porte maintenant en permanence sur elle (couteau récupérer discrètement dans la Green-Box de Washington il y a 3 jours et qui semble " lié " psychiquement à elle, il ne la quitte plus, même pour dormir et semble avoir bien plus " d'influence " qu'elle veut bien se l'admettre) et son arme de service, mais le Chien à le temps de lancer vers elle sa langue visqueuse tout droit sorti d'une gueule distordu garnis de croc, la langue de celui-ci traverse le siège de la voiture ainsi que l'épaule de FEYD comme du beurre. FEYD tire de son arme mais ce ci semble complètement inefficace, puis elle poignarde la créature en plein poitrail, lui soutirant un cri de douleur rauque et terrifiant, il n'en faut pas plus à FEYD pour saisir sa chance et sortir de la voiture, courant vers l'hôtel pour y trouver refuge. Les coups de feux venant de l'extérieur alerte immédiatement le petit groupe resté à l'intérieur, les deux acolytes de Mr Tweed ouvre leur mallettes pour en sortir des MAC-10 auto avec silencieux et renverser la table de la salle en direction de la fenêtre pour se protéger pendant que Mr Tweed et FELIX sorte de la pièce pour aller vers l'entrée. C'est le moment que choisit FEYD pour arriver en se jetant littéralement sur la double porte de l'entrée, FELIX lui viens en aide pendant que Mr Tweed s'éclipse vers la cuisine. Le groupe prend une position de défense en gardant les axes de sorti couvert et dégagé, mais qu'elle n'est pas leur surprise de voir une sorte de fumée noir s'échapper de l'un des recoins sombres de la pièce, il semble ensuite que la fumée prend vaguement la forme d'un gros loup ou d'un grand chien et se solidifie pour attaquer dans la seconde suivante le groupe abasourdie. Les armes restent inefficaces, ne réussissant qu'a ralentir, voir au mieux dévier les attaques du monstre, mais cela ne suffira pas à empêcher celui si " d'empaler " de sa langue l'un des suivants de Mr Tweed. Celui-ci arrive justement à ce moment précis armé d'un cocktail Molotov réalisé rapidement dans la cuisine, il le lance vers l'hideuse créature qui se nimbe de flamme ardente, poussant celle-ci à battre en retraite et à disparaitre dans un nuage de ténèbres et de souffre. Le groupe vois la l'occasion unique de quitter les lieux au plus vite et se dirige prestement vers le parking affin de rejoindre leur véhicule, mais à peine sorti qu'ils voient se matérialiser pas moins de 3 autres Chiens de l'enfer, les choses se compliquent rapidement…Le groupe déchainent une pluie de plomb vers les Chiens qui ne semblent pas souffrir plus avant de ce sort et continuent leur avancé, blessant au bras FALLON qui ne doit son salut qu'a un formidable réflexe de survie. Le groupe se fragmente, les ex-agents DG regagnant le véhicule de FELIX pour fuir au plus vite. Alors que la puissante Ford Taurus du groupe de Mr Tweed part rapidement des lieux, emportant la barrière du parking dans son sillage, la Citroën DS de FELIX peine à démarrer sous le poids du petit groupe entasser à la hâte, alors que celle-ci s'apprête à son tour à quitter le parking, un des Chien se met en travers de la route, menaçant de sa langue de pourfendre le fragile véhicule … c'est à ce moment que ce produit une scène des plus étrange, FEYD, comme possédé elle aussi par la fury, émerge d'entre deux voiture pour se jeter violement sur l'infâme créature la saisissant à la gorge de sa main gauche et la poignardant sauvagement de la droite, armé d'un couteau dont la lame émet un étrange reflet dans le crépuscule de cette journée de cauchemar. FEYD abat son bras sur la créature encore, encore et encore jusqu'à ce que celle-ci ne soit plus qu'un amas visqueux de chair inerte …FELIX se porte immédiatement à sa rencontre et FALLON essai de lui parler pour la raisonner, ce qui semble marché car FEYD, reprenant ses esprits, se jette immédiatement dans la voiture par la vitre ouverte. Le petit groupe décide de partir le plus loin possible, sans se retourner de peur d'y découvrir une véritable meute à leur poursuite.Le silence règne dans la voiture, chacun repensant sans cesse aux événements venant de se dérouler et cherchant une signification à ceux-ci. Le silence est rompu par une sonnerie de portable, Mr Tweed invite le groupe à le rejoindre à une clinique vétérinaire situé non loin d'ici afin de panser leur plaies et faire le point. A bout de force, le groupe décide de saisir cette option non sans avoir réfléchis aux autres options possibles. Lorsque le groupe arrive, accueilli par le médecin de la clinique en tenu d'opération maculé de sang, ils sont dirigés de suite vers la salle de soin. Il est proposé à FEYD et FALLON de bénéficier de soin et dans la mesure du possible de chirurgie pour refermer leur plaie dans un premier temps. Le climat est de nouveau lourd, chacun voulant obtenir des infos de l'autre, la vérité, toute nue !!!A peine le groupe commence t'il à reprendre des forces qu'il est de nouveau victime de l'attaque des Chiens, chacun se dirige vers son véhicule et prend la fuite de nouveau. Chemin faisant le groupe composé des ex-Agents de DG découvre que FALLON à été drogué, une piqûre à la base de son coup venant comme preuve, et qu'elle à été fouillé et dépouillé de ses biens perso, à commencer par son pendentif. Hilare, FINCH affirme que du coup le score est neutre en désignant les appareils photo, caméra et le l'ordinateur portable se trouvant sur le sol du véhicule, discrètement récupérer dans celui de Mr Tweed à son arrivé. Il reste encore le problème des Chiens les pourchassant sans relâche, le groupe finit par se souvenir du lingot confié par la cellule G et qui avait émit une légère vibration lorsque FALLON l'avait pris dans ses mains pour l'étudier. Appelant Mlle Green, celle-ci accepte de leur venir en aide mais indique que le fait d'avoir ouvert le colis ne sera pas sans conséquence lors de l'enquête de l'équipe Z sur leur cas, l'objet va être récupérer par un coursier qui fera chemin le plus rapidement possible dans leur direction.Exténués, à bout de force et de nerf, les agents décident de se relayer pour rouler toute la nuit en direction du livreur et de leur salut possible, en cherchant en vain comment désactiver ce piège mortel …A bout d'idée aussi, ils décident de faire appel une fois de plus à Mr Tweed, mais celui-ci ayant découvert le vol de son matériel ne désire pas apporté son aide au groupe, leur destinant un triste sort. FELIX décide de jouer son dernier as et contact Mr Drake, celui-ci plus avenant demande une description de l'objet et indique qu'il rappel au plus vite.
Au petit matin, le groupe arrive enfin à la hauteur du livreur qui leur remet le colis sans ménagement et quitte rapidement les lieux. Le groupe ne se sentant plus la force de faire face au Molosses abyssal décide de reprendre leur chemin. Une heure plus tard surviens l'appel de Mr Drake, il leur explique que si les rayonnements lunaire avaient pus enclencher le processus, alors la pleine lumière du soleil de midi sera sans doute la réponse. Enfin le groupe semble apercevoir le bout de cette longue nuit de cauchemar, il dirige leur véhicule vers un champ et en descendent, FINCH saisi le lingot d'argent et le pointe vers le ciel, il est 13h00 est le soleil est haut dans le ciel, tout autour d'eux des ombres jaillissent des bosquets et autres recoin d'ombres et forment rapidement une meute qui fond sur eux avec une avidité mortelle. Le groupe se resserre et fait feux de toutes leur armes, tentant de gagner les précieuses secondes qui manquent à FINCH … ou tout simplement retarder l'inévitable. Alors que tout semble perdu et que la meute est sur eux, FINCH brandit une dernière fois le lingot bien haut et celui-ci se met à briller, à vibrer, puis émet un sourd sifflement sur aigu qui vaporise la meute dans une volute dense de fumée noir qu'aucun rayon de soleil ne semble pouvoir transpercer. Le groupe entier se laisse tomber au sol, heureux d'être en vie, mais dans un état de fatigue proche de l'évanouissement. Alors qu'ils reprennent peu à peu leur esprit, ils décident de passer un appel à leur sauveur pour le remercier, Mr Drake décroche et félicite le groupe, leur affirmant au passage que leur prestation mérite bien une récompense … le tél semble changer de main et c'est un autre homme qui parle maintenant :
 
- Bonjour, je tenais personnellement à vous féliciter pour votre ténacité et votre esprit d'initiative, je suis sur que je saurais trouver une utilisation toute particulière à des personnes ayant montré une telle somme de talent !
- mais qui êtes vous ?
- Je suis Mr Carter, l'employeur de Mr Drake, et j'ai de grand projet pour vous !!!
 
 
 
D-G.f-x007-02/03/12 :
Epuisés, à bout de force et de souffle, les Agents de la cellule F décident de partir immédiatement des lieux alors que retentissent au loin des sirènes hurlant dans leur direction. Ils montent dans la voiture de FELIX et personne n’ose souffler mot. Ils finissent néanmoins par décider de s’arrêter dans un petit motel, confiant leur voiture au garage du coin et s’enfermant chacun à double tour dans leur chambre pour y dormir pas moins de 15h00 d’affilé. Au petit matin, les Agents prennent un petit déjeuner rapide et quitte les lieux, mettant de la distance avec cette journée qui restera gravé. Dans la voiture, les discussions reprennent et rapidement une idée s’installe, celle que Delta-Green et même l’homme à la cigarette deviennent de moins en moins fréquentable, trop secret, trop nocif pour leur vie sans apporté de réponses. Puis viens de le moment de parler de leur mystérieux sauveur et de ses projets, quel qu’ils soient, cela semble être une personne possédant l’info et les moyens, il reste une piste sérieuse à explorer pour comprendre, mais il faut aussi en parler aux deux « absents », la petite réunion routière s’arrête donc là, devant l’aéroport, ou chacun regagne sa vie.
 
Cinq jours plus tard, apprenant que l’état de santé de FOX est au mieux, les Agents décident de se donner RDV à l’hôpital pour une petite réunion. Tous le monde est présent et pour plus de sécurité quant à la teneur de leur propos, ils décident de faire ça dans le petit jardin. On commence par expliquer aux absents ce qui s’est passé lors de la dernière mission DG et les deux blessés confirment que leurs blessures est du aux chiens spectres … puis vient le moment de parler et reparler de leur engagement vis-à-vis de DG, de cette « suspension » dont ils sont affublés, de cette cellule Z qui doit venir les interroger et de sa marche de manœuvre si les réponses ne sont pas les bonnes.
Les Agents décident ensemble de prendre le taureau par les cornes, et de répondre favorablement à l’invitation de ce Mr Carter. Il lui téléphone donc au N° donné par celui-ci qui répond, il les invite à venir le rencontrer en personne et pour ce faire un Jet Privé les attend le lendemain pour les mener à lui. Troublés, mais décidés dorénavant à explorer toute les pistes qui s’offrent à eux, les Agents décident de prendre ce billet vers l’inconnu, à tous les sens du terme. Le vol les mène de l’autre coté des USA, plus précisément à San Jose en Californie, là au sortir de l’avion c’est un hélico qui prend le relais pour finir le trajet, se posant sur l’héliport privé d’une superbe villa au bord de la mer. Un majordome en tenu viens à leur rencontre et leur demande de le suivre vers un petit jardin ou les attends une collation. Les Agents restent seul, patientant prés d’un quart d’heure avant qu’une silhouette se dessine dans le soleil couchant venant de la plage. L’homme se présente immédiatement comme étant Mr Carter, se sert un verre, et s’assied bien tranquillement en face d’eux. Il ne faut pas longtemps pour que le silence vole en éclat et que les questions fusent de la par des Agents, avides d’en savoir plus sur cette homme qui semble, peut être trop, intéressé par leur sort. Mr Carter se contente de répondre simplement, ne cachant rien de son attention toute particulière au groupe et de, selon lui, ses aptitudes remarquable et utile. A court d’idée, FINCH demande simplement une preuve de cette bonne foi qui orne son visage depuis le début de cet entretien, celui-ci affiche un petit sourire entendu, puis se lève te demande de le suivre, vers la plage.
Arrivé sur le petit rectangle de plage privé en contre bas, les agents découvrent qu’un petit hangar en tôle ce trouve dans un coin, et devant celui-ci une table en bois, recouverte d’une bâche grise et sale. Carter attend que tous le monde se trouvent proche de la table et dans un geste théâtral, presque au ralenti, il retire la bâche qui tombe sur le sable, laissant apparaitre le plateau de la table et son macabre contenu … trois tête humaines. Passé le moment de stupeur qui parcourt le groupe, ceux-ci reconnaissent immédiatement la tête de l’homme à la cigarette et de ses deux acolytes venus à l’hôtel. Encore sous le choc de cette découverte, le groupe de dit mot, Carter en profite donc pour leur expliquer qu’il sait prendre soin des personnes qui « travaillent » pour lui et qu’il leur propose donc de fait de rejoindre son organisation, devenant un groupe qui travaillera désormais pour lui, et lui seul … mais pour ce faire ils doivent non seulement quitter DG, mais aussi leur vie actuelle tout court, ils doivent mourir avant de renaitre, quitter les attaches de cette vie pour voir se qui se cache au delà. Dans un même élan, comprenant qu’ils sont déjà allés bien au delà de leur limite actuelle pour renoncer, les ex-Agents de DG acquissent un OUI, ferme et sonore. Carter se dirige alors ver le petit hangar, en retire le cadenas qui maintien les portes fermé et ouvre en grand, laissant les dernières lueurs de la journée venir éclairer la nouvelle scène qui s’offre à eux.
Là, sur une chaise, attaché et cagoulé, se trouve une femme … encore en vie. Carter explique qu’il à prouvé au groupe qu’il était un homme capable de prendre soin des siens, mais qu’il attend la même chose en retour, de nombreuse personne représentent une menace pour son organisation et les personnes qui travaillent pour lui doivent faire preuve d’une détermination totale. Il retire alors la cagoule pour laissé apparaitre le visage, couvert de larmes, de Mlle Green, leur contact au sein de DG. Carter sort un 9mm qu’il dépose sur une petite table de fer rouillé, à quelque pas de la chaise, il leur explique alors que l’arme ne contient qu’une seule balle qui doit servir à sceller leur accord, une vie pour un contrat. Il explique qu’il va sortir pour laisse le groupe seul face à cet entretien d’embauche, si quand ils ressortent la femme est toujours vivante, c’est que le groupe ne souhaite pas travailler pour lui.  Dans le cas contraire, la mort de la jeune femme signe leur contrat et leur engagement envers lui, sans retour possible.
Carter sort du hangar, et FINCH attrape aussitôt l’arme qu’il pointe vers Mlle green, décidé à signer son contrat d’une balle en pleine tête. Il est arrêté au dernier moment par FELIX qui désire avant tout poser quelques questions à la jeune femme avant  de la supprimer, et lui retire donc son bâillon. Celle-ci, en pleure et visiblement en état de choc, les implores de ne pas écouter l’homme, de la libérer et de la laissé partir, elle n’est qu’un agent de liaison et ne connait rien de la gestion interne de DG, elle ne connait pas de nom, n’a pas de réponses, elle veut juste vivre … sa plaidoirie est interrompu par la lame qui vient de lui percer torse, lui coupant le souffle …à jamais. FEYD qui visiblement tenait à écourté l’attente de Carter, avait fait le tour de la chaise, sorti son couteau qui l’accompagne désormais partout, et d’un geste précis et net poignardé Mlle Green dans le dos au niveau du cœur, elle essuie ensuite la lame d’un geste naturelle et range l’arme, puis se dirige vers la porte. Le reste du groupe à un moment d’hésitation, puis la suit, d’un pas décidé, personne ne se retourne.
Carter les attend comme promis et son visage et rayonnant quand il les accueils, il ne se dirige même pas dans le hangar pour vérifier, mais remonte vers la villa avec le reste du groupe à sa suite. Il les informe rapidement qu’il doit les quitter, mais qu’ils recevront bientôt de ses nouvelles et qu’en attendant ils sont les bienvenus dans cette maison qui sera leur planque le temps pour lui d’organiser leurs morts civiles. En attendant, ils trouveront dans le hangar de quoi creuser un trou dans la propriété et de l’acide à verser sur le tout. FELIX et FALCON s’acquittent de cette tache pendant que les autres prennent possessions des lieux.
Trois jours plus tard, alors que le groupe est à table, ils sont appelé par le majordome qui leur demande d’allumer la TV, un flash spécial y est en cours pour expliquer qu’un attentat viens de ce produire dans un bâtiment fédéral prêt de Langley, dans le compté de Fairfax en Virginie. Il s’y déroulé depuis quelques jours une réunion inter-agence visant à améliorer le protocole d’intervention entre les différent bureaux fédéraux agissant sur le sol américain. L’attentat, qui n’a pas encore était revendiqué officiellement mais qui est déjà attribué à Al-Qaeda, à fait pas loin d’une trentaine de mort. En bas de l’écran défilent les visages de ces agents qui ont perdu la vie dans cet attentat, et c’est sans véritable surprise que le groupe y découvre à tour de rôle leur visage.
Décidément, Mr carter semble bien avoir de grands projets pour le groupe et les moyens d’y parvenir.
 
