Les Terres d'Ouest Index du Forum
 
 
 
Les Terres d'Ouest Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Rapports]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> Nos Campagnes -> Les Autres Rôles -> Quêtes Arthuriennes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ZaZa
Bureau

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2008
Messages: 572
Localisation: Borderes sur l'Echeze
Jeux maîtrisés: secrétaire
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 15/09/2015, 22:31    Sujet du message: [Rapports] Répondre en citant

Cela fait 5 ans que La Bretagne n’as plus de Roi. Uther Pendragon est mort empoisonné et les petits seigneurs se battent entre eux pour s’attribuer le trône. Donc il a été organisé un tournoi et le prix est le titre de Roi de Bretagne. Dame Elaine, noble pour laquelle je travaille, c’est inscrite au tournoi sous le nom de Sire Lionel… Dame Elaine a perdu son domaine il y a un an et elle est venue à Londres pour recruter des chevaliers pour le récupérer. Je l’accompagne avec son homme de main, Marcus, mercenaire Gaulois de son état. 

   
Au domaine du Seigneur Erec et Dame Blanchefleur, les parents de Dame Elaine… Je suis arrivée depuis quelques jours et j’ai mis mes talents de guérisseuse à leur service. Peu de temps après mon arrivée des saxons campent devant les palissades du domaine. Il s’agit du Roi Anfild le Simple et de Trédian compagnon des corbeaux et il laisse au Seigneur Erec une journée pour leur donné son domaine. Le Seigneur Erec demande à Dame Elaine de s’enfuir par le souterrain de la Tour de La Motte. De plus la veille un ménestrel est venu faire un spectacle qui avec sa musique mélancolique au luth a subjugué le public. Et il a offert une bague à Dame Elaine qui lui sauvera soit disant la vie. Il lui dit : il faut un mot magique pour l’activer : Merlin. Le lendemain, les saxons nous attaquent, Trédian compagnon des corbeaux fait de la magie et fait disparaitre une partie de la palissade. Le combat héroïque des chevaliers du domaine Sire Clérement et Sire Artinos en tête face aux terribles saxons protège notre fuite. Lors de notre fuite, Dame Elaine ressent des sensations de chaleur, puis son bras indique la porte par laquelle les saxons pourraient entrés. Elle enlève la poutre qui bloquait la porte ; «comme dans un rêve Dame Elaine est seule dans le domaine, il y a ses corps bretons et saxons, un être mystérieux apparait et lui dit : le pourvoir à un prix, il faut l’utiliser. Vous avez un destin. » quand elle reprend ses esprits elle dit Feu de Merlin. Son bras se transforme en lame de feu sur une longueur de 50 à 100 mètres et brûle tout sur son passage. Une boule de feu est lancée par Trédian compagnon des corbeaux celle-ci ricoche sur la lame de flamme de Dame Elaine, et brûle Seigneur Erec et Dame Blanchefleur, Anfild lui dit :  « Sorcière, je te tuerai de mes propres mains ». Finalement nous prenons le passage secret pour nous enfuir avec quelques serviteurs…

   
Dans un parc, auprès de la tente d’inscription pour le tournoi, un homme assez vieux avec un adolescent et un chevalier (Seigneur Keu) qui tient l’épée des Rois dans la main. Le Roi Léodagan la replante dans le rocher et lui demande de la retirer une nouvelle fois, le chevalier échoue mais le jeune homme (Arthur) la retire sans effort. Sur la lame il est gravé « Celui qui sortira l’épée du rocher sera Roi ; Uther Pendragon ». Merlin (oui c’est bien lui) confirme la filiation entre Uther et Arthur. Chacun dans l’assistance met un genou à terre pour signifier son allégeance au nouveau Roi. Mais le chevalier Bohort ne reconnait pas la souveraineté d’Arthur et est suivi par quelques chevaliers. « Le pays saigne, il se meurt, rassurez-vous tout ira mieux avec le Roi mais cela prendra du temps » lance Merlin. Pendant que Dame Elaine suivie de Marcus vont demander audience au Roi je m’installe devant notre auberge Le Poisson Doré pour lire la bonne aventure à un chevalier qui cache son identité. Je ne me débrouille pas trop mal avec des runes. Je récolte quelques pièces. Je dis la bonne aventure à un enfant conte 1 pièces d’étain et ½ pomme. Il ne sera pas chevalier mais sera au service d’un des plus grands chevaliers, mais c’est un mensonge.    
Pendant ce temps dans la forêt, Miriel, une fée un peu voire complètement barge, tue un géant parce qu’il avait cassé une branche avec 7 bourgeons et 1 chrysalide. Sire Rutor, qui l’accompagne pour je ne sais quelle raison, le décapite pour récupérer une récompense éventuelle. Il ramène la tête au capitaine de la garde mais il n’en veut pas alors il va essayer de se faire payer par le Roi.    
A l’auberge du Poisson Doré, arrive un homme avec une tête de géant. Il nous raconte son exploit. Dame Elaine envoi Marcus parlé au chevalier. Dame Elaine lui propose quelques deniers pour la tête du géant et elle lui propose également une Quête, il dit non mais préfère une entente. 

  
Comme dans un rêve : une table avec des chaises avec de grands dossiers et des accessoires aux nombres de 6. Une inconnue se trouve parmi nous (Dame Elaine, Marcus, Sire Rutor et moi). La table se trouve au milieu d’une clairière. A la 6ème chaise se trouve l’enfant à qui j’ai dit la bonne aventure et se transforme en Merlin. « Je suis là pour vous donner une quête. Vos destins se sont croisés pour récupérer vos domaines Dame Elaine et Sire Rutor. Les saxons seront partis dans 20 ans. Mais cela peut être raccourci si nous nous dirigeons vers le Nord et rejoindre le chevalier Bohort accompagné d’un groupe mené par un homme qui a un blason Dragon Noir sur fond rouge. Celui-ci nous aidera à récupérer les domaines. Mais il faut savoir que les serviteurs, le frère et la sœur de Dame Elaine ont été enlevés avec l’oncle de Marcus. Ils sont allés vers le sud sur la Route Royale. Merlin remet au doigt de Dame Elaine sa bague. « Un choix doit être fait au matin ». L’inconnue Miriel apprend que la Reine des Fées lui rendra son immortalité si elle suit le groupe pour l’une des deux quêtes. La question de Merlin est simple : Nord ou Sud ?

Au petit matin Marcus va au palais. Dame Elaine reste à l’auberge pour savoir quelle direction prendre. Je lui conseille de prier Esas le Dieu du Voyage afin de l’aider à faire un choix. A son retour, Marcus participe à notre discussion et préconise d’aller vers le sud pour secourir les familles. Le Sire Rutor souhaite aller vers le nord et je le soutien dans ce choix. Dame Elaine a pris une décision, nous partirons ver le sud. Pour le départ, nous prenons un chariot des vivres et de chevaux et nous partons en début d’après-midi en plus il pleut depuis ce matin. Sur la route nous rencontrons des gens qui sont au courant de l’accession au trône du Roi Arthur. Le soir nous montons les tentes à côté d’un hameau. Pour ma part je dors dans le chariot, les autres sous la tente et la fée bargeot  dans les sous-bois. La nuit se passe sans problème.

En ce jour du 13 avril 510, au lever du jour, je ramasse quelques plantes pour mes onguents. Après le petit déjeuné nous reprenons la route sous la pluie. Et le soir on remonte le campement  pour une nuit sans problème.

