Les Terres d'Ouest Index du Forum
 
 
 
Les Terres d'Ouest Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Archive] Rapport campagne Angelswar

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> Partie privée -> Archives -> Jeux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Arganarion
Membres

En ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 317
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 18/09/2015, 10:17    Sujet du message: [Archive] Rapport campagne Angelswar Répondre en citant

 






Si vous êtes en possession de ces écrits et que vous vous apprêtez à les lire .Prenez garde et réfléchissez bien !

Car ses mots pourraient bien changer totalement votre vie et votre vision de ce monde à tout jamais .Alors si vous tenez un tant soit peu à votre vie actuelle et à votre innocence, je vous en conjure fermez ce livre et laissez le loin derrière vous.


Si en revanche vous allez plus en avant, sachez que vous ne pourrez plus revenir en arrière.

Alors réfléchissez bien et prenez votre temps mais je vous conseille de partir immédiatement.






--------------------------------------------------------



Bon visiblement, vous avez décidé  !


Alors très bien, libre à vous, mais je vous aurais prévenu.



Vous pensez que ce monde est parfois injuste, violent et arbitraire, de ne pas le  comprendre sans savoir pourquoi. Vous avez l'impression que quelque chose vous échappe, un sentiment fugace et inquiétant ,qu'il y a quelque chose d’autres, que vous n'êtes pas seuls sur cette terre.

Vous n'êtes pas très loin de la vérité mais vous n'avez effleuré que la surface.

En fait, il existe un monde de ténèbres que peu de gens connaisse, un monde bien plus sombre et mystérieux que tout ce que vous pouvez imaginer, beaucoup plus.
Toutes les légendes de notre bonne vieille terre  et ces histoires que vos grands parents vous racontaient pour vous faire peur, le soir au coin du feu lorsque vous étiez enfant sont bien réelles.

Vampires, Loups garous, Mages, Fantômes, Esprits, Changelins, Anges, Démons et bien d'autres encore sont une réalité .Oui, vous ne rêvez pas et je ne suis pas fou.
Ils existent bel et bien et je vais vous en apporter la preuve dans les lignes qui vont suivre .Nous sommes depuis l'aube des temps  leurs proies, leurs jouets, nous pauvres humains qui faisons les frais de leurs caprices, de leur sauvagerie, de leur nature.

Mais rassurez-vous, nous ne sommes pas sans défense et dans l’ombre, des hommes tels que moi, combattons ses êtres surnaturels  pour protéger vos esprits incrédules et aveugles, et ceux-ci depuis la nuit des temps.

Nous, simples humains, avons trouvé les ressources par différents biais pour combattre ces etres vils et contre-nature, qui se terrent, rodent, se cachent parmi nous et qui nous croient vulnérables et sans défense.

Mais, ils se trompent lourdement.
Nous nous sommes rassemblés  en différentes conspirations, groupuscules plus ou moins importants, poursuivant chacun nos buts, nos rancœurs et protégeant votre sommeil si paisible. Vous qui êtes  incapable de cerner ce mal indicible qui plane sur vous à tout moment, vous qui ne voyez pas, ne sentez rien, mis à part peut-être dans vos pires cauchemars où parfois vous touchez du doigt cette réalité cruelle, froide et mortelle.

Tels est notre devoir ,à nous, les âmes éveillées et averties de ce danger ,nous qui avons subis les affres et vus nos vies irrémédiablement changées par ses engeances que nous ne pensions exister que dans nos plus folles imaginations .Sombres vestiges de folklore et de légendes que nous pensions inventées afin de pimenter nos existences si fades et si mortelles .

Tel est notre fardeau et notre flambeau.


Nous sommes les Hunters

Et  voici les preuves de ce que j'avance à travers différentes histoires et diverses époques retranscrites par mes pairs et qui vous arrivent aujourd'hui grâce à leurs témoignages et leurs dévotions.



Chapitre I

Le Tombeau des Bannis
 




 
Le Caire, Egypte ,1923


Tout commença au Caire en mars 1923, L’Egypte venait de tomber sous le joug britannique et la ville était en pleine rurbanisation, créant une cité à deux visages : une moderne, huppée, lumineuse, superficielle et riche ; l'autre ancienne, sombre, tortueuse, pleine de mystères, de secrets et de misères.

Dans ces lieux de changement réunissant à la fois le passé et l’avenir, officiait un groupe de Hunters, membres de la très ancienne Conspiration : L’AEGIS KAI DORU

Une confrérie au savoir immense acquis depuis quelques millénaires s'évertuant  à rechercher toutes les reliques et artefacts que ce monde ait pu créer. Et en cela, Le Caire était un endroit idéal.
La faction comptait parmi eux, une trentaine d'hommes et de femmes avec à leur tête : Howard Carter, le célèbre archéologue ainsi que deux anglais Hernest Carrigan et Cringe Smethers.