DOSSIER COMPLET !
_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 448
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 31/05/2013, 20:34    Sujet du message: [Rapport] Delta-Green : Quand vient la Nuit ! Répondre en citant

  
 
  
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Rapport Interne pour la Red-Oméga
A l'intention de Mr Carter et Drake
For Your Eyes Only
Agents : 7
Cryptage : A&Õ

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
 
O.R.f-x008-17/03/12 :
Les « ex-agents » de Delta-Green passent prêt de 15 jours caché dans la résidence de Carter à San-José, ce lieu leur servant de base opérationnel et de lieux de repos à partir de maintenant. Le groupe décide d’utiliser ce temps pour changer d’apparence autant que possible, couleurs, mèches, coupes, postiches et garde robes y passent. Alors que le groupe commence à s’habituer à la douce chaleur de la Californie, Carter réapparait à la résidence accompagné d’un autre homme. Rapidement celui-ci les convoque autour de la grande table du salon, puis quand tous le monde est là commence son Briefing. Pour leur 1ère mission officielle au sein de son organisation Carter à besoin que le groupe s’infiltre dans la « New Star Crusade », une secte qui officie au sein des « Chester Mounds » dans le Maine. Il se trouve que, sans vraiment le savoir, cette secte à mit la main sur un Artefact en creusant un puits sur leur terres, un terrain de 7 hectares carrés situer à cheval sur 3 collines artificielles, cet artefact a permis au Guru local de raffermir son emprise en y voyant un signe envoyé par la Déesse Yuan-Tii, la divinité que prie cette secte à travers de nombreuses cérémonies religieuses. Pour le reste le groupe devra voir sur place, la secte est juste surveillé par les forces de l’ordre local, qui vois en eux une bande d’illuminé baba-cool et les protèges des heurs parfois appuyé de la jeunesse du coin. Carter profite aussi du Briefing pour présenter la personne qui l’accompagne, il s’agit de Milan Nedich, un homme qui travaille depuis prêt de 3 ans pour lui et qui assurera dorénavant la liaison entre Carter et le groupe, il assumera de plus un support technique et logistique dont pourrait avoir besoin l’équipe pour leurs missions. Pour finir, Carter leur fournit 2 photos, la première représentant l’objet que l’équipe doit retrouver et voler, il s’agit d’une sorte de pièce, certainement en ivoire et d’un rayon de 15 cm, il est gravé dessus un symbole cabalistique qui représente un soleil noir, les bords étant parcouru de runes. Le 2nd objet est un bonus, en effet carter explique que son espion à l’intérieur, chargé de surveiller la secte, lui à fait parvenir une photo du « bouclier », mais aussi d’une statue en Or massif et pierres précieuses à l’effigie de la déesse Yuan-Tii, n’ayant plus de nouvel de son espion depuis que celui-ci à fait parvenir les photos, Carter n’a pas pus avoir plus de précision, notamment sur la taille réelle de cette statue, mais si c’est possible il faudra la ramener également. Le Briefing prend fin assez rapidement par la suite, Carter expliquant que le groupe a « carte blanche » sur place pour mener la mission à bien, ce dont il ne doute pas. L’équipe devra néanmoins ce passé du soutien de DEREK (Ex-Agent FALCON) qui est destiné à une autre mission.
Une fois Carter parti, Milan explique au groupe que le mieux pour réussir leur infiltration et de profiter du « ramassage scolaire ». En effet des émissaires de la secte de la New Star Crusade parcours régulièrement le sol américain en quête de nouveau disciple, leur promettant l’illumination contre tous ce qu’il possède de matériel. Une fois par mois les émissaires donnent aux futures nouvelles recrues un lieu de ramassage ou un bus venu direct du Maine les y conduira aussi sec sur présentation d’une carte, sorte de billet pour le voyage. Milan sait que le Pt de RDV suivant ce situe à 1h de route de San José et, comme Carter fait bien les choses, ils ont le nom et l’adresse de ceux qui doivent prendre le car, demain, à 11h00 précise. Le groupe semble prendre rapidement ces automatismes et après une rapide, voir très courte discussion sur la ligne de conduite morale de celui-ci, le groupe décide que le mieux est de supprimer les futurs recrues à leur domicile pour prendre leur place … Buffy (Ex-Agent FOX) émet bien quelque réserve, mais devant l’assurance sans faille du reste du groupe, décide de suivre le mouvement en marche, le sort de ces pauvres malheureux en est jeté. JAROD (Ex-Agent FINCH), MERYL (Ex-Agent FEYD) et KYLE (Ex-Agent FELIX) sont les préposés à la corvée de nettoyage, ce dont ils s’acquittent sans problème.
 
Le lendemain matin, le groupe au complet est présent au RDV de 11h00, MILAN a prit soin de fournir à chacun un kit de survie très complet avant l’arrivé du bus, pour la suite le groupe fait mine de s’ignorer dans un premier temps, puis au fur et à mesure du voyage (qui dure quand même plusieurs jours) font connaissance. Ne s’arrêtant que pour faire le plein du bus, ou le vide des ses passagers, le groupe entier vois l’arrivée à la New Star Crusade comme une bénédiction, en espérant que cela dur. Tous les passagers sont immédiatement pris en charge à leur arrivés par les membres de la secte qui leur réserve un accueil chaleureux, mais oppressant. Pour le reste, la fin de journée passe vite entre visite des lieux, explication de leur nouvelle vie et de l’organisation de celle-ci, et enfin remplissage des quelques papiers légaux concernant leur présence volontaire en ce lieux. Fatigués par la route, les membres de l’équipe se rejoignent néanmoins la nuit tombée pour décider ensemble de la marche à suivre. Il est clair que la propriété est immense, le rythme de vie bien régulé et que les anciens sont là pour encadrer, donc surveiller les petits nouveaux, il va donc falloir être très prudent dans un premier temps et collecter un max d’infos avant d’agir. Il est donc décidé de jouer le jeu pour le moment, les prochains jours seront voués à l’étude des lieux, de sa population, de son fonctionnement et surtout de déterminer la marge de manœuvre de l’équipe une fois lancé, infiltration mais surtout exfiltration compris. L’équipe en entier est affectée aux travaux des champs, un travail physique réservé de droit aux jeunes initiés, mais qui permet au groupe de collecter les infos suivantes et de mettre en place ce qui suit :
-        Les gens d’ici se nomment entre eux les élus, persuadé d’être l’élite de la race humaine conduit par un être choisi pour les guider.
-        Le Guru du Coin se fait appeler Mr Chester, du nom des collines artificiel situé au cœur du domaine. Il semble que cet homme fortuné est choisi de tout quitter du jour au lendemain après avoir reçu l’illumination suprême, la visite de Yuan-Tii dans ses songes annonçant son retour. Mr Chester a part la suite rapidement vendu tous ses biens matériel et quitté sa famille pour suivre ses visions, qui ont finit par le conduire ici, Tous son argent à servi à acheter ce lieu et à faire construire les bâtiments s’y trouvant. Il est le représentant direct de la Déesse, sa femme, est aussi connu comme étant le Haut prêtre de la New Star Crusade.
-        Les lieux sont à l’origine un ancien sanctuaire indien, on raconte que la tribu locale, alors l’une des plus grandes des États-Unis, a eu maille à partir avec des êtres à face de lune. La dernière bataille au lieu ici, au Chester Mounds, et le chef de la tribu indien sacrifia sa vie pour détruire le chef des êtres à face de lune. Par la suite les survivants construisirent deux collines artificielles pour encadrer celle d’origine puis devinrent sédentaires pour garder le site, s’assurant qu’aucun mal ne se relèverait plus jamais en ce lieu. Le dernier représentant de la race est mort dans les années 60. Le lieu est par la suite resté à l’abandon jusqu’à ce que Mr Chester ne vienne faire une proposition alléchante à la mairie du coin, revendiquant les 3 collines et les 7 hectares de terrains avoisinant.
-        Il ne semble pas y avoir de grade précis dans le coin, chacun s’appelant « élu », voir parfois « frères, ou sœur ». Tous vêtus de robe de bure marron clair et de sandale, leur journée rythmée par le travail manuel et les prières. Néanmoins il existe 12 vétérans qui Lead un peu la secte, vêtus de bure pourpre, il ne travaille pas comme les autres et occupent les postes clef, s’assurant que chacun reste dans le droit chemin de leur foie, ils sont aidés dans leur taches par quelques aspirants, eux aussi en robe de bure marrons, mais dont la carrure ne trompa pas sur leur véritable travail, celui de service de sécurité privée de la secte.
-        Il est impossible de créer un post d’écoute à l’intérieur des terres de la New Star Crusade, trop de monde y circulent. MILAN fait venir un véhicule de soutiens qui reste caché dans un petit bois aux abords de la propriété, la un homme se tiens prêt à intervenir si besoin, avec un équipement plus robuste que ce que détient le groupe.
-        Comme tout bon Guru, Chester possède plusieurs « Fiancées », des jeunes filles vivant avec lui dans son chalet en bois versions luxe. Cela ne choque personne car, même si il est marié à Yuan-Tii, celle-ci étant de nature divine elle ne peut lui accorder trop de temps, ou plaisir, ces jeunes filles sont donc là pour assurer ce coté matériel.
-        Tous les bâtiments ici sont en bois monté sur de court pilotis, excepté l’église et la salle des fêtes qui lui fait face, tous deux bâti en dur et bien solide, lieu de recueil ou de protection par trop mauvais temps. L’église est pourvu d’une cloche qui semble être en argent, ou simili, et dont le son métallique à une résonance bien particulière. Elle ne sonne qu’une fois par jour, à 19h00, pour annoncer la fin des travaux et l’heure de la prière principal a laquelle tous doivent s’acquitter, où qu’ils soient.
-        Les membres de la secte ne sortent jamais des lieux, tous ce dont ils ont besoins se trouvant à l’intérieur du domaine, quelques boutiques tenu par des bénévoles s’occupe de distribuer tous ce qui est produit dans le domaine de façon équitable, les repas se faisant en commun dans la grande salle face à l’église.
-        Il ne semble pas avoir de personne âgé ici, hormis les 12 prêtres et Chester lui même
-        Enfin, à la fin de la semaine les travaux vont commencés à se calmer doucement, car samedi soir doit avoir lieux le « Solstice-prima », un rituel très important dans le calendrier de la secte, fête de la fertilité qui donne lieux à un immense rassemblement de tous les membres.
 