Le 14 avril 510, au petit déjeuner, nous mangeons un lapin que Sire Rutor à attraper. Nous reprenons la Route Royale. Nous devions passer par un pont pour poursuivre notre route mais il s’est effondré à cause de la pluie torrentielle. De trace sont visibles en direction de l’Est, donc nous pensons pouvoir passer à guet. Mais en progressant nous constatons que le temps est nettement meilleur, il y a une démarcation flagrante, comme un mur (d’un côté il pleut et de l’autre il fait un temps magnifique). La forme incurvée est très distinctive. Nous arrivons dans un hameau dont les habitants ont l’air méfiant sur notre passage. Ils sont mal habillés et affamés. On apprend que le domaine de la sorcière se trouve en haut de la colline et qu’un groupe y est allé il y a 2 jours.
Nous entamons notre montée vers le domaine de la sorcière mais le chemin se rétrécit et nous devons laisser sur place notre chariot, d’ailleurs il y en a un au bord du chemin complétement détruit.

 Notre voyage dure 3h00 à pieds. En arrivant dans une colline avec des menhirs dressés avec un if immense au milieu. Au pied des menhirs  il y a des panières avec des offrandes. Dans l’une d’elle Dame Elaine retrouve la bague de son frère. J’essaie de l’empêcher de la reprendre mais elle la récupère quand même. Je mets un onguent et des herbes dans la panière afin de remplacer l’offrande volée …
_________________
Quand t'as pas de technique tu y vas au zob


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/09/2015, 22:31    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marcus Kyle
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2012
Messages: 381
Localisation: montrejeau
Jeux maîtrisés: D&D 3.5, cthulu,+,+,+
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval
Joueur ou MJ: Les deux !

MessagePosté le: 13/11/2015, 20:50    Sujet du message: [Rapports] Répondre en citant

Au centre du cercle de menhirs, un arbre. Un if très grand du centre duquel sort, lorsque nous nous en approchons, une saloperie de fée/enchanteresse/magicienne. ça suffisait pas d'avoir le vieux machin qui se mêlait des affaires de la patronne, faut encore se taper plus de magie.
Discussion, discussion.


Au final on doit tuer un roi( pas plus de précisions) pour que la patronne récupère sa famille et les serviteurs. Ah ouais, on a 1 an pour faire le boulot. Vu que dans le pays on en trouve 1 au Km², ça devrait pas poser trop de problèmes.
..........


Flash-back 1 an et demi plus tot


Nord du mur d'Hadrien, camp de la tribu picte du loup.


La scène se passe dans la hutte de Grande Louve, la chaman/sorcière/guérisseuse de la tribu; Est présente ELUNED apprenti sorcière et candidate à la succession.
 - Si tu veux devenir la patronne de la tribu un jour, il y a plusieurs conditions. La première, tu dois accomplir une quête significative. La consultation des oracles m'a indiqué que tu dois aller dans la grande forêt et ramener une fleur de chardon spéciale.
 - Toute seule ?
 - Non, j'ai convaincu le chef de désigner certaines personnes pour t'accompagner. A savoir, son fils, son conseiller, et deux des meilleurs guerriers de la tribu.
 - On doit partir quand ?
 - Le plus tôt serait le mieux, le clan de la chouette est aussi sur le coup.




Aussitôt dit aussitôt fait, le groupe formé, équipé et pourvu de nourriture pour quelques jours se mit en route. Le trajet jusqu’à la forêt se déroula sans incidents notables. Une fois arrivés là .... l'ambiance changea, un des guerriers découvrit des traces d'ogre sur un des sentiers.
La prudence devint la vertu cardinale du groupe malgré le désir du guerrier d'en découdre. La découverte de pièges( des fosses creusées par LES ogres pour attraper du gibier) de la plus des façons possible( en tombant dedans !!!) et du bruit annonçant l'arrivée d'un des " chasseurs " entraîna un début de panique dans les rangs de nos fiers héros.


Ils réussirent à s'en sortir pour tomber, un peu plus loin un deuxième piège. Celui-ci contenant 2 chouettes, un vivant et un mort. Un des guerriers eu l'idée( géniale) de faire couiner la chouette pour attirer l'attention du chasseur .... mais le plan ne se déroula pas comme prévu et courageusement ils ... prirent la fuite vers l'intérieur du bois, l'un d'entre laissant au passage un de ses yeux accroché à la branches basse d' un arbre. Une fois les choses calmées, les pictes se remirent en à la recherche du chardon sacré. Deux autres guerriers, au réveil tardif, se joinrent à cet instant au groupe, et fort de ce renfort, nos héros avancèrent le cœur p^lus vaillant vers la clairière au centre du bois 


La découverte d'un troisième piège contenant une biche morte fournit à nos héros l'occasion de préparer un repas " assaisonné " pour l'ogre. Continuant leur pérégrinations, les aventuriers finirent par atteindre l'orée, Ils y furent rejoint par deux autres guerriers, dont apparemment le réveil n'avait pas sonné. Un ogre était placé là pour défendre le buisson, et n'avait pas de vouloir bouger de cette position. Après consultation, les guerriers décidèrent d'une stratégie subtile, chargé l'ogre en gueulant le plus fort possible, le conseiller pour sa part contourna l'ogre et se mit à ramper afin de pouvoir le surprendre. Chose positive, le combat fut court et l'ogre défait. les guerriers mordirent la poussière, mais on ne va pas au Walhalla en tricotant des chaussettes.


Le retour vers le village fut tranquille, pour les survivants, et ce sont les yeux plein de triomphe qu'ELUNED remit le chardon à son mentor.


Quelques jours plus tard, le temps de se remettre des blessures et de se reposer, Mère Louve convoqua à nouveau Eluned. Ton destin est au sud lui dit elle. Alors, accompagnée de deux guerriers, elle se mit en route. En chemin le groupe rencontra un dragon, Gorgoroth de son petit nom.
 - Dirige tes pas vers les terres du seigneur Erec( ortho ?)
et sans plus de formalités, le dragon croqua les les guerriers et Eluned continua, seule sa route.


                       -------------------------
Retour au présent


on redescend de la colline et après concertation, nous décidons de parler aux villageois. Sire Lionel nous fait une superbe démonstration des vertus chevaleresques en foutant la trouille à ceux-ci, qui en fait ne sont au courant que de peu de choses et encore moins d'utiles.


Dame Elaine décide de partir au nord et d'essayer de rattraper le groupe de chevaliers dont l’ancêtre nous a parler. Au lieu du groupe  de sire Bohort, nous tombons sur une jouvencelle en train de se faire grifougner par un lion... noir.... foncé... en Bretagne.                          Bien sur.
 Ma détermination met la bête en fuite. pendant qu'Eluned soigne ses plaies, la damoiselle nous dit s’appeler Alice et être la fille su seigneur local un certain Vertigier. je l'installe sur ma monture, la sienne ayant été mis a mal par le lion.
 L'arrivée au château de son père se déroule des conditions... intéressantes. Le maître d'armes ne montre de respect que pour dame Elaine et sire Lionel, traitant les autres... eh, bien ... mal. On vient de sauver les miches de sa patronne et lui ... .Venant d'un noble, je pourrais comprendre, mais là. un gars dont le père devait racler la bouse du cul des vaches...plutôt que lui balancer un coup de hache, je lui lâche la selle d'Alice sur les pieds. Ce qu'il prend mal. R.A.F. 
C'est pas lui qui me paye.
Nous sommes convié à partager le repas du maître des lieux, homme d'un certain age, néanmoins bien conservé. Repas au cours duquel, il cite son fils, sire Auctor, disparu depuis quelques jours au cours d'une partie de chasse, ce récit parait troubler Alice.
Durant l’après midi, dame Elaine s'isole avec Alice et la convainc de lui donner des explications sur la disparition de son frère. 
Je vous la fait courte.
Alice était amoureuse du fils de l’enchanteresse Ysage dite l’enchanteresse des marais, son frère les surprit, tua le galant et en retour fut changé en lion... noir... foncé... en Bretagne. Toutes choses que son père ignore.


