Les Terres d'Ouest Index du Forum
 
 
 
Les Terres d'Ouest Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> Nos Campagnes -> Loup-garous l'Apocalypse
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Arganarion
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 374
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 20/04/2017, 11:08    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

  

 
 
 
 
 
 
Hunting Moon
  
 
Silver,Blood and Thorns 

 
 
 
 
 
 
 
 

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Dernière édition par Arganarion le 31/05/2017, 12:48; édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 20/04/2017, 11:08    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 393
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 20/04/2017, 17:43    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

 
 




Interlude: "ce qu'il survint cette nuit là" 11/08/2025
 
 
 
 
 
La lune est haute dans un ciel sans nuage, ce qui en cette nuit d’été lui procure un éclat supérieur, illuminant la ville assoupi qui se trouve en dessous. Malgré l’heure avancé, l’île de Santa-Nebula ne dors jamais vraiment et cette nuit ne fait pas exception, les créations de la tisseuse œuvrant sans cesse dans une mouvance imperturbable, tel un balais vu du ciel. 
 
 
 
Patte noire et Shamira venaient de s’engouffrer dans une ruelle sombre, là où les rayons de mère lune n’éclairaient rien et ils rampèrent immédiatement sous une large benne à ordure bien pleine et odorante, espérant que ce bouclier olfactif serait suffisant pour désorienter leur poursuivant, mais au fond d’eux, ils savaient bien que cela ne serait pas assez, pas pour eux … 
 
 
 
«  Comment ose-t-ils !?! Hurla Shamira, avant de porter la main à sa bouche » 
 
 
 
Galliard des Seigneurs de l’Ombre, la jeune femme était une personne qui accordait beaucoup d’importance à sa présentation. Elle reprochait souvent à Patte noire sa tenue négligée, expliquant que l’image comptait autant que les actes et portait toujours des tenus qui, même si elle restait fonctionnelle, était toujours impeccable. A présent, ses cheveux étaient en bataille, son maquillage avait coulé sous ses larmes, il ne lui restait qu’une chaussure et sa tenue était maculée de sang ! 


 
 
«  Nous devons gagner le cairn de la Feuille morte » dit-elle en se touchant les cheveux nerveusement, « les anciens sauront quoi faire, eux ! » 


 
 
Ragabach des Rongeur d’os, le jeune Patte noire était un Cliath fraîchement arrivé sur l’île sur les conseils de son mentor. Ayant juste fini sa formation, son voyage initiatique se poursuivi en Hisile où une rencontre avec un esprit coyote l’avait ensuite conduit à finir sa quête sur l’île. Une fois sur place, le jeune Rongeur d’os s’était pris d’amitié pour une meute de l’ouest de l’île et était resté, heureux de ce nouveau départ, et de pouvoir servir le peuple au Cairn de la Feuille morte. 
 
 
 
« Non … cela ne sera pas possible Shamira … les anciens sont morts … TOUS MORTS !!! » Un ruisseau de larmes se forma dans ses les yeux du jeune loup, ses lèvres était tremblantes, ses yeux haineux. 
 
 
 
«  Mais comment cela est-ce possible ??? Ils étaient les plus anciens d’entre nous, les plus forts et les plus valeureux … leur savoir … leurs pouvoirs … leur … » 
 
 
 
« Et c’est pour cela qu’ils sont tombés les premiers … Dans des combats de Rage et de Crocs, faisant honneur à leurs ancêtres et aux esprits, tuant autant d’assaillants que possible pour nous permettre de nous enfuir» 
 
 
«  Fuir ?!? … mais pourquoi ? … Comment ? » 
 
 
 
« Lorsque l’attaque a commencé, Guralh le shaman Théurge du Cairn est venu me voir et m’a dit que je devais fuir vers le sud, rejoindre le port et embarquer sur un bateau pour le continent afin de prévenir le haut conseil de la côte-Ouest de cette attaque » le jeune loup sorti une lettre de sa poche, « je dois leur remettre ce plis de toute urgence, ils sauront quoi faire ! » 
 
 
 
« Nous ne pourrons pas y arriver seul, ces créatures sont trop fortes et trop rapides, demandons de l’aide aux meutes du centre-ville, elle nous aiderons … elles le doivent ! » 
 
 
 
« Non Shamira, tu ne comprends pas … Toutes les meutes de l’île, la tienne, la mienne, toutes … ont été attaqué en même temps … Ce n’est pas un combat, c’est une purge !!! … et le peuple Urathas est directement visé par cette attaque à grande échelle sur l’île » 
 
 
 
La jeune femme ouvrit la bouche pour répondre, mais rien ne sorti de sa gorge. Une multitude d’émotions se lisaient sur son visage en cet instant, puis elle repris son masque impassible de Seigneur de l’Ombre et tourna de nouveau vers son ami. 


 
 
« Bien, alors ne perdons plus de temps dans cette ruelle, je sens que ton rythme cardiaque est revenu à la normale et que tu as récupéré un peu de tes forces, il ne faut pas trainer ici, ils vont revenir et nous serons pris au piège. Vite, passe en forme de loup comme moi et filons ventre à terre vers les docks, nous finirons bien par trouver un fichu bateau pour nous enfuir »




 
 
 
 
  
A peine sorti de sous la benne, les corps des deux jeunes gens se mirent à émettre des bruits de craquement d’os et de chair déchiré, leur pilosité s’en trouva décuplé, des plaques de poils sombres émergeant de sous leur peau ouverte, leur os prenant des angles sur les membres postérieurs plus en adéquation avec la forme lupine qu’ils adoptaient. 
 
 
 
Un gros morceau de béton sauta juste à côtés des pattes de Shamira. 


 
 
« Vite, ils sont là ! … Cours !!! » 
 
 
 
Les deux loups s’élancèrent dans la ruelle, bousculant tout sur leur passage, adoptant une folle course en zigzag pour éviter les tirs ennemis. Leur fuite rapide était guidée par leur sens en alerte, présentant en avance les ruelles bouchées ou les guet-apens grossiers tendus par les créatures plus avant. 


 
 
Rapidement, les deux Urhanes gagnèrent le quartier sud du centre-ville et s’engouffrèrent dans une artère principale s’enfonçant loin dans le sud de l’île, celle-ci les mèneraient jusqu’au haute grille qui entoure le port commercial de l’île de Santa-Nebula. A suivre … .. .  
_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Dernière édition par Petit°Cœur le 25/08/2017, 19:00; édité 3 fois
Revenir en haut
Arganarion
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 374
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 21/04/2017, 22:09    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

 
  
 
 
 
 
Livre I / Chap I : Une page qui se tourne  
 
02/10/2025  

 
 
 Un loup au pelage roux et aux yeux bleus perçants comme la glace s'avança et huma l'air frais qui soufflait sur la lande. Il  avançait lentement et semblait perdu sur cette terre isolée, située non loin de Seattle dans l'état de Washigton aux Etats Unis. Soudain, la bête aperçut une colline en surplomb au loin qui sembla attirer son attention. Un hale de brume s'échappait en cadence de sa gueule, mesurant le rythme de sa respiration calme et lente, il resta figé un instant puis s'élança avec vigueur dans cette direction qui semblait l'attirer. Il était majestueux dans sa course effrénée, à la fois léger et vigoureux, aérien et massif. 

 
 
 
 Une fois arrivé en haut de la colline, il s'arrêta, à peine essouflé par son effort, et regarda un instant le grand caveau en pierre majestueux qui était posé sur son sommet, surement la sépulture de quelqu'un d'important. Il fit à nouveau un pas et alors des craquements retentirent ainsi qu'un bruit de peau qui se déchire. La pilosité du loup disparu, son corps se modifia, s'allongea pour laisser place à un jeune homme svelte de belle stature, aux traits fins , aux cheveux blonds courts et aux yeux noisettes qui lentement se releva et se déploya.  
 
 
 
 
 L'homme respectueux des lieux, avança doucement et passa la main sur la stèle de pierre précautionneusement, où était gravé un nom : James Kincaid  
 
 Il passa le seuil du caveau en ouvrant une grille de fer forgé qui grinça lourdement et entra dans le hall funéraire où un air glacé soufflait et gémissait, s'engouffrant à travers les meurtrières en pierre sculpté du tombeau. Il resta planter là comme une statue, pensif, observant la dernière demeure de son père.  
 
Pourquoi était il venu ici ? Cet endroit ne signifiait en fait  rien pour lui, rien qu'un vestige, une maison remplie de fantômes et il commençait à regretter d'être venu jusque là.   
 
 
Il allait partir quand soudain, Il sentit un frisson le parcourir et ses yeux brillèrent d'un bleu glacial aux reflets d'argents en réponse  à une présence. Des murmures commençèrent à lui sussurer des mots et à l'appeler par son nom, voix spectrales qui tournèrent autour de lui et attirèrent son attention sur la droite. Il tourna la tête dans cette direction et soudain aperçut, un enfant et un homme situé dans une des alcôves du caveau où des bougies posées là s'illuminèrent soudain. L'enfant c'était lui, Ron Kincaid, âgé de six, sept ans, assis sur un siège cossu trop grand pour lui, balançant ses jambes dans le vide, l'air espiègle . L'homme, c'était son père où du moins comment Ron se l'imaginait car il ne l'avait jamais connu, il ne lui restait que des témoignages ou des photos de lui : un homme robuste et grand ,les yeux sombres, les cheveux et la barbe poivre et sel, habillé d'un pantalon de costume et d'une chemise noire ,l'air sévère et sérieux.  
 
 
 
  

Il fronça les sourcils, se frotta les yeux mais la vision resta intacte. Il essaya de bouger mais il était comme paralysé.  
 
Alors, l'enfant d'une voix fluette, innocente et enjouée prit la parole. 

"Père, le monde a changé, n'est ce pas ?"  
 
"Oui, mon fils bien plus que tu ne peux l'imaginer"   
 
"Pourquoi ?"   
 
"C'est une très bonne question, parce que des engeances appelées les Stalkers ont voulu le détruire."   
"Ont ils réussi ?"  
 
 "Ils ont bien failli, mais non et fort heureusement ! Cela grâce à des gens de notre race qui se sont battus contre eux et ont triomphé." 
 
 "Tous les loups garous dans cette guerre sont ils morts ?"  
 "Pas tous mais la plupart, oui ."
 
"Ils ne restent plus personne alors "
 
 
"Il y a eu peu de survivants en effet et ce fut un carnage, nous ne sommes pas passé loin d'une destruction totale, d'une apocalypse mais les autres clans du monde qui eux ont moins souffert de ce mal sont venus  aider à reconstruire, et nous les Fiannas en faisons partie." 

 
"Mais nous étions là avant ?"  

 "Oui nous étions là mais moins fort, moins puissant, une tribu mineure"
 
 
"Et aujourd'hui, nous sommes les plus forts ?" 

"A Seattle, oui et sur d'autres villes aussi mais d'autres tribus le sont tout autant que nous"  
 

"Qui sont ils ?"  
 
 "il y a les Crocs d'Argent, les Fils de Fenris, les Arpenteurs silencieux ,les Enfants de Gaia ,les Wendigos , les Furies Noires et bien d'autres encore "  
 

"Et les anciennes tribus "  
 

"Elles ne sont plus qu'un vestige et ils ne restent que très peu de leurs représentants"  
 

"Pourtant tu m'as dit que les Stalkers ont attaqués, il y a à peine 16 ans. Ces tribus n'ont pas pu perdre de leur puissance aussi vite."  
 

"Si ! car les anciennes tribus étaient trop faibles et la plupart des survivants ont rejoins les tribus les plus fortes. De plus, la naissance du Primarque, en Italie, en 2010, à accélérer le processus, car il a rejoint la tribu des Crocs d'argent et a établi un nouvel ordre mondial malgré son jeune âge."  
 
 
"Waow ! Il doit être sacrément fort ce Primarque, mais tout ça, au final, ça ne sert à rien car nous ne risquons plus rien, pas vrai Papa ?"  
 
 
"Détrompe toi Ron, il y a des ennemis partout, parfois même là où on les attend le moins."  
 
 
"Tu me protégeras, hein Papa, de ses ennemis"  
 
 
"Non mon fils, moi aussi je suis mort contre les Stalkers en 2009 pour sauver ce qui restait de notre clan et je t'ai déjà mis à l'abri. Mais un jour, toi aussi, tu devras te battre pour notre honneur, notre tribu et pour ta survie car tel est la vie que nous menons, mon fils, tel est notre code, notre force et  notre nature, nous sommes des Loups Garous "  
 
 
"Non, c'est trop nul, je veux pas que tu partes, je veux pas jouer à ton jeu ." 
 

"Tu es un Kincaid, tu le dois, mon fils et je sais que tu en seras digne."  
 

"Mais alors qu'est ce que je dois faire ?"  
 

"Ceci tu le sauras en temps voulu mais n'oublie jamais que je serais toujours auprès de toi."  
 

"C'est pas vrai, tu vas partir et me laisser tout seul, tu mens."  
 
 
"Non, mon fils, tu ne seras jamais seul car la tribu des Fiannas sera toujours avec toi et mon esprit lui ne mourra jamais."   
 
 
 
.....  
 
Ron, sur ces dernières paroles à la fois étranges et familières, sortit alors de sa transe, les images de son père défunt et de l'enfant s'estompèrent ainsi que le décor autour d'eux . Le sol redevint terne ,les bougies éteintes, l'ambiance chaleureuse évanouie. Il se recueillit encore un moment, encore un peu ébranlé par ce qu'il venait de voir mais renforcé par cet encouragement spirituel. Puis, il  rebroussa chemin vers Seattle, laissant derrière lui les vestiges de son passé...... bien déterminé à honorer son clan et à entamer son départ pour l'île de Santa Nebula.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Dernière édition par Arganarion le 25/08/2017, 23:58; édité 5 fois
Revenir en haut
Arganarion
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 374
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 27/04/2017, 11:26    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 Livre I / Chap II - Bienvenue à Santa Nebula

08/10/2025



Ron Kincaid "Moonblade"


Voilà déjà trois jours que j'étais arrivé sur l'île de Santa Nebula, un peu avant le conseil qui avait lieu dans quelques jours, afin de finaliser les derniers points administratifs et financiers qui me concernait.
J'en avais profité pour faire le tour de notre territoire, la zone ouest, essayant désespérément de retrouver la moindre piste des 13 meutes de loups garous disparus il y a peu de temps dont un membre de mon clan Conrad Gallagher. Mais à part quelques glyphes et des odeurs éparses restantes , je n'aboutis sur rien. Leurs disparitions restaient pour moi un mystère qu'il allait falloir résoudre.
Suivant les fréquentations de Conrad Gallagher, je me retrouvais en début de soirée dans un pub irlandais du quartier de Chumasch, appelé le Harry's Bar où mon frère de clan semblait venir souvent avant sa disparition.

Une ambiance chaleureuse et feutré, un groupe de rock jouant dans le fond, une communauté d'origine irlandaise, quelques bikers, des pintes à profusion . Voilà qui n'était pas pour me déplaire, bien au contraire !

Je commandais au serveur une grande pinte de bière en écoutant les morceaux du groupe qui ma foi n'était pas mal du tout. Quand soudain, je sentis la présence d'un des miens qui venait de rentrer dans le bar.Tournant mon regard vers l'entrée , je vis à ma grande surprise, un homme étrange se diriger vers le bar. Assez grand, athlétique, des dreadlocks grises ,lunettes noires ,le teint pâle, un costard cravate gris clair.