Le vendredi et samedi qui arrivent sont donc des journées très légère en corvées, laissant plus de possibilités aux membres de l’équipe d’approfondir leur infos avant de décider de la marche à suivre, leur dos et autres muscles commençant à souffrir de cette vie de labeur, il va être plus que temps d’agir. Une certaines effervescence règne dans le domaine ce samedi la, les gens utilisant pleinement leur temps pour laver leur habits, se reposer en vue de la fête et prier la Déesse. A 19h00, la cloche se met en action, mais au lieu des quelques coups traditionnel, c’est un véritable angélus qui se fait entendre, un signal pour tous les fidèles qui commencent à ce rassembler en masse devant l’église ou les y attendent déjà Chester et les 12 autres prêtres, tenant dans les mains des flambeaux à la flamme rouge-orangé. En un rien de temps le perron de pavé de l’église est rempli de fidèles qui attendent le signal, celui-ci viendra de Chester qui se met en marche, suivi de prêtres qui viennent encadrer le cortège en espace régulier et qui entonnent des chants gutturaux à mi-voix. Le cortège ainsi créé va déambuler pendant prêt d’une bonne heure sous le commandement saccadé de Chester, toujours au son de ces chants de gorge religieux, reprit en rythme par la plupart des fidèles. Chester finit par s’engager dans un champ, le cortège toujours sur ses talons, là ou l’attend une silhouette planté en plein milieux d’une prairie d’herbe haute, cette ombre encapuchonné reste immobile à l’approche du Haut Prêtre, ne bougeant au final que devant la révérence gracieuse et profonde de Chester. La robe de bure noire s’ouvre et glisse au sol pour laisser apparaitre une femme … Ou plutôt l’avatar de la Déesse Yuan-Tii. Il s’agit d’une femme grande, la peau légèrement olivâtre, possédant de long et soyeux cheveux d’un noir profond, tout comme ses yeux. Elle est vêtue d’un ensemble de vêtements court, en cuir et lin, qui ne cache pas grand-chose de son anatomie, le tout enveloppé dans une enveloppe charnel des plus désirable recouvert ç et là de tatouage représentant de grands serpents. Immédiatement Chester se joint à elle est ils ont une étreinte solennelle, mais langoureuse à la fois, les 12 prêtres venant former un cercle autour du couple mais dos à eux, puis se posent en tailleur au sol parmi les hautes herbes et commencent sans plus attendre une série de chant puissant, captivant, enivrant, qui ne tarde pas à se propager à la foule qui prend suite en se prosternant dans un fanatisme absolue. En un instant, ce tonnerre de chant qui venait se fracasser en vague sur l’assemblée cesse dans le silence le plus total, l’avatar de la Déesse Yuan-Tii se sépare de son amant et avance vers l’assemblé, elle stop au milieu de la foule de fidèle qui l’admire sans retenue, puis désigne une jeune femme situé à coté d’HAYDEN (Ex-Agent FALLON. Celle-ci se lève et il est visible qu’elle se retient de courir vers sa Déesse, incarnation de la vie et de leur futur. La femme tatoué lui prend la main, puis l’emmène au milieu du cercle ou l’attend Chester, les bras ouvert, le visage radieux. La Déesse et le Haut Prêtre entourent maintenant la jeune femme dans une étreinte qui dérive lentement vers des ébats moins solennels, la respiration haletantes et saccadés de la jeune femme devient le nouveau rythme des chants qui reprennent, toujours aussi gutturaux et profond. Comme une explosion, la jeune femme connait un orgasme puissant, celui-ci était le signal qu’attendait la foule pour se libérer en liesse et se laisser aller. Un peu partout des couples ou des groupes se forment et ceux qui résistent à l’appel ne le font que pour se diriger vers les chariots situés aux abords du champ afin de s’y procurer des amphores de vins et autres cidres maisons, ajoutant de l’ivresse à l’excitation générale qui gagne bientôt tous le onde. Les membres de l’équipe essais de garder les idées claires, tout comme leur objectifs, mais bientôt le son des chants religieux alliés aux images qui défilent devant leur yeux finit par avoir raison de leur volonté, et chacun leur tour (ou ensemble), ils finissent par se laisser prendre aux jeux et succombent à leur tour au divers plaisir offert en cette nuit.
Au petit matin les membres de l’équipe ont la surprise de s’apercevoir qu’ils sont dans leur lit respectif, dans leur baraquement au sein de la secte. Ayant mis le nez dehors ils comprennent assez vite que cette journée est dédié à la récupération du « Solstice-Prima », les travaux des champs reviendront demain, à la première heure. Comprenant qu’il devient urgent d’agir, et préférant surtout être occupé que de rester dans la même pièce à repenser à la soirée passé « entre-eux », le groupe se fractionne pour couvrir les diverses options qui s’offrent à eux en cette journée.
-        MILAN et KYLE décident d’aller voir leur contact qui les attend dans le 4X4 non loin des Chester Mounds. Ils prétendent ne pas être fatigués et aller aidés au champ, puis pendant que MILAN le couvre, KYLE rejoint le véhicule, pour découvrir que celui-ci à été saccagé et que le chauffeur à eu la gorge arraché, l’essentiel de leur matérielle ayant disparu.
-        BUFFY met en avant ses talents de médecin en profitant de la blessure d’une personne qui rangé du matériel dans une grange. Elle fait les 1er soins au malheureux et en profite pour ce faire embaucher au dispensaire, espérant pouvoir y glaner plus d’info sur la non présence de personnes âgés en ce lieu.
-        MERYL déambule dans le coin, espérant elle aussi glaner quelques infos utiles, mais sans trop de succès.
-        JAROD reste dans sa chambre pour se reposer, la nuit à été plus éreintante que prévu pour lui, il a besoin de calme pour se reposer … et faire point sur la situation.
-        HAYDEN, elle, se met en quête de la jeune femme choisi par la Déesse lors du Solstice-Prima, mais il semble bien que celle-ci soit introuvable, sa chambre déjà attribué à une autre personne, ses affaires disparu. Profitant de l’occasion, elle décide de tenter sa chance et de rejoindre une cohorte de jeune fille venu postuler au poste de « compagne du Haut Prêtre ». un cérémonielle rapide à lieu, puis elles sont réunis dans une Chapel ou elles reçoivent une sorte de bénédiction avant de sortir de celle-ci, deux par deux, pour se rendre dans un champ ou les attends Mr Chester afin de faire son choix. HAYDEN fait chemin avec une jeune femme arrivée en même temps qu’elle, elle avait un peu discuté dans le bus et celle-ci avait décidé de quitter sa vie d’esthéticienne de luxe pour une vie moins vide de sens, mais il semble que le travail des champs ne soit pas pour elle, sa mine est terne sans maquillage et son corps parcouru de bleus et autres plaques rouges. Les deux jeunes femmes font chemin silence, HAYDEN me manquant pas de remarquer que sa compagne du moment la fixe de plus en plus, presque mécaniquement. Puis tout se fige le temps d’une fraction de seconde, la jeune esthéticienne blonde de Californie ce jette sur elle, une écume blanchâtre à la bouche, hurlant des phrases grossière et incompréhensible ou il est question de survie, de retour, d’ongle cassés et de robe haute couture. La jaune femme finie par attrapé HAYDEN à la gorge, serrant aussi fort qu’elle le peut, répétant en boucle qu’elle ne retournera pas travailler aux champs, jamais ! HAYDEN essaie bien de se débattre mais la furie attrape une pierre et la frappe au front, profitant de sa position supérieur pour utiliser son poids et accentuer sa pression sur la gorge de l’ex-agent … HAYDEN commence à sombrer dans une demie inconscience ou des images floues et touffus des derniers événement lui reviennent en mémoire, puis c’est le visage de CECIL JAMES qui se fige en face du sien, HAYDEN hurle et ouvre les yeux … pour y découvrir celui de la jeune femme en partie calciné, un effroyable rictus lui parcourant sa face de suie, le visage boursouflé de cloque encore fumante. Le cri d’HAYDEN se transforme en cris de terreur, cette fois s’en est trop, elle se plie en position fœtal et appel faiblement à l’aide, avant de plonger de nouveau dans une inconscience de noir total.
_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 448
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 31/05/2013, 20:39    Sujet du message: [Rapport] Delta-Green : Quand vient la Nuit ! Répondre en citant

O.R.f-x009-18/03/12 :

HAYDEN est rapidement prise en main par les gens de la secte, puis se sont deux prêtres en robes pourpres qui la conduisent au dispensaire pour un examen plus poussé, Chester arrivant sur ses entre-faits pour avoir une explication. HAYDEN ayant retrouvé une bonne partie de son calme et de ses facultés choisi de parler de la Déesse qui lui serait apparu en vision sur le chemin, la désignant comme digne de faire partie du harem personnel de Chester. Sa compagne n’aurait pas supporté et ce serais jeté sur elle, heureusement la toute puissante Yuan-Tii veille et à foudroyé sur place l’impur. Chester semble acquiescé et repart avec les deux prêtres sur ses talons, dans la soirée HAYDEN peut regagner le dortoir ou se trouve déjà le groupe qui l’attend impatiemment. La nuit arrive sur les Chester Mounds et comme à son accoutumé la cloche sonne à 19h00 précise, annonçant le temps de la prière, le ciel est lourd de nuage noir, annonçant un bel orage pour la nuit. A 21h00 il pleut doucement et l’orage ce rapproche, il fait quasi noir dehors et pourtant un immense Flash y prend place. Les membres du groupe surpris par ce phénomène qui se produit pour la 1ère fois depuis leur arrivé essais temps bien que mal de ce rendre à leur fenêtre pour observer cet événement à travers leur volets de bois, mais cela ne dure pas plus de 10 sec au plus et la nuit reprend immédiatement ses droits en suivant, l’orage redouble. Pour les membres du groupe il devient urgent d’agir, le lieu leur parait de plus en plus malsain et chaque pierre recèle mille dangers à leurs yeux, nul doute que Chester ne restera pas longtemps dubitatif des paroles d’HAYDEN. Après une rapide concertation, il leur apparait que ce qu’ils cherchent doit forcement ce trouvé dans l’un des lieux bâti en dur dans la colonie, le plus plausible étant l’église. KYLE et JARROD décident d’aller y faire un tour, le lieu est toujours ouvert pour y accueillir les fidèles en mal de prières pour la déesse, rapidement rejoint par BUFFY pendant que MILAN et HAYDEN vont faire un petit tour d’inspection dehors pour essayer de voir d’où le flash lumineux, MERYL elle, ce porte volontaire pour partir de la colonie à la faveur de la nuit afin de transmettre ce qu’ils ont déjà trouvé à Carter et surtout dénicher un nouveau véhicule pour sortir rapidement d’ici. KYLE, JARROD et BUFFY pénètrent donc dans l’église et prennent place sur les bancs pour faire semblant de prier le temps de faire un rapide topo des lieux et attendre aussi que le couple assis non loin d’eux est fini leur affaire et parte, ce qu’ils font peu de temps après. Ne désirant pas perdre plus de temps, KYLE et JARROD s’avancent vers l’autel et grimpe la volée de marche pour accéder à celui-ci, puis en examinant bien le fond de l’église y trouve une porte en trompe-l’œil dont ils actionnent le loquet pendant que BUFFY restera là ou elle est affin de faire le guet et de prévenir le cas échéant. Les deux ex-Agents se retrouvent dans un petit vestibule ou trois portes leur font face, celle de droite mène au clocher, en face semble être un tunnel menant à la cave, à gauche un couloir menant aux officines de l’église. Pendant ce temps dehors, force est de constater pour MILAN et HAYDEN que la piste est froide, comme la pluie qui leur tombe doucement dessus, ils décident de laisser tomber et vont faire un tour dans le petit parc situé triangulairement parlant non loin de l’église et du réfectoire qui lui fait face. Ils sont rapidement curieux envers la statue de 3 mètres représentant un Chester en toge ouvrant de large bras, le tout posé sur un cube de béton de 2 mètres et qui rapidement révèle qu’il n’est pas plein. Malheureusement du monde arrive et Milan est obligé de descendre de la statue alors qu’il y cherché un mécanisme, couvert par HAYDEN jouant la personne un peu perdu, les deux personnes qui les surprennent semble croire à un RDV galant et leur demande prestement de rejoindre leur baraquement, n’ayant pas le choix il se replie doucement vers celui-ci. KYLE choisi de monter au clocher, omnibulé par cette cloche argenté qui y trône. JARROD, lui, décide de s’enfoncer dans le tunnel. KYLE monte rapidement les escaliers de pierre menant dans un premier temps à un étage intermédiaire ou la très petite pièce sert juste à entreposer des armoires remplies de linge cérémonielle, puis arrive enfin au sommet du clocher, là ou est fixé cette cloche au son si particulier, après une rapide inspection il en retire que :
- La Cloche n’est pas froide au toucher, mais à T° ambiante.
- Elle semble être fixée de façon classique à un joug de bois
- Aucun système ne semble lui être relié, rien qui pourrait l’actionner
- Sa robe est recouvert de motif, tous religieux, qui descendent en spiral des épaules à la panse de celle-ci. Il ne semble pas y avoir d’ordre précis même sir KYLE pense qu’il s’agit d’une sorte de « carte » des civilisations traversé par cette objet, ce qui ferait de cette cloche un Artefact ayant traversé le temps depuis l’aube de celui-ci, improbable !
- Rien ne semble pouvoir rayer la cloche, la partie basse non encore ciselé est parfaitement lisse au toucher, le dernier symbole en date est celui de la New Star Crusade.
- Le Battant semble classique pourtant la boule qui le finalise est un cercle creux.

De son coté JARROD s’enfonce donc dans ce tunnel qui rapidement fait un 180° tout en continuant doucement à s’enfoncer sous terre, il prend le temps d’avancer dans cette demi-pénombre ou de petites torches espacés apportent juste ce qu’il faut pour continuer d’avancer. Il lui faut bien parcourir une cinquantaines de mètres au final pour arriver sur une arche en pierre cloisonné par une lourde porte de bois. JARROD tend l’oreille et semble entendre un bruit sourd, sorte de bourdonnement et l’un des chants rituel des prêtres, preuves que la pièce est pour le moment occupée. JARROD décident donc de faire demi-tour et bien lui en prend car à mi chemin il entend la porte s’ouvrir, du monde vient vers lui. Il préviens KYLE et BUFFY qui décident de le rejoindre et c’est ensemble qu’ils prennent la décision de ce cacher dans les armoires en poussant le linge qui s’y trouve. Rapidement les bruis de pas les rejoignent, puis s’éloignent, leur laissant le champ libre pour sortir de leur cachette et exposé ce qu’ils ont trouvés. Tous le monde s’accorde à dire qu’il est dommage d’être venu ici sans savoir qu’il se trouve derrière la porte, le petit groupe décide donc de retourner dans le tunnel souterrain.
MILAN et HAYDEN sont bien rentré dans leur baraquement, non sans avoir, au final, fais un rapide crochet vers les restes de leur anciens 4X4, qui est maintenant sur cale et sans moteur. Pendant qu’HAYDEN se sèche les cheveux en guettant par la fenêtre, MILAN confectionne des explosifs avec les pains de C4 et les détonateurs qu’il a récupéré, mieux vaut être prudent dit-il. Le petit groupe finit par arriver à la porte de bois cerclé dans l’arche de pierre et ne perd pas de temps en actionnant précautionneusement le mécanisme de celle-ci, la porte s’ouvre sans trop de bruit et laisse place à la vision d’une grotte qui doit certainement se trouver sous le réfectoire à en juger par la distance parcouru. Elle se présente comme étant d’une longueur de 18 mètres environ, le sol étant de terre brute sur lequel une trentaine de Stalagmites de terre prennent place, sorte de mini volcan, pour faire échos à la myriade de stalactites rocheux au plafond. Au centre de la pièce trône un autel qui semble être de granite noir parcouru de veines luminescente de ton bleuté, renforçant un peu plus l’aspect glauque des lieux. Posé sur l’autel se trouve la fameuse statuette en or représentant la Déesse Yuan-Tii comme l’avait montré la photo présenté par Carter, et comme la fortune ne sourit jamais seule, sur le mur du fond de la grotte se trouve suspendu le bouclier, cet objet rond sur lequel ce trouve le symbole du soleil noir parcouru de runes. Immédiatement les membres présent ce dirigent vers le centre de la pièce espérant pouvoir récupérer les objets au plus vite et profiter de l’heure tardif pour quitter les lieux au plus vite, mais ils déchantent rapidement car, à peine ont il eu le temps de déloger la statuette de son support pour estimer son poids, qu’une nuée grouillante de serpent est vomi par les nombreuses cheminé de terre parcourant le sol, JARROD, KYLE et BUFFY n’ont pas d’autre choix que de reposer immédiatement la statuette et de se replier vers la porte, non sans avoir essuyer quelques tentatives de morsure de la part de la vil marré d’écaille et de croc, KYLE sauvant même au dernier moment BUFFY d’une morsure traitresse d’un cobra arrivé par l’arrière d’un magnifique coup de chandelier récupérer juste avant d’entrer dans le tunnel. Le petit groupe a juste le temps de fermer la porte avant que la vague reptilienne ne vienne s’écraser sur celle-ci, tentant de passer, mais celle-ci tiens bon, laissant le temps au fuyards de remonter en courant le tunnel vers la porte et de passer direct dans l’église … sauf qu’ils tombent nez à nez avec l’un des Prêtre revenu à l’église et occupé à ranger l’autel. N’écoutant que son courage, KYLE profite que le prêtre est de dos et qu’il ne l’a pas entendu venir pour brandir son chandelier et abaisser celui-ci très fortement sur la tête de l’homme d’église, qui encaisse le coup plutôt bien et se retourne prestement, le regard fou, un mince filet de liquide verdâtre coulant de son crâne. Le petit groupe sent que la situation lui échappe, ce qui se confirme très vite lorsque le prêtre se jette en avant dans un sifflement, ses ongles semblant avoir poussé rapidement. Le Prêtre immobilise rapidement KYLE au sol, mais BUFFY réagit vite et sort son arme, qu’elle pointe vers l’abomination et elle vide son chargeur en hurlant de terreur, les yeux clos !!! JARROD de son coté utilise les oreillettes du groupe pour appeler MILAN et HAYDEN à l’aide, puis se jette sur le dos de la créature en espérant la gêner. Dans la mêlée qui suit, KYLE profite de la « diversion » créer par les tirs de BUFFY pour se libérer de la créature et la frapper de toutes ses forces à l’épaule avec son chandelier-batte, mais ceux-ci, comme la rafale de balles, ne semble pas avoir plus d’effet sur la créature qui se relèvent prestement en sifflant furieusement. Le petit groupe n’attends pas plus et fonce vers la sortie de l’église, poursuivi par la créature courant vers eux afin d’en finir, c’est le moment que choisi MILAN pour arriver et à son tour vider son chargeur de Glock 19 sur la créature qui ne subit qu’un simple ralentissement dans sa progression, les choses semblent mal engagés, sans compter que la fusillade à l’intérieur de l’église est loin d’être passé inaperçu et des lumières s’allument dans toutes les chaumières de la colonie, tirant les adeptes de leur profond sommeil. Le groupe sait n’avoir qu’une très courte fenêtre à partir de cet instant pour s’enfuir et espérer ne pas être démasqués et c’est le moment que choisi la créature immonde pour se jeter sur HAYDEN, venue chercher ses camarades et qui était resté tétanisé à la vu de ce nouveau cauchemar ambulant. Le prêtre serpent fait un bond spectaculaire en avant et retombe sur HAYDEN, la plaquant au sol de tout son poids, laissant le groupe sans marge de manœuvre pour intervenir, la mâchoire claquante ne laissant aucun doute sur l’intention de la créature … avant que celle-ci ne se fige, puis commence à être parcourue de tremblement. Rapidement l’abomination est parcouru de spasme de plus en plus violent pour finir par s’embraser de façon assez spectaculaire, son corps étant parcouru de flamme d’une rare intensité qui ont tôt fait de la consumer rapidement, ne laissant au sol qu’un petit tas de chair flasque et bubonant ou surnage des morceaux calciné de toge. Le groupe ne prend pas plus le temps de réfléchir, attrape HAYDEN et fonce direct à leur baraquement. A quelques mètre de celui-ci les portes des autres maisons s’ouvrent et le groupe décide de faire comme ci ils venaient de se réveiller et de sortir, essayent d’avoir des regards fatigués et ahuri vers l’église, ce qui ne leur demande pas tant d’efforts que ça !!!
Rapidement des hommes et d’autres prêtres arrivent et demandent au gens de regagner leur logement, il ne s’agit que d’un incident « mineur » à les entendre, puis ils se dirigent vers l’église.