Le soir, le seigneur vertigier réunit ses hommes et annonça pour le lendemain, une chasse pour mettre à mort la béte. sire Lionel fut invité et dame Elaine me désignat pour la représenter.
Suite à une bonne de nuit de repos dans les écuries, je me mis en route avec la troupe des chasseurs bien décidé à tout faire pour que lion ne soit pas pris. Pas de chance pour lui, c'est un sanglier qui croisât notre route, pauvre bête. D'un magistral coup de lance, je le transperçait de part en part. Nous rentrâmes au château et danns les yeux de certains féaux du seigneur Vertigier un certain avait remplacé le dédain. Lui même fort impressionné de mon exploit m’accueillit à sa table pour le festin qui nous attendait à notre retour.
Il ne faudra pas j'oublie d'avoir une conversation avec sire Lionel au sujet d'une certaine bourse.
_________________
Deux choses sont infinies: L'Univers et la stupidité humaine... et encore je suis pas sur de la première.
A. Einstein


Revenir en haut
Didine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 11 Nov 2008
Messages: 869
Localisation: tarbes
Jeux maîtrisés: maman
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鷄 Coq
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 23/11/2015, 22:19    Sujet du message: [Rapports] Répondre en citant

LES QUÊTES ARTHURIENNES

LE 20 AVRIL 510

Au petit matin, le maître d’armes vient nous voir alors que nous prenons le petit déjeuner, nous sommes en train de manger, il nous explique qu’il faut partir au plus vite à la chasse au lion car une bergerie a été attaquée cette nuit, 6 moutons décédés.
Nous parlons tous ensemble de l’enchanteresse Ysave du marais pour se mettre d’accord si on va la voir, pour vérifier de quel côté elle est et pour savoir pourquoi elle a transformé le frère de dame Alice en lion, si on peut annuler le sort pour retransformer le lion en Auctor.
Apparemment, les marais sont à trois jours de marche. Le seigneur Vertigier descend pour le petit déjeuner mais il a une canne et il a du mal à marcher, Dame Alice est avec lui.
Sire Herbert en chevalier gentleman qu’il est, va s’asseoir à côté d’Alice pour lui parler, il lui explique que nous allons ramener son frère sain et sauf.
Nous arrivons à convaincre le sire Vertigier qu’il n’est pas raisonnable de se rendre à la chasse au vu de son état, de ce fait il ne viendra pas, il sort de table pour se rendre à ses appartements pour se reposer.
En parlant avec Alice, Eluned découvre que l’enchanteresse serait probablement une fée, elle se serait retirer dans les marais il y a seize ans environ.
Je demande à Alice si la nuit fut agréable et paisible mais elle me dit qu’elle a très mal à son bras où le lion l’a mordu, en effet elle nous montre et la blessure commence a s’infecté et Eluned l’a soigne avant de partir à la chasse.

Le maître d’armes nous annonce que les chevaux sont prêts à partir. Les serviteurs nous amènent des sacs avec de la nourriture pour deux à trois jours de voyage.
Nous montons à cheval et nous prenons le départ. Eluned la picte hésite à prendre un cheval car d’habitude dans son village ils font autre chose avec les chevaux mais que je ne peux conter ici.
Nous prenons la route vers la forêt, la forêt des gros glands où il y a de gros chênes magnifique.
Il y a un reste de chemin qui n’est pas terminé, il est praticable mais il n’a pas été utilisé depuis longtemps, nous poursuivons notre voyage, quand un bruit retenti dans la forêt, une flèche s’est encoché dans un arbre juste à côté de nous.
Nous voyons une troupe d’une dizaine de saxons qui arrivent sur nous et crie « la sorcière, la sorcière » en me pointant du doigt !
Une bataille commence, n’écoutant que notre courage nous sommes prêts à les affronter, nous nous munissons de nos arcs, nous arrivons à toucher deux saxons, un avec une flèche empoisonnée puis un autre avec une flèche dans l’œil, le troisième est juste blessé.

Les saxons sont surpris et Sir herbert en touche un autre gravement avec une flèche et Miriel et touche un autre saxon avec une de ces flèches. Celui qui était blessé fini par tomber à terre.
Marcus notre gaulois courageux arrive et cours vers les saxons pour en mettre deux ou trois à terre et finir de les surprendre. Eluned reste à l’arrière pour le moment avec son épée pour nous protéger.
Les saxons ripostent et crient : « meurt sorcière » avec une hache à la main, il vient vers moi pour me découper en deux mais la bague magique de Merlin apparait et le saxon est coupé en deux. J’ai du sang partout sur moi, c’est horrible mais en même temps un bon saxon est un saxon mort n’est-ce pas ?


Non loin de moi, je vois Eluned, la picte qui se défend avec son bouclier contre un saxon qui l’attaque, celui-ci touche le bouclier et se transforme en arbre … c’est parfait encore un saxon en moins ! Mais je ne savais pas que la picte savait faire ce genre de chose !!!

Sire Herbert continue à se battre avec bravoure pour vaincre notre ennemi, il est courageux notre chevalier, il prend de la vitesse avec son beau cheval et découpe en deux avec une force herculéenne un saxon à la force de son épée.

Il reste trois saxons vivants mais faibles, nous les désarmons, et nous les attachons à un arbre pour les interroger. Sir Herbert demande au premier si il parle notre langue mais en vain … il demande au deuxième mais en vain … il demande au troisième mais en vain … la fée Miriel lui mets un coup de dague !
La fée Miriel touche la flèche noire qu’elle a ramassé au sol à côté des saxons … et elle se rappelle …


… son procès dans le monde féerique …


Nous sommes réunis au tribunal des fées, sont présentes en ce jour : fée Lurt (didine), fée Line (gorath), fée Lonie (zaza) et fée Licie (marcus) et bien sur la fée Miriel (kastiel) qui a été convoqué pour répondre de ses actes. La fée BI doit nous rejoindre pour le vote final quand nous devrons décider si elle reste fée ou si elle devient humaine, elle perdra donc ses ailes et son immortalité.


Elle est interrogée pour le crime qu’elle aurait commis, elle est accusée d’avoir tué dans la forêt des humains qui ne respectaient pas la nature et son environnement. Les quatre fées l’interroge une à une et elle nous avoue avoir commis cela dans le seul but de protéger la forêt et le monde féerique, elle a donc bien tué des humains mais ce qui nous interpelle dans ses dires c’est que la fée Miriel mentionne qu’elle n’était pas seule et qu’une autre fée était présente le jour des faits, une des fées qui représente ce tribunal. Nous sommes tous bouleversés, de ce fait de nombreuses discussions commencent entre fées du tribunal, chacune s’entretient avec les autres, et la vérité éclate au grand jour c’est la fée Lonie qui était dans la forêt et qui a demandé de l’aide à Miriel pour calmer et apaiser les humains, Miriel n’était donc pas seule !
Nous décidons de délibérer et nous souhaitons qu’elle reste fée mais avec une sanction, à ce moment-là, la fée Licie se transforme en fée BI, quel étonnement ! Cependant la fée BI a le dernier mot pour le vote, celle-ci décide qu’elle doit devenir humaine pour sa faute grave, elle devra rester dix ans chez les humains, pendant ce temps elle devra effectuer une bonne action pour retrouver son immortalité.


Voici les différentes fées présentes au tribunal :




-> Fée Lurt





-> Fée Miriel





-> Fée Line




-> Fée Lonie




-> Fée Licie



De retour dans le présent :




Le fait de toucher la flèche représente pour Miriel un très mauvais souvenir, en effet cela lui rappelle la fée BI qui l’a condamné à être humaine, cette flèche à l’aura de la fée BI. Nous ramassons quelques plantes dans la forêt et nous continuons le chemin vers le marais pour voir l’enchanteresse.


Nous continuons d’avancer, trente minutes plus tard, nous entendons le bruit très joli d’une cascade, c’est l’endroit où se retrouver Dame Alice et son amoureux. Nous voyons la magnifique cascade et on aperçoit un sentier qui passe de l’autre côté. Nous mangeons près de cette belle cascade et remplissons nos outres. Eluned n’arrête pas de lancer ses runes toutes les deux minutes pour nous prédire l’avenir, elle s’approche de son cheval et tombe malheureusement dans un trou. Marcus lui lance une torche et elle aperçoit avec effroi des mouvements d’araignées et de grosses toiles d’araignées, Herbert et Marcus prennent une corde et l’attrape pour la poser sur le sol. Marcus décide de boucher le trou cela sera plus prudent.