Victor "Bloodfeather"

Nous nous fixâmes un instant, puis il se dirigea vers le barman qui s'appelait Harry Mc Intyre, le tenancier du Harry's Bar, à qui il donna une grande accolade. Ils discutèrent cinq minutes et apparemment les deux hommes s'appréciaient et se connaissaient bien.

Qui était ce loup garou ? Peut être aurait il des réponses à m'apporter sur Gallagher et les autres?

Il commanda alors deux pintes et se dirigea vers moi. Puis il rétorqua.

"Alors, qui êtes vous et qu'est ce qui vous amène ici?" ..."Êtes vous natif de l'île?" tout en posant une des deux pintes devant moi sur le comptoir.

"Je m'appelle Ron Kincaid mais ma meute m'appelle "Moonblade" je viens d'arriver ici et vous?"

"Victor "Bloodfeather" je suis arrivé hier et je présume donc que vous venez pour les mêmes raisons que moi, le conseil et la disparition des 13 meutes."

"Exact! J'ai fais le tour de notre territoire et malheureusement, je n'ai trouvé aucunes traces d'eux à part quelques glyphes et rien non plus sur un membre de mon clan, un certain Conrad Gallagher mis à part ce bar qu'il fréquentait apparemment régulièrement."

"Oui c'est facheux! Mais qui aurait pu faire ça, 13 meutes et au même moment c'est quand même pas rien ?"

"J'avoue que là, je sèche, cela reste un mystère!"répondis je

Puis, Harry arriva de nouveau vers Victor. L'homme avait la trentaine, roux, barbu,  le visage fermé et le regard dur.

" Quand tu auras cinq minutes Victor,il faudra que je te parle, en privé"

"Deux minutes Harry, je parle avec un "ami" et j'arrive "répondit Victor

"Ouais, je vois, je vois!"

"Je ne voudrais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais votre ami à l'air soucieux " rétorquais je

"Je sais mais si vous voulez ,vous n'avez qu'à m'accompagner, peut être qu'Harry en saura plus sur votre ami Gallagher"

Je suivis alors Victor dans l'arrière boutique où il m'invita à m'asseoir devant un bureau parsemées de papiers. Harry débarqua alors avec un fusil à pompe et me visa l'air furieux.




Harry Mc Intyre

"C'est qui lui avec sa tête de jeune premier ? Tu veux que je t'en débarrasse, il te cherche des noises! "

"Oh là ! Je crois qu'il y a un gros malentendu " levant les mains "Je suis un ami d'Hank Cutter si ça peut vous rassurez."

"Toi ,t'es un ami d'Hank, cet enfoiré" me visant de plus belle.

"Harry! C'est bon, c'est un des nôtres, calme toi ,bon sang! " clama Victor

"T'es sûr ? Il hésita puis lança" Bon d'accord, si tu le dis "

Il posa alors son fusil sur une commode puis se retourna vers nous.

"C'est la merde Victor, depuis que tes amis ont disparu. Ils trafiquaient bien sûr, tu sais mais rien de grave. En attendant, Ils occupaient le terrain, tu vois, et maintenant que le champ est libre, je reçois des menaces du gang MS 13" tout en disposant trois verres sur le bureau , en sortant une vieille bouteille de whisky irlandais et nous servant un verre.

"Oui, Lucian m'a parlé d'eux, c'est un gang de latinos ultra violent, attaché au cartel mexicain, reconnaissable par leurs nombreux tatouages. Ils trempent dans des affaires de drogues, cambriolages, proxénétisme et bien d'autres méfaits, leur chef se ferait appelé El Diablo"

"Lucian ? Lucian Kearney ?" lança Harry

"Euh...oui"

"Vous avez beaucoup d'amis pour un nouveau venu, mon petit ! Enfin, ça n'empêche que ces salauds ont intercepté une de mes cargaisons et veulent avoir la main mise sur le quartier de Chumasch maintenant. "

"Fais profil bas pour l'instant et ne t'attire pas d'ennuis, je vais essayer d'arranger ça, tu m'entends Harry " répondit Victor

Tout en trinquant, il rajouta "On a plutôt intérêt de se bouger le cul si on veux pas que le Harry's Bar s'appelle El Hioron, le nom de leurs chefs, un gars qui se fait tatouer une larme à chaque fois qu'il tue quelqu'un d'après ce qu'on dit."

"Nous allons voir ce qu'on peut faire avec Ron, on te tient au courant "

"Ok,ok "se calmant un peu "Cette situation ,ça me met les nerfs. Ah oui j'allais oublier !" Harry partit vers une armoire, il ouvrit un tiroir et lui lança des clés.

"C'est la moto d'un des vôtres, la meute des bikers, tu sais. Je crois que tu en auras plus besoin que lui "

"A ce propos , connaissez vous un certain Conrad Gallagher, un biker, grand brun. Il fréquentait votre bar "demandais je.

" Oui, il faisait partie de la meute des Wind Riders mais lui aussi a disparu."

"On va voir ce qu'on peut faire promis" lança Victor, tout en donnant une tape amicale sur l'épaule du barman.

Puis, nous partîmes du Harry's Bar, Victor récupéra sa moto où un glyphe du clan des Griffes Rouges était gravé. Puis il se retourna vers moi

"Par où on commencer, vous avez une idée ? "

"Oui et puisque vous m'avez fait confiance, je vais vous rendre la pareille. Allons voir mon contact cette fois, il saura peut être nous aiguiller sur cette affaire. Puis, nous devrions aller voir sur les lieux de l'embuscade du fourgon d'Harry, on trouvera peut-être quelque chose".........Puis, regardant Victor de haut en bas. "Vous avez la bonne tenue pour là où on va, quant à moi je vais devoir me changer. Suivez moi."

Ron se dirigea dans le quartier de Rockford, un quartier aisé et arriva bientôt à sa maison. Une bâtisse cossue et moderne avec piscine, petit jardin, portail électrique, interphone, alarme et caméras.



"Mettez vous à l'aise, j'en ai pour dix minutes" rétorquais je

"Ah ouais quand même!!" répondit Victor

Une fois changé, nous partîmes vers le Lux, la boîte de nuit huppée de mon ami Lucian Kearney, à qui j'avais donné rendez vous à minuit.

Je passais la file d'attente à l'entrée et me dirigeais vers le videur. "Salut Jimmy, comment ça va ce soir?" tout en lui serrant la main

"Bien Mr Kincaid ,bonne soirée"

"Merci!! A toi aussi ,ah, oui !!! Il est avec moi ! Victor ...voici Jimmy, Jimmy ..Victor"

"Pas de soucis, Man !"

Nous montâmes les étages et arrivâmes au Lux, la boîte mélangeait à merveille le style industriel vintage avec le moderne gothique. Une musique latino électro sulfureuse retentissait, des serveuses déguisées en diablesse et des serveurs sans chemises avec juste un nœud pap sur le haut du corps répondaient aux attentes de la clientèle friquée et bien habillée du club.

"C'est la soirée Hells in Fire ce soir ,une des soirées à thème du Lux. Vous buvez quelque chose?"

"Non ça ira; merci Ron ! Où est votre ami ?"

"Lucian ....; C'est l'homme près du piano, très bien entourée, là-bas sur l'estrade, tu le vois. Il devrait pas tarder"

Lucian une fois la chanson terminée, s'installa alors au piano avec ses groupies et entama une chanson suivi derrière par la DJ sur un rythme endiablé.
Une fois sa prestation finie, il vint vers nous.




Lucian Kearney
 
 
 
 
 
"Ron, ça me fait plaisir de te voir ici."

Mais avant de parler ; si vous le permettez, testez moi ça. Il mit deux verres devant chacun de nous et nous versa dans l'un, un liquide bleu glacier avec des glaçons pillés et dans l'autre un liquide ambrée, puis une serveuse enflamma les deux verres.

Il nous regarda les yeux pétillants, excité et fier de sa nouvelle création puis rajouta.

"je l'appelle Ice and Fire, dites moi ce que vous en pensez, à vous de choisir celui que vous préférez en premier puis buvez l'autre en suivant, vous m'en direz des nouvelles."

"Je penche pour le glacé " Je bus le verre bleu d'un trait en enchaînant rapidement avec l'ambré.

"Woaw Lucian ! Ce truc déchire, c'est une tuerie, tu vas faire un carton avec ça !"

"Je savais que ça te plairait, Ron ! "dit il en souriant.

"Bon passons aux choses sérieuses, de quoi voulais- tu me parler avec ton ami ? Il fait partie des tiens, c'est ça ?"

"Oui, je voulais te parler du Harry's Bar. Ils se sont fait braqués par la MS13 qui essaye mettre la main sur leur business de trafic d'armes. T'es au courant de quelque chose ou tu pourrais nous aiguiller ? Où est ce que ces hommes pourraient trafiquer ou se retrouver dans le quartier de Chumasch?"

"Depuis la disparition des vôtres, c'est tendu partout, des places sont à prendre et certains se sentent pousser des ailes. J'ai moi même des soucis de ce registre là.Mais pour répondre à votre question, si je devais trafiquer à Chumasch, j'irais vers le ponton et la marina."

"Ok ,c'est bon à savoir, merci Lucian ......; mais attend de quoi tu parles, t'as reçu des menaces toi aussi?"

"Pas directement, ils ont été plus subtils que ça mais ils m'ont bien fait comprendre qu'ils aimeraient avoir des parts du Lux et qu'ils seraient fâcheux que je n'accède pas à leur requête."

"Qui étaient-ils?"

Ils sont venus il y a environ une semaine : une jeune femme blonde ,belle, class, les yeux clairs, forçant un peu trop sur le fond de teint et un homme pâle ,bruns, les cheveux rasés, bouc noir, habillé avec un pantalon de cuir."

"Pourquoi tu m'as rien dit, s' ils reviennent, tu m'avertis immédiatement, que ce soit de jour ou de nuit, je vais leur montrer à qui ils ont à faire, tu es de ma famille et je ne tolèrerais pas que ces cadavres ambulants prennent le Lux, moi vivant jamais ! Tu m'entends."

"Ok, c'est bon à savoir" répondit Lucian

"Tant que je vous tiens Lucian et si je peux me permettre, est ce que Valentine 's night, ça vous dit quelque chose? J'ai un ami dans la police qui bosse sur cette affaire, une histoire de moeurs sombre et glauque, des soirées clandestines où des orgies de sexe , de violence et de drogues seraient perpétrés et qui ont déjà fait deux victimes ,une étudiante et une prostituée retrouvées toutes les deux dans des bennes à ordure à un mois d'intervalles avec une substance inconnue dans leur sang." demanda Victor

"J'ai déjà entendu parler de ces soirées organisées essentiellement occupées par des personnes issues de Richman, le quartier le plus riche de l'île, mais je ne sais pas où elles ont lieu et à vrai dire je ne veux pas le savoir. Si vous voulez un conseil ,restez loin ,très loin de cette histoire, c'est un trop gros poisson pour vous les gars, vous ne savez pas où vous mettez les pieds. Tout ce que je sais ,c'est que Bradburry, le concurrent direct du maire actuel serait mêlé de près ou de loin à cette affaire et que sous une apparence caritative et de bon samaritain, l'homme est entrain d'avoir la main mise sur un réseau de dons de sang et d'organes."

"Ron, tu restes éloigné de ça ,ok !! me prenant le bras et me regardant droit dans les yeux."






"Ok, je te promets, de toute façon ,crois moi j'ai bien d'autres choses à faire entre la MS13, tes visiteurs impromptus et la disparition des nôtres, je ne risque pas de m'ennuyer. D'ailleurs, pour la MS13, tu ferais quoi toi ?"

"Moi tout ce que je sais c'est qu'il est plus facile de déraciner un arbre jeune qu'un bien plus implanté, après à vous de voir."

"Merci pour tes conseils Lucian"

Sur cette dernière discussion plutôt inquiétante, nous partîmes du Lux ,nous nous changeâmes et filâmes vers les lieux du braquage de la cargaison d' Harry où nous cherchâmes une piste. Moi sous forme lupus et Victor sous forme glabro.

Longeant la double voie menant vers Chumasch, nous trouvâmes sur place une odeur d'huile, des mégots malboro, une trace de peinture rouge carmin mais surtout une douille 9 mm.
Victor appela son ami inspecteur Angelo Da Costa, à qui il confia la preuve balistique un peu plus tard. De notre côté nous partîmes vers la marina et le ponton de Chumasch.Mais à part une cabane taggé MS13 et une sensation de danger ressentie par Victor, rien de plus.

Vers 2h du mat, nous repartîmes chez moi, Victor dormit un peu pendant que je retournais au Lux finir la soirée pour me détendre.

Le lendemain , Victor fut surpris de me voir douché, préparant le petit déjeuner, frais et dispo.

Déjà debout! Vous dormez jamais ou quoi ? Me lança t-il

"Je n'ai jamais beaucoup dormi autant que je me souvienne." Répondis je, avec un sourire "Du bacon et des oeufs ?"

"C'est pas de refus!" répondit Victor.

Nous déjeunâmes et repartîmes vers le ponton, peut être qu'en journée nous y verrons plus clair. Mais nous ne trouvâmes rien de plus, si ce n'est que Victor sentait toujours un malaise à cet endroit. Il se jeta à l'eau et inspecta le ponton en passant sous l'eau pour trouver ce qui causait ce mal être mais il ne trouva rien.

"Ce doit être plus profond ! Mais Ron, je t'assure il y a un danger près de ce lieu, je le sais, je le sens."

"Je te crois Victor mais en attendant ça ne nous fait pas avancer sur notre affaire des MS13"

Dans la foulée, Victor fit quelques achats en vue de préparer une sorte de napalm pour lancer un message au MS13, mélange d'essence et de gélifiant alimentaire que Victor acheta en grande quantité et que nous entreposâmes dans le cabanon du jardin de ma maison. Puis il me précisa.

"Attention Ron, ce mélange ne devra pas faire de victimes, je veux juste envoyer un message de dissuasion au MS13, ok !!"

" Sérieusement Victor !! Tu y crois à ton histoire de message pacifiste ou tu essayes de te convaincre, car là on est pas partie pour la jouer enfants de chœur."

Puis Victor reçut un appel de son ami inspecteur Da Costa, l'appel fut bref mais le gars avait notre adresse : un quartier en bord de mer appelé Del Perro.
Nous partîmes immédiatement en fin de matinée jeter un œil à cette adresse ,une plage avec une ligne d' immeubles de 3 étages résidentiels standard.
Nous mangeâmes sur le pouce, tout en jouant les touristes afin de repérer les lieux. Nous aperçûmes bientôt un immeuble où les MS13 avaient élu domicile, marquant leurs présences sans trop s'afficher. Nous les observâmes et vîmes bientôt que ces derniers avaient déjà pris contact avec un autre gang du coin pour faire du business le gang des Aryan Blood. Un gang ultra violent, pronant la supériorité de la race blanche. Ces gars recrutaient dans les prisons, en priorité des meurtriers, et avaient leurs propres règles. Bien que fortement racistes, cela ne les empêchait pas de négocier avec les latinos des MS13. Business is business !

Lucian avait raison, il fallait annihiler cette association avant qu'elle ne prenne trop d'ampleur. Nous rentrâmes chez moi et préparâmes un plan : Nous attaquerions de nuit le bâtiment, neutraliserions les gardes postés sur le toit plat de l'immeuble et installerions les sacs remplies de napalm artisanal préparés à cet effet par Victor sur le toit, laissant le temps selon Victor aux gens de s'échapper de l'immeuble.

Vers 2 heures du mat, nous passâmes à l'action, sous forme glabro, nous grimpâmes la façade de l'immeuble adjacent jusqu'au toit et sautâmes chacun notre tour sur l'immeuble des MS13.
Nous restâmes discret et attaquâmes chacun notre garde. Je me ruais sur mon adversaire et lui plantait mon épée dans la poitrine qui s'écroula immédiatement pendant que Victor essayait d'assommer son adversaire avec la crosse de son desert eagle.