Le groupe en entier rentre donc dans leur logement de fortune. Pendant quelques minutes personnes ne perlent repensant à ce qui viens de se passer et soignant les petits bobos ça et là, certains regard fusent avec insistance vers HAYDEN mais celle-ci ne relevé pas, prostré dans son coin, puis MILAN décide de rompre le lourd silence qui tend à s’installer en demandant un rapport des faits, ce que ne manque pas de faire les 3 personnes ayant visité l’église, sans omettre de signaler que leur but si trouve, mais que maintenant il va falloir agir rapidement car leur couverture peut voler en éclats à tout moment, ce qui ne manque pas de replonger la petite assemblée dans le silence en pensant aux conséquences et ses fâcheuses rencontres. Rapidement KYLE et JARROD expliquent qu’ils ont une fenêtre forcé certes, mais présente tout de même, il faut donc y aller maintenant, récupérer les objets et fuir le plus vite possible, car il est clair qu’ils ne pourront combattre les Hommes-Serpent avec leur matériel actuel. En parlant de ça, MILAN ouvre en grand le sac qu’il avait ramené de la cache secrète de leur véhicule, on peut y voir une dizaine de petit pain de C4 avec détonateur à pince, celui-ci explique qu’il à bien l’intention de « couvrir » leur trace en réduisant l’église et ses alentours en cratère fumant, histoire de… Rapidement le groupe reprend ses automatismes et se met en place, évitant ainsi de parler du reste et de cette peur qui les tirailles depuis leur retour dans leur chalet. Sans nouvelle de MERYL pour le moment, KYLE et JARROD décident donc de sortir de leur coté afin de créer une diversion pour laisser le temps au reste du groupe de descendre rapidement dans le sous sol et de voler les objets. Il fait encore nuit même si le petit jour ne va pas tarder à poindre et c’est sous ce nouveau jour que le groupe se lance, espérant que leur action sera couronné de succès et que ce n’est pas le dernier levé de soleil qu’ils observent. KYLE et JARROD ne désirant pas perdre plus de temps jettent leur dévolue sur une grange en bois situé à deux pas des habitations, elle sert à stocker les outils de travaillent au champ, mais aussi au stockage des fourrages pour les bêtes l’hiver, nous avons donc là de quoi faire un beau feu de joie qui occupera pas mal de monde à peine levés. Nos deux compères récupèrent donc un jerricane d’essence à l’arrière de l’un des vieux pick-up de la secte et commencent à asperger le tout, puis craque une allumette qui ne manque pas d’enflammer le tout à une vitesse prodigieuse. MILAN, BUFFY et HAYDEN étant en embuscade attendait ce signal libérateur, ils sortent de leur cachette en criant au feu ! en faisant du bruit avec ce qu’ils trouvent, puis se cachent de nouveau tout prêt de l’église dont les lourdes porte, fermés depuis l’incident de la nuit, s’ouvrent en grand pour laisser passer les Haut Prêtre et leur robes de bures pourpres ainsi que Chester et certaines de ses suivantes. Rapidement les Haut-prêtres tambourinent au portes proches pour finir de réveiller les membres de la secte, qui décidément auront passé une bien mauvaises nuit, et les organisent pour circoncire l’incendie, ne s’approchant que peux de l’intense foyer qui ravage maintenant la grange. Ceux qui été caché y vois l’opportunité à saisir et ce dirige prestement vers l’église en prenant bien soin de longer les murs afin de rester invisible. Une fois à l’intérieur, ils se signalent à leurs deux camarades en retrait en même temps qu’ils foncent à vive allure vers la porte en trompe l’œil et leur destination suivante. L’église semble vide et ils n’ont pas trop envie de s’y attardé, aussi c’est au pas de course qu’ils dévalent les escaliers et parcours le tunnel sous celle-ci. Arrivé devant la porte ils enfilent tout trois un masque à gaz, cadeau de MILAN, puis dans un geste ample ouvre la porte en grand lance dans la grotte une dizaine de grenades à gaz paralysant, espérant qu’elle est une action sur la centaine de serpents peuplant le plancher du sanctuaire. Leur plan semble fonctionner pour le moment et comme ils ne veulent pas attendre de voir les effets à long termes, le petit commando se dépêche de récupérer l’idole en or et le blason pour les fourrer dans un sac à dos, puis se dirige en courant de nouveau vers la porte alors que la masse grouillante gronde et crache, semblant se diriger rapidement vers eux. Tous le monde arrive à sortit indemne de la pièce, ils verrouillent la porte et se regardent du coin de l’œil, ils n’ont parleront plus, jamais !!!

C'est avec une vigueur renouvelé que notre petit groupe s'engage de nouveau dans le tunnel, espérant bien que c'est la dernière fois qu'ils parcourent ce boyau de terre suintant et partiellement recouvert de mousse, dont l'aspect et la faible luminosité intensifie l'aspect glauque de la chose. Ils ne sont plus qu'a quelques mètres de la porte quand celle-ci s'ouvre .. pour laisser place à l'un des Haut-Prêtre dans sa robe de bure pourpre, même si son capuchon est rabattu cela ne fait nul doute qu'il vient de les voir et sa réactions ne laisse planer aucun doute, là, dans ce petit tunnel humide et malodorant il va falloir livrer bataille contre une créature, mi humanoïde, mi serpent qui les empêches d'accéder à la sortie. Le commando de Carter ne se laisse pas démonter longtemps et cette fois ci attaque sans la moindre hésitation, MILAN et BUFFY sortent leur armes pour faires feu ensemble et leste de plusieurs grammes supplémentaires la poitrine de la créature, malheureusement celle-ci ne semble pas plus gêner que cela et une fois les chargeurs vide elle se jette en avant toute griffe et croc dehors. Pendant ce temps, JARROD décide de se porter en avant du groupe et part à leur recherche, mais au dernier moment il fait une légère bifurcation pour monter au cloché, la ou la mystérieuse cloche trône. Sa décision est rapidement prise et il colle plusieurs pain de C4 dans le cloché, puis active les détonateurs pour le control à distance via la pince de MILAN. KYLE, lui, cherche dans le campement, où règne une véritable frénésie de ruche suite à l'incendie non encore maitrisé, un véhicule pour pouvoir s'enfuir des lieux, il jette son dévolu sur un vieux pick-up noir mais dont le moteur lui avait paru solide la dernière fois qu'ils sont parti au champs, juste le temps de crever les pneus des deux autres véhicules pour éviter toute poursuite et le voila a genoux sur le plancher entrain de bidouiller les files. Pendant ce temps dans le couloir, le petit groupe comprend que leur pugilat avec l'hideuse créature tourne à leur désavantage, en effet dans un endroit aussi étroit l'avantage du nombre est annulé, et la créature possédant pour elle une force et une résistance incroyable, cela risque de tourner court. HAYDEN ne sait plus quoi faire et sous la pression, décide de ce jeter en avant, les mains tendues vers la gorge de la créature, espérant bien qu'un nouveau miracle flamboyant ne les sauves … malheureusement elle ne sait toujours pas comment son " don " fonctionne et il ne se passe rien, ou plutôt rien de son coté, car loin de se laissé décontenancé par cette attaque suicide, la créature sinueuse décide de profiter de ce corps offert à ses griffes et lacère l'abdomen d'HAYDEN, qui s'effondre dans un cris. MILAN tente de s'interposer avant que la créature ne donne le coup de grâce à sa collègues et roule au sol avec celle-ci, laissant HAYDEN se tenir le ventre pour empêcher que ce qui s'y trouve n'en sorte dans un gargouillis de sang. A son tour BUFFY devient folle, la situation lui fait perdre les pédales et elle ne pense plus qu'à tuer le prêtre pour pouvoir s'enfuir … et c'est le moment que choisie une autre de ces abomination pour arriver à son tour. Cette fois, s'en est trop, en pleure devant la situation, BUFFY ne se contrôle plus et elle attrape le bidon d'essence transporté par le groupe et asperge la créature en combat avec un MILAN bien mal en point, puis d'un geste mécanique et les yeux fous elle allume son zippo et le jette sur le duo, espérant que seule le prêtre serait touché par les flammes et se dégagerait …mais le liquide n'avait que trop bien coulé et c'est les deux protagonistes qui s'enflamme dans une visions effroyable, tout deux hurlant et roulant pour échapper à cette mort sauvage, l'abomination se ratatine bientôt en un petit tas de chair malodorante et flasque encore fumante alors que MILAN ne bouge plus, il est gravement atteint au visage et au torse. La seconde créature utilise le temps que le feu se calme pour se changer à son tour en vision cauchemardesque de serpent mutant, puis attaque à son tour, faisant reculer BUFFY dans le tunnel mais l'essence qui s'échappait du bidon grand ouvert et qui dévaler la douce pente du tunnel est bientôt enflammer à son tour, faisant reculer ce nouvel agresseur, mais répandant encore plus cette mort dévorante dans le couloir, HAYDEN, agonisant au sol, ne peut que fermer les yeux au moment ou le feu la rejoint, enveloppant son corps d'un linceul de flamme. BUFFY ne sait plus quoi faire, ou plutôt elle comprend qu'il ne lui reste que peut de temps, elle recharge son arme bien décider à envoyer une dernière salve lorsque la porte devant elle s'ouvre, JARROD viens d'arriver et vide son chargeur en avançant sur la créature de dos pour récupérer le sac au sol contenant la raison de leur présence ici, l'homme-serpent se retourne pour fustiger d'un regard terrifiant l'opportun, BUFFY se dit que c'est le moment ou jamais et se lance en avant, puis se jette pour passer entre la parodie et la créature et à travers les flammes par l'occasion. BUFFY ouvre les yeux … pour s'apercevoir qu'elle à réussi, elle est de l'autre coté des flammes faisant barrage au prêtre serpent. Elle décide donc de vite se relever pour rejoindre en courant JARROD, ayant vider son chargeur et faisant le plein pour faire un tir de barrage au cas ou, mais au moment ou BUFFY essai de se lever, elle s'aperçois qu'elle ne tient pas sur ses jambes, et pour cause, sa jambe droite est sectionné juste au dessus du genoux, le sang s'en échappant abondamment …BUFFY blêmi instantanément, néanmoins elle se fait un garrot avec sa ceinture et rampe quelque mètre en appelant JARROD au secours. Celui-ci se porte en avant et saisie sa collègue par l'épaule, la soulève et l'emmène vers la sortie, non sans remarquer l'impressionnante quantité de sang qui s'échappe de l'affreuse blessure de sa collègue. Sans trainer, JARROD remonte vers la sortie de l'église lorsque la double porte de celle-ci vole en éclat, c'est KYLE qui vient de l'enfoncer en marche arrière avec son vieux pick-up et qui continu de reculer vers eux, JARROD installe BUFFY sur le plateau arrière et monte avec, tapant nerveusement sur la vitre arrière de la cabine pour que KYLE mette les gaz et quitte cette endroit maudit. Le pick-up fait de terrible embardé en descendant le perron de l'église mais tiens le choc, se qui n'est pas le cas des nerfs de son conducteur devant la scène rapide durant laquelle il assiste à la transformation de CHESTER en un Amat grouillant de serpent multicolore ayant vaguement une forme humanoïde, Le Haut-Prêtre Chester est maintenant sous la forme de l'Anathème de la Déesse Yuan-Tii et essai de barré la route aux fuyards. KYLE n'hésite pas une seconde et fonce a travers cette forme hideuse et pullulant de crocs et de venin, passant littéralement au travers et répandant une nuée de serpent sur tous le véhicule. KYLE arrive quand même à garder le contrôle de son corps et du véhicule et fonce vers la sortie ; non sans voir dans le rétroviseur une scène des plus terrifiante, en effet les membres de la secte semblait tout ignorer de la nature de leur dirigeant spirituel, et devant le spectacle qu'offre CHESTER à ceux-ci, c'est l'hystérie collective qui prédomine rapidement. Pour ce qui est des autres prêtre serpent, c'est la frénésie qui les étreint à leur tour, se jetant sur tous ce qui bouge pour y arracher des lambeaux de chairs et faire couler le sang, le carnage et complet, les membres condamnés et avec eux l'histoire de la secte au Chester Mounds. KYLE continu de conduire vers la sortie du village lorsque il voie un prêtre sous sa forme humanoïde se dresser devant eux, ni une , ni deux il décide réitérer son passage en force, d'autant plus qu'un rapide coup d'œil au plateau arrière vers le visage grave et blême de JARROD l'informe bien assez sur l'état de santé de BUFFY. KYLE fonce vers la créature mais celle-ci esquive la charge au dernier moment, plongeant ses griffes dans le pneu arrière droit du véhicule, sabordant par la même la conduite de KYLE qui ne peut empêcher le véhicule de se stopper dans un obstacle, qui se révèle fort heureusement n'être qu'une charrette de foin. Bien que sonné, KYLE essai de sortir rapidement du véhicule pour  se défendre et laissé le temps à JARROD d'évacuer BUFFY … c'est le moment que choisi MILAN, agonisant dans son tunnel, pour revenir un bref instant à lui et ainsi pouvoir observer l'odieuse créature penché sur le frais cadavre fumant d' HAYDEN pour s'en repaitre, évaluant instantanément ses chances, il décide d'attraper la pince à sa ceinture, et dans un derniers soupir  actionne celle-ci, étant instantanément vaporiser par le contenu de son sac à dos … lui et l'ensemble de ce qui se trouve dans le tunnel, qui finit par s'effondrer entrainant la destruction de l'église par la même, déjà bien affaibli par les multiples explosions en son sein. Immobile un court instant pour constater ce fiasco, la créature décide de se venger sur KYLE et se jette sur lui, qui esquive d'un bond et une fois au sol vide l'intégralité de son chargeur en criant, se qui ne semble pas gêner l'abomination le moins du monde, se délectant de la peur de sa victime, sa langue bifide parcourant avidement sa bouche gluante garnie de croc tranchante et pour le moins mortel. Alors que celle-ci se prépare à bondir, elle est éblouis par les deux phares du véhicule qui arrive à vive allure et qui la percute sans même amorcer le moindre freinage, puis fais marche arrière. C'est MERYL qui vient à la rescousse, non sans avoir prévenue la cavalerie, elle annonce que des hélicos arrivent pour faire le ménage, mieux vaut ne pas trainer dans le coin, tous le monde monte, plus ou moins rapidement, dans le véhicule et repart. Devant eux le Serpent se relève et semble vouloir leur barrer le chemin, mais il se fait écrabouiller par la cloche de l'église, propulser dans les airs par l'excessive teneur en C4 de son clocher, et venant s'écraser sur le prêtre dans un fracas des plus harmonieux pour les passagers du véhicule. Le petit groupe quitte sans plus attendre les lieux, définitivement, alors que dans le ciel une vague d'hélicos arrivent pour finir de nettoyer que qui doit l'être. Au bout de 30 min, KYLE demande à MERYL de s'arrêter pour vérifier l'état de santé de BUFFY, mais le regard triste et humide de JARROD ne laisse planer aucun doute … KYLE et JARROD attrape une bâche dans une grange voisine et y dépose le corps sans vie de BUFFY, puis ils reprennent leur route. Le,jour se lève dans le Maine et le 4X4 noir de MERYL roule sans but précis, les passagers ont peur de s'arrêter, mais aussi de parler de tout ça, ils préfèrent continuer de rouler, en silence, un silence pesant, un silence de mort …
Un peu plus tard, ils contactent CARTER pour donner l'état de la mission et du groupe, celui-ci leur indique un petit aérodrome privée ou les attendra un avion afin de les ramener au plus vite en Californie, eux et le corps de BUFFY. Le voyage retour se fera sans une parole.
_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 448
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 07/06/2013, 17:20    Sujet du message: [Rapport] Delta-Green : Quand vient la Nuit ! Répondre en citant