Nous marchons encore une heure dans la forêt et Miriel ressent de plus en plus la présence d’une autre fée. Nous arrivons à l’entrée d’un pont qui est gardé par une grosse forme humanoïde, verte, un mélange d’une grenouille et d’une grosse bête, c’est le fruit d’un enchantement. Il a un très gros tronc d’arbre dans les mains qui lui serre de massue et il nous regarde et il attend, c’est un golem qui se nomme Belias, il parle à Miriel, elle souhaite parler à Ysave l’enchanteresse mais le golem ne veut pas.


A ce moment-là, une femme s’approche, d’un certain âge, avec des toiles d’araignée partout sur le corps. Elle rentre dans un trou et nous propose de l’accompagner pour converser avec Miriel, nous acceptons et sur le chemin nous voyons des sentinelles araignées autour de nous, elles assurent la protection de l’enchanteresse Ysave, elle nous propose à boire un élixir. Miriel accepte.


Miriel commence à lui parler mais Ysave est très distante car elle ressent la dernière flèche que Miriel a ramassé dans la forêt. Elle lui demande de s’en séparer immédiatement, elle lui demande de la poser sur le pont. Notre fée Miriel lui demande si elle a effectué un enchantement sur un humain : de l’avoir transformé en un lion noir ? Ysave a bien effectué l’enchantement, nous essayons de négocier avec elle pour qu’elle le retransforme en humain. On lui propose d’échanger la vie du père contre le fils mais il faut que le père soit d’accord, Ysave est très en colère car le fils unique de l’enchanteresse a été tué par le frère d’Alice.
Marcus lui propose de s’entretenir un instant avec elle à l’écart et lorsqu’ils sortent elle dit « très bien s’est entendu on fait comme ça ».


Nous sortons de la grotte avec les araignées, nous parlons entre nous et Marcus nous explique qu’il a proposé à la fée Ysave que Dame Alice devienne sa fille en échange de la vie de son frère Auctor actuellement en lion …


Nous ne sommes pas tous d’accord car le chevalier Herbert est fort épris de Damoiselle Alice …
La bague magique apparaît et cela fait environ une heure que je suis faible, blême et fatiguée car la douleur que la bague m’inflige est intense et cela me brûle intensément. Cela viendrait sûrement du château … un danger est proche …


Miriel décide d’enchanter un oiseau pour qu’il puisse regarder dans le château ce qu’il se passe, il sera les yeux de Miriel. Mais Miriel ne voit rien au château.
Dès que Marcus ou Herbert tentent de s’éloigner en direction du château, à chaque fois je hurle de douleurs, la bague me brûle énormément !
Nous nous éloignons tous ensemble et nous décidons de monter le camp pour la nuit et prendre un peu de repos. Marcus me prépare la tente pour dormir et je m’installe pour la nuit puis je m’endors.
Herbert prend le premier tour de garde, Marcus prend le deuxième, Eluned prend le troisième et Miriel prend le dernier tour. La nuit est calme.


21 avril 510


Au petit matin, je mange un peu et j’explique à mes amis ce que j’ai vu dans mes visions quand la bague me brûlait : je voyais au château le seigneur Vertigier qui devenait hystérique dès que Marcus ou Herbert prononcer le mot sorcière ou fée car ils souhaitaient se rendre au château pour parler au seigneur, mais ce n’est vraiment pas une bonne idée.
Après concertation, nous décidons d’envoyer un message à Dame Alice au château pour qu’elle nous rejoigne dans la forêt, elle accepte notre proposition. Nous lui expliquons notre entrevue avec la fée Ysave et elle décide d’aller la voir pour lui parler, la fée devient donc la nouvelle mère d’Alice.


Nous partons tous au château et quelques heures plus tard Auctor revient au château, une grande fête est organisée en son honneur ! Le seigneur Vertigier est ravi et nous remercie.
Dans la joie, nous remercions le seigneur pour son hospitalité et nous pouvons partir du château, et sur la clairière où quelques jours auparavant nous devions y trouver une armée, nous apercevons des tentes se montaient avec des bannières …
_________________
"De ta houlette imite les ombres"
"La nécessité est la clé"
Première dame


Revenir en haut
MSN
Vieux Roublard
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mai 2010
Messages: 928
Localisation: Bordères sur l'Echez
Jeux maîtrisés: Etre papa, photographie,BD,ciné,Peinture
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 25/11/2015, 18:21    Sujet du message: murder party - tribulan ldes fées Répondre en citant

Un grand merci d'avoir jouer le jeu à fond, voila les persos des fées :

Gorath; Fée Line:

Tu es une bonne fée, très attentive des besoins des autres, tu te soucies du bien être de chacun. Ton boulot chez les fées c'est le moral des fées, car si le moral est présent les fées travaillent plus.

Ton défaut: Tu as vidé la réserve de miel d'or de la reine des fées, ce n’est pas de ta faute tu es vraiment gourmande. Pour le moment personne ne le sait mais ça ne va pas tarder à se faire savoir. On ne plaisante pas avec le miel de la reine, tu vas te faire virer des fées. Refaire la réserve de miel risque d'être couteux au moins 3 onces de pollen d'or (à savoir une vrai fortune). Ou bien mettre ce méfait sur le dos de quelqu’un d'autre serait une autre solution...


Didine; Fée Lurt:

Tu es un fée "1er responsable du groupe des penseurs régleurs de problèmes de productivité" comme tu aimes souvent le rappeler à chacun. Tu ordonnes, tu dictes, tu diriges !
Les autres doivent juste obéir; un point c'est tout.

Ton défaut: En fait, tu un gros mito.et un poil fainéant. Tu n'as aucun poste à responsabilité, mais c'est plus facile et moins fatiguant de donner des ordres que de travailler. Jusque-là les autres ont toujours fait ce que tu voulais et tout ce passe bien. Faudrait juste pas que ça arrive aux oreilles de la reine des fées, sinon se seraient les tiennes qui pourraient chauffer, voir peut-être si la reine est vraiment en colère te faire viré des fées.


Zaza; Fée Lonit:

Tu es un fée qui aime l'ordre, que chaque chose doit bien être à sa place. Dans la forêt les arbres doivent bien être alignés, sinon c'est le bordel. Les animaux doivent être bien assortis et respecter le code déontologique de savoir vivre et du bon comportement en forêt (livre en 10 tomes de 500 pages). Les humains doivent utiliser avec parcimonie sans gaspiller les bienfaits de la forêt.
Le hic, (voir la couille dans le potage) c'est qu'une famille de primitifs humains a élu domicile dans la forêt à couper du bois pour faire sa cabane et à chasser les animaux de la forêt, exterminant l'ordre et la hiérarchie que tu avais mis tant de temps à créer et à bien ordonner.

Ton défaut: Tu as demandé de l'aide à la fée Miriel (kastiel). Tu n'as pas eu besoin de pousser trop pour la motiver à tuer. Avec Kastiel vous avez tué ces humains pour remettre l'ordre dans la forêt. Tu n'es pas fier de ton geste. Fée Miriel (Kastiel) va prendre pour son grade, la reine des fées connaissant les penchants Eco terroriste de fée Kastiel la foudre n'est tombée que sur elle, c'était facile de trouver la coupable, ainsi tu es sauvé...


Marcus; Fée Licie (aussi...)