"Sérieusement Victor !! Le gars va crever de toute façon avec tout le napalm préparé, à quoi ça sert de l'épargner???

Je lui vins en aide et nous le neutralisâmes, puis Victor installa le mélange. Nous prîmes du recul et BOOOM !!!!!!

Waow houw ! ça a chauffé !!

Le toit explosa et s'embrassa comme prévu, le liquide visqueux et incandescent se déversa sur le troisième étage donnant lieu, peu de temps après, à une deuxième explosion surement du à l'arrivée de gaz de l'immeuble . Le troisième étage fut littéralement pulvérisé, soufflant toutes les vitres de l'immeuble et celles des bâtiments adjacents.
Les gens sortirent en hurlant, certains à moitié en feu, d'autres dénudés surpris par la violence de l'attaque.

"Waow !! Je pense qu'avec ça, l'arbre n'est pas prêt de repousser! "dis-je sur un ton sarcastique.

"Très drôle Ron!! Vraiment très drôle! J'avais pas prévu que cela soit si efficace."répondis Victor puis il rajouta "Attends moi à la voiture, j'ai un dernier petit message à leur faire passer."

Attendant Victor dans la voiture, je regardais l'immeuble en feu, ses couleurs vives qui dansaient tel des feux follets, cette lueur si intense, cela me rappelait tant ..............."Ron démarre! Démarre je te dis !! Ah le con il est défoncé ou quoi !!"me donnant une tape sur la tête.

"Hein quoi !! Où sommes nous ? Victor, c'est toi ? répondis je un peu sonné

"Putain démarre !! "cria Victor

"Ah oui ok ,on y va, c'est bon !!"

"C'était quoi ça ?"

"Rien ,rien ,j'étais juste perdu dans mes pensées"

"Ouais c'est ça, en tout cas si c'est de la drogue c'est puissant ton truc ! Enfin bref, je pense que là avec ça , ils reviendront pas de sitôt les MS13, Harry devrait être satisfait. Tu penses pas ?"
"Je pense qu'ils vont y réfléchir à deux fois avant de revenir, espérons qu'ils ne prennent pas cet acte comme un défi, sinon ça va être l'escalade de la violence "répondis je

"Quoi qu'il arrive, merci pour ton aide Ron !"

"Y'a pas de quoi! Tu leur a dis quoi au fait, aux tatoués?"

"J'ai juste signé mon acte en donnant à un des rescapés une balle de mon desert eagle en signe d'avertissement"

"Je sais pas ce que tu en penses mais je crois que cette île n'a pas fini de nous réserver des surprises et pour un commencement c'est plutôt explosif. Cela promet pour la suite !"

"Pas Faux!"

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Dernière édition par Arganarion le 16/05/2017, 08:46; édité 6 fois
Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 393
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 27/04/2017, 15:43    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

Reportage du California Review    
 
 

 
  
 
  
 
 
Un étrange feu dans le quartier Del Perro  
 
 
Hier, dans la nuit, un immeuble dans le quartier côtier Del Perro s'est embrassé, faisant 7 victimes et de nombreux blessés, pour certains graves. Les circonstances exacts de cet incendie restent encore inconnu, mais la police pencherait vers un incendie d'origine criminelle. Les pompiers ont eu énormément de mal à combattre ce feu qui a embrasé une partie des immeubles adjacents, ne faisant, fort heureusement, que des dégâts matériels. La présence du gang MS13 dans cet immeuble nous oriente certainement vers un règlement de compte entre gangs locaux, mais aucune revendication de cet acte n'a pour le moment pas été formulé et ... .. .
Oui ...
Très bien ...
Nous apprenons à l'instant que parmi les victimes se trouvent un couple de passage et leur deux enfants, nos pensées émues vont à leur famille.
 
 
C'était Laura Vance du California Review, pour Fox 11 Californie, qui vous parle depuis l'île de Santa Nebula.
 
 

_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 393
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 04/05/2017, 07:53    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant


  
Livre I / Chap III - Nouveau venu et même histoire 
 
   
 
 
09/10/2025 
 
 
  
 
 
 
 
 
Victor ouvrit les yeux lentement, se demandant si l’explosion du bâtiment de la veille était au final un rêve ou bien réel. Il obtint la réponse en tournant la tête vers la chaise ou étaient posés ses affaires, déchirés et sentant l’essence. Il se leva et ouvrit l’armoire en bois bancale qui occupé beaucoup d’espace dans la petite chambre, puis il en extirpa en costume en bon état, chemise et cravate. En bas, Harry venait de faire une nouvelle tournée de café frais et l’odeur empli rapidement les narines de Victor, le faisant frémir et lui indiquant également qu’il avait faim, il descendit donc rapidement le vieil escalier de bois pour se rendre au bar et y prendre place. Harry lui apporta rapidement un plateau avec un bon mug fumant et des muffins pas trop rassis, mais surtout la télécommande de la télé, dont il augmenta le son afin de lui permettre d’entendre le flash spécial qui tournait en boucle, parlant de cet acte criminel ayant eu lieu dans la nuit sur Del Perro. 
 
 
 
Ayant fini de déjeuner, Harry trouva que c’était le bon moment pour donner à Victor une info reçu le matin même, il semblerait que la déchetterie de Gustavo Cruz ait de nouveaux locataires, or ce lieu était connu par Harry comme un refuge à une petite meute de Garous, qui devaient donc être de retour avec, espérons-le, des infos sur ce qu’il est advenu des Bikers de Chumash. Victor reçu l’info avec un peu de surprise, mais après tout cela se pouvait, voir était souhaitable, il décida donc de partir immédiatement pour la déchetterie après en avoir noté l’adresse, l’homme au costume enfourcha sa Harley 1300 et fila tout droit, aussi rapidement que possible, avec une certaine appréhension de ce qu’il y trouverait. 
    
 
 
Une fois sur place, Victor fut accueilli par un latino quadragénaire, qui répondait au nom de Gustavo Cruz, mais qui surtout ne sembla pas surpris de sa présence … et pour cause, celui-ci n’était pas seul, un autre Uratha était là, caché dans un coin, mais se montrant rapidement par la suite. Ce frère répondit au nom de Ricardo « Camino » Rata, Arhoun des Rongeur d’Os et en mission pour le haut conseil. Il était clair que lui aussi était un membre de la loge en création suite aux événements étranges survenus sur l’île, après Ron le diplomate, voici donc le tour de Camino le … et bien … combattant ? 
 
 
 
Une fois l’échange de politesse traditionnel effectué, les deux Garous décidèrent de mettre leurs infos en commun. Force fut de constater qu’ils disposaient des mêmes informations de bases et que le peu qu’ils avaient récoltés depuis leur arrivé sur l’île ne donnait pas beaucoup de nouvelle piste … ou trop. Victor décida de ne pas aborder le dossier « Valentine’s Night » avec son nouvel ami, et fut très « léger » sur sa description des événements survenus dans la nuit. D’un commun accord, et quitte à être là, les deux Garous décidèrent de questionner un peu plus avant Gustavo sur la meute qui vivait ici et sur ce que ce brave homme avait éventuellement pu constater. La meute qui vit ici n’est au final composé que de deux membres, un Lupus Rongeur d’Os répondant au nom de « Dent creuse » et un homidé Marcheur sur Verre répondant, lui, au nom de Dynamo. Les deux frères s’étaient installés ici il y a pratiquement sept ans et vivaient dans une roulotte qu’ils avaient rafistolée et qui leur servait de maison, mais aussi d’atelier, dans lequel ils confectionnaient tout un tas d’objets plus bizarres les uns que les autres, recevant de temps à autre la visite d’acheteurs. 
 
 
 
 

  
 
 
Victor et Ricardo se rendirent dans la roulotte et constatèrent que celle-ci semblait à l’abandon, outre les habitudes de vie des locataires, il était clair que ceux-ci avaient également disparus, le peu de traces et d’odeur résiduelle confirmant leur disparition, à 10 jours. La fouille ne donnant rien de plus, si ce n’est un vieux calibre 38 rouillé que Ricardo empocha, avec une boite de balles à pointe creuse. L’endroit ne donnerait rien de plus et s’il y avait des réponses, elle ne serait pas là. Victor proposa de partir explorer d’autres lieux, sans doute plus prometteurs, en commençant par « Mount Josiah », un lieu surélevé de l’île qui semblait abriter le Cairn se trouvant sur « leur » territoire et dont la visite apprendrait sans doute une bonne dose d’informations très utiles. 
 
 
 
Il fallut une petite heure au deux Garous pour arriver au pied de la montagne, trouvant aisément une place sur le parking désert à cette heure et en ce jour, ce qui était au final une bonne chose. De la base du parking partaient plusieurs chemins balisés par couleur, chacun dédié à une spécialité et une difficulté. Observant le sommet, les deux Garous prirent le chemin pédestre le plus rapide, en silence. L’ascension se fit rapidement et ils ne croisèrent que peu de monde, ce qui fut apprécié une fois de plus. Une fois au sommet, leur pas furent guidés instinctivement vers l’un des pans de la montagne et ils se retrouvèrent bien vite face à une entrée de grotte surmonté d’une arche de pierre, où se tenait gravé en son sein les glyphes de toutes les tribus connus à ce jour, ainsi qu’une inscription discrète dans la 1ère langue annonçant le nom du lieu : le Cairn de la feuille morte. 
 
 
 
Les deux garous tentèrent de franchir l’entrée … et se retrouvèrent propulsés dix mètres en arrière avant de retomber lourdement sur le dos, laissant la barrière mystique frémir en ondulant suite à leur tentative. Il est clair que l’endroit est scellé.  Ricardo décida de s’assoir en tailleur pour essayer d’entrer en harmonie avec le Cairn via une transe rituelle, pendant que Victor va explorer les environs, à la recherche d’indices sur ce qui a bien pu se passer pour les frères ayant eu la garde du lieu … et la réponse ne tarde pas à lui apparaître, sous la forme d’une petite place à flanc de la montagne où les pierres et les hautes herbes sont recouvertes de sang séché, il est clair que le lieu a été le théâtre d’une intense bataille, en témoigne les troncs de sapin lacérés, les rochers fendus et les arbustes déracinés. Victor arpente la scène de bataille du mieux qu’il peut, mais le vent et la pluie ont déjà bien effacés les traces et dissout les odeurs, il prend note dans son carnet de quelques indices et le referme ensuite, songeur, pour remonter vers Ricardo, toujours assis face à l’entrée du Cairn. Camino ne possède pas la force spirituelle nécessaire pour finir le rituel d’ouverture du Cairn et décide de laisser tomber pour le moment, se promettant de revenir dès que possible et en bonne compagnie pour en finir. Sur le chemin du retour, Victor explique sa macabre découverte, laissant les deux Urathas perplexe et surtout avec un amère goût entre les crocs, il semblerait bien que les chances de retrouver leurs frères en vie soit une option de moins en moins crédible et cela est inacceptable. 
 
 
 
Une fois de retour sur le parking, Victor propose de se changer les idées en retournant au ponton de Chumash, ce lieu lui avait laissé une intense impression de malaise et Victor y repense sans cesse, l’île recèle bien des mystères et en éclaircir un serait une première victoire appréciable. Les deux Garous se dirigent donc tout droit vers les plages dorées de Santa-Nebula, dans un silence pesant de réflexion. 
   
 
 
Une fois sur place, la sensation de malaise revient vite et même Ricardo semble la sentir au plus profond de lui. Les deux Urathas parcourent le sable et le ponton dans l’espoir d’y faire une découverte, les sens en alerte, mais rien ne se produit et la nervosité monte d’un cran. Bien décidé à ne pas repartir bredouille ce coup-ci, ils se dirigent vers une petite cahute de bord de plage ou un jeune étudiant, répondant au doux nom de Dilan Walsh, leur propose une location de matériel de plongée contre un prix attractif et une caution exorbitante. Ne voulant pas reculer devant une excursion sous-marine, Victor règle la note et les deux frères se dirigent vers les cabines pour y passer les combinaisons de néoprène, moulant leur corps musclé et anguleux, pour ensuite se parer de bouteille de plongée pour faible profondeur, de masques et de palmes. 
 
 
 
Bien trop décidé pour reculer malgré une sensation plus présente au bord de l’eau, les deux Garous (aquatique) règle leur dispositif respiratoire avec l’aide du jeune homme et glisse dans les vagues, se dirigeant rapidement vers le fond marin se situant sous le ponton de Chumash et ses mystères irrésolus. Lentement mais surement, les deux plongeurs utilisent leurs lampes torches pour éclairer les fonds et les piliers de soutenance du ponton, effectuant une fouille minutieuse des lieux, dédiant toute leurs capacités à vouloir trouver la moindre trace révélant ce que cache ce lieu malsain. Victor explore les fonds proches alors que Ricardo se dirige droit vers le bout du ponton, se concentrant sur de possible inscriptions ou glyphes apparentes sur les imposants piliers de bois … 
 
 
 
… et c’est pour cela qu’il ne voit pas arriver sur lui la forme noir et fuselé d’un requin de récif … celui-ci ouvre grande sa gueule et dans un bouillonnement d’écume, mord le Garou au niveau du flanc droit, enfonçant profondément ses dents aiguisées comme des dagues. Camino réagit instantanément et se métamorphose en une titanesque machine de guerre lupine, disloquant sa combinaison de néoprène et arrachant son système de respiration artificielle, ses griffes s’enfonce à son tour dans le flanc du requin qui lâche prise sous la surprise. Les deux protagonistes se fixent et Ricardo peut voir une lueur surnaturelle dans les yeux du requin … ou plutôt de l’esprit ayant pris cette forme et vivant sur ce territoire et comptant bien le défendre avec fureur. Victor, comprenant ce qui se passe, préfère laisser le champ libre à son nouvel ami et voulant éviter d’être dans le coin en cas de rage de celui-ci. 
 


 
 

  
 
 
L’esprit requin décide de repasser à l’attaque et Camino ne compte pas rester en retrait, les deux combattants se projettent au mieux de leurs capacités l’un vers l’autre et la mer devient rapidement un nouveau bouillonnement de crocs, de sang et d’écumes … Aucun des combattants ne veut céder du terrain et c’est un combat à mort qui se profile. Profitants d’une ouverture et n’ayant pratiquement plus d’air dans les poumons, Camino décide de lancer une furieuse attaque de griffes et de crocs vers l’esprit requin de récif … et cette tactique est payante, l’Esprit accusant réception d’un formidable coup lui labourant profondément le flanc gauche … le coup est puissant et assure la victoire du Garou … l’Esprit comprend que la défaite est inéluctable et préfère abandonner le combat, fuyant de ses nageoires déchiquetées au plus loin possible. Furieux, Camino sent la rage qui le consume sous l’effet du combat et du manque d’air, mais il arrive à se contrôler et à remonter à la surface reprendre une bouffée d’air salvatrice. A bout de force, il se dirige vers la plage, où l’attend Victor, avec une grande serviette et un regard, mi rassuré, mi gêné, pour son compagnon, nu comme un nouveau-né. 
 
 
 
Le « mystère » du ponton de Chumash n’en est donc plus un, mais son habitant reviendra bientôt et il faudra décider de son sort au besoin. 
 