O.R.f-x010-06/04/12 :
 
Le crépuscule ce fait dans la villa situé à  San José, Californie. Le vieux majordome déambule dans la maison, rangeant ça et là ce qui traine lorsque le téléphone de la maison retentie, il décroche rapidement et instinctivement se raidi, le message est court et clair, puis il raccroche. Rapidement il se dirige vers les chambres respectives de ses hôtes actuel et y déposent un message :
« Mr Drake sera de retour demain avec les nouveaux membres de l’équipe afin de vous briefer sur votre prochaine mission ».
Il est 19h00 lorsque le 4X4 noir de Drake franchi le portail de la villa et se dirige vers celle-ci en faisant crisser ses pneus sur les cailloux blancs qui composent le petit chemin principal. DEREK, qui était au volant, stop devant la porte d’entrée rapidement rejoins devant celle-ci par le vieux majordome qui lui explique à lui et les personnes qui le rejoigne qu’ils sont attendu au petit salon ouvert, sur la terrasse derrière la maison. Le petit groupe contourne la maison et arrive rapidement à la terrasse où les attendent les résidents actuels. L’accueil est plutôt froid, KYLE s’ave pour dire bonjour et en profite pour observer les nouveaux des pieds à la tête, JARROD se contente d’un signe amical de tête en vidant son énième verre de bourbon, MERYL reste assise en tailleur sur sa chaise, se fendant d’un petit sourire, forcé, puis retourne à son mutisme habituel. Les trois nouveaux décident de se présenter :
Howard KELLY est une femme qui à la trentaine, elle se présente comme étant le nouveau médecin du groupe et se dit « heureuse de travailler ensemble » …

Swan RICHARD est un homme qui semble avoir la quarantaine, il ne parle pas et se contente à son tour d’observer les habitants, se faisant certainement un état des lieux en direct.
Sarooz JIHANE est une jeune femme de 25 ans, elle est vêtue de vêtement simple et de parure qui trahisse ses origines Iraquienne. Elle semble curieuse et ouvre de grands yeux sur la scène.
Rapidement, le silence ce fait et devient pesant, DRAKE qui vient de raccrocher son tél informe qu’il doit partir de suite, une affaire urgente à régler, il reviendra demain à la première heure pour le Briefing. Il se lève pour partir, immédiatement imité par DEREK, mais DRAKE lui stipule qu’il n’a plus besoin de lui et qu’il réintègre l’équipe à plein temps, puis part. Le silence demeure suite à son départ et KELLY essai de rompre la glace en engageant la conversation, mais cela ne semble pas fonctionner et un à un les convives quittent la table pour vaquer à leur occupations. KYLE fait le tour des résidents et leur propose de partir en ville manger un morceau, ce que tout le monde finit par accepter bon grés, mal grés, sauf MERYL qui reste introuvable. Le groupe se rabat sur un restaurant en ville que semble fréquenter régulièrement KYLE, celui-ci ayant même une table réserver à son nom, mais là aussi le repas n’apporte pas le résultat escompté et chacun se sépare rapidement après avoir englouti son dessert. L’ambiance est électrique, chacun le sent mais personne n’ose crever l’absé et parler des récent décès dans le groupe …
Le lendemain matin, DRAKE est de retour comme convenu pour le briefing, tous le monde est présent même si on sent bien que certains ont largement abusé de menu plaisir. RAKE pose sur la table une chemise cartonné, laissant les membres présent en découvrir le contenu qui est comme suit :
-          La retranscription d’un mail « sécurisé » en provenance d’un certains LEPUS.A
-          Une carte de la région de Manta en équateur.
-          Une vue satellite de la base US de Platta, situé à Manta.
-          Une vue en coupe des infrastructures de la base avec le tampon secret déf.
-          Un post-It avec un N° de quai et un horaire griffonné dessus.

Le mail est un un C.R de LEPUS à l’intention du responsable du secteur AS de MJ-12, on y apprend que les « tests clinique » du projet SONNET dans le cadre de l’opération Stardust se sont révélés plus que concluant et qu’il à été convenu que le test terrain se déroulerait dans la base semi-désaffectée de plata en équateur, cette base est officiellement fermé depuis 2009 et ne sert plus pour le moment que de cimetière d’avion et hélicos pour l’USAIRF. De plus il y est mentionné que LEPUS, qui dirigera cette opération, aura carte blanche sur place pour en assurer le bon déroulement et qu’au cas où, les forces présentes se montrent peu coopérative, il a toute latitude d’action aussi les concernant avec la seule directive de garder les corps pour autopsie par la suite. Cette opération semble être vitale dans le bon déroulement de Stardust.

L’ambiance n’était déjà pas folle, mais la mention de MJ-12 dans le mail finit de plomber la table, chacun faisant tourner le reste des docs dans ses mains de façon distraite en attendant que DRAKE reprenne la parole, ce qu’il fait en suivant.
«Bien, les choses vont êtres assez simples … votre mission est de vous rendre en équateur, plus précisément aux abords de la base de Plata, puis vous devrez observer ce qu’est exactement le projet SONNET et en estimer l’utilité. Si l’occasion se présente, vous devrez subtiliser ce projet ou du moins le mettre en sécurité. Si votre équipe court le moindre risque, vous devrez vous replier après avoir détruit le projet, de façon définitive. »
Tous le monde à la table acquiesce de la tête et se replonge dans les docs, DRAKE en profite pour partir, laissant ce nouveau groupe cogiter sur leur mission et les moyens d’y parvenir, le spectre des Chester Mounds planant lourdement au dessus de leur têtes. KYLE tombe sur le Post-It et reconnait l’adresse des docs de San José pour y avoir trainé un peu, il en conclu donc qu’un bateau doit les attendre pour leur faire faire une partie du voyage, il décide donc de partir en avance régler avec le Capt les éventuels derniers détails de leur trajet, non sans avoir avant emmener JARROD et RICHARD au sous sol pour leur faire voir la cache de la villa qui regorge de matériel pouvant servir à faire une petite guerre.
_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Dernière édition par Petit°Cœur le 12/06/2013, 15:36; édité 1 fois
Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 448
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 12/06/2013, 15:35    Sujet du message: [Rapport] Delta-Green : Quand vient la Nuit ! Répondre en citant

Suite :

Le trajet en bateau se passe sans encombre, la promiscuité de la calle salle et malodorantes qui est affecté au groupe pour le voyage aurait pu permettre, une fois de plus, de bavarder un peu, des événements futurs, présent et … passé, mais les anciens se murent dans un silence de tombe et passe le plus clair du temps de trajet à dormir lourdement, comme une fuite dans le silence qui devient pesante. Au petit matin du 3iéme jour de voyage, le capt en 2nd du navire descend à fond de calle pour prévenir le groupe d’une modification de dernière minute, un indic du Capt viens de joindre celui-ci via la radio pour l’informer que la police locale faisait une opération sur les docks et fouillait intégralement tous navires s’arrimant aux quais de la petite ville. Le Capt à donc décidé de débarquer le groupe au plus prêt des cotes et de leur laisser finir le trajet avec un petit zodiac. Le plan est rapidement mis en œuvre, le groupe au complet avec son équipement est débarqué dans le zodiac, ils démarrent le moteur de celui-ci et file vers une embouchure de fleuve leur permettant de poursuivre le trajet, le 2nd du Capt ayant pris soin de leur indiquer le nom d’un américain ayant pris sa retraite dans le coin et qui propose aux touristes un baptême de l’air suivi d’un saut pour les plus courageux.
Le zodiac file rapidement vers l’embouchure du fleuve, puis se met à le remonter à vive allure, mais bientôt le fleuve devient chaotique et encombré, KYLE et RICHARD propose alors de finir le trajet à pied, n’étant plus très loin du petit aérodrome qui sert de base à leur pilote. Ils accostent dans un petit village de pécheur, plusieurs dizaines d’enfants se pressant pour voir ces étrangers et leur drôle de bateau, puis ils décident de troquer le zodiac contre une vieille camionnette à l’un des pécheurs, car au vu de la chaleur et de leur matériel le trajet à pied ne semble pas être la meilleur solution, surtout que certaines personnes du groupe, dont JARROD, ne semble pas en état de crapahuter des heures dans la jungles. Le trajet se fait du coup assez rapidement, malgré l’extrême fragilité du moteur de la camionnette qui semble plus qu’en fin de vie, le groupe fini par apercevoir la grande clairière aménagé en aérodrome local, composé d’une tour de bois, d’un hangar métallique et d’un vieux B-25J, dont la coque ne parait pas être de première fraicheur. KYLE, JIHANE et RICHARD s’engouffre dans le vieux hangar pour négocier leur vol pendant que DEREK, KELLY et MERYL débarque leur matériel du pick-up, laissant JARROD garer leur véhicule une fois vide dans un coin tranquille et se voter quelques lampée de sa flasque pour se donner du courage avant le saut. GORDON, ainsi se prénomme le pilote entre deux âges qui les accueille, se décrit comme un homme étant tombé amoureux du coin lors de ses voyages d’affaires pour une grande entreprise américaine et ayant décidé de prendre une retraite anticipé, arrondissant ses fin de mois en proposant aux touristes de la région de faire quelques sauts dans un cadre paradisiaque. Pour KYLE, pas de doute, cette personne doit être un reliquat de ce que fut Air América, et le coucou ne doit pas transporter que des parachutes, néanmoins, étant le seul avion dans le coin, il faudra faire avec en restant sur ses gardes. Un arrangement tarifaire est très vite trouvé et le groupe part sans plus attendre, l’avion hors d’âge se révélant plus vif qu’il n’y parait et malgré l’état pas toujours nickel de la piste il décolle sans soucis. Le trajet se passe rapidement, et toujours en silence, mais ce coup ci à raisons, chacun révisant sans cesse les courts de saut rapide donnés par GORDON au sol avant le départ. Arrivé au dessus de la zone, la tension est assez forte dans la carlingue, mais au final personne ne reste accroché au guide fil et les parachutes se déclenchent rapidement, sans encombre … mais il se produit un événement inattendue, en l’occurrence peu de temps après leur saut, l’avion pique brusquement du nez et entame une descente en vrille à vive allure pour aller ensuite percuter violement le sol quelques part dans la jungle, le petit arrangement conclut par KYLE pour le retour semble bien compromis. Au sol, la tension dans le groupe reprend de plus belle, RICHARD ayant fait le grand saut en dernier, c’est tout naturellement vers lui que se tourne tous les regards pour avoir des explications, JARROD et KELLY joignant la parole pour accélérer la réponse, RICHARD explique qu’il n’avait aucune confiance en ce « mercenaire », se vendant au plus offrant et qui aurait très bien pus vendre des infos sur le groupe à la police locale pour le prix de trois bières frelatés. S’en suit une petite dispute courte mais intense ou JARROD, KYLE et MERYL expliquent à RICHARD que cette façon de travailler n’est pas pro et qu’il va falloir opérer quelques changements dans ses attitudes, à commencer par ne pas prendre trop d’initiative sans en parler d’abord … JIHANE et KELLY restent muettes dans leur coin, n’osant intervenir et ne sachant pas de toute façon quoi dire pour calmer les tensions grandissantes.
Le groupe reprend sa marche à travers la jungle, usant de leur plan, d’un GPS et d’une boussole pour localiser le Camp Plata. Ils finissent par y arriver en fin de journée, émergeant de la jungle après une bonne demi-journée de marche par prêt de 80% d’humidité ambiante dans une chaleur étouffante. Le groupe décide dans un premier temps d’établir un petit camp à l’orée de la forêt, ayant un angle bien dégagé sur le camp et des arbres alentour suffisamment costaud et touffus pour offrir un post d’observation aérien discret. Le camp est en effet comme décrit sur les photos, il s’agit d’une ancienne base de l’USAAF, officiellement hors-service depuis 2009 et qui sert maintenant de cimetière pour les avions et hélicos en fin de vie dans le secteur, de grand hangar métallique bordent la piste et jouxtant le cimetière lui-même. Le personnel du camp est au nombres de 12 (trois gradés et neuf soldats), ils passent le plus clair de leur temps à faire des rondes de surveillances et à quelques manœuvres de terrain, histoire de garder un semblant d’activité martial, les soirées étant un entrainement aux cartes avant le traditionnel tournoi de Poker du samedi soir, faisant changer de mains les maigres soldes de ceux-ci. Pour ce qui est du camp, outre les installations militaires aussi sommaire que peux nombreuses, il est entouré d’un grillage de cinq mètres de haut se finissant par une double rangée de barbelées et d’un champ de mines anti-personnel certainement hors d’âge, mais pas d’usage à en juger les quelques petit cratères ça et là jonchant le sol. Après plus de deux heures d’observation, force est de constater que l’activité du camp est très loin d’être les plus active, les rondes se font de façon détendue, entre deux blagues, et aucune vérif des infrastructure du camp n’est vérifié, quand au garde posté dans le mirador qui domine le portail d’entrée, il passe son temps à lire ou faire des mots croisés, le camp ne recevant aucune visite. Le groupe de Carter finit de mettre en place son périmètre de surveillance à base de caméra dans les arbres et finit aussi de s’installer, préférant observer le camp avant d’agir, une chose est sur, aucune trace de LEPUS pour le moment. JIHANE a besoin de prendre un peu de repos et se calle au creux d’un arbre, puis s’assoupit rapidement, mais elle est réveillé par le bruit d’un moteur en approche, elle ouvre les yeux et constate qu’elle se trouve au bord de la route d’entrée, à l’opposé de là ou se trouve son campement … elle n’a pas le temps de bougé qu’un convois passe devant ses yeux, semblant ne pas l’apercevoir du tout, elle à néanmoins le temps de reconnaitre LEPUS dans la jeep de tête, coté conducteur. JIHANE arrive enfin à se mouvoir et elle décide de fuir le bord de route au plus vite et plonge dans la forêt pour rejoindre les autres au plus vite, mais en chemin elle glisse et tombe dans un fossé qui semble plus profond qu’il n’y parait, roulant sur elle sans arrêt, elle se met à crier … et ouvre grand les yeux, pour s’apercevoir que RICHARD est accroupi à coté d’elle, sa main sur sa bouche, les autres membres du groupe la dévisageant avec de l’incompréhension et de la colère dans leur yeux. Elle se lève et fini par se rendre compte que ce n’était qu’un « rêve », un de ceux qu’elle fait depuis son adolescence et la mort violente de ses parents, lui faisant parfois voir un fragment de son futur de façon plus ou moins clair. JIHANE en parle à RICHARD, celui-ci étant au courant de sa « particularité », puis décide d’e faire part au reste du groupe aussi, l’info étant suffisamment importante pour leur mission pour affronter encore plus leurs regards appuyés. L’annonce est accueilli plutôt fraichement, il semble que le « don » de JIHANE dérange plus qu’il n’aide, KELLY s’empresse de poser de multiple question à JIHANE qui, se sentant agressé, finit par mentir en disant que c’est la première fois que cela se produit. Bien que suspicieux, KYLE, DEREK et RICHARD décident d’exploiter l’info et font le tour du camp à travers la jungle pour se rendre du coté de l’entré, ils y arrivent juste à temps alors que le soleil se couche pour voir arriver un convoi de deux camions, précédé par une jeep militaire, mais contrairement à la « vision » de JIHANE, LEPUS est bien présent, mais coté passager. Le convoi arrive au lourd portail de fer, puis une fois le garde descendu de son perchoir, LEPUS semble lui présenter un papier qui doit être suffisamment officiel pour que le garde le salut, puis ouvre le portail pour les laisser passer, le convoi reprend sa route et va direct au baraquement central de la base, là ou se trouve les bureaux, le mess et le club des sous-offs. Les trois hommes retournent au plus vite au camp affin de prévenir le reste du groupe de l’arrivé de leur homme, KYLE et DEREK ont bien des questions sur JIHANE, mais RICHARD se montre peut loquace. Une fois au camp, tous le groupe est rapidement au courant de l’arrivé de LEPUS et suite au visionnage des enregistrement des caméras de sécurités, on y vois l’un des camions se diriger vers l’un des hangar métallique et le conducteur en ressortir à pied, pendant que l’autre camions débarque un flot de soldat en tenu complète qui viennent prendre position autour des baraquements, LEPUS lui, se dirige vers le club des sous-off. Les choses se figent et vont rester ainsi jusque tard dans la nuit, puis LEPUS va sortir accompagner du responsable de la base, il va parler à l’un de ses hommes qui va sonner le rappel et diriger la petite milice de LEPUS vers les baraquements en bordures du camp, qui ne d’autre que les dortoirs. LEPUS restera un moment dehors à griller quelques cigarettes en parlant aux trois gradé du camp, impossible d’entendre leur conversation mais à la mine figé des soldats, il y a fort à parier qu’il devait être en train de leur passé un savon, puis il rentrera seul dans le club, laissant ses martyrs figé sur place. Plus rien ne se passera pendant le reste de la nuit, qui semblera bien courte au groupe de Carter toujours caché dans la jungle, ils en profitent pour mieux topographier le camp et pour chronométré les rondes et les relèves.
_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 448
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 25/06/2013, 08:42    Sujet du message: [Rapport] Delta-Green : Quand vient la Nuit ! Répondre en citant

Suite ...