Tu n'as pas d'avis propre, c'est pourquoi tu penses toujours comme les autres. Des fois tu ris quand tu ne comprends pas un truc. Tu es toujours une Fée joyeuse, tu chantes souvent. Ce n’est pas très productif pour le peuple des fées mais au moins tu ne fais pas chier.
Maintenant ta vraie identité, tu es la Fée Bihaïe. Tu fais partie de la police secrète de la reine.
Tu enquêtes en sous-marin. Il y a des Fées qui commencent à faire un peu n'importe quoi, à toi de mener l'enquête et de faire ton rapport à la reine des fées.

Ton défaut: Tu es Ultra rigide. Bonne chasse !!!


Kasstiel; Fée Miriel :

Tu es une fée Eco-terroriste. Tu détestes qu'on fasse du mal aux gentils animaux et aux jolies plantes qui sont si sympas. Ton rôle dans la société des Fées, est de protéger tous les animaux et toutes les plantes.
Le Fée Lonit est venu te voir pour te demander de tuer avec lui des humains qui habitaient dans la forêt et l'abimer. Ton sang a fait un tour et avec Fée Lonit vous êtes passé à l'acte.
La Reine des Fées avait un œil sur toi et tu t'es fait gauler. La reine a cru que tu es la seule coupable. Il va y avoir un vote pour savoir si tu vas te faire virer des fées et Fée Lonit fait par Hazard parti du jury qui va voter, à toi de voir ce que tu peux faire ...

Ton défaut: Tu as tué des humains.
_________________
Le seul être en qui ta confiance peut être placé est ton ennemi, lui tu es sûr de ses intentions.


Revenir en haut
Gorath
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 11 Nov 2008
Messages: 3 194
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Talislanta, Planescape, Plagues, Donjons Louforcs, Maléfices, Cthulhu, Vampire
Masculin Verseau (20jan-19fev)
Joueur ou MJ: Les deux !

MessagePosté le: 07/12/2015, 01:14    Sujet du message: [Rapports] Répondre en citant

Extrait des mémoires de Sire Herbert Rutor du Roc Noir

Nous étions sur le départ du domaine du seigneur Vertigier et je venais d'apprendre que le sire Auctor, son fils, resterait durant six mois au domaine de son père afin d'apprendre à gouverner. En effet, même s'il était chevalier, il me semblait encore un peu jeune pour partir à l'aventure, et il fallait qu'il profite encore de son père tant que ce dernier était en vie.
Bien décidé à courtiser Dame Alice comme il se devait, je lui récitai publiquement un poème que j'avais préparé la veille. Elle semblait touchée, mais il y avait encore du chemin à faire pour atteindre son coeur. Son père en revanche, était conquis. J'eus droit à l'accolade, la bise, et d'encourageantes paroles.
Tandis que la fée Mirielle et le servant gaulois de Dame Elaine nous indiquaient que des affaires urgentes les attendaient ailleurs, nous partîmes en groupe restreint. Je me satisfaisais de cette nouvelle, car même si Mirielle était quelqu'un de très attachant et utile en petit groupe, elle obligeait constamment à prendre des pincettes avec tout. Quant au serviteur, il profitait beaucoup trop de la naïveté de dame Elaine pour l'influencer, ses mauvais choix récurrents et son manque d'étiquette ne me manqueraient guère. Le sire Vertigier nous céda Bramin, un serviteur dresseur de pigeons qui nous accompagnerait et nous permettrait de communiquer par le biais de ses volatiles.

Nous arrivâmes au niveau d'une clairière, à un jour au nord de Londres. Des soldats étaient en train de monter un campement. L'étendard représentait un dragon rouge. Un chevalier vint rapidement à notre rencontre, il s'agissait du Sire Bohort. Méfiant dans un premier temps, il nous avoua ensuite qu'il nous attendait. En effet, selon ses dires, un anges lui était apparu en rêve et lui avait intimé l'ordre de nous aider et nous accompagner vers le nord, notamment en direction du domaine du Roc Noir... mes terres. Dame Elaine prit la parole et commença à demander des explication, j'eus peur à cet instant que sa maladresse nous fasse perdre notre moyen de récupérer nos terres, mais elle comprit finalement qu'il fallait qu'elle se taise et qu'elle accepte, tout simplement. Nous indiquâmes à sire Bohort qui nous souhaitions capturer Anfield le Simple, le roi des saxons.
Nous rencontrâmes ensuite les sires Lionel, Elude, et Bane : les frères de Bohort. Ces derniers nous montrâmes leur carte installée sur une table, avec des pions indiquant les positions des saxons, ainsi que des seigneurs félons qui avaient refusé l'allégeance au roi Arthur : Lot d'Orcanie, Urien de Gorre, et Caradoc l'Ancien. Nous discutâmes stratégie, et du meilleur moyen de rejoindre le Roc Noir en limitant les risques. Sire Bohort avait apparemment d'un bon nombre d'éclaireurs dans la nature. Nous disposions de deux jours avant le départ, car une vingtaine d'hommes supplémentaires étaient attendus, ce qui porterait notre troupe à une cinquantaine de soldats.

Nous décidâmes de passer le temps de manière utile. Tandis qu'Eluned semblait travailler sur ses potions, dame Elaine jouait son rôle de dame au milieu d'hommes aguerris, j'essayais pour ma part de sympathiser avec les soldats qui nous accompagneraient. Le chevalier Clarence vint à ma rencontre et me proposa un duel amical que j'acceptai avec plaisir. Nous commençâmes le combat une fois qu'il eut reçu les faveurs de dame Elaine, à qui il devait probablement plaire. La présence du gaulois était-elle un frein à la complaisance et au bon plaisir de la dame ? La première étape consista dans un premier temps à se faire plaisir : les beaux gestes, le tintement du métal pour attirer la foule... mais sire Clarence tenta de sortir du lot dès le début en assénant des coups osés. J'aperçus dame Elaine du coin de l’œil et compris qu'il cherchait à l'impressionner. Je le laissai alors prendre un peu le dessus, et quand j'étais bien supérieur, retenir mes coups. Mais le combat prit rapidement une tournure sérieuse : voyant qu'il mettait tout ce qu'il avait dans le ventre, j'en fis autant et le duel vira à l'épique. Moi-même, je me surpris à utiliser des passes d'arme qu'il m'était rare d'arriver à mettre en pratique. Tous les deux quelques peu essoufflés, et sous les cris de plaisir et d'encouragement de notre public, je proposai de mettre un terme à notre joute. Notre duel avait clairement prouvé aux yeux des autres notre valeur au combat à tous les deux, sans laisser un seul perdant. Je m'étais fait un ami pour les jours à venir.
Nous enfilâmes quelques pintes après l'effort, et la nuit tomba rapidement. Mes rêves furent emplis du récital de sire Elude, ce chevalier qui maniait parfaitement la lyre. Il s'agissait de l'histoire de feu son arrière grand-père, qui avait vaincu en duel Gargorath le dragon avant de devenir moine dans l'Abbaye de Frontline. Au petit matin, je me sentis étrangement bien, mais je me gardai d'en parler aux autres, malgré l'insistance de dame Elaine à croire que nous avions tous fait le même rêve, et à penser qu'il y avait quelque chose de particulier avec la clairière dans laquelle nous étions. Je partis à la chasse avec trois autres soldats, et nous ramenâmes du gibier. Le reste de la journée, je continuai à sympathiser avec les hommes.
Puis, le jour de la venue des renforts arriva. Cent hommes, vingt d'entre eux restèrent avec nous, et le reste partit avec les frères de Bohort vers le sud, afin de rejoindre la Gaule et trouver des soutiens pour le roi Arthur.