 
 
Victor et Ricardo se dirige vers le jeune Dylan qui comprend bien vite qu’il y a fort peu de chance qu’il revoit son matériel … qu’à cela ne tienne, la coquette somme en liquide donné en caution par Victor disparait bien vite dans le tiroir-caisse, comme le sourire de Ricardo, à bout de nerf et passablement énervé par l’attitude juvénile du vendeur. Victor use de ses charmes et calme son ami, il est de toute façon l’heure de fermer le petit magasin de bord de plage et pour le Garous de partir. 
  
 
 
Alors que les deux fier Urathas rejoignent la moto de Victor, le jeune vendeur se fend d’une ultime bravade en les klaxonnant depuis son vélo, hilare de la plus-value qu’il a empoché sur la destruction du matériel de plongée … Ni tenant plus, Camino ne peut s’empêcher de bousculer le jeune homme une fois celui-ci parvenu à sa hauteur, propulsant le malheureux la tête la première dans le sable, sous les yeux désapprobateurs de Victor, comprenant l’énorme travaille de canalisation qu’il va devoir réaliser au sein de sa nouvelle meute. 
 
 
 
Le soleil se couche sur Santa-Nebula, les deux Garous se séparent, regagnant chacun son point d’attache … demain, ils ont rendez-vous au centre de l’île pour y rencontrer le reste de la loge et si Gaïa le veut, avec la vérité … quelle qu’elle soit. 
 
 
 
 
 

_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Dernière édition par Petit°Cœur le 25/08/2017, 19:02; édité 1 fois
Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 393
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 11/05/2017, 08:37    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

   
 
 


Livre I / Chap IV - Lost in Santa-Nebula 
 
  
 
 
08/10/2025 
 
 
 
 
 
La brise marine empli les poumons de Éric pendant qu’il observe méticuleusement les hommes travaillant au service de la soute du bateau, ceux-ci manœuvre la grue permettant de débarquer l’imposante Harley Fat-Boy et finissent par la déposer délicatement sur le quai, sous le regard amoureux de son propriétaire. Le garou, du haut de son 2.05m sous forme humaine, enfourche sa moto, noue son bandana et ajuste ses lunettes de soleil, puis lance la moto aux dimensions hors norme à travers les quais pour se diriger vers la douane, où il fera un passage éclair, n’ayant rien à déclarer et peu de bagages sur lui. 
 
 
 
Arrivé avec deux jours d’avance sur le RDV avec le reste de la loge, Éric compte bien mettre ce temps à profit pour explorer un peu le futur territoire sur lequel il compte bien veiller jalousement, mais aussi retrouver trace de ses frères disparus dans le plus grand silence. Alors qu’il fait route, Éric sent la présence d’un autre Garou dans les parages et il ne lui faut pas chercher loin, car celui-ci se tient de l’autre côté de la rue, lui aussi sur une puissante Harley, mais dans un état beaucoup moins reluisant et couverte de peaux diverses. Les deux garous se font signe et se rejoignent, puis comme le veut la coutume, les voici faisant une présentation en bonne forme. 
 
 
 
Le 1er se nomme donc Éric « Bunker » Käld, Arhoun des Fils de Fenris, beau bébé de 2.05m aux accents nordiques bien prononcés, force tranquille. 
 
 
 
Le 2nd se nomme « Brume-qui-descend-de-la-montagne », Ragabach des Wendigos, plus fluet mais non moins musculeux. 


 
 
Les deux hommes sont convoqués par le Haut-conseil de la côte Ouest pour enquêter sur la disparition de leurs frères et sont arrivés le matin même, et on donc peu, voir pas d’information à leur dispo. D’un commun accord, les deux Urathas décident de se rendre à Mount Josiah, leur nature profonde de Lupus leur dictant de se rendre dans un endroit où la nature est encore un peu sauvage, histoire de se dégourdir les pattes. Une fois au pied de la montagne, les deux Garous décident d’en arpenter les flancs avec leurs motos, empruntant les sentiers équestres, seuls capables de recevoir le poids de leur énorme moto, puis une fois au plus haut, laissent leur machine sur un endroit stable et finissent le reste du trajet vers le sommet à pieds, profitant de la vue et du calme relatif.



 
  
 
 
      
Alors qu’ils approchent du sommet, leur instinct les guides vers l’entrée d’une grotte sur le flanc sud, l’entrée de celle-ci est surmonté d’une arche de pierre où les glyphes de toutes les tribus du peuple Garou figurent, ils y voient là un signe de Gaïa et décident de pénétrer dans le possible cairn afin d’y faire une prière pour le peuple et les disparus et, pourquoi pas, trouver des indices. A peine sous l’arche que ceux-ci encaisse un formidable choc cinétique qui les fait voler de cinq bons mètres en arrière et retombent lourdement sur les fesses. Les deux Garous se relèvent et s’observent inquiet, puis il retourne au niveau de l’arche pour l’étudier de près, mais aucun d’eux ne dispose de compétences rituelles véritablement élevés et ils se promettent de revenir dès que possible avec du renfort pour en éclaircir le mystère. 
 
 
 
 
Alors qu’ils vont pour repartir, le vent tourne et une odeur bien commune leur chatouille les narines, celle du Sang. Les deux Urathas prennent immédiatement une forme de loup et courent dans la direction de l’effluve, en gardant leur sens un maximum en alerte pour parer à tous danger. Ils arrivent sur le versant nord de la montagne et y trouve une zone où une terrible bataille a dû avoir lieu, le sol et la végétation environnantes en portent encore les nombreux stigmates et de petites flaques de sang séchés se trouvent sous les pierres ou au pied des sapins … mais là aussi aucune « preuves » n’est exploitable et il est juste possible de faire des suppositions, sans aucun moyen de faire de vérification, si ce n’est qu’il est clair que la zone a été nettoyé après le combat, car il reste trop peu de traces pour un combat de cet ampleur, là où leurs frères ont laissés leur Rage s’exprimer pour défendre leur vie. 
 
 
 
 
Le lieu devint sinistre et des deux Garous décident de redescendre dans la vallée, histoire de trouver un endroit paisible pour y boire un coup à la mémoire des morts de la montagne. Chemin faisant et absorbés par leurs pensées, ils aperçoivent un groupe de Bikers qui arrivent d’une autre intersection et passent devant eux, roulant en formation serré, mais décontracté. Käld et Brume décident d’accélérer de de se montrer dans le rétro du trainard, celui-ci les aperçoit et remonte le convoi pour faire signe à l’homme de tête, qui décélère et arrive à la hauteur de Käld et Brume. L’homme porte le cuir d’un club de Bikers de Santa-Nebula : les LOST. Une fois les présentations faites, le leader des Lost propose au deux nouveaux venus de le suivre, il se rend au Harry’Bar, un bar à Bikers irlandais sur Chumash et il sera ravi d’offrir une mousse à « deux frères » faisant partie du 1% (en effet, Käld et Brume arbore cet emblème sur leur cuir). 




 
 
 
 
      
Le Harry’Bar est désert en ce jour, un petit groupe des Lost est déjà sur place, compléter par quelques Bikers du coin. L’échange est cordial entre les hommes et la bière coule à flot. N’ayant pas d’autres pistes et ayant besoin d’un peu de cash, les deux Garous laisse rapidement entendre qu’ils seraient disponibles pour un peu de taf, à condition que celui-ci soit réglo et non létal. Les Lost discutent entre eux, puis reviennent vers les deux Garous et leur demande un numéro de mobile, ils seront contactés ce soir, vers 19h00, pour un taf rapide et sans embrouille, pour peu qu’ils soient toujours d’accord. 

 
 
 
Le reste de l’après-midi passe vite, les deux Urathas se contendant de retourner sur Mount Josiah et de chercher un petit coin de nature sauvage, Brume y creusera un trou afin de se faire un terrier, sa nature de Lupus réclame un endroit où il puisse laisser aller sa nature de Lupus et ce trou sera parfait. 
 
 
 
 
19h00 précise, Käld reçoit un appel sur son mobile, l’homme se présente comme étant « Casper », le Sgt des Lost, c’est lui qui est chargé de leur filer du taf et il a justement un « petit boulot de récupération tranquille » en vue. Le RDV est donné dans une casse du côté de Tongva Hills et les deux Garous filent rapidement vers le lieu, où les attend un petit nombre de Lost sur le pied de guerre, ceux-ci sont en train de nettoyer des armes de petit calibre et quelques fusils à pompe, le tout en buvant du whisky. Casper propose à Käld et Brume de venir boire un verre dans un coin tranquille et en profite pour leur faire un topo complet de la situation et, in fine, du job en question. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
Il se trouve que les Lost avaient une alliance avec un groupe de Bikers de Chumash, les Nomades (il s’agit ici du groupe de Bikers Garou dont Käld et Brume ont entendu parler), mais ceux-ci ont « subitement » disparus il y a dix jours et Casper a sa petite idée du pourquoi. Les Nomades était un groupe de Bikers réglo qui zonaient sur la côte et qui faisait un peu de trafic avec Harry (patron du pub Irlandais Harry’s Bar sur Chumash), ils apportaient aussi protection et sécurité au locaux vivants sur la côte. Depuis trois ans, de nouveaux gans émergeant ont commencé à s’intéresser à la côte ouest de Santa-Nebula et à son ponton en eau profonde, capable de recevoir des yachts et donc du trafic. Mais les Nomades ont toujours refusé de voir des gangs violents s’installer sur leur territoire et l’ont défendu, parfois avec des mots, parfois avec des morts. Récemment, la tension est montée d’un niveau avec une alliance entre les Aryans Brother Blood et les MS-13, dans le but de contrer et d’expulser les Nomades de Chumash. Bien sur les Bikers ne se sont pas laissé faire et les accrochages en mode guérilla urbaine étaient devenue monnaie courante, comme les dommages collatéraux en découlant. Les Nomades ont toujours refusés de l’aide, prétextant avoir un devoir d’honneur à protéger leur territoire et il faut bien avouer qu’ils ne s’en sortaient pas si mal … Jusqu’à maintenant … car cela fait donc dix jours que les Lost n’ont plus de nouvelles des Nomades et Casper a bien peur que ceux-ci soit tomber dans un guet-apens et se soit tous fait liquider, leurs corps enterrés dans un terrain vague, sans cérémonie. 
 
 
 
 
Käld et Brume doutent du fait que de « simples humains » aient réussi à se faire une meute entière de frères Garous, mais ils gardent cette remarque pour eux et surtout souligne la loyauté des Lost. Casper passe ensuite à la partie ou il explique le job en question, qui pour le coup ne manque pas d’audace. Les Lost ont entendus parler d’une réunion secrète ce soir entre les MS-13 et les Bloods et ont bien l’intention de leur faire une petite visite surprise, histoire de leur rappeler que Santa-Nebula ne leur appartient pas. Vers 23h00, les Lost débarquerons au RDV des « amis » et vont leur faire la fête comme il se doit, ce qui devrait avoir pour effet d’affoler les Bloods, qui ne tarderont sans doute pas à demander du renfort … Et c’est là que le vrai job commence pour Käld et Brume, car les Bloods ont récemment fait une vente d’armes qui leur a rapporté beaucoup et ils ont entreposés le fric dans un coffre, sous bonne garde, dans un vieux hangar sur Harmony. Pas besoin de faire un dessin, il faut allez au hangar, attendre que celui-ci se vide pour envoyer des renforts sur le lieu de l’attaque des Lost et percer le coffre au plus vite, récupérer le sac et se faire la malle, pour ensuite ramener le sac ici. Casper propose 1.500$ de prime pour le job, plus la possibilité de garder tous ce que ses « employés » trouveront sur place … Les deux Garous trouvent la proposition honnête et check. 
 
 
 
 
Käld et Brume partent donc en direction du vieil hangar sur Harmony, au bord du lac Alamo. Une fois sur place, ils décident de se séparer pour mieux surveiller les lieux et éviter toute « surprise » désagréable, mais les Bloods ne semblent pas avoir vraiment organisé le lieu en bastion et, mis à part une clôture rouillée faisant le tour du proprio, il n’y a aucun signe de surveillance vidéo ou de pièges. Käld adopte la forme Glabro derrière un gros rocher et entame sa surveillance à distance, alors que Brume se faufile entre les gros cailloux, éventre le grillage et grimpe sur un arbre, pour ensuite sauter sur le toit du hangar, où il s’aplati et commence à ramper doucement, pour en atteindre le faitage, soulever une plaque de toit et observer les lieux, qui sont encore bien remplis d’une vingtaines d’hommes blancs tatoués, regardant la TV ou jouant aux cartes … quand ils ne sont pas en train de nettoyer des armes. 



 
 


 
 
  
Les deux Garous laissent passer le temps et à l’heure dite, l’un des hommes du hangar reçoit un appel, pour se mettre immédiatement à hurler et à donner des ordres. Douze hommes saisissent immédiatement des armes et court vers trois SUV au dehors, ils partent en trombe, hurlant leur haine. Ceux qui restent s’occupe en rangeant les lieux et en installant des tables et des kits de soins, sans doute dans l’idée de voir revenir des blessés. Cela pourra sans doute servir bientôt. 
 
 
 
 
Bunker et Brume se coordonne visuellement et c’est Éric qui ouvre le bal, se faufilant ventre-à-terre vers le côté droit du hangar, où une porte métallique maladive permet à l’un des hommes présents de sortir pour faire griller de la viande sur un vieux grill. Dès que l’un des hommes ressort, Bunker lui assène directement un coup de l’énorme pied de biche qu’il utilise en guise d’arme, l’homme tombe au sol mais a le temps de laisser échapper un cri, ayant pour effet d’avertir les autres, qui ne manque pas dans leur état de nervosité de se jeter sur la première arme venue et de sortir en trombe pour voir de quoi il retourne. Pendant ce temps, Brume avait réussi à se faufiler à l’intérieur en soulevant une plaque de toi, il se laisse tomber sur la passerelle métallique permettant de circuler à l’étage et se dirige vers la seule pièce munie de fenêtres et d’une porte en état. Celle-ci est fermée à clef et Brume ne veut pas faire de bruit … lorsqu’il entend les hommes hurler dans le hangar « à l’intrus », se doutant que son nouveau frère va avoir rapidement besoin d’aide.



 
 
 
 
 
      
Bunker est rapidement en combat contre deux des Bloods et ne voulant pas révéler sa vraie nature, décide de se contrôler et de continuer à se battre en Glabro, qui au vu de sa taille normal fait déjà de lui un géant, se déchainant avec son arme improvisée, pour porter des coups violents, mais non létaux, à ses assaillants, qui ne comptent pas lui rendre la politesse et tentent de le tuer à coup de machette. Brume saute depuis la passerelle et atterri sur les deux derniers Bloods qui voulaient jouer les renforts au dehors, il assomme le premier sous le choc, mais le second se relève prestement et contre-attaque avec une arme de petit calibre, blessant légèrement son assaillant. Celui-ci roule sur le côté et attrape la chaine de moto qu’il garde sur lui pour se l’enrouler autour du bras et enchaine une série d’attaque dévastatrice, qui finissent par faire mouche, amochant l’homme, avant de finir par une projection sur son camarade au sol qui venait à peine d’émerger, mettant d’un seul coup les deux Aryans au tapis. Éric n’est pas en reste et en finit également avec son dernier assaillant, non sans avoir lui aussi subit une blessure par balle à l’abdomen que son organisme s’empresse de régénérer, mais qui le handicape un peu sur la fin. La bataille prend fin et les Garous sont victorieux, ils laissent échapper un hurlement de satisfaction et fonce à l’étage finir le boulot. Les deux Garous force sur la porte du coffre à l’aide du pied de biche qui finit par céder devant la somme de leur force, hors norme, cumulés. Le sac se trouve bien à l’intérieur et les deux Garous s’en emparent, puis ils décident de « laisser un message » à ceux qui ont osés s’en prendre à leurs frères, peut-être pour de bon. Brume abat les Bloods encore envie et Bunker rassemble les corps, puis ils vident de gros bidons d’essence sur le sol et craque une allumette, le vieux hangar se retrouve bien vite en proie à d’immense flamme qui dévorent tout. 
 