Tous ces hommes et femmes avaient été un jour confronté à des créatures surnaturelles et pour la plupart d'entre eux, avaient vu leur vie changée à jamais, ils étaient marqués dans leurs chairs ou dans leurs âmes par cette rencontre et avaient voué leurs vies à cette cause  .Ils venaient de tout horizon et de tout pays, tous ensemble se battant cote à cote pour un même but.
Parmi eux cinq hommes vécurent une expérience hors du commun qui marqua la conspiration dont je vous retranscris les témoignages aujourd’hui.

Parmi eux, il y avait :



 
Wolfgang Schwarzwald, un officier allemand, discipliné, rigide et courtois ayant plutôt servi dans les bureaux et l'administration que sur le terrain. Un homme cultivé, curieux et méticuleux .





 
Bastien Brouck, un belge bibliothécaire et archiviste, un homme timide, doué et sérieux .Plutôt maladroit et  gaffeur mais avide de connaissance et particulièrement perspicace pour déceler les mystères de ce monde.
Un bosseur acharné, qu’Howard Carter avait  pris sous son aile






 
Jack Smith, un américain venant de Boston, ayant perdu sa famille lors d'une rencontre avec  un vampire et s'étend enrôler dans l'armée américaine  pour y trouver  la  mort .Un homme direct, franc et désabusé.




 


William Henry Pieterzoon ,un aviateur sud-africain, soldat de l'armée britannique servant actuellement de principal ravitailleur pour la conspiration .Un homme astucieux ,opportuniste ,fana d'aviation aimant plus que tous ses deux avions et le grand air .

Et




 
André Salvat, un officier français déshonoré et jugé coupable, lui et son corps armé, à tort  de graves méfaits, alors que ceux-ci était l'œuvre d'un mage .Soldat de tranchées, impitoyable, aigri et pragmatique. Il n'a jamais digéré la sentence promise par ses pairs alors qu'il avait servi corps et âme sa nation.




Ces cinq Hunters, installés pour la plupart, il y a un an environ dans la capitale égyptienne se virent affectés à une mission somme toute banale à première vue par leurs supérieurs hiérarchiques Mr Carrigan et Mr Smethers.





 
Carrigan et Smethers


Un convoi avait été attaqué récemment par des bandits près de la Pyramide de Gizeh et dans leurs méfaits, les malfrats avaient volé quelques babioles mais aussi une relique importante, connu sous le nom de Jarre de Barnabas .

Barnabas était le nom d'un ancien Hunter très doué pour trouver les reliques et qui avait été décapité lors  d'un de ses voyages .La tête avait été conservé dans une jarre par des méthodes anciennes et  secrètes afin de préserver et de potentialiser son savoir .Cette relique était  primordiale  car  elle permettait tout simplement d'en déceler d'autres et l'Aegis Kai Doru en avait grandement besoin pour une recherche majeure dans la pyramide de Gizeh .


Témoignage d'André Salvat


Le Caire mars 1923



 Nos collègues avaient fini leurs investigations et nous avaient confié la suite de la mission .Ils avaient repéré les lieux dans les rues tortueuses du Caire où se cachaient les  bandits  et  un indic nous y conduirait dans la soirée .Ils nous suffiraient de s’infiltrer, d’éliminer si  besoin les voleurs puis de ramener la relique.

Une broutille au vue des capacités de ses voleurs qui d'après les derniers  renseignements étaient de simples culs de jatte.

Nous nous habillames  avec des habits amples pour faire couleur locale.Puis, nous trouvâmes rapidement le marchand, en début de soirée, facile, c’était celui qui avait la plus belle carriole au milieu de cette misère, de cette pauvreté ambulante. L'homme petit et malingre nous  guida dans les méandres de l'ancienne ville et nous arrivâmes tantôt vers notre destination.

je jouais les éclaireurs suivi de près par Jack et je m'infiltrais par la fenêtre à l'étage aidé par mon ami. Puis, Jack se posta à la porte attendant mon signal.

A mon entrée dans la vieille et petite bâtisse ,je vis un des voleurs qui dormait d'un sommeil agité ainsi qu'un coffre d'où émanait un léger gémissement plaintif .Avançant plus avant ,je décidais de descendre furtivement  pour ouvrir à Jack .Mais un autre voleur m'attendait dans l'ombre et me sauta dessus  pour m'égorger .Surpris par l'attaque ,je perdis mon arme et me retrouvais au corps à corps alors que Jack fit irruption dans la bâtisse ,en défonçant la porte et en tirant un coup de Winchester qui rata sa cible .

William et Bastien entrèrent eux aussi et montèrent à l'étage pendant que Wolfgang surveillait les environs en se cramant un petit cigare pour passer le temps .Le voleur endormi, apeuré par l’intrusion, s’enfuit par la fenêtre et tomba lourdement sur le sol, avant d'être tué nonchalamment par Wolfgang d'un coup de dague derrière la nuque.