Au lendemain matin, le groupe se réunis après une nuit de surveillance plutôt fade. Une chose est sur, personne n’a envie de rentrer trop vite dans le camp et tombé nez à nez avec ce qui se trouve dans le camion, aussi ils décident ensemble de passer une journée de plus à surveiller ce qui se passe dans le camp, comment réagissent les soldats et surtout à mettre au point leur moyen d’enter. Depuis leur arriver ils agissaient sous un soleil de plomb, pourtant ce matin le ciel est légèrement couvert et c’est avec bonheur que le groupe accueil ce regain de fraicheur bienvenu et qui ne manque pas de les aider à sortir de leur torpeur caniculaire. KYLE et RICHARD partent en expédition autour du camp, le but étant de trouver un endroit ou les arbres bordant le camp sont assez haut et fiable pour s’y installer dans le but ensuite de tirer un câble dans la clôture, ce filin ainsi tendu lors servira à ce hissez la nuit venu dans le camp. La journée sera placé sous le signe de la surveillance, les membres du groupe voulant collecter un max d’infos avant de partir à l’assaut du camp, KYLE et RICHARD parti, les 5 autres personnes se relais devant les moniteurs, switchant de caméra pour prendre des notes avant d’établir leur plan final la nuit tombée. Au fur et à mesure que la journée passe, les ex-agents peuvent savoir que :
- Les rondes continus de façon normal, même si au petit matin les soldats semble avoir passés une bonne soirée.
- Le temps se dégrade petit à petit tout le long de la journée, arrivé le soir le ciel est chargé de lourd nuage.
- Les soldats effectuant les rondes se comportent bizarrement en début d’après midi, leur parcours devient moins régulier, ils perdent du temps régulièrement et font plusieurs arrêts pour vomir
- Aucune nouvelle de LEPUS et ses hommes, quoi qu’il soit venu faire, il semble être parti pour de bon.

Le soir venu, le groupe se réforme pour mettre au point leur plan. Tous le monde est d’accord sur le fait qu’ils ont maintenant assez observés le camp et qu’il faut agir, la nuit couplée au mauvais temps sera un bon atout dans leur entreprise. Ils décident d’agir à 01h00, lors de la relève, pour minimiser les risques et passeront par la corde tendue juste avant la réunion par KYLE. Il est décidé de procéder ainsi :
- KYLE et RICHARD ayant toute les qualités requises iront dans le camp voir ce qui se trouve dans le camion, ils tiendront les autres avancés via radio et une caméra fixée sur leur torse.
- DEREK et JIHANE se placeront devant le portail d’entrée, en cas de besoin ils sont chargés d’ouvrir celui-ci pour faciliter la fuite de leurs deux collègues.
- MERYL et KELLY se placent dans un bosquet entre les deux premier groupe afin d’intervenir si besoin.
- JARROD décide de se poster non loin de KYLE et RICHARD, voulant avoir le meilleur relais info que possible.

Le moment venu, tout le groupe se déploies et chacun prend son post, non sans une dernière vérification sur les moniteurs où l’on peut entre-apercevoir les lumières des torches des gardes dans un balais totalement saccadés, ils semblent tous atteint. KYLE et RICHARD passe aisément par la corde tendue, descendant ensuite le long du grillage pour venir pratiquer une ouverture discrète en bas de celui-ci, leur entrée s’est fait relativement rapidement malgré les fortes bourrasques de vent présente depuis peu. Une fois à l’intérieur du camp, ils ne perdent pas de temps et file direct vers le hangar N°3, là ou se situ le camion de transport militaire et constate que malgré la vétusté des lieux, une chaine neuve fermée par un cadenas de fort gabarit leur bloque l’accès. Le moment n’étant plus à la finesse, KYLE sort son Beretta lequel est muni d’un imposant silencieux, puis il tire sur le cadenas lequel vole en éclat laissant la lourde chaine se balancer en rythme. Une fois le hangar ouvert, les deux hommes décident de tester une dernière fois leur matériel vidéo et leur liaison avec le groupe, puis entre sans plus attendre. A l’intérieur, c’est assez sommaire, les coté du hangar sont composé de grand établies sur lesquels trône de nombreux outils, pas toujours de qualités, se trouvant ici à disposition de ceux qui viennent désossés les carcasses d’avions et autres hélicos, en plein milieu de la pièce se trouve le camion, après une rapide vérification, les deux hommes constates que les clefs sont encore dessus et que la bâche du plateau est déployée, néanmoins en passant par les marche pied situés sur le haillon arrière il est facile de se hisser à l’intérieur. Une fois à l’intérieur du camion, KYLE et RICHARD tombe nez à nez avec une étrange machine, sorte de grand cylindre de chrome tournant sur lui-même et reposant sur une carcasse rectangulaire … à l’un des bouts se trouve un cadran sur lequel repose une vingtaine de touche de clavier, mais pas de lettre, ni de symbole dessus, elles sont justes de couleurs bleu, jaune ou rouge. Sous le cadran se trouve un emplacement, sorte de boite couverte par un couvercle translucide à travers duquel on peut voir une sorte de « galet » multicolore et parcouru d’une écriture cunéiforme gros comme le poing, il repose sur une sorte de petit coussin ocre et des fils bleu, jaune et rouge en sortent ou semble connectés dessus. L’intérieur du camion est entièrement doublé avec des sortes de plaques en balsa, les deux hommes en déduise qu’il doit s’agir d’un isolant acoustique et thermique pour camoufler l’appareil, mais le mystère reste entier et ce n’est pas le compteur fixé au cadrant qui égrène les minutes qui va les rassurer, celui-ci semble poursuivre un décompte qui se terminerait demain matin, à 09h00. KYLE essais de joindre les autres pour leur demander ce qu’il en pense, vu qu’ils ont du eux aussi apprécier le spectacle via sa caméra fixé au torse, mais pas de réponse, il en déduit que la machine doit faire interférence, RICHARD décide donc de sortir du hangar pour faire son rapport, laissant KYLE continuer d’inspecté la machine. Une fois la connexion rétablie, les reste du groupe fait par de son inquiétude quand à la coupure d’image et son survenu, RICHARD explique et rassure, leur demandant de rester en stand-by, puis il retourne au hangar pour en voir sortir KYLE, celui-ci se plaignant de léger mot de tête. RICHARD décide d’agir, la situation empire de minute en minute et il ne désire pas vraiment découvrir ce qu’il se passera une fois le décompte finit, sans compter que les conditions météo continu de se dégrader à vu d’œil, de violente rafale de vent font maintenant bouger légèrement les tôles rouiller du hangar, le faisant hurler lugubrement. RICHARD regarde autour de lui et ses yeux tombe sur le chalumeau découpe carlingue sur l’établie, il décide que c’est LA bonne solution et allume celui-ci puis en règle le faisceau de découpe au plus fin, il s’attaque ensuite à la vitre de la boite incrusté sur la machine sous le cadran. Quand KYLE reviens son collègues à pratiquement fini la découpe, il se sert ensuite d’un pied de biche pour finir de soulever le couvercle et après une rapide inspection, sectionne les fils de couleurs à l’aide d’une pince et retire brutalement le galet multicolore, puis fourre l’objet dans son sac prestement, avant de signifier à KYLE qu’il est temps de mettre les bouts. A peine dehors, un aveuglant balais de couleur émane vivement de la machine, les deux hommes se disent que ce n’est pas bon signe et rétablissent le contact radio pour signaler qu’il faut se mettre à l’abri le plus rapidement possible, sans compter que les vents violents commence rapidement à se faire tournoyant, de petits objets volent ça et là. JARROD explique alors que les conditions météo ne vont pas tarder à se dégrader gravement, c’est maintenant une tornade tropical qui fonce droit vers le camp, le seul endroit sur est justement à l’intérieur, il s’agit du silo à carburant, cylindre de métal qui monte aussi haut qu’il est enfoncer dans le sol, offrant un endroit solide, du moins pense t-il. DEREK ne perd pas de temps et devant l’urgence de la situation il tire au lance grenade sur le portail d’entrer, faisant voler celui-ci en éclats métallique, a ce moment la le garde du mirador passe par la fenêtre et chute lourdement sur le sol dans un bruit mat, pour ne plus en bouger. Les autres membres du groupe arrive rapidement à l’entrée pour pénétrer dans le camp et se diriger rapidement vers le silo ou KYLE et RICHARD les attendes sans doute, mais au moment de passer l’entrée le garde tombé se relève mécaniquement, DEREK réagi immédiatement devant cette vision d’horreur et tire sur cette chose avec son lance grenade, oubliant qu’il est un peu trop proche …pour se laisser tomber au sol dans le seconde suivante, la déflagration ayant pulvériser le soldat à eu pour effet de le disperser, littéralement, un l’un des tibias de l’homme est maintenant fiché dans l’épaule de DEREK… JIHANE et MERYL ayant assistée, abasourdie, à la scène se dépêche d’accourir et de relever leur camarade, elles se placent ensuite de chaque coté du blessé pour l’aider à courir vers le silo, JARROD leur tiens la porte et KELLY à déjà commencé à attrapé de quoi faire les 1er soins dans sa trousse. La tornade semble se stabiliser sur le camp et sa violence fait hurler toute les infrastructures du camp, faisant voler de multiples objets qui entre en collision et rajoute au vacarme assourdissent qui règne désormais dehors, RICHARD se risque un coup d’œil dehors et semble comprendre qu’il sont situés dans le seul endroit qui résiste à la tornade, non sans mal, il referme la porte et se cale dos à celle-ci pour qu’elle reste fermée. Pendant ce temps KELLY examine DEREK, si elle n’était pas aussi grave, la blessure serait cocasse, car toujours accroché au morceau de tibia fiché dans l’épaule de DEREK pend de l’autre coté le reste du pied du soldat, JIHANE manque de tourner de l’œil, KELLY retire précautionneusement l’os et nettoie la plaie, puis s’attaque à un peu de couture sur l’épaule de DEREK avant de lui donner de quoi supporter la douleur sans pour autant l’endormir, car il va certainement falloir courir d’ici pas longtemps. Le silo hurle, tremble, bouge, mais au final il tient bon et c’est alors que la tornade semble être au plus haut point qu’elle se stop brutalement, le groupe ne perd pas de temps et met le nez dehors pour s’apercevoir que le phénomène est loin d’être fini et que cette accalmie ne semble qu’être le prélude au grand final, ne voulant pas être là pour y assister, le groupe sort et court vers la sortie, ce faisant il tombe sur une Jeep qui semble encore en état, les clefs étant dessus et la batterie ok pour faire son office, KYLE la clef en entier pour entendre vrombir le moteur, bruit salvateur, le reste du groupe monte comme ils peuvent sur le véhicule qui part à vive allure sur la route, slalomant plus qu’autre chose entre les nombreux débris qui la jonche … un corps se relève et semble vouloir se diriger vers le véhicule, KYLE ne compte pas freiner et percute de plein fouet le soldat qui passe sous les roues. Le véhicule fonce à vive allure et il est possible de voir en se retournant que la tornade viens de reprendre sur la camp avec une force inouï et dévastatrice, il semble que le camp Plata soit voué à disparaitre en totalité, ce qui sur le coup arrange le groupe qui ne tient pas trop à faire savoir qu’ils sont passé par là, tout le monde souffle et se relâche dans le véhicule, le spectre macabre des Chesters Mounds s’efface peu à peu et les événements semble enfin tourner en leur faveur. RICHARD indique à KYLE le village le plus proche muni d’un port, il va être temps de rentrer à la maison, en entier, tous ...

_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 448
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 06/07/2013, 12:39    Sujet du message: [Rapport] Delta-Green : Quand vient la Nuit ! Répondre en citant

suite et fin ...