Equipés de ravitaillements divers et même d'une baliste, nous prîmes le chemin de mes terres. Rapidement, sire Bohort dut nous laisser pour une affaire d'importance. Il partit avec certains de ses éclaireurs, me laissant le commandement des troupes. Il n'était guère difficile de suivre une route que je connaissais parfaitement.
A moment donné, un de nos éclaireurs revint au galop depuis notre chemin à venir. Il était poursuivi d'une vingtaine de cavaliers saxons, haches déployées. Prenant le commandement des soldats au sérieux, je mis rapidement en place une stratégie de bataille. Alors que je donnais l'ordre aux archers de tirer plusieurs salves de flèches, j'indiquais aux cavaliers de se tenir prêts pour la charge. Les saxons, une fois perdu la moitié de leur effectif, décidèrent de battre en retraite. C'est à cet instant que je lançai la charge avec les cavaliers. Nous rattrapâmes certains d'entre eux et les mîmes à terre, mais je compris que nous ne pourrions tous les avoir ainsi, en plus du risque que d'autres saxons ne soient plus loin sur la route. Ainsi, je sonnais une halte et indiquai à tous les cavaliers disposant d'un arc d'éliminer les derniers fuyards. La tactique fut efficace et nul saxon ne put s'échapper. J'autorisai alors les soldats à délester les corps de leurs biens de valeur... question d'habitude. Ce qui me valut à nouveau leur sympathie. Trois ou quatre jours plus tard, la route avait été calme, et sire Bohort nous rejoignit enfin. Il nous indiqua qu'il avait été à la poursuite du roi saxon, mais que ce dernier lui avait échappé. Nous continuâmes la marche encore quelques jours, sortant du sentier du roi pour limiter les risques. Un soir, j'avais choisi de pousser une heure de plus notre marche, afin d'installer le campement non loin d'un village qui m'étais familier. Ce qui m'avait permis de partir quelques heures de temps, afin de retrouver d'anciens compagnons. J'enrôlais quinze d'entre eux pour la saison, afin qu'ils s'occupent de mon domaine une fois récupéré. En attendant, ils iraient se cacher dans notre ancien repère sur les terres du Roc Noir.

Au fur et à mesure que nous approchions, la tension était palpable dans les rangs des soldats. Nous arrivâmes enfin avec ma forteresse en vue. Un véritable champ de cadavres de saxons l’entourait. C'est alors que je me rappelai certaines bribes de mon passé...

J'étais à table, au château, en compagnie de mon père le sire Alfred Rutor, ma mère dame Yseut, et mon petit frère, sire Hector. Mon père me demanda d'aller chercher du vin, et je m'exécutai, comprenant qu'il souhaitait discuter sans moi. Puis des bruits retentirent, remontant à la salle à manger, j’aperçus mon père au sol, transpercé de ma dague. Ce dernier m'indiqua l'emplacement d'un passage secret, et me demanda de réveiller ce qui se trouvait au sous-sol. Courant accomplir ma mission, l'arme au poing, je tombai sur deux soldats apparemment là pour m'éliminer. Je n'étais pas un particulièrement bon bretteur, touche-à-tout, mais n'excellant nulle part. Quoiqu'il en soit, il me fallait cette fois-ci faire preuve de témérité pour affronter ces deux hommes d'arme aguerris. Rassemblant tout mon courage, je me lançai dans la bataille et parvenait miraculeusement à les vaincre. L'un d'eux, salement blessé, me demanda pitié. Je vis que ces hommes travaillaient pour le compte du seigneur Elori, ce fourbe de voisin, et accordai ma pitié à ce soldat, à condition qu'il transmette à son maître la promesse que son affront ne saurait rester impuni. Sur le chemin du passage secret, j'entendis ma mère crier et décidai d'aller la sauver. Courant à toute vitesse, j’aperçus une sorte de géant armé d'une hache, prêt à abattre son arme sur ma mère. Je pouvais le transpercer dans le dos, mais ça n'aurait pas été honorable. Je l'interpellais alors pour qu'il me voit face à face, et malgré sa taille colossale, décidai de donner tout ce que j'avais pour le transpercer avant qu'il ne me tranche en deux. La chance me sourit alors, et je pris ma mère sur l'épaule après avoir dignement achevé le géant. Je parvins à me glisser dans le passage secret et tombai sur un dragon noir endormi. Invoquant son nom, Bah-Nahkriin, ce dernier se réveilla et prit son envol. Je fus happé violemment et le dragon créa un passage vertical dans la forteresse. Je me réveillai plus tard près d'une rivière, légèrement blessé.
Quelques mois plus tard, après avoir fait mon bout de chemin, j'appris que la trahison avait été fomentée par Hector mon jeune frère, qui était également responsable de la mort de mes frères ainés quelques années plus tôt.

J'indiquai à Bohort qu'un dragon se situait sur place, et qu'il serait plus judicieux d'attendre la nuit pour y aller avec un groupe restreint. Les éclaireurs reportèrent que la forteresse était déserte, ce qui semblait logique. Nous partîmes la nuit et découvrîmes que le château n'était plus qu'une ruine. Avant de descendre dans l'antre du dragon, j'indiquais aux soldats qui m'accompagnaient de m'attendre. Eluned choisit de m'accompagner tout de même, ce qui ne me dérangea point. En bas, nous découvrîmes un dragon rouge : Gargorath. Il couvait les deux œufs de Bah-Nahkriin. Peu bavard, il ne nous donna que peu d'indications sur Bah-Nahkriin, ni sur son duel avec l'arrière grand-père de Bohort. Impossible de récupérer mon château, le dragon nous convia à dégager avant qu'il ne décide de nous dévorer. Nous quittâmes les lieux, mais je revins dans la nuit pour récupérer la chevalière de mon père et son armure de guerre d'apparat, qui nécessitait de bonnes réparations.
Le lendemain, nous retrouvions le sire Bohort pour lui parler du dragon, mais pas des œufs : ce secret resterait entre Eluned et moi-même, et personne d'autre. Sire Bohort nous indiqua que l'Abbaye de Frontline abritait probablement des écrits de son arrière grand-père. Peut-être y trouverions nous le point faible du dragon, la manière de le vaincre ? Sire Bohorte nous demanda ensuite s'il s'était acquitté de sa tâche. Nous lui indiquâmes que nous n'avions toujours pas capturé le roi saxon, et ce dernier de nous répondre qu'il avait fait de son mieux. Je lui demandais néanmoins de nous accompagner jusqu'au château du sire Elori, bien décidé à lui faire la peau s'il était encore de ce monde. Là-bas, nous ne rencontrâmes aucune résistance : les saxons étaient passés par là, avaient commis leurs pillages, tué les soldats, et laissé le petit personnel en plan. Pour l'affront du seigneur Elori, je décidai alors de prendre ses terres, et de m'approprier son château. J'envoyai mes nouveaux serviteurs porter la nouvelle sur tout le domaine, mais il me faudrait être réactif pour garder mes nouveaux acquis. Je faisais alors venir mes quinze hommes de main pour effectuer un travail différent de celui qu'ils avaient l'habitude de faire.

Nous en étions donc là. Il nous restait à décider de la prochaine étape. Libérer le domaine de dame Elaine pouvait sembler une bonne perspective, d'autant plus que nous avions une cinquantaine d'hommes à disposition. Mais cela serait insuffisant si des troupes saxonnes sur place y étaient trois ou quatre fois plus nombreuses. Nous pouvions également décider de partir pour l'abbaye de Frontline, qui était bien plus au sud, mais cela permettrait à Mirielle et au gaulois de nous rejoindre sur place si nous envoyions un pigeon au seigneur Vertigier.
_________________


Revenir en haut
Didine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 11 Nov 2008
Messages: 869
Localisation: tarbes
Jeux maîtrisés: maman
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鷄 Coq
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 14/01/2016, 22:50    Sujet du message: [Rapports] Répondre en citant

LES QUETES ARTHURIENNES


5 MAI 510


Nous voici de retour ! Nous partons fièrement avec les deux chariots et les cinquante hommes. Les éclaireurs sont partis depuis deux heures mais ils ne sont pas encore revenus. Nous avons vraiment un mauvais pressentiment, de ce fait nous préparons nos armes mais nous entendons régulièrement des hululements. Ce serait le cri de ralliement des saxons. Pendant la nuit qui est tombée nous subissons une pluie de flèches qui s’abat sur notre campement pendant plus de une heure et les flèches sont enflammées. C’est un vrai désastre, plus de mille cinq cent flèches tirées pendant la nuit. Le plus inquiétant c’est que les flèches qui tombent au sol se désagrègent automatiquement et les flammes sont bleues et le camp est froid.