Puis, il entra et protégea avec Jack l'entrée de la bâtisse car deux ombres approchaient .Pendant ce temps ,William et Bastien, à l'étage ,fouillaient les lieux .Quant à moi ,je me battais toujours avec le voleur plus teigneux que prévu ,n'arrivant pas à prendre le dessus.
Jack et Wolfgang vinrent facilement à bout des deux intrus à coup de revolver, puis ils m'aidèrent à m'extirper du voleur que nous mimes en joug.

William avait récupéré le coffre dans lequel se trouvait la jarre de Barnabas et le voleur ne savait visiblement rien de plus  à son sujet, il n'y avait semble-t-il pas de commanditaire derrière ce vol .Alors, Wolfgang le tua froidement d'une balle dans la tête .



 
Wolfgang


Nous rentrâmes avec le marchand rapidement vers nos quartiers et nous ramenâmes la relique. La première étape étant terminée, nous étions attendus avec celle-ci  demain pour la ramener au musée.

Wolfgang, heureux de notre réussite, nous invita alors pour boire une "coupette de champagne " comme il disait .L'homme était brillant, précis et rien chez lui n'était laissé au hasard, tel un métronome, la moindre de ses actions était prévu presque à l’avance, à l'opposé de Jack et moi, qui vivions au jour le jour sans se soucier du lendemain.

Chacun de nous avait sa méthode pour surmonter ses peurs et le changement qu'avait eu chez nous la confrontation aux créatures surnaturelles.
La soirée s'avança et il était tard pour Wolgang, Bastien et William mais pour Jack et moi, il était l'heure de boire un coup, de plus.

Nous avions un sommeil léger, lui et moi, ainsi  l'alcool nous permettait de nous assommer et de faire des nuits sans cauchemar.Il nous aidait parfois aussi à vider notre sac et cette nuit là , nous nous racontâmes notre passé douloureux .

Hé ouais !!! Triste soirée car telles sont nos histoires à nous les Hunters et nos blessures.



Le lendemain, nous nous donnâmes rendez-vous devant le musée. Nous fumes accueillis par le conservateur de notre ordre puis par Howard Carter lui-même, l’éminent et célèbre archéologue de l'Aegis Kai Doru




 
Howard Carter


L'homme nous expliqua la suite des opérations : il avait l'intention de visiter dès aujourd'hui avec la jarre de Barnabas, une partie de la pyramide de Gizeh car certains écrits relataient d'un obscur passage et d'un faux tombeau qui cacherait l'entrée secrète d'un vrai tombeau .La relique nous aiderait en ce sens comme un guide et nous mènerait peut être droit sur d'autres reliques majeures.
L'homme nous laissa deux heures pour nos préparatifs puis après nous être retrouvés à l’hôtel Mena, nous partîmes en direction de la pyramide. Mis à part Wolfgang qui s'était affublé d'un gilet de cuir souple, mes autres confrères avaient amenés leur barda habituel.




 
Jack Smith
 
A l'approche de l’entrée, William commença à montrer des signes de nervosité, ce gars n'aimait pas les lieux clos et cette excursion commençait à prendre pour lui, des allures de cauchemar.
Nous pénétrâmes dans l'antre de la pyramide, suivant un boyau étroit et obscur pour au bout d'un moment, arrivé dans une pièce, qu’ Howard appelait le faux tombeau .Bastien et lui, observèrent alors les lieux méticuleusement pendant que les autres restaient sur leurs  gardes.

Howard face aux  hiéroglyphes sortit alors un bijou en or de sa poche et l'installa sur sa main, des  chainons avec un pendentif double (un crâne sur une face et sur l'autre  un visage radieux) Il passa sa main au-dessus des écritures un instant et avec l'aide de Bastien, ils déchiffrèrent les mots mais ceux-ci ne voulaient rien dire, cela n'était pas cohérent.
Ils cherchèrent encore un bon moment puis, l'instant d'après Howard poussa une plaque en pierre qui coulissa et déclencha un mécanisme qui permit l'ouverture d'une entrée secrète .Les plaques du mur se décalèrent et s'écartèrent une à une, laissant place à un long couloir sombre mais surtout à une odeur pestilentielle et tenace.

L'équipe inspecta alors l'entrée pendant que j'allais chercher William qui avait profité de la diversion pour s'en aller vers la surface, surement l'odeur du couloir avait-elle fini de le décider à partir.









Je le retrouvais catatonique dans les escaliers au beau milieu du couloir avec du vomi non loin de là .J'essayais par la manière douce de le convaincre mais face à son refus et son mutisme, je dus user de la force pour le trainer jusqu'au tombeau.

A notre retour  les écrits étaient devenus cohérents et parlaient de "bannis du pharaon, de leur châtiment, de vie, de mort et surtout du vrai tombeau" .Après concertation, comme nous étions visiblement sur la bonne voie, nous suivîmes le couloir dévoilé par Howard et arrivâmes bientôt dans une nouvelle pièce plus sobre, plus sombre et surtout plus sordide.
 De chaque côté était disposé, deux sarcophages ouverts avec une momie dans chacun d'eux .Mais le plus terrifiant était ses personnes ligotées, au pied de chaque sarcophage, au visage grimaçant qui eux aussi semblait momifié, mortifié dans leur derniers instants et ceux-ci n'étaient apparemment pas réjouissants, certains se cachaient même le visage.