Au petit matin, le lourd véhicule s'extirpe enfin des routes chaotiques de la jungle équatorial pour se mouvoir sur les routes beaucoup plus stables des abords de ce grand village de pêche où les membres du groupe de Carter espère bien pouvoir trouver un bateau pour les ramener à la maison. Dans la Jeep tout est calme, certains se reposent pendant que les autres discutent tranquillement, la dernière mission avait laissé un goût d'acide dans la bouche, cette fois la réussite apaise les esprits et délie les langues, laissant chacun vaquer à quelques confidences sur l'utilisation du temps libre qu'ils ont entre deux missions de terrain. KYLE rentre dans le village et dirige le véhicule tout droit vers le port, en arrivant il est facile de de constater que ne nombreux bateaux sont amarrés aux pontons, une bonne nouvelle de plus, il sera sans doute facile dans cette masse de trouver un billet de retour. Pendant que KYLE, RICHARD et JIHANE vont chercher un transport maritime, DEREK, MERYL, JARROD et KELLY décident de se prendre un p'tit déj' en terrasse, bien mérité. 
Une fois le ventre plein, KELLY décide de passer un coup de fil à DRAKE pour l’informer du succès de la mission et l’avertir de leur retour, le téléphone sonne dans le vide puis DRAKE finit par décrocher, KELLY lui fait un rapport succin et l’informe de leur intention, celui-ci leur indique qu’il était en stand-by pour leur retour et qu’il a déjà tout prévu, il demande leur géo-localisation puis explique qu’il vient de prévenir des hommes de Red Oméga, ils vont venir récup le groupe pour les emmener en lieu sur d’ici 2 à 3 heures max et les faires rapatrier au plus vite, les deux se quittent d’un salut amical, le choses avancent bien se dit KELLY. 
KYLE, RICHARD et JIHANE décident de rester aux abords du quai, ils veulent se dégourdir les jambes, de plus RICHARD préfère quand même continuer de chercher un bateau, deux soluces valent mieux qu’une, pendant que les autres se prélassent en terrasse. 
Prés de 3h00 après le coup de fil de KELLY à DRAKE, les agents de Carter voient comme prévu deux vans noirs arriver dans le village, ils se dirigent tout droit vers le quai et se stoppent peut après. JIHANE à juste le temps de crier suite au flash qu’elle vient d’entre-apercevoir que les portes latérales des deux vans s’ouvrent pour laisser passer une grêle de balles qui volent dans leur direction à tous, du premier van émergent des hommes en tenu noire avec cagoules et fusil d’assaut, de l’autre c’est LEPUS qui en sort avec un fusil, le groupe au complet sent que les choses vont mal tourner et la vision suivante qui s’offre à eux fini de les terroriser, sorti à la suite de LEPUS, le géant blond de Moonlight-Cove, le super soldat d’Odessa, GALT lui-même viens de sortir en tenant un MP-5 dans chaque mains et, bien sur, ne porte aucune séquelle de leur précédente rencontre … MERYL, JARROD et KYLE n’en croit pas leurs yeux et leur genoux flanchent en symbiose, leur Némésis au coté de LEPUS, voila une vision d’horreur qu’il ne sont pas prêt d’oublier, si il s’en sortent, ce qui semble mal engagés. Immédiatement RICHARD plonge sur JIHANE, le commando ne semble pas les avoirs vu, et KYLE qui vient de partir en direction du reste du groupe fait une merveilleuse diversions si besoin est, DEREK n’a pas oublié non plus l’homme blond et ses capacités hors-normes, il sort immédiatement son Glock et commence à arroser en direction de leur agresseur, couvrant au mieux KYLE qui les rejoint, MERYL attrape KELLY par le bras et l’emmène dans la ruelle la plus proche, il faut fuir, vite, loin, maintenant. JARROD reste auprès de DEREK le temps que KYLE arrive puis eux aussi partent dans l’une des ruelles attenantes au bar-restaurant où ils se trouvaient, le groupe de poursuivant se sépare en deux, les commandos d’un coté vers le groupe de DEREK, GALT lui fonce direct sur le groupe de MERYL avec un rictus venimeux sur le visage. RICHARD se dirige vers le petit chalutier juste à coté de lui sur les quais en tenant toujours fermement JIHANE par le poignée, il monte à l’intérieur du bateau et force le capitaine à préparer le départ sous la menace de son arme, celui-ci obtempère de bonne grâce, sans vraiment comprendre ce qui lui arrive. 
JARROD, DEREK et KYLE s’arrêtent dans le recoin d’une ruelle pour reprendre leur souffle, le sang frappe avec forces dans leur tempes manquant les étourdir, mais il faut absolument tenir, KYLE explique qu’il à vu RICHARD monter dans un petit chalutier à quai, il y a de forte chance qu’il les attentes pour partir, il faut donc contourner, ou liquider le groupe à leur trousse et retourner à leur point de départ le plus vite possible, en évitant de se retrouver coincé dans un espace réduit avec le monstre d’Odessa. A peine reparti que des balles fusent juste au dessus de leur têtes, les hommes de mains de LEPUS sont sur leur talon, les trois hommes décident de tourner dans la première ruelle dispo et se prépare à répliquer, ce qu’ils font quelques secondes plus tard, ne laissant aucune chance à leur poursuivant, le sol se teinte de rouge et les trois hommes poursuivent leur folle course à travers le dédalle de béton. KELLY et MERYL fuient droit devant elles quand le portable de KELLY bip, elle s’arrête rapidement pour le sortir et lire le message, il est de JIHANE et celle-ci l’informe qu’elle doit revenir au plus vite sur les quais, les deux jeunes reprennent rapidement leur folle course pour débouler un plein dans un marché à ciel ouvert, se rappelant les facultés de GALT, MERYL entraine KELLY vers un étale ou sont disposer des épices pour couvrir leur traces olfactives et se donner le temps de réfléchir, puis elle fonce sur un stand de vêtements, lâche une poignée de billets et attrape deux grandes robres qu’elles enfilent rapidement, juste à temps pour voir le monstre débarquer de l’autre coté de la place, il ne leur en faut pas plus pour se ruer dans la première rue à dispo qui semble redescendre vers les quais, MERYL à la mâchoire crispée, KELLY elle entame inconsciemment une prière. La gorge brûlante, les deux jeunes femmes émergent enfin de l’ombre froide des ruelles pour revenir sur le quai baigné d’une éblouissante luminosité, droit devant elle il est possible d’apercevoir le groupe de KYLE qui vient juste de sauter à bord, elles se précipitent à leur tour en essayant de ne pas tenir compte de la mine affolée de JIHANE qui ne peut s’empêcher de crier dans leur direction. Dans un dernier effort, MERYL et KELLY se hissent à leur tour dans le chalutier de bois, RICHARD ordonne immédiatement au capt captif de prendre le large en le menaçant directement avec son arme, tous le monde est couché sur le ponton pour éviter de se faire voir, mais tout à coup une détonation sèche retenti et viens faucher l’un des hommes du chalutier qui se plie en deux et passe immédiatement par-dessus bord, puis une autre détonation vient étoilée la vitre de la cabine, nul doute que LEPUS à gagné une position en hauteur et essai de les stopper, mais le capt continu sa manœuvre et mètre après mètre, la frêle embarcation s’éloigne du ponton hors d’âge. 
Tous les membres du groupe commencent à se réjouir intérieurement de ce tour de force lorsque RICHARD les sorts de leur béatitude en leur ordonnant de se mettre en position de défense, le reste des hommes des vans viennent d’arriver et ouvre le feu sur l’embarcation encore à porté, mais le pire de tout est la vision de GALT qui commence un sprint dans leur direction, c’est intention sont clair et sa vitesse incroyable, si il arrive à monter à bords, se sera un carnage dans le groupe de Carter, trop fatigué et sous équipé pour affronter une telle machine de guerre implacable. Tous le monde se ruent au bastingage et se cachent derrière se qu’ils peuvent avant d’ouvrir le feu, contenant les hommes de LEPUS et essayant de stopper la fulgurante progression de GALT, mais cette entreprise semble inexorablement voué à l’échec … KYLE enlève alors son sac à dos et le pose au sol, fouille frénétiquement dedans pour en sortir … une grenade, sa dernière grenade … sans plus attendre il retire la goupille en serrant fort la cuillère, KYLE se lève et se colle contre la rambarde, son regard se fixe sur GALT qui est maintenant au bout du ponton et qui dans une détente herculéenne effectue un bond qui va le conduire droit sur le bateau, c’est le moment que choisi KYLE pour faire sauter la cuillère, puis dans un mouvement de lancer digne d’un joueur de la MLB, catapulte la grenade direct sur GALT, celui-ci à juste le temps de porter les bras devant son visage avant qu’une déflagration assourdissante ne l’enveloppe d’une gerbe de flamme et de fumés dévorante, il semble suspendre son vol un instant avant de retomber lourdement dans la mer pour y couler à pic, sans un remous. Très vite le chalutier prend le large et les détonations cessent, même celle de LEPUS dont les tirs bien ajustés ne font plus que de lourd dégâts matériel, les membres du groupe restent un moment allongés sur le sol, les yeux fixés dans le ciel bleu sans nuages qui couvre leur fuite, cette fois s’en est bel et bien finit de leur aventure équatorial et ils sont tous là, leur contusions et autres bleus leurs rappelant qu’ils sont en vies …  
Le ciel se couche et le chalutier continu péniblement sa route pour ramener son étrange équipage vers le Mexique, de là il serra toujours possible de trouver un moyen de regagner les États-Unis pour ensuite retourner à la villa prendre un repos bien mérité, CARTER attendra bien un peu pour avoir leur rapport complet, pour le moment le groupe au complet ne désire que soigner ses plais et prendre un peu de bon temps sous le doux soleil Californien. 
JARROD se penche pour observer la mer tout en attrapant la flasque d’acier dans sa poche, il s’octroie une profonde rasade puis baisse le bras, regardant du coin de l’œil KYLE qui se dirige vers lui et se stop juste à ses cotés. 
-          je pense qu’une fois rentré il va vraiment falloir que Carter réponde à quelques questions ! 
JARROD pour toute réponse lui tend la flasque ou ce trouve le liquide ambrée, KYLE ne se fait pas prier et s’en saisie pour en boire une bonne gorgée à son tour. 
-          Quand nous serons rentrés, dit JARROD, il devra répondre à toutes nos questions … et s’il le faut, nous devrons trouver les moyens de motiver ses réponses … 
 
 
La nuit se fait et tout redevient calme, emportant avec elle son lot de questions et de mystères, qui reviendront bien assez tôt … 


Delta-Green : Quand vient la Nuit / Fin de la saison 01
_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 448
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 14/09/2013, 15:11    Sujet du message: [Rapport] Delta-Green : Quand vient la Nuit ! Répondre en citant

Trois jours après son départ précipité de l’Équateur, notre petit groupe revient enfin en Californie, le trajet fut long et chaotique et ils ne rêvent que de dormir dans un bon lit ou de lézarder sur la plage privée de la villa le temps de récupérer de leurs blessures récentes.
Pourtant c’est une tout autre scène qui s’offre à leurs yeux l’lorsque leur mini-van gris acier se gare dans la rue à deux pas de leur destination, en effet la villa est littéralement assaillis par des représentant des forces de l’ordre et de divers organisme médico-légaux, un cordon de sécurité a été déployé tout autour de leur lieu de résidence permettant de maintenir à l’écart les quelques voisins et curieux qui se massent non loin de l’entrée et le fourgon d’une chaine locale de TV est même en train de filmer le tout sous les commentaires d’une jeune femme physiquement intelligente. Le groupe décide de ne pas rester plus longtemps sur place et ce replis au steak-house du coin pour se restaurer mais surtout faire le point sur la situation qui semble une fois de plus prendre un tournant inattendue et inquiétant. Rapidement, les esprits s’échauffent, le calme relatif qui régnait dans l’équipe depuis le retour d’équateur était en fait un feu intense qui couvait en attendant son heure.  KELLY s’en prend rapidement à JARROD dont elle reproche le silence sur ses intentions et ses recherches dans son coin, mais aussi ses messes basses avec MERYL et KYLE …JIHANE et RICHARD restent dans leur coin, surveillant le débat de loin, DEREK attend que l’orage passe mais suis avec intérêt les échanges. Les esprits s’échauffent de plus en plus et c’est le moment que choisi le portable de MERYL pour vibrer, celle-ci qui l’avait en main l’ouvre et en lit le contenu, puis le referme et reprend le débat avec ses collègues, pourtant elle relit le message quelques minutes plus tard, car il lui semble que quelque chose cloche dans l’énoncé de celui-ci, surtout le médecin signant le message, inconnu de MERYL lors de sa batterie de soin.
Après quelques minutes à fixer son écran son visage s’illumine, le Dr Tracer n’est rien d’autre que l’anagramme de Carter, ce qui veut dire que le message n’a rien de médical, ce qui la rassure, mais doit être un message de CARTER pour leur donner RDV … ou bien est ce la un nouveau piège du MJ-12, ou pire, GALT, encore…
MERYL est tiré de sa réflexion par l’absence de bruit autour de la table, elle regarde alors vers ses camarades qui fixent, eux, la TV accroché au mur, un flash spécial y diffuse la macabre découverte de la villa ou pas moins de sept corps ont été retrouvés en plus des deux premiers, ce qui porte donc à neuf le total des victimes trouvés à l’intérieur de la villa, la plupart des corps sont incomplet et dans un état avancé de décomposition, une équipe scientifique et technique est encore à l’œuvre. Les Sept membres du groupe pense avoir tout eu lorsque la suite du flash les achève, il semble que la justice est réussi à faire le lien entre la villa et la Red-Oméga Corps suite à un appel anonyme à l’antenne local du FBI, qui a de suite monté une opération conjointement avec l’IRS pour investir et perquisitionner le siège de la Red-Oméga, a cet heure le PDG et le vice-PDG sont introuvable et considérer comme étant en fuite pour éviter de répondre à la justice…MERYL repense au SMS qu’elle vient de recevoir et décide d’en recopier le contenu sur  une serviette en papier, puis elle se tourne vers ses collègues et leur dit qu’il faut absolument se séparer des téléphone fournit par carter au plus vite sans oublier leur mobile perso, ce que tous le monde fait immédiatement.

Toutes les personnes présentes autour de la table reste muette pendant de longues minutes, chacun repensant aux derniers événements et à la façon de s’en sortir. KELLY est la 1ère à rompre le silence, elle est persuadée qu’il doit y avoir un moyen de contacter Carter, ce à quoi MERYL réponds par l’affirmative en présentant sa serviette de papier … ce qui a pour effet de créer une micro onde de choc sur la table, ce à quoi la jeune femme répond par un regard appuyé vers le morceau de papier blanc. Expliquant rapidement ce qu’il en est, MERYL explique aussi que pour elle il s’agit la d’une piste, mais aussi potentiellement un nouveau piège ! Les visages se tendent un peu plus, puis chacun y va de son argumentaire pour peser le pour et le contre de cette mystérieuse convocation, le ton monde petit à petit et c’est les visages curieux des rares clients du restaurant qui finissent par ramener le calme. Au final le groupe décide de ce scinder en deux :
- KELLY, RICHARD et DEREK décident de filer directe pour Moonlight-Cove
- MERYL, JIHANE et KYLE décident, eux, de retourner à la villa pour glaner des infos et savoir ce que les forces de polices locales ont sur eux.
- JARROD, lui, fera cavalier seul, il a des pistes sérieuses qu’il aimerait bien compulser et ne désire plus perdre plus de temps.

Dehors il fait nuit noir, la douceur du mois d’octobre en Californie n’empêche pas les gens de relever leur col une fois sortie du restaurant, certaines personnes du groupe s’échangent rapidement des coordonnés de secours pour garder un lien, puis chacun part de son coté … personne ne se retourne avant d’atteindre le coin de la rue, mais tous ont conscience que quoi qu’il arrive dans les prochains jours, ils devront tous à leur manières faire face à des événements qui impacteront de façon plus ou moins direct le groupe entier avant de ce revoir … si tout va bien…

_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 448
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 02/10/2013, 16:45    Sujet du message: [Rapport] Delta-Green : Quand vient la Nuit ! Répondre en citant

29 Jours plus tard …
 

C’est KYLE qui s’occupe de donner RDV à tous le groupe, dans un resto chinois de New-York qu’il connait bien, trainant depuis un petit bout de temps dans les parages. Tous le monde arrivent dans le même timing, en voiture, en moto ou même en taxi, les regards sont lourds, les traits tirés et pour JARROD, c’est carrément un autre visage qui trône en plein milieu de sa figure. Une fois tous le monde assis, KYLE prend la parole, remerciant les présent d’avoir fait le déplacement (seule JIHANE manque à l’appelle) mais surtout pour proposer au groupe de faire ce qu’ils auraient du depuis bien longtemps, jouer carte sur table et surtout faire le tour des infos dispos par chacun et des motivations qui pousse ce groupe à aller de l’avant depuis leur 1er voyage à Moonlight Cove. Le tour de table ce fait dans un calme plat, chacun y allant de son histoire personnel pour expliquer comment et pourquoi il fait partie de la Red-Oméga et le but vers lequel il tend, JARROD prend la parole en dernier et une fois ses explications donné, il propose aussi d’élire un « chef de groupe », une personne qui aura l’autorité pour trancher les cas litigieux, pour diriger le groupe en opération et pour être le porte parole la cas échéant. Tous le monde trouvent cette proposition opportune et JARROD désigne KYLE comme candidat valable, ce que tout le monde acquiesce autour de la table, le vote tombe rapidement et de façon unanime, KYLE sera leur Leader dés maintenant.
 