 
 
 
Sans un regard en arrière, les deux Garous enfourchent leurs motos et repartent pour la casse des Lost, où les attends déjà Casper, soucieux du résultat des nouvelles recrus. Les deux Urathas donnent le sac et explique la situation, donnant également au passage une clef USB et une arme de gros calibre trouvés également dans le coffre. Casper semble extrêmement satisfait et propose une rallonge, mais au-delà de ça, il propose aussi aux deux « hommes » de garder contact pour de futur job, car il aurait bien besoin de « spécialiste dans leur genre » avec la guerre qui se prépare … Les deux Garous acceptent, vide leur verre et enfourche une fois de plus leur puissante Harley … Nul doute qu’ils seront amenés à se revoir très bientôt. 
 

 
 
 

_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Dernière édition par Petit°Cœur le 25/08/2017, 19:03; édité 1 fois
Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 393
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 12/05/2017, 18:47    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

 
Un petit vent frais venant de la baie souffle sur Harmony, charriant avec lui les odeurs encore tenace de l’incendie de la veille, les pompiers finissent de remballer leur matériel et commence à partir, ne reste que le service du coroner, attendant que la police autorise la levé des corps. 
 
La voiture du Capt Barlow se gare sur le côté des restes fumant du hangar, puis celui-ci descend et se dirige immédiatement vers les agents étant arrivés les premiers sur place : Carmickaels et Riggs. 
 
-          « Bon, faite moi le topo complet de la situation ! 
 
-          Les corps sont tous des Aryans Brother Bloods. Une balle dans la tête. Simple … 
 
-          A quoi faut-il nous attendre ? 
 
-          Les choses bougent avec les gangs locaux et sa sent pas bon du tout ! 
 
-          Des pistes ? Des infos ? Bon dieu mais à quoi servent nos indics ??? 
 
-          C’est du récent chef … On pense que la disparition des Nomades a fini par se savoir et du coup y’a du monde à la porte pour récupérer le territoire laisser vacant … Pour le coup, les Lost défendent la propriété de leurs copains, mais le MS-13 et les Bloods ont fait une alliance … Et- il y a aussi les autres gangs qui ne vont pas tarder à bouger, tout le monde veut sa part du gâteau … La côte ouest va pas tarder à devenir une poudrière Mr. 
 
-          Bon sang, on est en pleine période électorale, le Maire va me broyer !!! Entre hier soir, ça et l’immeuble sur Del Perro, le bilan de la sécurité va en prendre un coup. 
 
-          Je sais bien Chef, mais nous sommes en effectif réduit-en hors saison, sans compter que nous avons plusieurs affaires en cours qui mobilise toute nos forces. 
 
-          On n’a pas le choix Riggs, il va falloir faire mieux, le Maire m’a informé que des personnes sont venus le voir hier et se disent prête à investir beaucoup d’argent dans la rénovation du quartier Del Perro pour le remettre au cœur de la saison touristique, on parle là de gros travaux qui vont créer de l’embauche, sans compter les boutiques et autres qui vont rouvrir ensuite. 
 
-          Tout ça c’est de la politique Chef ! On se doute bien que le Maire veut présenter un beau bilan à l’approche des élections mais on galère ici comme l’a dit Riggs … On double déjà nos heures. 
 
-          Je sais ça aussi Carmickaels ! Et c’est pour ça que le maire a débloqué une enveloppe exceptionnelle pour faire face à la situation … A partir de demain, il y aura deux nouvelles patrouilles pour vous épauler sur le secteur Ouest … et … On va voir arriver une équipe de la D.E.A spécialisée dans la lutte anti gang. 
 
-          Quoi ? Mais quand ? 
 
-          Ils sont déjà dans l’avion et atterrissent ce soir … Je compte sur votre entière coopération ! 
 
-          Nous ferons le nécessaire Capt … Un peu d’aide ne va pas nous faire de mal ! 
 
-          … Espérons-le … .. . » 
 
Le Capt Barlow jeta un dernier coup d’œil aux body-bags alignés en rand d’oignon le long du mur, puis il se dirigea vers sa voiture et retira sa casquette pour y entrer … Il resta un court moment à observer les restes fumant et les pompiers, se demandant comment tout cela allait bien pouvoir se finir … et avec combien de cadavres en plus à la morgue ? 
 
Il alluma une cigarette, ouvrit sa fenêtre puis démarra en direction du central … la journée sera longue. 
 

_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 393
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 19/05/2017, 09:15    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

  
 
 
Livre I / Chap V - Ballade en ville 
 
 
 
le 10/10/2025 



 
 
Une légère brume descendait de la montagne en ce matin-là, Camino était dans un sommeil léger lui permettant de se reposer tout en repensant à ce qu’il lui était arrivé depuis l’arrivée sur l’île, l’attaque du requin esprit et la disparition de ses frères en particulier. Ce fut d’abord un bruit lointain, puis cela sembla se préciser de plus en plus, comme un bruit sourd et mécanique, pour au final être le bruit bien distincts d’une moto de grosse cylindré en approche. Camino sortie de la roulotte et vint se placer sur le pas de la porte afin d’accueillir le nouveau venu, une main crispée sur sa dague, l’autre sur son revolver. 
 
 
 
Mais il se détendit immédiatement en voyant le nouveau venu qui n’est rien d’autre que Éric « Bunker » Käld, son frère, dans tous les sens du terme. Les deux loups se firent immédiatement la fête, cela faisait extrêmement longtemps qu’il ne s’était pas vu et ils avaient bien des choses en commun à rattraper. Camino invita Éric à rentrer dans la roulotte et attrapa deux verres propres pour ensuite servi à tous deux une grande rasade d’une bouteille mal étiquetée qui traînait dans un coin. Les deux frères avaient beaucoup d’histoires à rattraper et prirent le temps de se dire tout ce qu’il avait à se dire, amour, famille et secret en ligne de mire. 
 
 
 
Les deux frères durent vite se mettre à l’évidence qu’ils avaient été tous les deux invités sur les lieux pour la même mission, dont ils ne manquèrent pas de souligner la « coïncidence ». Ils mirent alors en commun les récentes découvertes qu’ils avaient fait pour se rendre compte qu’au-delà de la disparition de leurs frères loups, l’île était bien « vivante » et regorgeait de tout un tas de personnes dont les petites histoires et les grandes magouilles offraient d’immenses opportunités à qui serait les saisir. Dans un premier temps il apparut évident aux deux frères que pour pouvoir travailler ensemble, il leur faudrait trouver un moyen de se déplacer en commun, Camino proposa donc d’apporter quelques modifications sur la moto d’Éric, mais celui-ci préféra faire affaire avec des professionnels de la mécanique moto et de la modification. Les deux frères se dirigèrent donc ensemble vers un magasin dans le sud de l’île. Ils trouvèrent rapidement le bon garagiste, celui-ci leur proposera un prix raisonnable pour transformer la moto en side-car mais nécessitait cinq jours de travail, Éric accepta et le garage lui proposa le prêt d’une moto pour le temps des travaux, lui permettant de pouvoir continuer à circuler. 
 
 
 
 
  
 
 
 
 
 
Toujours dans le but d’optimiser leurs équipements afin d’être au maximum efficace, Camino décida qu’il était temps pour lui de se munir d’un téléphone portable, néanmoins il rejeta avec force les marques dernière génération qui paraissait insipides et il fut très intéressé à récupérer le même modèle que son frère, à savoir un vieux modèle qui ne se fabriquait certainement plus. Pour le coup une seule solution devint envisageable, celle de se rabattre sur un Pawn-Shop, seul endroit où il devait encore subsister des modèles de ce genre à des prix attractifs. Quelques recherches rapides menèrent les deux frères sur le quartier sud-est de Del Perro, ils y trouvèrent là le magasin d’un dénommé Enrique Ruiz, dont la devanture regorgeait d’objets d’une autre époque et semblaient mettre en joie le rongeur d’os, devant tellement de possibilités de récupération et de transformation. Camino entra dans le magasin, il commença à y jeter un rapide coup d’œil, puis voyant que celui-ci semblait correspondre complètement ses attentes se dirigea vers le comptoir du fonds afin de demander aux gérants si celui-ci possédait encore un type de téléphone ancienne génération. Le gérant sembla surpris de la demande et proposa dans un premier temps des modèles beaucoup plus récents mais devant l’insistance du rongeur d’os, il proposa à son client d’attendre un peu, le temps pour lui de regarder dans sa réserve s’il ne dénichait pas un vieux stock de téléphone mobile. Éric était resté dehors et observait toute la scène à travers la vitrine trouvant l’excitation de son frère pour l’achat d’un objet hors d’âge tout à fait rafraîchissant est complètement dans le souvenir qu’il avait de celui-ci. 
  
 
 
 
 
 
 
Ce fut une sensation de danger qui saisit les deux frères au moment où trois personnes se dirigèrent d’un pas rapides et mal assurée vers le magasin. Trois jeunes hommes portant les couleurs d’un Gang local et équipés de pistolets franchirent le pas de la porte, le dernier prenant le temps de refermer le loquet derrière lui et de retourner la pancarte annonçant que le magasin était dorénavant fermé avant d’y monter la garde. Les deux autres progressèrent rapidement vers le comptoir, il était clair qu’ils étaient venus ici pour quelque chose de bien précis. Alors que le plus âgé des trois se positionnait au niveau du comptoir, le plus jeune sortie son flingue et le braqua immédiatement sur le visage de Camino pour le tenir en respect et lui intimer l’ordre de se taire. Une tension s’installa aussitôt ayant pour effet de faire bouillir la rage au fond du rongeur d’os, qui regarda autour de lui, évaluant toutes les options qu’il avait de terrasser ses deux adversaires. Mais ce fut une Éric qui réagit le premier, sortant son pied de biche fétiche, il chargea vers le jeune homme qui faisait la sentinelle à la porte d’entrée et essaya de l’atteindre d’un magistral coup direct à travers la vitre de la porte du magasin, mais le coup fut dévié par l’épaisse vitre et manqua de peu sa cible. 
Ce fut le signal pour Camino qu’il fallait agir et celui-ci puisant dans sa rage, il exécuta une série d’actions consistant à désarmer le jeune homme le plus proche pour ensuite écraser le visage du plus âgé contre la grille de séparation solidement installé sur le comptoir. Le jeune homme qui montait la garde à la porte commença pas avoir peur est sorti son arme, qu’il dirigea instantanément sur le rongeur dos, véritable bête fauve en action, et appuya sur la gâchette. Camino senti la douleur dans son flanc, mais ceci eu pour effet de développer encore plus sa rage et même s’il réussit à se contrôler une extremis il ne put s’empêcher de traverser le magasin à toute vitesse pour essayer de percuter le malheureux et le mettre en charpie. Éric assistant à la scène compris qu’il fallait faire quelque chose et cette fois-ci se fut ses bras qui traversèrent la vitre afin de saisir le jeune homme au cou et d’effectuer une prise d’étranglement visant à l’étourdir, ce qui arriva 1/10 de seconde avant d’être percuter par la boule de rage qu’était devenu Camino. Les trois jeunes hommes étaient maintenant maîtrisés et le magasin ne souffrait que de quelques dégâts collatéraux. Enrique réapparu à ce moment-là, avec dans la main gauche le téléphone pour Camino et dans la main droite son téléphone perso dont il venait de se servir pour appeler les forces de l’ordre. Les deux frères décidèrent de ne pas rester pour rencontrer la police et le gérant du magasin offrit le téléphone en rongeur d’os en signe de reconnaissance tout en expliquant à Éric qu’il était victime depuis quelque temps de racket de la part d’un gang locales, les Creeps, ceci ayant la main mise sur le quartier.  
 
 
 
 
  
 
 
Histoire de se faire un peu oublier, les deux frères décidèrent de rentrer à la déchetterie pour passer un peu de temps à la roulotte. Éric en profita pour essayer de faire repartir la forge des anciens Garous vivant sur place, car il avait une idée derrière la tête, qu’il exposa à son frère, celle de créer une petite entreprise spécialisée dans la fabrication sur mesure de Fétiches. Le reste de la journée passa dans le calme et vers la fin d’après-midi, ils décidèrent d’aller au Harry’s Bar pour se jeter une petite mousse et en profitèrent pour poser des questions au patron sur la répartition des gangs sur l’île, ce que fit Harry en leur déroulant une liste assez complète et complexe, tenant compte des récents événements et surtout de la disparition des Nomades, qui semblait avoir eu un impact très fort. 
 
 
 
L’horloge tourna doucement en cet fin d’après-midi, puis les deux frères décidèrent de rentrer une nouvelle fois à la roulotte, mais cette fois dans le but de se préparer, l’appel de la Loge était pour ce soir et ils ne devaient pas rater cela, mais si ils se demandèrent bien ce que pourrait leur réserver l’île et ses sbires dans un avenir proche. 
 
 
 
 

_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Dernière édition par Petit°Cœur le 25/08/2017, 19:04; édité 1 fois
Revenir en haut
Arganarion
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 374
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 29/05/2017, 11:00    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant




Livre I / Chap VI - La Loge Artémis  
  
 
10 octobre 2025 
 
 
  
 
  Ron Kincaid « Moonblade »  
 
 
 
Le grand jour était enfin arrivé, celui du rassemblement des cinq meutes de la Loge Artémis venu impérativement sur l’île de Santa Nebula afin d’élucider la disparition des 13 meutes vivant auparavant sur l’île mais aussi afin d’occuper à nouveau ce territoire fraichement déserté et d’y maintenir un nouvel équilibre. 
 
Le grand conseil aurait lieu dans la soirée, à 23 heures, sur une colline verdoyante située au centre-ville, réservée normalement aux joggers et aux marcheurs de l’île. 
 
 
Mais l’heure de ce grand rendez-vous bien que proche n’était pas encore là, le temps pour moi Ron Kincaid « Moonblade » de rassembler une partie de notre meute à bord de ma voiture.  
 
  
 
 
 
 Habillé de mon plus beau costard, je partis en premier temps chercher Victor « Blood Feather » que je connaissais déjà. Celui-ci  m’attendait au Harry’s Bar avec un autre membre de notre meute et ensuite nous irions chercher Banshee, une amie uratha de longue date. 

 Je me présentais de nouveau à ce fameux bar de bikers dans le quartier de Chumasch si cher à mon frère uratha Victor et saluait son tenancier Harry McIntyre rencontré précédemment.  
 
  Victor me salua également et me présenta immédiatement l’autre uratha accoudé à sa table, un dénommé Wolfgang Hernst , Ragabash des Wendigos, un uratha grand, robuste, les cheveux longs noirs, les yeux clairs, un accent prononcé germanique, habillé à la mode Biker version poussiéreuse et pour tout dire pas très causant. 
 
 
 
 
 
Wolfgang Hernst  
 
 Ragabash des Wendigos 
 
 
 
Rapidement, nous partîmes après deux, trois mots de présentation aller chercher Akali Nozomiwu dit «Banshee » à l’aéroport de l’île, qui arrivait tout droit du Japon et avait dû faire une escale à Los Angeles.  
 
La jeune et petite uratha japonaise que je n’avais pas revu depuis près de dix ans maintenant n’avait pas vraiment changé, frêle, le teint pâle comme la neige, un beau visage fin et triste. 
 