 
William


De cette salle, un autre couloir continuait à s’enfoncer dans les entrailles de la terre sous la pyramide et nous avançâmes plus avant sans rien toucher, toujours sur nos gardes, pris à la gorge par cette ambiance lugubre et malsaine.

Dans les ténèbres, après quelques minutes, nous entendîmes un sifflement se rapprochant de nous après qu'un bruit de cliquetis eut retenti et nous pressâmes le pas sentant que celui-ci n'avait rien de très engageant .Nous déboulâmes dans une autre salle, essoufflé, anxieux et William,  tremblant et pale, nous dévoila qu'il avait aperçu des cobras royaux derrière nous.
Ceux-ci s’arrêtèrent et remontèrent dans la première salle .Les serpents étaient apparemment très nombreux et nous barraient  le passage .Ce tombeau ne nous laisserait visiblement pas tranquillement partir d’ici. Le châtiment réservé aux bannis du pharaon, était également réservé aux intrus foulant ses lieux.

Bloqués dans cette nouvelle salle, nous l'inspectâmes .Elle était plus vaste que la précédente et deux colonnes de pierre au fond de celle-ci encadrait une arche scellé par une lourde porte de pierre .Sur le côté, un cadavre séché tenait dans ses bras un parchemin.

Howard et Bastien l'étudièrent mais une partie se déchira et se désagrégea en le sortant de son emprise .Les écrits étaient en hiéroglyphes mais cette fois un autre langage plus ancien était présent également .Quelques mots furent traduits mais pas suffisamment et le sens des phrases pouvaient être différents et n'apportaient aucune explication satisfaisante.

Howard nous montra également le dessin d'un sphinx décharné aux allures sinistres, dessinés à la fin du parchemin. Cela n'annonçait rien de bon mais ils fallait aller de l'avant et nous laissâmes le spécialiste continuer ses investigations sur la porte pendant que nous cherchions le moindre indice aux quatre coins de la pièce car la jarre de Barnabas commençait à gémir.
 Nous ne trouvâmes rien d'intéressant mais Howard, lui, en mettant la main sur un de ces pendentifs et  en tâtonnant la pierre , déclencha un mécanisme qui déplaça la lourde porte de pierre et nous laissa entrevoir une échappatoire.

Nous passâmes le seuil de la porte et vîmes immédiatement que les lieux étaient différents plus riches, plus ouvragées .Un large couloir se présentait à nous encadrés par de nombreux piliers et plusieurs sarcophages de momies. Dans le fond, une porte à double battant décorée et fermée barrait notre passage.

Soudain, la porte s'ouvrit dans un grincement sinistre et une momie en sortit accompagnée de deux sphinx décharnés de la taille d'un gros chien.

La Momie poussa un cri terrifiant et rauque auquel la relique de Barnabas répondit par un hurlement.

L'ambiance était glauque, lourde et délétère.

Étions-nous en enfer ? Sans nul doute et nous allions certainement tous périr dans ce tombeau face à ces abominations. J’avais vu des horreurs dans ma vie mais celle-ci dépassait l’entendement.

Heureusement pour moi, je n’étais pas un enfant de chœur et je pouvais faire face à ces dangers, la mort ne me faisait pas peur mais est ce que les autres pourraient tenir, rien n’était moins sûr.








 
A ce moment, comme répondant à l'appel de leur maitre, les momies dans les sarcophages disposés le long du couloir se mirent à bouger et à se réveiller de leur long sommeil.

William, poussa un cri de rage, pétant littéralement les plombs face à cette vision et commença  à tirer sur la momie et les sphinx qui commençaient à s'avancer vers nous, suivi de près par Jack et Wolfgang.

Bastien resta en retrait, effrayé par la vision de cauchemar. Quant à Howard et moi nous avançâmes sur les côtés vers les momies des sarcophages.
Les balles blessaient légèrement les sphinx qui arrivèrent rapidement sur nous, quant à la momie, elle ne semblait pas craindre ce genre d’attaque.

Le premier sphinx arriva et sauta sur Jack qui fut renversé sur le sol  et salement griffé, mais l'américain avait tiré sa salve meurtrière sur le monstre avant de choir et la bête continua sa course, un peu amochée  pour se retrouver face à Bastien qui tenait en tremblant la jarre.

Wolfgang et William s'occupèrent de l'autre qui fut bien amoché également.

De notre côté Howard et moi, nous occupâmes des premières momies sorties tout droit de leur sarcophage .Moi avec ma dague épine, une arme efficace contre  les créatures surnaturelles  et Howard avec son pendentif en forme de lance qui coupa en deux la momie en tranchant l'air avec celui-ci.