Et pour son premier acter en tant que chef de groupe, KYLE ni va pas avec le dos de la cuillère puisqu’il propose à RICHARD, KELLY et DEREK de faire un rapport complet sur leur « entrevue » avec CARTER lors de leur périple à Moonlight-Cove et ensuite le groupe prendra sa décision sur leur avenir en tant qu’employés actif de la Red-Oméga Corp. KELLY prend la parole pour expliquer rapidement leur voyage, arrivés sur les lieux, ils ont pris la direction de l’ancienne usine de MYRIAD, guidé par DEREK qui connaissait bien le coin, les ruines de l’usine était accessible car les travaux de démolition n’avait pas encore commencé au vu du colossal travail à entreprendre. Rapidement ils ont trouvés sur place de petite indication faite à la craie pour les guider vers le sous sol du bâtiment, puis vers un tunnel s’emblant s’enfoncer encore plus profondément dans la terre … c’est là, au bout de ce long tunnel finir par une lourde de porte d’acier, que se trouvait CARTER, terré dans son bunker sommaire à la décoration luxueuse. Celui-ci, comme à son habitude, c’est montré très (trop ?) peu atteint par les nouvelles de la surface et le démantèlement rigoureux de son empire par les agences gouvernementale en action, guidés dans l’ombre par quelque force comme MJ-12 ou autres. CARTER explique que les récents événements son « regrettable », lui faisant perdre surtout du temps et de l’argent, mais que cela est « le JEU » et qu’il est encore temps d’inverser la course des choses, bien sûr en confiant une nouvelle fois une mission dont il a le secret au groupe entier. Les trois personnes présentes ont traversés bien des épreuves depuis leur entrée au service de CARTER, pourtant sa requête jette un trouble palpable dans la salle quand sa voix résonne dans cette espace confiné, CARTER demande au groupe entier de le retrouver dans 30 jours, dans un labo secret situé dans une colline prêt de Boulder, Colorado, pour participer à une expérience visant à leur faire remonter le temps via un hyper-cube quantique afin de saboter une réunion ayant eu lieu le 29 Aout 2005, en plein Ouragan Katrina à la nouvelle-Orléans …rien que ça !!!
Le petit groupe est abasourdi par la demande, CARTER en profite donc pour rajouter que cette initiative reste leur seule chance de s’offrir une 2nd chance et que toute personne du groupe de terrain ne désirant pas faire partie du projet devra être purement et simplement éliminé par les autres. Bien sur les chances de réussites de la mission augmentent avec le nombre, il serait donc bien que RICHARD, KELLY et DEREK parviennent à motiver le reste du groupe pour cette balade temporelle. Nos trois agents de terrain ont bien du mal à ce remettre de l’annonce, CARTER en profite pour les faire congédier par l’un de ses gorilles.
Le récit de cet événement provoque la même réaction à l’ensemble du groupe réunis autour de la table du restaurant et il faut plusieurs minutes de silence avant que JARROD, puis KYLE n’osent briser le lourd silence planant au dessus de leur tête. De leur coté MERRYL, KYLE et JARROD ont eu maille à partir avec un employé, justement, de CARTER. Celui-ci se faisant appeler « le Collecteur » et a apparemment pour but de collecter les objets que les équipes de terrain de CARTER ramènent de mission pour qu’ensuite il soit classifié et stocker, un peu comme avec les Green-Box de D.G. Il semble néanmoins que les choses ne se soit pas vraiment passé comme cet homme l’avait prévu et cela c’est terminé en véritable prise d’otage avec MERYL, JARROD ayant été obligé de voler à son secours pour ce retrouver lui aussi pris au piège et devoir rendre la pierre trouver dans la base militaire en Amazonie avant même d’avoir eu le temps de faire des recherches plus avant. L’homme à récupérer la pierre au final et à endormi JARROD au moyen d’une seringue avant de le déposer dans une sombre ruelle de la ville du coin avec une rame et du liquide en guise de remerciement. Chacun écoute le récit des autres et entrecoupe les infos ainsi apprises sur les récents événements, il devient clair que leur petite mise au point d’entrer de repas et plus que salutaire dans la situation actuelle, pour aller plus avant dans cette voie il faut maintenant appliquer le principe de sauvegarde du groupe décider en même temps, une question se pose donc, que faire ???
Un à un, chaque personne assise autour de la table va donner ses pour et contre d’effectuer la nouvelle mission de CARTER, chacun y allant de sa petite contribution avant de passer au « vote » et la mise ne place du plan d’action qui va avec et comme il fallait s’y attendre au vu des récents événements, le groupe décide de ne plus faire aveuglement confiance à CARTER et refuse d’effectuer la mission sans plus d’infos. KYLE propose quand même de ce rendre sur place, après tout ils n’ont pas vraiment d’autres options pour le moment et il est toujours temps d’avoir un entretien avec CARTER pour le forcer, lui aussi, à mettre cartes sur table. KELLY s’occupe de prendre les billets d’avion pendant que RICHARD et KYLE vont faire quelques courses chez un contact de celui-ci, le reste du groupe se prépare au départ en réglant quelques affaires en cour. Aucune nouvelle de JIHANE, décision est prise de lui laisser une lettre avec des instructions dans un endroit ou elle saura aller si elle arrive une fois le reste du groupe parti.
Arrivé sur place sans encombre, le groupe entier se dépêche de se munir de véhicule puis file pour la ville de Boulder afin de repérer les lieux, ils tiennent à reprendre l’initiative et veulent fixer eux même le lieu du RDV. DEREK parcours le plan de la ville et y déniche un petit parc dans le quartier Ouest, il se trouve dans un endroit bordé d’hôtel, ce qui sera parfait pour eux. Plusieurs chambres sont prises dans un hôtel deux étoiles situé au bon endroit et possédant la particularité de posséder un toit terrasse/piscine avec une vue dégagé sur une petite fontaine du parc, RICHARD y voit là le lieu parfait pour leur RDV. Le groupe se réunis dans une chambre et décide de mettre un plan au point en se servant de toutes leur ressources pour prendre l’avantage.
-          Le RDV initial est prévu à 13h00 au sommet d’une petite colline à la sortie de Boulder.
-          Le groupe décide d’envoyer une personne (JARROD se porte volontaire) pour aller au lieu du RDV à 10h00, seul, avec pour but d’attirer CARTER dans le parc pour pouvoir lui parler en « terrain neutre »
-          KYLE et MERYL se posteront dans le parc, ils se déguiseront en faut couple promenant une poussette avec un faux bébé et de vrai flingues !
-          RICHARD et KELLY se posteront quant à eux sur le toit de l’hôtel, ils seront les yeux du groupe et un appui le cas échéant.
-          JARROD met au point un « code » simple, si quand il revient, il  porte son chapeau sur ma tête, c’est qu’il y a danger. S’il le tient dans sa main, c’est que tout va bien.
 

A 09h30, tous le monde est fin prêt et chacun prend sa position comme convenu, JARROD quitte rapidement le quartier Ouest de Boulder pour se rendre à la sortie de la ville, puis trois kilomètres plus loin à la petite colline jouxtant la route. L’attente est longue, très longue pour les autres resté sur places dans le par cet même si personnes n’osent rompre le silence radio, tous le monde brûle de poser LA question : ont il bien fait de le laisser partir seul … à 10h45, JARROD franchi l’entrée nord du petit par cet se dirige, seul, vers la fontaine … il tiens son chapeau à la main pour bien le faire voir au reste du groupe, puis le jette d’un geste rageur dans la 1ère poubelle à sa porté, le groupe se rassemble rapidement. Il ne faut pas longtemps à RICHARD et le reste de l’équipe pour s’apercevoir que quelque chose ne tourne pas rond, en guise de réponse JARROD ouvre le haut de sa chemise pour laisser entre apercevoir le collier métallique qui fait le tour de son cou, un minuteur est fixé à celui-ci et égrène le temps restant avec le RDV initial, celui de 13h00. JARROD raconte avoir rencontré une veille connaissance du groupe, le COLLECTEUR, il sert d’intermédiaire entre CARTER et le groupe et a semblé peu content de voir une personne venir en avance, mais seul … le deal est simple, si le groupe ne vient pas, au complet, au lieu du RDV avant 13h00, JARROD aura le droit à un rasage de prêt et permanent. Le groupe se concerte malgré l’insistance de JARROD pour que ceux-ci quitte la ville, il était préparé à cette éventualité et est prêt à faire l’ultime sacrifice ci cela permet au reste du groupe de fuir loin de CARTER et de ses machinations morbides. Néanmoins, KYLE en nouveau chef ne tiens pas à commencer son leadership par une perte tragique et inutile, il demande rapidement au gens de donner leur avis tranché lors d’un tour de table énergique ou de nouveau la tension des dernières heures est palpable. A l’unanimité, le groupe d’agent de terrain décide de ce rendre au RDV de CARTER pour faire libérer leur camarade de sa mortelle étreinte et au passage en profiter une fois pour toute de tirer les vers du nez à CARTER … et si ses réponses ne sont pas satisfaisantes, alors la Red-Oméga devra se trouver un nouveau dirigeant de l’ombre. Aujourd’hui ils auront des réponses !!!
 

11h45, le groupe au complet arpente le sentier de la petite colline menant au manoir délabré niché en son flanc, un lourd portail de fer arborant un énorme « C » en son sein est couché au sol, écrasant les herbes folles poussant chaotiquement à travers le gravier délavé de la cour abandonné. Le manoir fait bien moins impressionnant de prêt qu’il n’y parait de prime abord et les larges fissures qui le parcours de toute par lui prédise une chute bruyante sous peu. JARROD s’engouffre par l’un des trous béant donnant sur ce qui reste du salon du Rez-de-chaussée, autrefois luxueux et coquet, pour ensuite se diriger vers le fond de celui-ci où attend un homme, bien tranquillement assis dans un fauteuil confortable, faisant tourner le liquide ambré de son verre distraitement. L’homme semble ravi que le groupe entier est répondu à son invitation et sans plus tardé les conduits plus avant dans la sombre bâtisse, vers une porte donnant sous l’imposant escalier de l’entrée principal. Là ou devrait se trouver une remise salle à l’air vicié, se trouve en fait la cabine d’un ascenseur privatif, le COLLECTEUR appuis ensuite sur le bouton du bas pour que la cabine guide rapidement tous ce petit monde dans les entrailles de la colline. La lourde porte s’ouvre en deux pour laissé place à un couloir métallique empli d’air recyclé, leur guide ne perd pas de temps et mène le groupe à travers un dédale de couloir identique où ils ne croisent que très peu de monde, pour finir par arriver devant une salle garni d’un double sas. Il s’agit là d’une espèce de salle de réunion, elle possède en son centre une large table ovale en bois exotique, tous comme les deux grosses étagères qui garnissent les murs droit et gauche de la pièce sur lequel sont disposé plusieurs bibelots de différent pays, ainsi qu’une dizaine de TV branchés sur diverses chaines d’infos US ou Européenne. Chaque coté de la table est garni d’une rangée de gros fauteuil en cuir noir et en son bout, CARTER trône sur un encore plus gros fauteuil en cuir jaune, un air impassible sur le visage où peut pourtant se lire un mélange de curiosité et d’amusement, qui n’est pas au goût de ses employés du moment qui pénètre dans la salle précautionneusement.
KYLE en nouveau leader décide de prendre la parole pour rompre le silence gênant de leur entrée et demande que le collier de JARROD lui soit immédiatement retiré, CARTER fait un léger geste de la tête en direction du COLLECTEUR, celui-ci s’approche et tire d’un coup sec sur le collier, qui se détache sans mal, sous les yeux haineux du groupe. KYLE ne se laisse pas décontenancé pour autant et il demande à CARTER des explications sur les événements récents, sur la trahison de DRAKE, sur le véritable rôle du COLLECTEUR, sur l’avenir de la Red-Oméga et sur leur avenir tout court … Loin d’être surpris par cette demande, CARTER affiche une étonnante décontraction fasse à toutes ces questions inquisitrice, le sourire en coin et le verre à la main il commence à expliquer que tout ce qui viens de ce passé n’est au final qu’un « regrettable » contretemps dans ses projets pour l’avenir, il est vrai que ce mystérieux groupe qui lui fait la guerre semble le faire de façon très personnel et que la trahison de DRAKE n’était absolument pas prévisible, son comportement ayant changé du tout au tout sur les trois derniers mois. CARTER se veut rassurant mais ses propos sont toujours aussi flou dans l’ensemble, sentant qu’il tente encore de leur caché des choses, MERYL tente une autre approche et se jette sur le COLLECTEUR avec son couteau en main, l’homme pense pouvoir se défendre mais c’est sans compter l’étrange regain de vigueur qui s’opère en MERYL quand elle tient cette arme … le malheureux ne peut que repousser temporairement son exécution en ce défendant au mieux avant de recevoir un coup mortel à la jugulaire, suivi d’une éventration aussi rapide que nette, laissant tous ces appendices visqueux ce rependre au sol dans un gargouillis infâme. Loin d’être choqué, CARTER tend la main … vers le flacon ambré à sa porté pour ce resservir un verre en proposant à RICHARD de le suivre, MERYL décide de finir sa prestation en contournant la table avec une extrême célérité pour asséner un direct du gauche dans la mâchoire de CARTER, celui-ci accuse réception sans broncher alors que MERYL se tient vivement la main.
Le ton est donné et pour rester dans la même ambiance, KYLE sort son calibre 12 de sous son imper et le pose sur la table, espérant donner un peu plus de « poids » à ses paroles et ses questions. Encore une fois CARTER semble étrangement détaché de cette situation, son discours restant le même sur les événement récent et sur le fait qu’au final, tout ça, son organisation, les missions et même les gens qui travaillent pour lui, tout ça n’est qu’un « jeux » pour lui, une sorte de passe temps qu’il exerce pour s’amuser et au passage résoudre et collecter quelque bizarreries de ce monde. Le gens assis autour de la table reste de marbre face à son habitude, jusqu'à ce que CARTER leur explique le fait qu’ils le jugent, peut être, bien plus « jeune » qu’il ne l’est en réalité … CARTER confesse avoir plus de … 700 ans !!! tous les regards s’arrondissent dans la pièce, CARTER en profite pour se resservir, puis explique à nouveau que tout ce qu’il fait actuellement au sein de la Red-Oméga est un jeu à l’échelle mondial, seule chose encore digne d’intérêt pour lui, regardant les « simples personnes » qui évoluent sur cet échiquier tenter de déjouer les coups à venir et au final finir eux aussi par rentrer dans le jeu et y prendre une part active. Trop abasourdies par cette révélation, les regards se croisent, entre étonnement et colère, entre respect et pitié pour sa folie.
CARTER décide de garder la main et relance le groupe, en leur précisant que leur présence en ce lieu est pour une raison bien précise, celle d’effectuer un retour temporel et que deux équipes, rescapés des exécution des agents de DRAKE, sont déjà sur le départ pour augmenter les chances de succès de la mission, qui est « fort simple » … remonter le temps pour être présent à la nouvelle Orléans le Dimanche 25 Aout 2005, dernière date connu ou le mystérieux groupe anti-Carter se serait réunis, mais aussi jour de l’ouragan Katrina … coïncidence, ou pas. CARTER fait un tour de table est pose la question à chaque personne présente, leur expliquant bien qu’il est incapable de leur fournir la moindre garantie pour le retour, mais que cette mission est capital pour reprendre le jeu de façon équilibré pour lui … Après une rapide hésitation, chaque personne autour de la table donne sa réponse et c’est un oui massif et franc au final, devant le regard amusé et curieux de CARTER. Celui-ci profite encore une fois de son effet de manche et reprend la parole :
- Bien, vous partirez donc demain matin, à la première lueur de l’aube …
_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:14    Sujet du message: [Rapport] Delta-Green : Quand vient la Nuit !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> Nos Campagnes -> Les Autres Rôles -> Delta-Green Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com