 
Ayant une apparence peu commune du fait de son ascendance, elle était obligée de se grimer le visage et de porter une perruque et des lentilles pour ne pas trop attirer l’attention. J’étais heureux de revoir cette amie d’enfance qui à mon arrivée semblait un peu perdue. A ma vue, elle sembla quelque peu rassurée de me savoir là, me renvoyant un sourire timide. 
 

« Kon'nichiwa watashi no yūjin no banshī, watashi wa oaidekiteureshīdesu  » 

Elle me répondit « Watashi no yobidashi ni ōtō o arigatō, Jikan wa kuraku, mada watashi mo yōyaku oaidekiteureshīdesu » Suivi d’un salut protocolaire. 
 

Je la pris dans mes bras un instant, puis, lui présentait les autres urathas de la meute. Ensuite, Victor et moi la débarrassâmes de ses valises. 
 

 
« As-tu fais bon voyage ? » 

« Pas vraiment, je suis un peu fatiguée et pour tout te dire cette île me met mal à l’aise. » 
 

« Mauvais présage n’est-ce pas ? As-tu un endroit où dormir ? » 
 

« Oui, j’ai une adresse dans le quartier …attends où ais je mis ce fichu papier,euh … dans le quartier Del Perro, tiens voici l’adresse. » 
 
 
« Tu sais que ma maison est assez grande pour nous deux, tu es sûre de ne pas vouloir venir vivre chez moi ? » 
 
 
« Non ça ira merci » 
 
 
« Tu sais que s’il y a le moindre souci, tu peux m’appeler. » 
 
 
« Je sais oui, c’est sympa mais pour une fois que je suis libre de faire ce que je veux je ne vais pas rater une telle occasion…enfin me murmurant à l’oreille, je t’avoue que cela me fait tout de même un peu peur » 
 
 
« N’aies crainte, ça va bien se passer et puis c’est pas comme si tu avais le meilleur uratha à tes côtés. » affichant un large sourire suivi d’un clin d’œil.  
 
 
Une fois sorit de l’aéroport, nous partîmes donc à cette adresse et arrivâmes à un petit studio situé au-dessus d’une boutique de tatouages dirigépar un certain Adam Jensen. Un homme la trentaine bien tapé, peu causant et méfiant, qui nous observa le temps que Banshee prenne possession des lieux et se change. Elle arriva au bout de quelques minutes sous sa vraie apparence, les cheveux blancs, vêtu d’un habit traditionnel de son pays et de son clan noir. 
  
 
 
 
  Adam Jensen 
  
 
 
 
 Akali Nosomiwu dit «Banshee » 
  
 
Le temps passa rapidement et vint l’heure de partir au rendez-vous fatidique et crucial du grand conseil de ce soir. J’étais impatient de voir qui seraient les frères assignés à cette tâche honorable et pour le moins dangereuse.

 Seul un fou ou un ignare n’aurait pas conscience du danger qui sévit sur cette île, tapi dans l’ombre.  
 
 Un mal qui avait décimé 13 meutes ne laissant derrière elle que des bribes de traces et d’odeurs. De plus, Banshee ressentait un mal être et je savais bien sûr que ses intuitions ne se trompaient jamais et étaient toujours fondées. 
 
Qu’allait nous réserver cette île ? 
 
 
Nous le serions sans doute bien assez tôt 
 
 
Nous partîmes donc vers la colline du centre-ville où la grande réunion avait lieu. Les deux derniers urathas de la meute dont nous ferions partie nous rejoindraient là-bas.  
 
 
Une fois sur place, un immense biker déboula sur sa moto. 
 

2m05, la trentaine, style biker, musculeux, veste en cuir, jean sale, blond avec une barbe conséquente portant un bonnet noir sur la tête, l’air placide et amical, tel était Eric Kald dit « Bunker » Ahroun des Fils de Fenris. 
 

L’homme descendit de sa moto, suivi bientôt par une odeur pestilentielle qui ne venait pas de lui. Il s’écarta et laissa place à un jeune homme frêle, bruns qui n’avait pas dû voir l’eau depuis longtemps, des habits sales et déchirés. Un dénommé « Camino » Ahroun de la tribu des Rongeurs d’Os. 
 
  
 
   
 
 Bunker et Camino 
 
 
Ensemble, nous gravîmes la colline où nous attendait à son sommet le grand conseil. De nombreux urathas étaient déjà présents aux allures pour le moins éclectiques et aux origines variées. 
 Un immense pentacle blanc était peint sur le sol, marquant l’emplacement du zhiir comme on l’appelle dans notre jargon d’urathas, un endroit propice à la parole où tout combat était sévèrement proscrit. Se trouvait là aussi, non loin du pentacle, une magnifique sculpture à l’effigie d’un chien de chasse, symbole de notre nouvelle Loge qui porterait le nom d’Artémis 
 

A 23 heures précise, un homme charismatique arriva, la trentaine, blond, athlétique, habillé en costard noir, une aura puissante qui  se positionna au centre du zhiir et  clama d’une voix forte et assurée. 
 
 
« Chers frères, il est l’heure, aussi je vous invite à prendre place au sein du zhiir pour que le grand conseil de la Loge d’Artémis commence. » 
 
 
  L’homme attendit et tous sans broncher prirent place, face à l’autorité naturelle de l’uratha. 
 
 
Puis, il reprit. 
 

« Comme vous le savez tous surement, 13 meutes ont disparu en ces lieux, le 11 juin dernier de cette année, raison pour laquelle cette Loge a été créée et dont laquelle je suis le dirigeant. Nous ne savons pas pourquoi, ni comment, ni dans quel but mais quelqu’un ou quelque chose a bel et bien décimé, capturé ou enlevé nos frères et sœurs. Notre rôle est simple trouver le pourquoi de cette disparition mais aussi rétablir l’équilibre dans chacun des cinq territoires de l’île qui vous serons affecté à chacun. Chaque meute devra respecter le territoire des autres et nos lois, si je constate le moindre écart à ce protocole, des sanctions ne tarderont pas à tomber que je me chargerais d’appliquer. J’espère que c’est clair pour tout le monde car je ne le répèterais pas. » 
 
 
Un silence, puis. « Je vais maintenant appeler chaque meute pour chacun des cinq territoires. » 
 

L’homme appela alors les cinq meutes composées de six urathas chacune. 
 
 
Le territoire Nord serait dirigé par  
 
 
 
Darius Kul-Tarri, Galliard des Seigneurs de l’ombre 
  
 
 
 
 

Celui du Sud par  
  
 
Tommy Moore, Philodoxe des Fiannas 
  
 
 
 

  
 
Le territoire de l’est plus sauvage aurait à sa tête la célèbre Cara Coburn, ancienne harbinger de Denver, héroine et survivante de la bataille contre les Stalkers. Ahroun des Fils de Fenris
   
 
 
 
 
 
 
Le territoire de l’ouest serait occupé par nous-même, seule meute n’ayant pas encore désigné son Alpha  
 
Quand à celui du centre, il aurait sous sa direction notre maître de cérémonie le fameux Hannibal Setrakian, Ahroun des Crocs d'Argent,  héros lui aussi de la bataille contre les Stalkers. Un des nombreux fils de l’illustre uratha, Abraham Setrakian.  
  
 
 
 Hannibal Setrakian, Ahroun des Crocs d'Argent
  
 
Puis,Hannibal rappela les lois de la litanie à tous, lois de notre peuple et clos le zhiir sur ces paroles. 
 
Chacun alors se dispersa et des groupuscules par affinités de tribus ou de fonctions se formèrent. D’autres comme Wolfgang et Camino restèrent à l’écart. Pour ma part, je pris contact avec Tommy More, membre de ma tribu qui me réserva un accueil chaleureux et amical. Bunker lui partit s’entretenir avec la féroce Cara Coburn, à qui il ne manqua pas de déclarer son admiration. Les deux se mirent rapidement à l’écart et entamèrent un combat rituel hors de la zone du zhiir bien sûr, pour éprouver leurs capacités. Comme je m’y attendais, la chasseuse des ténèbres eut rapidement raison de notre ami, même si celui-ci, s’en était, ma foi, plutôt pas mal tiré dans ce combat. Victor discuta avec plusieurs personnes, lui aussi à l’aise parmi ses pairs. Quant à Banshee, les membres de sa tribu les Furies Noires vinrent la saluer avec respect mais restèrent très protocolaires et froides envers elle, ne s’attardant pas auprès d’elle. Elle ne sembla pas s’en soucier et préféra de son côté discuter avec les chamans de chaque meute et notamment la jeune et non moins experte Kimiko Kibagami, Théurge des Ombres d’os, fille de la célèbre uratha Park Sun Ae et éduqué par l’illustre Lukas Kibagami, membre du conseil de Denver et dirigeant de la ville de Salem, tous deux experts surdoués dans les arts mystérieux du monde spirituel.  
 
  
 
 
 
Kimiko Kibagami, Théurge des Astrolâtres
  
 
Après quelques discussions, peu à peu, les derniers urathas finirent par quitter le conseil et chacun partit de son côté. 
 Repartant vers nos véhicules respectifs, notre meute se regroupa et après discussion décida de rejoindre le cairn situé sur notre territoire afin de voir s’il était possible de le remettre en fonction. Certains de la meute avaient repéré les lieux et avaient été dans l’incapacité d’y entrer, bloqués par une barrière invisible, remarquant aux alentours des traces de combat ardue et sanglant. 
 
Isolé et loin de la ville, le Cairn de la Feuille Morte était assez difficile d’accès, situé sur les hauteurs de l’île, dans une grotte. Arrivé sur le parking, nous grimpâmes vers ce lieu sacré. Wolfgang, Bunker et Camino partirent en avant sous forme lupus pendant que nous autres partîmes sous forme humaine. 
 
 
A son arrivée, Banshee commença à méditer et au bout d’une heure, nous dévoila avoir levé la protection mise en place par trois urathas et avoir réactivé le cairn. 
 Mais Wolfgang qui avait senti une présence aux alentours du Cairn sans pouvoir vraiment la positionner, mis le doute sur certains membres de la meute et au final Banshee désactiva le Cairn pour ne pas que d’autres personnes puissent le corrompre ou l’utiliser à de mauvaises fins. Banshee fut également nommée à l’unanimité, Gardienne du cairn au vue de ses capacités innées de shaman.  
 
 Puis, nous repartîmes vers la ville. La longue journée et l’énergie utilisée pour le Cairn avait épuisé Banshee qui tomba de sommeil une fois dans la voiture. 
 
Cette action me montra deux choses, notre meute comprenait des personnalités fortes et indépendantes et ils seraient difficiles de décider d’un chef pour la diriger. De plus celle-ci était vraiment scindée en deux : Wolfgang, Bunker et Camino étaient plus proches de la bête tandis que Banshee, Victor et moi étions plus proches des humains. Deux visions complètement différentes d’agir et de voir le monde qu’il allait être difficile de concilier. Mais si nous arrivions à dépasser nos différences, alors cette faiblesse pourrait alors se transformer en un véritable et précieux atout.  
 

Après cet intermède, nous nous quittâmes et nous donnâmes rendez-vous, le lendemain matin au Harry’s Bar pour établir la suite de nos actions. De mon côté je déposais Victor et Banshee chez eux et partait faire un tour au Lux, boîte de nuit de mon ami Lucian Kearney. 
 
 
Celui-ci était soucieux car il avait eu tôt dans la soirée à nouveau la visite des deux agents immobiliers qui souhaitaient racheter sa boîte ainsi que bon nombre de magasins et immeubles dans le quartier afin de moderniser Rockford, Chumasch et Del Perro et d’en faire une station balnéaire huppé et friquée. Leur projet étant de regrouper tous ces lieux sous une même franchise afin de coordonner ce projet faramineux dans son ensemble, ce qui ne suivrait pas le mouvement seraient mis de côté et verraient leurs institutions délaissées par la franchise. Ces agents agiraient pour le compte du Maire Caldwell qui visait sa réélection grâce à ce projet riche en création d’emplois. Mais, mon intuition me disait que derrière cette action, d’autres enjeux étaient en train de se tramer et que je ne serais pas étonné que le maire soit aidé ou manipulé par des vampires qui souhaiteraient par ce biais mettre la main mise sur notre territoire. 
 

Ce qui était sûr, c’est que les alliés de Caldwell avaient les reins solides car racheter tous ces commerces et immeubles impliquaient une grosse somme d’argent et des gens puissants. 
 
 
Bref …Le lendemain nous nous réunîmes et mis à part Banshee qui arriva en retard tout le monde vint au rendez-vous fixé la veille. 
 
Nous nous concentrâmes sur la disparition de nos frères et sur la meute de bikers urathas qui occupaient ce territoire. 
 
Nous savions grâce à Harry que celle-ci était composé de Bull, Raza, Bullet et Conrad Gallagher, un uratha que j’avais déjà vu deux ou trois fois à Seattle et qui faisait partie de ma tribu. 
 

Banshee souhaitait contacter l’esprit de Conrad si toutefois l’uratha était bel et bien mort pour en savoir plus sur ce qui s’était passé sur l’île. Pour ce faire, nous partîmes vers son ancien domicile afin de récupérer un de ses biens, ce qui faciliterait sa tentative. 
Pendant ce temps Wolfgang et Victor contacterait Hannibal Setrakian pour lui demander des informations et des conseils tandis que Bunker et Camino s’attèleraient dans leurs ateliers à créer un totem de la Loge Artémis à l’effigie du chien de chasse pour honorer notre cairn. 
 

 
 
 Victor « BloodFeather » 
 
 
De notre côté, Banshee et moi poursuivîmes nos investigations, nous trouvâmes le domicile du biker et laissâmes à une certaine Teri Reeves, l’ancienne compagne de Conrad, un message afin qu’elle nous recontacte rapidement me présentant comme un ami qui s’inquiète pour lui. 
 Banshee fit une première tentative pour trouver son esprit mais son fétiche pendentif eut une réaction jamais observé par mon amie, le pendentif en forme de flèche indiquait normalement la direction de l’esprit permettant de situer rapidement son essence, hors là, celui –ci tournait sur lui-même comme si l’esprit de Gallagher était partout sur l’île.  
 
Avait-il été fragmenté ? Absorbé par l’île elle-même ? 
 
 
Plus tard, Victor nous rappela et nous rapporta les propos de l’alpha de la Loge, Hannibal, qui leur avait conseillé de réactiver le cairn mais de le surveiller étroitement. A nous de nous organiser, mais Wolfgang vivant dans cette zone, il serait aisé de garder un œil sur les lieux me précisa-t-il. 
 
 
Tout restait à faire pour lever le voile sur la disparition de nos frères et sœurs urathas. Cette île avait quelque chose d’étrange et de mystérieux, j’avais beau me raisonner mais je ne pouvais m’expliquer ce mauvais pressentiment qui me taraudait l’esprit.  
 
 
 
 
 
 
 
 

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Dernière édition par Arganarion le 25/08/2017, 19:24; édité 3 fois
Revenir en haut
Arganarion
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 374
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 27/06/2017, 11:18    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

 
 
 
 
 
 
  
 
Livre I / Chap VII - Part I – Rencontre dans la brume 
  
 
12 octobre 2025 
 
 
 
 
 Ron Kincaid 
 

 
Suite à notre dernière entrevue avec la meute, chacun vaqua à ses affaires, laissant un peu de côté ce qui nous avait amené ici.
De mon côté, je m’étais tout de même renseigné sur Conrad Gallagher auprès des miens afin de glaner des informations plus précises sur lui. Puis, j’avais rappelé Teri Reeves, sa compagne en me faisant passer pour un ami proche, inquiet de sa disparition. La jeune femme accepta de me voir le 16 octobre pour parler un peu en espérant pouvoir récupérer si possible un objet lui appartenant pour faciliter les recherches de Banshee sur son esprit.  
 