La momie principale s'avança vers nous lentement mais surement  et je fus le premier à lui faire face avec Howard. J'allais l'attaquer quand je sentis une force indicible qui s'insinuait dans mon esprit, des mots murmurés,chuchotés  martelaient mon esprit et me commandaient de tuer mes amis .Je menais désormais un combat mais celui-ci était intérieur.
Howard voyant cela, leva son autre pendentif et prononça les mots de commande .Alors, une vague de lumière déferla sur les momies qui furent réduis en poussière hormis celle qui nous faisait  face et qui semblait bien supérieure aux autres .Celle-ci n'avait même pas sourcillé face à cette attaque.

Jack se releva, William submergé par sa phobie et ce qu'il venait de voir, tua un des sphinx puis disparut dans le boyau qui menait à la salle précédente. Quant à Bastien, il avait posé la jarre, sortit sa dague et fit face à l'autre sphinx .L'homme n'était pas un combattant et c'est fébrile qu'il porta une première attaque peu efficace et reçut ses premières blessures.
La momie avança alors vers Wolfgang et Jack ,me dépassant moi et Howard .Le jeune officier tenta une attaque maladroite avec sa dague épine mais la momie ,voyant le coup arrivé lui attrapa le bras et le projeta contre un des piliers. Son corps roula sur le sol avec violence  dans un bruit sourd.

Jack tira à ce moment, une autre salve de sa Winchester avant de sortir sa dague pour faire face à son tour à la momie .Mais Wolfgang se releva ,étonnamment ce coup ne l'avait pas assommé ;ni blessé grièvement . Cependant, ses traits et sa corpulence se mirent à changer et dans un hurlement de rage, l’officier se transforma sous nos yeux ébahis en homme-loup.





 
Wolfgang


Le jeune officier venait de perdre son calme et son discernement car il se retourna vers Jack  et le poussa violemment contre un mur .Howard surpris recula face à cette nouvelle menace. De mon côté, reprenant mes esprits, j’eus du mal à comprendre la situation mais étant dans le dos de la momie, je sortis ma dague et sautait sur elle pour lui planter ma lame profondément.
De l'autre côté, Bastien puisant dans ses ultimes ressources, blessa le sphinx qui riposta violemment, mais les deux se faisaient encore face.

Voyant de l'agitation du côté de la momie, avec moi sur son dos, l’homme loup se jeta sur nous après avoir fait un bond prodigieux et nous envoya tous les deux au sol.
Puis dans un même élan, avec un hurlement de rage, comme synchronisé, Wolfgang en forme de loup et Bastien se ruèrent sur leurs ennemis respectifs pour les transformer en charpie.
L'esprit de Bastien avait cédé et il était en train de réduire en bouillie le corps du sphinx le criblant inlassablement de coups de couteau .Quant  au loup ,il venait de sauter sur la momie faisant pleuvoir un pluie de griffes et de crocs pour finalement la décapiter sous mes yeux ébahis moi qui avait évité d'être pris de justesse par la rage du monstre . Acculé à 1 mètre de lui contre le mur, priant pour que je ne sois pas le suivant sur la liste.


Mais Howard profita de cette attaque pour coller dans le dos du monstre un de ses pendentifs .Le loup hurla à la mort puis il s'écroula sur le sol reprenant sa forme originelle.
Wolfgang, vaseux, à nouveau lui-même finit par se relever et n'eut pas le temps de prononcer un mot que Jack lui envoya une droite dans sa gueule .L'homme déjà affaibli s'écroula de nouveau pour un bon moment.


Howard calma les esprits,il n'était apparemment pas au courant pour la nature particulière de Wolfgang puis il  regarda la dépouille de la momie.Elle portait une relique autour du cou,une sorte de pendentif égyptien ancien .

Nous nous reposâmes un instant content d'avoir  trouvé ce que nous étions venu chercher et surtout pour reprendre nos esprits mais j'espérais que ce tombeau ne nous réserve pas d'autres mauvaises surprises et souhaitais ardemment pouvoir trouver une sortie à cet enfer.



À suivre .........

     

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Dernière édition par Arganarion le 18/09/2015, 21:27; édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 18/09/2015, 10:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Arganarion
Membres

En ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 317
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 24/11/2015, 12:04    Sujet du message: [Archive] Rapport campagne Angelswar Répondre en citant

 




Les témoignages qui suivent ont été fortement abimées mais j'ai pu déchiffrer l'essentiel du témoignage que je vous résume maintenant


Une fois la relique récupérée sur le corps de la momie ,l'équipe se fraya un chemin vers la sortie mais une surprise de taille les attendait .En sortant ,ils virent que Le Caire était en flammes et ils  ne retrouvèrent pas William qui avait disparu mais au  vue des évènements ,ils n'eurent pas le temps de le chercher.

Rapidement ,ils regagnèrent l’hôtel aux abords des pyramides et des rumeurs d'émeutes leur vinrent rapidement aux oreilles .Que se passait il ? Ce qui était sur pour le moment c'est qu'il fallait regagner le musée ,repaire de l' Aegis kai doru pour  protéger ,sauvegarder les reliques et trouvailles de l'organisation .