Sir Herbert s’absente dix minutes, les corps partent en poussière dès qu’on les touche. Nous récupérons des vivres, des flèches et une épée, cela peut servir.
Sur le campement nous apercevons un cheval blanc, on se dirige vers lui et là nous voyons cinq saxons avec des arcs spéciaux. Nous nous préparons au combat, je tire à l’arc et j’en tue un pile dans le cœur avec ma flèche car le bouclier d’Eluned me transmet une force et une confiance fantastique. Herbert en tue un deuxième avec beaucoup de courage. Eluned tente de demander par sa magie une aide protectrice de la forêt. Je tire une deuxième flèche mais elle reste bloquée en l’air. Sire Herbert charge pendant qu’Eluned se débat avec des racines qui l’entourent. Sire Herbert en blesse un mais quand il le tranche le saxon est soigné comme par magie. Eluned en tue un également avec son bouclier en le transperçant. Sire Herbert attaque un autre saxon, un combat vraiment magnifique car il l’esquive puis le frappe et le tue.
Je suis toujours avec ma flèche en l’air et le saxon qui tient bon lui aussi, je n’ai presque plus d’énergies en moi mais le peu qu’il me reste je l’utilise pour pulvériser le saxon mais aussi l’environnement de la forêt (une partie).
Les cinq saxons sont morts mais nous sommes tous épuisés, quel combat !


Avant de partir, nous restons prêts d’une rivière, un petit ruisseau pour nous rafraîchir et prendre du repos. Eluned soigne ses blessures dues aux racines et à la magie noire. Elle arrête les saignements mais l’infection est là et seule la magie blanche réussira à la sauver. Nous dormons puis nous nettoyons nos armes. On se réveille et on voit arriver un vieux monsieur qui nous dit que son village n’est pas loin et ce soir se déroule une fête pour l’anniversaire du village. Il nous dit que la forêt n’est pas sûre car il y a des saxons dans le coin et que son village sera plus sûr pour nous. Il se prénomme Stromuld et nous l’aidons à ramasser quelques champignons. Nous arrivons au village et Sire Herbert lui demande où il peut trouver un arc et Eluned lui demande si il y a un rebouteux dans le village. Apparemment c’est lui le rebouteux, nous allons faire la fête ce soir au village !!!


Sire Herbert va voir le gros Georges pour lui commander un arc pour trois pièces de cuivre. Nous voyons les villageois s’affairaient pour préparer la soirée, les tables, les guirlandes.
Nous sommes à côté de Stromuld autour de la table, nous mangeons, dansons, discutons et prenons du plaisir. Soudain, un enfant arrive et commence à faire le cochon puis s’en va. La fête s’arrête brusquement et les parents sont en pleurs.
Stromuld nous invite dans sa maison et nous explique qu’il y a une malédiction dans le village. Il nous explique que les enfants qui atteignent l’âge de treize ans se transforment en forme sauvage puis s’en vont. Cette malédiction est due au frère jumeau de Stromuld qui s’appelle lui aussi Stromuld, il est magicien et il y a dix ans il a perdu son fils et a jeté la malédiction sur le village pour se venger car il pensait que c’était  de la faute du village. Le magicien vit dans une tour en haut d’une colline qu’il a  faite emmurer. Nous souhaitons aller rencontrer le magicien car le village est vraiment sous le choc car il perde tous les enfants du village.  Nous passons la nuit et le lendemain nous récupérons de quoi manger et nous partons vers la tour du magicien. Sur le chemin des corbeaux nous tournent autour (encore). Nous marchons et nous voyons un piège avec de la terre et un trou de un mètre environ. Nous continuons et des enfants sauvages s’approchent de nous pour nous attaquer, Sire Herbert se défend et leur fait peur, ils s’en vont.
On s’arrête et on voit au sol des traces de Cobolt. Toujours sur le chemin, il y a des arbres et juste après la tour, sur la tour on ne voit qu’une meurtrière, pas de fenêtres ni de portes. Sire Herbert tente de monter mais il n’y arrive pas, Eluned non plu. Je monte en haut de la tour, je ne vois pas de trappe mais d’en haut je vois une falaise avec une entrée et des cobolts qui circulent. Nous partons vers la falaise et nous rentrons, nous voyons trois créatures, on tue le chef et on demande aux deux autres de nous conduire au magicien. Il nous amène à l’étage, Sire Herbert donne un morceau de pain à un pour le remercier et tous viennent lui demander un morceau.




Eluned éteint le feu en bas mais le Cobolt lui propose du rat séché pour le manger. Herbert ouvre la porte et on voit à table un vieil homme qui prend Herbert pour Jonas son fils, nous lui demandons d’enlever la malédiction du village, il souhaite absolument retransformer Herbert en renard. Sire Herbert prend l’homme pour un fou et le tue. Il y a beaucoup de fioles et je récupère le grimoire qu’il a écrit avec l’encrier et la plume. Nous saluons les Cobolts et il nous répète toujours le même mot : to, to, to, mais on ne comprend pas bien.


Nous rentrons au village, et sur le chemin nous voyons de nouveau les enfants sauvages.
On s’arrête environ une heure pour lire le grimoire, il revient souvent les mots Hipsisimus et Palengenesie. En le lisant apparaît le portrait de Sire Herbert. On arrive au village pour voir Stromuld et on lui explique que son frère est mort et on lui explique que son frère est mort et on lui explique pourquoi le village a été maudit. Il existe apparemment seize autres grimoires, nous décidons de repartir à la tour pour récupérer les   grimoires.  
_________________
"De ta houlette imite les ombres"
"La nécessité est la clé"
Première dame


Revenir en haut
MSN
ZaZa
Bureau

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2008
Messages: 572
Localisation: Borderes sur l'Echeze
Jeux maîtrisés: secrétaire
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 29/02/2016, 23:42    Sujet du message: [Rapports] Répondre en citant