Puis, je vaquais à mes occupations personnelles commençant à tisser du même coup des liens dans divers secteurs : sportif, musical, administratif et même politique. 
 
 En effet, afin d’élargir mes contacts en ville et mon implantation dans le quartier. Je me fis engager comme analyste dans l’entourage du Maire Caldwell pour les futures élections afin d’avoir un pied dans la politique de l’île avec l’espoir de passer rapidement consultant au vue de mes talents dans la finance, la politique et le droit. 
 
 
Je m’occupais également de mes contacts urathas et renouais des liens avec Tommy More, l’Alpha de la meute du Sud afin de coopérer ensemble et de partager nos informations. Le courant passa plutôt bien scellant une entente entre nos deux meutes plutôt bénéfiques. L’uratha me précisa qu’il avait des soucis lui aussi sur son territoire et qu’il prévoyait une rencontre imminente avec les vampires de l’île. Voyant mon intérêt pour ce rendez-vous il me promit de me tenir au courant. 
 
 
Je n’en oubliais pas pour autant mon amie Banshee, me promettant de lui présenter des gens de son goût pour faciliter son insertion dans l’île. Vivant depuis son enfance dans une cage dorée, Banshee n’avait jamais été vraiment livré à elle-même et encore moins dans un pays étranger.
 
J’avais organisé pour cela une petite soirée au Lux, boîte de nuit de mon filleul Lucian Kearney dans laquelle un concert serait joué avec un jazzman black très célèbre, Charlie Gabriel et la jeune virtuose au piano et en chant, Mitsuyo Takeshi. Une jeune femme d’origine japonaise comme Banshee habituée des lieux et résidente de l’île. 
 
 
 
Mitsuyo Takeshi  et Akali Nosomiwu « Banshee » 
 

 

 Charlie Gabriel  

Elle me retrouva vers 20h30 à ma maison et une voiture avec chauffeur affréter par Lucian vint nous chercher. Nous passâmes comme je l’espérais une très bonne soirée dans une ambiance feutrée. La virtuose nous reçut à la fin du concert et sembla ravie de voir une de ses compatriotes à celui -ci. Un bon feeling s’installa immédiatement entre elles, laissant place à une discussion naturelle et empreinte de respect mutuel. Mitsuyo lui demanda même de bénir son piano, demande qui plut beaucoup, il me semble à Banshee. 
 
 
J’étais heureux pour elle et serein, mais la soirée commença à très vite se ternir. Victor, m’appela à 2 heures du matin en me disant, un peu penaud, que Wolfgang et lui avaient merdé. En effet, ceux-ci m’avaient « emprunté » ma voiture et endommagé mon portail afin de récupérer une voiture de luxe pour pouvoir infiltrer un endroit par rapport à l’affaire Valentine’s night. Malheureusement, dans leurs investigations, ma voiture avait été malencontreusement volé par des malfrats et il n’avait rien pu faire. Bien que quelque peu énervé par ces propos, je prenais sur moi et lui répondais que pour cette fois ça passait mais qu’il ne faudrait jamais me refaire un coup pareil, les assurances paieraient de toute façon le préjudice. 
 
Quelques minutes plus tard, c’est Tommy qui m’appela et me convia à la rencontre avec les vampires si toutefois, je désirais encore y participer. J’acceptais son offre et lui précisais que notre shaman Banshee m’accompagnerait. Présence qu’il approuva car il était de bon ton, de montrer notre force et notre nombre aux vampires de l’île tout en restant diplomate bien sûr.
 
Nous quittâmes donc le Lux et partîmes sur le territoire sud rejoindre Tommy et sa meute. 

A notre arrivée, Tommy afficha un regard sombre et me fixa du regard. Une tension planait dans l’air presque tangible et je m’approchais soucieux. 
 

Qu’avais-je pu faire pour mériter cet accueil, avais-je oublier un pan du protocole ? 
 

 
 
 Tommy Moore 
 
 
Un silence glacial s’installa soudain nous mettant tout deux mal à l ‘aise. Banshee se retrancha derrière moi presuqe effrayée. 
 
 
« Quelque chose ne va pas Tommy ? » demandais je, pas très serein. 
 
 
« Peux-tu m’expliquer ce que deux des tiens font sur notre territoire, Ron ? » 
 
 
« Quoi ! Qu’est-ce que tu me racontes ! Deux urathas de ma meute sont sur votre territoire ? » 
 
 
« Oui, non seulement ils ne nous ont pas prévenu de leurs présences sur nos terres mais en plus ils ont foutu un sacré bordel. Démolition de bâtiments avec une grue, course poursuite avec la police locale dont une de leurs voitures a fini au fond de la marina, sans compter le voile qu’ils ont déchiré sans aucune impudence. » 
 
 
Tous les regards de la meute tombèrent sur nous, Tommy excédé commença à sortir ses crocs sous l’effet de la colère. 
 

« Je suis sincèrement désolé Tommy, je n’en savais rien et je déplore tout autant que toi leurs actions. Malheureusement pour le moment je ne peux rien y faire, juste te promettre qu’ils entendront parler de cette affaire comme il se doit et s’il le faut je prendrais l’entière responsabilité de leurs actes si cela peut apaiser nos relations. Encore une fois, au nom de la meute de l’est, je vous présente toutes nos excuses. » 
 

« Que vous fassiez du grabuge sur votre territoire c’est votre problème, libre à vous de brûler, de mettre à feu et à sang vos terres mais que vos actions débordent sur mon territoire, je ne peux l’accepter. Que vas-tu faire pour réparer le préjudice ? Devons-nous nous inquiéter de futures actions débiles et impulsives de leurs parts ? Peut-être vaudrait-il mieux que ma meute mette fin au problème ? Ton avis est le seul qui m’importe dans votre meute, alors que proposes tu ? » 
 

« Tu sais, il n’y a pas d’Alpha dans notre meute et je ne peux pas parler en tant que tel, la seule chose que je peux te promettre, c’est qu’il y aura réparation à cet affront, je m’y engage. »
 
« Qu’attendez-vous pour nommer un Alpha, vos problèmes viennent assurément de là et tu le sais. Ils ont violé trois de nos lois et tu sais que je pourrais saisir un conclave auprès d’Hannibal Setrakian pour rendre justice mais parce que c’est toi, je n’en ferais rien. » 

« Merci infiniment de nous laisser une chance de réparer nos torts, vous avez raison sur notre problème d’Alpha et j’espère qu’il se réglera vite. » 
 

« Bon, maintenant que tout ceci est réglé, revenons à nos affaires ! » rétorqua Tommy  
 
 
Je vous présente ma meute:  
 
 
Mélanie Raynes , Ahroun des Furies Noires
 
Qui nous salua d’un signe de tête en fixant du regard Banshee
Elizabeth Krezmar, Théurge des Enfants de Gaïa
Charon Lhitar,  Ragabash des Arpenteurs Silencieux et
Jackson Louis, Galliard des Marcheurs sur Verre. 
 
Jackson vint alors vers nous, nous saluant chaleureusementet et clama « Je suis vraiment désolé que vous soyez dans cette situation avec notre meute, j’espère de tout cœur que la situation va s’arranger. »
 
Et voici  Gretchen « Windtaker » Galliard des Seigneurs des Tempêtes, un membre de la meute du centre envoyé par Setrakian qui nous accompagnera également pour le rendez-vous. 
 
 
 
 
Gretchen « Windtaker » 
 
Puis nous partîmes au rendez-vous, vers un petit parc situé en ville dans le quartier des affaires. A notre arrivée, une brume épaisse occupait les lieux et la température baissa de quelques degrés. Nous avançâmes plus avant et virent bientôt trois vampires, deux femmes assises sur un banc et un homme à côté d’elles, droit comme un i, les mains dans le dos, tous trois impassible, leurs visages n’exprimant aucunes émotions. 
 
 
La femme au centre était un peu excentrique, portant un tailleur pantalon chic avec un t shirt coloré pas tout à fait assorti, le tout avec une veste à capuches. D’une grande beauté, brune les cheveux longs, elle semblait absente ou pensive. 
 
 
 
 
 
 
La deuxième était blonde, tirés à quatre épingles avec un tailleur channel, belle elle aussi. 
 
 
 
 
Et l’homme portait des habits noirs chics, les cheveux noirs courts, un bouc bien taillé, des yeux bleus acier avec un tatouage en forme de runes autour de l’œil droit. 
 
 
 

 
Nous nous jaugeâmes un instant puis Tommy prit la parole. 
 

« Je m’appelle Tommy et comme vous le savez surement nous sommes des loups garous ou urathas si on emploie le langage de notre peuple, nous occupons cette île depuis peu succédant par le jeu de la hiérarchie aux derniers d’entre nous » 
 

La jeune femme brune se leva toujours l’air aussi évaporé suivi de près par la blonde et clama " Je suis Karina Danvers et je suis l’envoyé, oui c’est ça l’envoyé ……..Vous les cherchez, vous aussi n’est-ce pas ? » 
 

« De qui parlez-vous et que faîtes-vous ici ? » rétorqua Tommy 
 

« Je suis Karina Danvers, ah oui, ça je l’ai déjà dit ! je suis du clan malkavien, voici Liz Jacobi des Ventrues et Nathaniel Styx des Tremere…….ce que nous faisons ici ….eh bien ! nous les cherchons nous aussi ,vous les cherchez-vous aussi, mais vous ne le dîtes pas. » 
 

Tommy nous regarda d’un air surpris. Puis, il rajouta 
 
 
« Nous venons vers vous dans une volonté pacifique et j’espère qu’il en sera toujours de même mais si vous empiétez trop sur nos territoires, j’ai bien peur que cette paix reste fragile.Qui recherchez-vous ? »
 
« Nous les cherchons comme vous, les disparus, oui, c’est ça, les disparus, vous ne les auriez pas vu par hasard ?.....Quant à vos territoires, ils ne vous appartiennent pas, ils sont au prince, je suis aux regrets de vous l’apprendre. » 
 
« Mais quel Prince » rétorquais-je 
 

« Vous ne connaissez pas le Prince ? il plaisante je pense; hein c'est ça vous plaisantez! » regardant ses deux comparses avec angoisse « Tout le monde connait le Prince, vraiment, vous ne le connaissez pas, il va venir ..Oh, oui bientôt! Il s’appelle Judicaël, vous le connaissez n’est-ce pas ? » 
 
 
« Non, je le crains et que veut-il ce prince ? » demandais je 
 
 
« Cette île est sa propriété bien sûr et vous êtes sur ces terres, sur nos terres enfin de compte alors si vous ne voulez pas d’ennuis, je vous conseille de quitter ces lieux tant qu’il en est encore temps car ici tout nous appartient. » 
 

Puis le silence revint. 
 

Tommy reprit « Bon, je crois que nous n’arriverons pas à un accord pour l’instant et que c’est la fin de cette entrevue, merci de nous avoir écouté »

 
« Oui, c’est ça, nous allons rentrer et retrouver les vampires disparus, au revoir et bonne chance.» 
 
Puis ils partirent suivi par la brume qui les enveloppa jusqu’à ce qu’ils disparaissent. 
 
 
Tommy se retourna vers Gretchen « Qu’en pensez-vous ? » 
 
 
« Cette situation me laisse sans voix, je vais rapporter toutes ces informations à Hannibal mais ils ne semblent pas ouverts à la négociation, chaque meute ayant un territoire citadin devra composer avec eux me semble-t-il soit dans le compromis soit dans la confrontation car ils se sentent chez eux. » 
 
 
« Oui, vous avez raison mais le plus important dans tout ça c’est que tous les vampires de l’île ont eux aussi disparus. » répondit Tommy  
 
 
« Les esprits sont très rares également et très spécifiques, liés profondément à cette île, je n’ai jamais vu ça et cela ne peut pas être une coïncidence » rétorqua Banshee.
 
« Vous avez raison mademoiselle, je le crains. » répondit Tommy  

Puis nous partîmes.  
 
 _____________________________ 
 
 
 
Le lendemain, Banshee et moi prirent contact avec le libraire ésotérique du Spirit call, Luke Garroway qui fut impressionné par les connaissances occultes de Banshee. 
 
 

Luke Garroway  
 
Quant à moi, je m’étais penché sur le passé de l’île, ses légendes, ses premiers habitants, ses évènements. La tâche serait ardue mais je comptais bien lever le voile sur les mystères de cette Terre qui semblait attirer tant les convoitises du monde surnaturel et qui semblait avoir ses propres gardiens.
 
 
 
 
 

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Dernière édition par Arganarion le 25/08/2017, 19:30; édité 1 fois
Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 393
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 27/06/2017, 18:09    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

  
 

Livre I / Chap VII - Part II – Rodéo Drive 
   
 
12 octobre 2025  
   
 
Le petit jour se lève sur Santa-Nebula, la journée sera nuageuse et la température descend doucement en cette saison. Wolfgang et Victor arrivent sur les lieux du crime, les flics sont en faction au coin de la rue et une zone est clairement balisé avec du ruban jaune, mais plus de trace d’activité dans la ruelle, ils vont donc pouvoir agir. En entrant dans la ruelle Victor se remémore le coup de fil qu’il a reçu la veille au soir de Da Costa, l’inspecteur (qui est un parent de Victor) demandait son aide devant la tournure de « l’affaire Valentine’s Night », à savoir un nouveau cadavre retrouvé dans une ruelle. 


 
 
 
   
Les deux Urathas s’engouffrent dans cette petite rue jonchée d’ordure car elle sert principalement d’arrière-cour à nombres de magasins et autres restos du coin, de grosses bennes sont entassées le long des murs et il y règne une odeur de décomposition assez forte. Une fois devant la zone balisé, Wolfgang et Victor déploient tout leur sens pour essayer de trouver des indices, voir une piste viable … mais les odeurs trop forte de la ruelle brouillent toutes possibilités et il semble de plus que la scientifique est bien fait son taf, remuant les poubelles voisines pour trouver des preuves et ce faisant, décuplant le nombre d’odeurs parasites latente dans le lieu. Victor abandonne le premier, mais est rapidement rejoint par son lupus de collègue, la ruelle ne donnera rien … rien ? Ce n’est pas tout à fait vrai, car au moment où les deux loups décident de pousser leur investigation un peu plus loin, ils tombent nez-à-nez avec la « locataire » de la ruelle, une vieille SDF édentée qui va très vite se montrer aussi coopérative que les billets tombent dans sa main. Elle était là cette nuit et à vue « des choses », mais elle a fui à l’arrivé de la police, de peur d’être placée dans un centre et de ne plus pouvoir s’occuper de ses « nombreux » chats de gouttières qui pullulent dans le secteur. La vieille SDF est formelle, une berline noire de marque étrangère est arrivé tard dans la nuit, puis deux hommes en costumes en sont descendus pour ouvrir le coffre et attraper la jeune femme qui s’y trouvée, pour ensuite la déposer entre deux poubelles, sans plus de cérémonie, ni même un regard pour elle. N’ayant pas plus de billets, les Urathas n’en seront pas plus, mais cela est déjà largement suffisant pour orienter leur investigation. 


 
 
Wolfgang décide de vérifier si ladite voiture apparaîtrait pas sur l’une des bandes vidéo de l’une des nombreuses caméras qui ornent les façades de la rue et, après avoir réunis quelques indications, se dirige vers un magasin où Victor et lui-même se font passer pour des privés. La simple mention d’une prime pour l’aide du gérant décide celui-ci à ouvrir son espace sécurisé et à faire une copie de la vidéo que les deux loups se dépêchent de récupérer pour aller la visionner chez Harry, en profitant au passage pour se prendre un copieux petit déjeuner. 