Après des péripéties et des détours pour éviter une foule en colère ,les explorateurs arrivèrent sur les lieux .Le musée n'avait pas été épargné par les émeutes et un incendie important avait grignoté une partie du bâtiment .

Après quelques recherches et questions ,ils apprirent rapidement que leur petite excursion avait réveillé un mal indicible .Une deuxième momie, celle de Toutankhamon, s'était réveillée  lors de la prise du Talisman sur la première momie . Entreposée pour l'étudier dans les quartiers de l'organisation ,son réveil fut violent et sanguinaire .Après avoir mis un bazar sans nom dans l’entrepôt et tuer des membres de l'organisation ,elle s'était frayée un chemin vers la sortie et avait semé le chaos dans toute la ville.

Cela n'expliquait pas les émeutes mais certains foyers d'incendie était le fait de ce monstre .

Que cherchait il ? Où se rendait il ?

Les Hunters avaient réveillé ce mal et ils étaient responsable de ce chaos laissé dans la ville .Il fallait coute que coute qu'ils réparent leurs erreurs .





 


Après des recherches ,ils apprirent que la momie avaient récupéré quelques unes de ses reliques personnelles et au vue des incendies se dirigeaient vers son tombeau pour y retrouver une autre relique .

Ces informations en tête ,l'équipe se prépara et décida que le tombeau de Toutankhamon serait de nouveau l'endroit de sa sépulture .Ils récupérèrent de la dynamite en grande quantité ,bien décidé à faire sauter la momie quand elle serait rentré dans le tombeau à la recherche de sa dernière relique .

Partant vers les lieux ,il ne fut pas aisé de sortir de la ville avec les émeutes car visiblement celle ci avait été provoqueé par des hommes encore fidèle après toutes ses année s au seigneur Toutankhamon et avait facilité sa sortie en faisant diversion .

Après quelques détours et ennuis ,les hunters arrivèrent sur les lieux mais le monstre avait déjà regagné son antre .

il essaya bien de brouiller l'esprit de nos héros mais c'était sans compter sur leurs aptitudes particulières et leur perspicacité .
Ils déjouèrent les illusions du maitre et tuèrent ses sbires humains .Puis piégèrent le tombeau de dynamite .

Mais il était déjà trop tard ,La momie puissante et ancestrale avait déjà senti leur présence .Wolfgang et Jack se retrouvèrent dans cet antre ténébreuse face à elle et ne purent que donner leur vies pour anéantir le mal qu'ils avaient malencontreusement délivré .





 
Wolfgang et Jack


Bastien et André eux protégèrent l'entrée du tombeau et furent emportés eux aussi par le souffle destructeur de l'explosion .




 
Bastien et André


Ce premier témoignage vous montre le dévouement de ses hommes qui sacrifient leurs vies dans l'ombre et vous montre tous les dangers indicibles que recèle cette terre .
Par ce témoignage je  rend hommage à leur ténacité et à leur héroïsme .

   

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Revenir en haut
Arganarion
Membres

En ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 317
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 02/12/2015, 18:29    Sujet du message: [Archive] Rapport campagne Angelswar Répondre en citant





L'histoire qui suit se passe dans les années 70 ,et plus précisément en 1973 dans l'état de New York ,à Amityville ,une petite ville de 7000 habitants .
Il retrace les enquetes et les sentiments d'un jeune membre du Lucifuge Alistair Durkheim ,un jeune Germano italien de 25 ans ayant du sang de Lucifer en lui comme la totalité des membres de cette conspiration .Un descendant de l'ange déchu ayant en lui une part de ses pouvoirs , luttant contre les demons et les ténèbres de ce monde.





Alistair Durkheim

Habituellement ,les membres du Lucifuge agissent seuls mais pour certains cas extrêmes ,ils se regroupent pour combattre une menace importante .

Voici son témoignage .

26 JUIN 1973 /Amityville


Me voici arrivé à Amityville ,comme convenu ,la ville derrière ses tourments à l'air paisible mais je sais bien qu'il n'en est rien .Deux de nos confrères ont disparu :Teresa Mc Foy et Luke Brent et je sais qu'il y a peu de chances qu'ils soient encore en vie .Car malgré mon jeune âge ,je ne sais que trop bien les horreurs qui peuplent ce monde et leur perversité .
Ce monde comporte de nombreuses zones d'ombres et rien n'est ce qui semble être ,y compris dans mon organisation qui semble si prompte à combattre le mal .

Quels sont leurs vrais buts ?

A vrai dire je n'en sais rien et je doute que leurs intentions soient si altruistes qu'ils veulent bien le laisser croire .

bref.....je m'égare ,ce n'est pas ce qui m' amène ici et je dois rencontrer au plus vite mes confrères pour résoudre ce mystère et annihiler cette menace .Plus vite j'en aurais terminé ,plus vite je pourrais retourner à mes affaires.
9h15 ,Hum Je suis déjà en retard et je file vers le lieu de rendez vous ,l'hôtel "le Luxembourg" un hôtel de classe moyenne où m'attendent déjà mes comparses .

un jeune anglais dénommé Corwin Bariman ,la vingtaine ,le teint pale ,un air arrogant et suffisant aux coins des lèvres ,d'apparence calme et froide ,dans son costard des années 50 en train de siroter une tasse de thé ,So british .....