7 mai 
Après une nuit de sommeil, nous repartons vers la tour pour essayer de récupérer les 16 volumes manquants. On entend un bruit de sabots de cheval et on rencontre Marcus qui se dirige vers le village. Mais après nous avoir raconté une histoire complétement saugrenue de tour qui se reconstruit et de magicien, il repart vers le village ou son oncle et le frère de Dame Elaine sont retenus. 
En arrivant des chevaliers sont en factions devant la tour qui effectivement a été reconstruite et en plus de bonne facture. Les chevaliers sortent leurs épées qui s’enflamment. Dame Elaine se présente mais Sire Herbert s’annonce sous le nom de Yourgun… 
On nous laisse entrer. L’intérieur est  comme dans notre souvenir mais en très bon état. La salle à manger est agréable avec un feu dans l’âtre. Un serviteur aveugle nous salut et sort. Il revient avec un tonnelet et des gobelets. Le liquide qui sort du tonnelet correspond au breuvage qui nous apprécions chacun. Le serviteur se nomme Cyril. Il demande à chacun de ce décrire, Herbert refuse, Dame Elaine le sans apriori, moi je reste succincte. Stromuld arrive, il parait plus jeune, vêtu de blanc, il boite du pied droit. Herbert se retrouve avec les mains collées sur la table et des anneaux de contritions à chaque doigt. Il s’approche de moi, mais il dégage un tel charisme que je le laisse faire et il me soigne les jambes. Je lui rends les fioles que nous avions « empruntées ». Son vrai nom est Hipsicimus, chef de L’Ordre Blanc, qui chasse la magie noire. Il nous pose une pierre dans la main à chacun mais on ne ressent aucunes douleurs. La bague de Merlin apparait au doigt de Dame Elaine. Il retire les anneaux des doigts de Sire Herbert. En compensation de notre bonne volonté, et surtout celle d’Herbert, il lui coupe le petit doigt de pied. Se demandant pourquoi, Stromuld tue Herbert et il le fait revivre. Comprenant l’interêt de ce petit sacrifice il nous sectionne un petit doigt de pied. 
Pour nous amender du vol, il nous propose d porter un courrier chez un allier qui habite sur le chemin de Front Line. Ce message est pour le Chevalier Vert qui nous offrira l’hospitalité pour une semaine.  
Front Line se trouve à deux semaines de voyage. Sire Herbert récupère un bel arc, moi des bottes de cuirs neuves et Dame Elaine demande des vêtements de pluie pour l’ensemble du groupe.  
Stromuld nous dit : s’il vous arrive quelque chose sachez qu’il y aura toujours un magicien pour vous aider. 
Nous observons, nous comprenons, nous éliminons. 
Après notre départ, on prend régulièrement des trombes d’eau. Au 3ème jour, à un pont, un homme en armure de bronze attend. Il faut faire un duel avec lui pour passer. Sire herbert le bats au 1er sang et il nous laisse passé. Une heure plus tard, un autre pont et un chevalier en armure d’argent je prête mon bouclier à Sire Herbert qui le bat au 1er sang. Une heure plus tard, un autre pont avec un chevalier en amure en or. Sire Herbert le bat au 1er sang après le 2ème assaut. Lorsqu’il soulève son heaume il porte une barbe verte. Il nous invite à son château. 
On peut dire qu’il aime le vert. On nous apporte des vêtements pour le repas du soir. Sire Herbert lui donne la missive. Après l’avoir lue, il lui donne sa ceinture, pour lui montrer les pouvoirs de la ceinture, il essaie de le poignarder mais il l’esquive très facilement.  
Le voyage dure une semaine pour rejoindre Front Line. Nous repérons des vols de corbeaux qui sont peut-être à notre recherche. Nous décidons de faire la route le plus discrètement possible vers l’Abbaye Cistercienne. 
  
21 mai 
En vu du village de Front Line, nous rencontrons des moines qui travaillent dans les champs. Au monastère on nous fait rentrer au parloir. On apprend qu’Ehud est le descendant de Sirop Le Vainqueur du Dragon Rouge (laisse-moi rire).  
  
Dame Elaine et Sire Herbert reste au monastère et demandent aux moines de faire des recherches sur Ehud, Sirop Le Vainqueur, Merlin, Bohr et la Lignée de Sire Herbert. 
  
Pendant ce temps je vais à l’auberge du village pour manger. Mais le tenancier se fout de ma gueule. Comme je ne tirerais de ce crétin je retourne au monastère. En attendant d’avoir des nouvelles des moines, nous discutons avec un novice qui nous parle de Serio et nous le présenté. Dans sa cellule, Serio nous reçoit. Nous lui racontons avoir vu Gorgerait le Dragon Rouge. Lors du combat, Serio a été aspergé par du sang du Dragon et il a la vie éternelle. Leur combat a été déclaré match nul.  
Sorcière dans l’art de la Divination 
Un chant va attendrir l’animal 
Et chasser le Dragon du Domaine 
Epée et Bouclier en héritage. 
Pour Sire Herbert, la geste de la famille est nécessaire pour émouvoir le Dragon pour qu’il parte du Domaine. 
Le père Supérieur arrive dans la cellule et interrompt la discussion. 
Au repas du soir, au réfectoire, c’est le silence complet avec un moine qui fait la lecture des aventures de leur nouveau dieu unique. Serio mange avec nous. Serio décide de venir avec nous. Et le lendemain nous remarquons qu’il a repris des forces. Les recherches demandées durent 4 à 5 jours donc je vais donner un coup de main en cuisine pour améliorer les repas. Je fais un petit échange d’épice avec le moine cuisinier.  
Nous prenons la= route pour le domaine de Dame Elaine. 

_________________
Quand t'as pas de technique tu y vas au zob


Revenir en haut
Vieux Roublard
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mai 2010
Messages: 928
Localisation: Bordères sur l'Echez
Jeux maîtrisés: Etre papa, photographie,BD,ciné,Peinture
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 14/04/2016, 14:53    Sujet du message: [Rapports] Répondre en citant

qu'en est il du rapport de partie ?
_________________
Le seul être en qui ta confiance peut être placé est ton ennemi, lui tu es sûr de ses intentions.


Revenir en haut
Gorath
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 11 Nov 2008
Messages: 3 194
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Talislanta, Planescape, Plagues, Donjons Louforcs, Maléfices, Cthulhu, Vampire
Masculin Verseau (20jan-19fev)
Joueur ou MJ: Les deux !

MessagePosté le: 16/04/2016, 16:35    Sujet du message: [Rapports] Répondre en citant

On a oublié d'en parler lors de la dernière. Je pourrais essayer d'écrire quelque chose, mais j'ai pratiquement pas pris de notes à la dernière.
Et sinon, les deux nouveaux peuvent peut-être s'y essayer ?
_________________


Revenir en haut
ZaZa
Bureau

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2008
Messages: 572
Localisation: Borderes sur l'Echeze
Jeux maîtrisés: secrétaire
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 16/04/2016, 16:47    Sujet du message: [Rapports] Répondre en citant

on avait prévu de le faire à deux avec didine
je vois avec elle
mais on n'as pas pris trop de note non plus
_________________
Quand t'as pas de technique tu y vas au zob


Revenir en haut
Gorath
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 11 Nov 2008
Messages: 3 194
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Talislanta, Planescape, Plagues, Donjons Louforcs, Maléfices, Cthulhu, Vampire
Masculin Verseau (20jan-19fev)
Joueur ou MJ: Les deux !

MessagePosté le: 07/05/2016, 18:07    Sujet du message: [Rapports] Répondre en citant

Extrait des mémoires de Sire Herbert Rutor du Roc Noir

Accompagnés de Sériol, le chevalier dragon, nous étions sur la route pour rejoindre les domaines de dame Elaine et de moi-même. Mais Merlin apparut et nous prîmes la place d'autres personnes : des Saxons non loin de là, sur la plage, au large d'une bourgade nommée Laverstock. Le seigneur Owain et le sire Cadlew, son frère, avaient semble t'il fait un pacte avec les saxons pour avoir la paix, et offraient leurs petites gens pour les travaux des saxons. Ces derniers devaient construire 3 énormes buchers sur la plage pour que des navires de Trédian aient la possibilité d'accoster en sureté.

Nous comprîmes rapidement la dangerosité de la situation en récupérant nos corps, et décidâmes de prendre le contrôle du camp avec l'aide du seigneur Owain. Mais c'est à ce moment-là que Gargorath le dragon rouge et noir, fit son apparition à Laverstock.Sériol passa quelques heures avec lui, à chanter je ne sais quoi, puis se fit gober tout rond. Gargorath décida alors qu'il était temps pour lui de partir définitivement. Nous continuions donc sans Sériol, et arrivions au camp avec les soldats de Laverstock, mais la garnison avec triplé. Dame Elaine partit avec seigneur Owain discuter avec le chef saxon et une entente fut mise en place : en effet, le chef saxon, un certain Octa, ne pouvait pas se blairer Trédian, et décidait donc de lui tendre un piège avec notre aide.

Nous décalâmes donc les bûchers pour que les navires se prennent les récifs, ce qui ne loupa guère, et nous attendîmes Trédian de pied ferme. Il arriva avec ses sorciers et la bataille démarra. Nous réclamâmes l'aide des magiciens blancs et ces derniers arrivèrent pour nous épauler. Au final, nous réussissions à défaire Trédian, mais ce dernier eut le temps d'incanter un sortilège qui nous projeta dans un autre monde... en plein champ de blé.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:38    Sujet du message: [Rapports]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> Nos Campagnes -> Les Autres Rôles -> Quêtes Arthuriennes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com