Corwin Bariman

un irlandais d'une trentaine d'années ,bruns ,les yeux vairons ,habillés comme un aviateur militaire, l'air confiant et serein.




Teague Killian


Un reporter américain du New York Times ,bruns ,habillé en costard ,l'air avenant derrière ses lunettes .Surement le plus sociable d'entre nous .




Nick Dicken

et un homme mystérieux la soixantaine qui se fait appelé "Le Collectionneur " ,l'air sévère ,tenant une canne de belle facture à sa main droite et abritant un furet noir aux yeux rouges sur son épaule qu'il appelle " Mr Twiggy Raspoutine "




Le Collectionneur




Mr Twiggy Raspoutine

Le vieil homme prit en premier la parole et semblait ne pas apprécier ma désinvolture et la jeunesse du groupe car il ne nous pensait pas capable de mener à bien cette enquête .
Pfff !! Encore un vieux con !!


Les discussions entre nous commencèrent et nous décidâmes d'un commun accord de partir vers l'hôtel où résidaient nos confrères disparus : à l'hôtel "Au Bon Vivant "
Nous arrivâmes sur les lieux et vîmes rapidement que l'hôtel avait subi de lourds dégâts du à un incendie. Le vieux et Corwin irait voir les tenanciers pendant que les autres poseraient des questions dans les commerces adjacents .


En ce qui me concerne ,je me dirigeais avec Nick vers un bar .Nous posâmes quelques questions au barman et nous lûmes le journal posé sur le comptoir pour s'informer des dernières nouvelles .

Un article intéressant avait été fait sur l'incident, nous apprenant sans surprise la mort de nos collègues mais aussi qu'une personne avait survécu à ce drame ,.Personne qui était actuellement en soins intensifs dans l'hôpital le plus proche .En bon reporter, Nick nota également le nom de son confrère reporter pour en savoir plus par la suite auprès de sa personne .
Un autre article nous attira l'attention ,un père avait tué toute sa famille sans raison apparente ,sous un coup de folie .Visiblement ces derniers temps quelques faits divers de la sorte plus récurrent se produisaient sans vraiment inquiéter plus que ça la population locale .
Puis, nous rejoignîmes le reste du groupe ,j'attendais près de la voiture pour surveiller les lieux pendant que Nick et Teague rejoignaient les deux autres sur les lieux de l'incendie .

Quand ils revinrent ,ils m'apprirent que l'incendie n'était pas surnaturel mais qu'un sentiment de colère fort avait empli les lieux .D'autre part ,une phrase avait été marqué sur les murs "C'est son putain de fils "

Même si les feux n'étaient pas ceux des enfers ,nous n'étions pas dupes ,les démons avaient pour habitude de transcender les vices des humains tel que la colère et s'en délectait .Point commun avec le fait divers lu précédemment .

Qu'allions nous faire maintenant ?

Nous parlâmes un moment tous ensemble et décidâmes de ses séparer en deux groupes.

Teague ,Corwin et le vieux irait voir le rescapé des faits pendant que Nick et moi passerions au peigne fin toutes les archives du journal et rencontrer le fameux reporter de l'article de l'incendie: Max Muller .

Nous arrivâmes donc au journal et la carte de presse de Nick nous facilita la tache pour entrer dans celui-ci .Rapidement, nous rencontrâmes Max Muller , le journaliste de l'incendie qui après quelques questions, craignait que l'on marche sur ses plates bandes. Mais il se révéla très coopérant et d'une ambition sans borne ,quand Nick se présenta à lui et qu'il lui proposa une entrée vers le New York Times en échange de son aide.





Après des heures de recherches dans les archives et l'aide de Muller ,nous apprîmes que les incidents avaient commencé il y a trois mois et que les faits divers tendaient vers les vices des sept péchés capitaux qui semblaient être mis en exergue par les démons du coin qui a priori étaient vraiment nombreux dans cette ville .
Nous allâmes d'ailleurs sur les lieux d'une affaire en cours et confirmèrent nos doutes .Un démon mineur avait possédé le corps d'un homme obèse et s'était délecté de son vice de gourmandise et de paresse, ils avaient aussi accessoirement éliminer dans sa folie sa voisine de pallier et le livreur de pizza .

Pourquoi ? Qu'est ce qui les attirait ici bas ,dans ce trou pommé ?
Nous retrouvâmes les autres pour le repas du soir .Eux aussi étaient arrivés ,après leurs investigations à l'hôpital ,à la même conclusion que nous .
Un démon au minimum majeur semblait avoir investi les lieux et avaient attiré dans son sillage de nombreux autres démons pour la plupart mineurs ;Ceux ci avaient réveillé chez les habitants leurs vices et notamment ceux des sept péchés capitaux ,émotions dont ils étaient friands .

Pourquoi ici ? Nous ne savions pas

Il nous faudrait étudier l'histoire des lieux .De son coté le Collectionneur et les autres avaient retenu une autre piste ,celle d'un club de jeux de hasard entre autre où tous les vices semblaient se réunir : luxure, envie, avarice ,orgueil .

Ce club appelé "La Patte de Lapin " était tenu par un certain Marc Owell et semblait être le repère du mal ,le point central .


Nous discutâmes et durant le repas, Le Collectionneur montra toute l'étendue de sa folie passant d'une personnalité perverse et malsaine à un stoïcisme et un contrôle désarmant ,contrastant avec son impatience et sa nervosité précédente .

L'homme était fou au plus haut degré mais ses connaissances et celles des âmes qui lui étaient liées ,elles, étaient véritablement utiles et primordiales dans cette affaire . Nous savions désormais d'où lui venait son surnom de collectionneur et pourquoi celui ci était aussi dérangé .

Ces informations en poche ,après de nombreux pourparlers ,nous arrivâmes à un plan d'action : Corwin ,Teague et le Collectionneur irait au club faire un repérage et si on ne les voyait pas revenir d'ici trois heures ,Nick et moi devrions prévenir nos supérieurs de cet état de fait et de la perte de nos amis .

Nos collègues s'apprêtaient à partir quand soudain le Vieux se redressa sans raison apparente et cria "- Le club doit attendre !!! Il faut trouver immédiatement le prêtre Jean Cornac à l'église Saint Baptiste ,c'est primordial vite "


Corwin prit le volant et nous partîmes vers l'église que Nick avait repéré lors de nos recherches aux archives .
Nous déboulâmes dans le lieu sacré, tout était calme. Quand soudain un hurlement retentit dans les appartements du prêtre .Teague et moi courûmes et furent les premiers sur place. Alors dans l'entrebâillement de la porte, nous vîmes Max Muller nous regarder, ou tout du moins ce qu'il restait de lui .





L'homme était possédé par un démon et venait d'abattre le prêtre froidement .Je tirais sur lui en restant à couvert le blessant à l'épaule pendant que Teague se ruait sur lui .
Mais notre confrère trop téméraire ,ressortit aussi vite qu'il était rentré et vint s'écraser non loin de l'autel cassant sur son passage une chaise .Le démon avait projeté Teague avec une facilité déconcertante et commençait maintenant à me regarder.

Le démon était puissant et Teague l'avait sous estimé. Le démon peu gêné par mon attaque vint à notre rencontre et déploya alors son aura terrifiante.Il appela à lui un familier démoniaque pour lui venir en aide .Un être bipède squelettique de forme humanoïde ,avec des cornes de bouc.




J'étais terrifié et décidais de sauver ma peau en m'enfuyant pendant que Le Collectionneur avait ordonné à son furet, devenu lui aussi un rat bipède démon, de s'abattre sur notre ennemi.
Le rat croisant ma route me fit alors un croche patte avant de fondre sur l'autre familier .Ils se battirent au corps à corps .

Nick et Corwin face à Max Muller entrèrent alors en action. Notre ami reporter ,auréolé de ténèbres, fit abattre sur le démon un froid glacial ,le figeant un instant pendant que de l'autre coté Corwin ,fit déferler sur lui le feu des enfers .

Leurs attaques combinées fut d'une terrible efficacité et le démon tomba au sol se tortillant comme un ver ,son corps nimbé de flammes .Puis il resta inerte

De leur coté Teague et Rasputin vinrent à bout du familier .

Reprenant mes esprits, je vis la scène avec surprise et satisfaction .Nous allâmes alors tous voir le prêtre afin de regarder si nous pouvions encore faire quelque chose pour lui pendant que le Collectionneur s'approcha du cadavre du familier et commença à vouloir récupérer son âme.

Nick et Teague fouillèrent les appartements du prêtre pendant que j'essayais de l'aider mais on ne pouvait rien pour lui ,il allait bientot rendre son dernier souffle .Mais avant de s'éteindre, il me montra du doigt une direction .

Nick trouva alors dans un des bouquins de prières un mot sur un bout de papier:


"C'est son putain de fils,
Lucifuge est folle, personne ne pourra le contrôler"







De mon coté ,je regardais autour de la croix montré par le prêtre et découvrit un parchemin que je récupérais .j'allais le lire quand soudain ,le corps possédé par le démon se leva et courut pour se sauver dans la rue mais celui-ci finit écraser par un bus qui n'avait pas vu le corps à moitié calciné déboulé de la sorte .
Emportant rapidement nos dernières trouvailles ,nous primes la fuite illico presto mais je sentais bien que cette affaire était plus importante que prévu et nous dépassait tous .

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Dernière édition par Arganarion le 05/12/2015, 20:23; édité 6 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:46    Sujet du message: [Archive] Rapport campagne Angelswar

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> Partie privée -> Archives -> Jeux Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com