 
 
Le visionnage prend plusieurs heures, mais Victor et Wolfgang finissent par trouver une info, le numéro partiel de la plaque de la fameuse berline. L’enfant de Gaïa recontacte Angelo Da-Costas pour lui faire part de leur découverte et, ce faisant, lui demande de faire une recherche sur la plaque en question, désireux de poursuivre l’investigation afin de stopper la mort de toute ces innocentes jeunes femmes, de son côté l’inspecteur leur apprend qu’hormis les infos de routine, la même chape de plomb qui plane sur le dossier l’empêche de pouvoir aller de l’avant, ses supérieurs lui demandant sans cesse une grande discrétion sur le dossier et l’empêchant de recueillir certains témoignages, trop gênant. 


 
 
La recherche de la plaque va prendre du temps, surtout pour ne pas éveiller de soupçons, Da Costa les tient au courant des que possible, laissant le temps à nos deux loups de régler quelques petits soucis de logistique personnel. En fin de journée, l’inspecteur rappelle car il y a trouvé une info, il semblerait que la voiture ayant déposé le corps dans la ruelle était une voiture de location qui appartient à la chaine Hertz, plus précisément à l’antenne se situant au sud de l’île proche de l’aéroport. Nos deux Urathas décident qu’il est temps pour eux de commencer à trouver des informations dans cette sombre histoire et que le mieux est encore de continuer par eux même en se rendant immédiatement dans le sud de l’île … dans les quartiers chics plus précisément, ce qui va nécessiter un peu de « camouflage », à commencer par des vêtements propre et une voiture classe. 


 
 
Pour les vêtements, cela se fait assez vite … Par contre pour ce qui est de la voiture, c’est moins évident, les finances de nos deux lupins étant à sec et Harry ne disposant pas de ça en stock. Victor a alors une « lumineuse » idée, qui consiste à se rendre chez Ron et à lui demander sa voiture, ce qui ne devrait pas poser problème … .. . Sauf que Ron n’est pas chez lui quand ils débarquent, vers minuit, pour faire cet emprunt. La voiture est sagement garée dans la cour, sous une belle bâche de protection, mais impossible d’avoir accès aux clefs se trouvant à l’intérieur. Wolfgang a alors à son tour une seconde idée « lumineuse », volée la voiture de Ron en cassant une vitre à l’arrière. Victor est contre !!! Mais très peu de temps et il cède vite devant l’insistance de Wolfgang, qui est déjà en train de trafiquer le boitier du portail pour pouvoir faire sortir la voiture. Victor casse la vitre arrière de la voiture puis dénude les fils et la démarre, mais prit de remord, il laisse quand même un mot d’excuse pour son pote Ron dans sa boite-aux-lettres en lui promettant de payer les réparations sur la voiture. 


 
 
Nos deux enquêteurs en herbe finissent par arriver dans les quartiers du sud de l’île la nuit venue. Chemin faisant, Victor pense à contacter Tommy Moore, l’Alpha de la meute qui gère ce territoire, mais Wolfgang lui répond qu’ils ne sont que de passage et que cela ne vaut pas la peine de le déranger pour si peu, ils vont se la jouer patte-de-velours et repartir aussi sec, Victor acquiesce. 


 
 
 
   
Une fois sur place, le bâtiment en question est une concession de location de véhicule plutôt classieux, le tout dans un petit bâtiment de trois étage bien agencé et entouré d’une lourde grille protégeant le parc locatif complété par un système de vidéo-surveillance dernier cris, l’œil de la tisseuse est partout. Il est clair qu’une approche frontale ne sera pas une bonne solution, heureusement Gaïa semble être avec eux et dans une rue adjacente au petit immeuble ce trouve le chantier d’un building en construction, celui-ci est muni d’une grue dont la flèche peut sans soucis servir à les rapprocher du toit de l’immeuble de la concession et ainsi pourvoir entrer et sortir en toute discrétion, le plan semble bon, Victor s’assoit au commande et Wolfgang se cramponne au crochet de la grue … et c’est parti ! 


 
 
 
   
Si le plan semble bon, la réalisation ne va pas manquer de panache, car manœuvrer une grue de chantier de cet ampleur se révèle bien plus compliqué qu’il n’y parait et même si les commandes sont peu nombreuses, elles restent très (trop) réactive à la moindre sollicitation … Ce qui a pour effet de voir le crochet de la grue, auquel est suspendu le pauvre Wolfgang, se brinquebaler dangereusement en approche de la façade et … fatalement… c’est la collision ! La flèche de la grue se stoppe trop abruptement juste devant la façade et le crochet opère un mouvement de balancier final qui le propulse dans la vitre du 3ème étage, arrachant le cadre et les huisseries au passage et laissant un trou béant dans la façade … Il semble que l’opération « patte-de-velours » vient de subir un revers majeur et dramatique. 
 
 
 
Victor est blême aux commandes de la grue, mais très vite il se ressaisit et commence à redescendre au sol, le but étant de récupérer la voiture de Ron garée un peu plus loin dans la rue pour venir récupérer Wolfgang devant l’agence de location, il est clair que la police ne va pas tarder à se pointer, autant partit le plus vite possible … Mais décidément le Ver semble œuvrer dans l’ombre, car la voiture de Ron … n’est plus là ! Il semble que la vitre arrière manquante aura été une invitation trop grande au vol et la voiture est manquante … ce qui n’est pas le cas des forces de l’ordre qui ont fait très vite pour arriver sur les lieux et se dirige direct vers Victor. Celui-ci repasse la palissade de chantier et se transforme immédiatement en loup, puis par ventre-à-terre se cacher dans le chantier, l’affaire se corse. 


 
 
Wolfgang, lui, n’a pas perdu son temps, à peine le temps de laisser ses fractures se transformer en contusions qu’il pénètre dans le bâtiment via le trou béant de la façade et qu’il se propulse au rez-de-chaussée. Une fois sur place, il se dirige vers le bureau principal de l’agence de location en prenant bien soin au passage d’activer son fétiche, celui-ci l’occultant totalement aux « yeux » des caméras, lui permettant ainsi de se rendre derrière le bureau principal et d’en arracher l’unité centrale, qu’il cale ensuite sous son bras pour se diriger en courant vers la sortie. Mais celle-ci est barrée par une patrouille de police venu sur les lieux constater « l’accident » avec la grue, Wolfgang est pris au piège, car s’il tente de sortir, les policiers du SNPD lui tomberont dessus … A moins que … Sans plus réfléchir, il se propulse à nouveau derrière le comptoir et ouvre la boite contenant les clefs des voitures en expositions, il active tous les bips et ayant trouvé le bon, il se catapulte au volant d’une berline de forte cylindrée dont il démarre le moteur, puis dans le seconde, enfonce la pédale d’accélérateur et se propulse dans la vitrine de la concession, puis contre le portail de fer qui abdique à son tour, laissant des débris de verre et de fer derrière lui. 
 
 
 
Une course poursuite démarre dans les rues de Santa-Nebula entre les forces de l’ordre du SNPD et Wolfgang, si notre Lupus est bien moins à l’aise au volant d’une voiture que de sa moto, il offre une résistance honorable aux charges de pare-chocs de la police pour le stopper tout en évitant les autres véhicules et les quelques piétons encore présent à cette heure tardive. 
 
 
 
Pour Victor, les choses se tassent, il arrive au final à fuir aisément du chantier grâce à son pelage foncé lui offrant un camouflage parfait face aux policiers cherchant un homme. Une fois dehors, il va poursuivre sa course sous forme Lupus pendant encore de longues minutes avant de se cacher dans une ruelle et de reprendre sa forme Homidé, puis il hèle un taxi et se fait reconduire jusque chez Ron. 


 
 
 
   
Wolfgang continu de donner du volant pour distancer la voiture de police et, au moment où il semble que ses efforts de pilotage porte leurs fruits, il constate qu’une seconde voiture vient d’arriver en renfort. Wolfgang décide alors de tenter le tout pour le tout et se dirige vers une résidence privée munie d’une marina, il espère ainsi pourvoir distancer ses poursuivants via quelques manœuvre de conduite osés, voir suicidaire. Laissant l'adrénaline monter en lui, notre Lupus, tel l’incarnation du Sauvage, ce lance donc dans une série de cascades hasardeuses … Mais qui vont s’avérer payante puisque les deux véhicules de patrouilles finissent au final par se crasher dans la marina, laissant le lupus, hilare, s’éloigner au plus vite pour aller abandonner le véhicule un peu plus loin dans le quartier. 
 
 
 
Wolfgang et Victor se retrouvent au beau milieu de la nuit chez Ron, nul besoin de parler plus avant de tout cela, les deux Urathas espère bien que tout ce bruit ne sera pas pour rien et que la tour d’ordinateur livrera plus qu’une simple piste … Avant de partir, trop honteux de la situation, Victor décide de récupérer son mot d’excuse, préférant avouer en face à Ron ce qu’il est advenu de sa voiture … Mais il ne possède pas non plus les clefs de la boite aux lettres … Frustré, il arrache le fond de celle-ci pour en extraire le mot, un peu plus ou un peu moins, le tout sous le visage, hilare une fois de plus, de Wolfgang … .. . 
 
 
 

_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Dernière édition par Petit°Cœur le 25/08/2017, 19:06; édité 1 fois
Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 393
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 15/07/2017, 20:13    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

California Review Flash News !!!



 
 
 
 



Bonjour Santa-Nebula, ici Laura Vance qui vous parle en direct de la Marina Vespucci où un drame vient d'avoir lieu il y a moins d'une heure. 
 

Il semblerait en effet qu'un désaxé notoire ait laissé libre cour à ses pulsions les plus primitives au beau milieu de l’après-midi. C'est d'abord un couple d’enseignants à la retraite, Me et Mme Cardigans, qui ont été victime de la sauvagerie de cet homme alors que celui-ci s'est empressé de monter sur leur bateau à quai, certainement dans le but de les voler alors qu'ils allaient paisiblement passer à table ... Mais devant la foule de témoin, il a subitement décidé de changer de plan et a décidé de fuir, non sans avoir attenté à la vie du couple, les envoyant avec force par dessus bord, au risque de leur rompre le cou. cet homme fou aurait pu en rester là, mais devant l'afflux des citoyens tentant de lui barrer la passage, il s'en est ensuite pris à une petite fille âgée d'à peine 12 ans, Caroline Crobs, qu'il a prit en otage avant de la jeter violemment à son tour dans la mer ... Les jours de la jeune fille ne sont plus en danger, comme le couple, mais l'île a encore vécu un grand moment de peur, qui fait suite à la guerre des gangs sévissant toujours sur la ville ... Le maire, Mr Cadwell, s'est refusé à tout commentaire !!! 
 

 
 
C'était Laura Vance du California Review, pour Fox 11 Californie, qui vous parle depuis l'île de Santa Nebula. 
 

_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Arganarion
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 374
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 18/07/2017, 08:46    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

 
 
 
 
 
 
Livre I / Chap VIII - Un Chemin Difficile 
 

14 Octobre 2025  


 
  
 
Les rayons du soleil se levaient sur le mont Josiah, coiffant le pic élevé, un instant, d'une auréole flamboyante, signe avant-coureur d’une célébration importante à venir en ce lieu: celle de la réunion de la meute de l'ouest au Cairn de la Feuille Morte. Une brume légère envahissait les lieux empreints de mystères et de calme qui s’évapora petit à petit, dévoilant et laissant le passage aux membres de la tribu qui un à un avait répondu à l'appel et avait gravi la montagne jusqu'à ce tertre sacré où planait une ambiance calme et sereine en cette matinée automnale aux teints rouges et mordorés.
Le premier à être là était le taciturne et mystérieux Wolfgang appelé aussi "Mist Moutain" ou "Brume" qui avait sa tanière non loin de là. Le lupus attendit un moment au seuil de la grotte, scellant l'entrée du Cairn, quand dans une ambiance entre chien et loup, entre ombre et lumière, apparut le noble et passionné "Bloodfeather" toujours habillé avec classe dans les tons de gris .Les deux urathas se saluèrent d'un regard et bientôt sentirent une odeur forte s'approchant d'eux à grand pas, une odeur de sang séché, boisée et musquée provenant des deux frères sauvages "Bunker "et "Camino", arrivant en courant sous forme Lupus, leurs formes respectives : celle d'un loup puissant aux poils gris et d'un chien-loup galeux et maladif sombre.
 
 
Peu de temps après, un loup au pelage ambré, les yeux bleus perçants comme la glace fit son apparition, fendant la brume, telle une apparition majestueuse et éthérée. Il s’approcha avec assurance et calme du tertre et une fois proche des autres, prit alors l'apparence du jeune golden boy, Ron Kincaid qui salua un à un ses frères.
Une petite explication sur les derniers agissements dans les territoires du Sud eu lieu entre Ron et Victor. Puis, tous entrèrent dans la grotte attendant en silence le dernier membre de la tribu, qui ne tarda pas à venir sous les traits de la mystique et étrange "Banshee" 
 
La tribu maintenant réunie, différents points furent exposés et décidés. 
 
Le Cairn de la Feuille Morte serait ouvert une bonne fois pour toute et ses gardiens seraient Wolfgang, Camino et Banshee, cette dernière jouant également le rôle de grande prêtresse.
Il était évident suite aux rapports apportés par Bunker, Camino et Banshee que l'hisile avait souffert d'un cataclysme et portait encore les stigmates de celui-ci, les esprits étaient rares et peu avaient survécu. Cette blessure était surement en corrélation avec la disparition de nos frères; du moins c'était l'hypothèse la plus probable. De plus, la présence sur l'île d’un être appelé le croque mitaine changeur de peau semblait terrorisé les esprits restants et être à l'origine de bien des maux sur l'île. Les esprits survivants étaient devenus méfiants, agressifs même envers nous les urathas.
Nous rajoutâmes à cela, également, la disparition des vampires de l'île, confirmé lors de la précédente rencontre avec les nouveaux vampires arrivés fraîchement sur Santa-Nebula et notamment la disparition d'un vampire puissant dénommé Judicaël, une sorte de Prince Vampire. 
 
Je précisais qu'avec Banshee, nous avions entamé des recherches sur le passé de l'île, afin de mieux comprendre son histoire, ce qui pourrait expliquer toute cette histoire et ces évènements plus que surprenants. 
 
Pourquoi ce territoire était-il si important aux yeux du monde surnaturel ? J'avais la désagréable intuition de ne pas avoir tous les éléments et que certains faits concernant l'île nous avaient été délibérément cachés. 
 
En tous cas, tous ses troubles confirmèrent la nécessité impérieuse d'élire un Alpha au sein de la meute qui manquait cruellement à notre tribu, tant celle-ci était désorganisée, chaotique et par conséquent faible, marquant un à un des incidents sur nos territoires et ceux de notre voisinage. L'énergie et l'envie de faire des choses étaient là, mais une énergie bien trop souvent débordante et tumultueuse qu'il faudrait canaliser sous peine de rappel à l'ordre.
Après quelques pourparlers, je fus nommé à l'unanimité, moi Ron Kincaid, Galliard des Fiannas, Alpha de la meute. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une cérémonie, dirigée par Banshee fut alors donnée qui se termina dans l'hisile sur le plateau éthérique du mont Josiah au milieu de six pierres levées, où notre communion fut célébrée et transcendée par un hurlement à la lune autour de notre prêtresse.
Une fois ceci fait, vinrent alors les questions pratiques qui nous concernait de près ou de loin. 
 
Il faudrait réparer nos torts envers la tribu du Sud et pour se faire un fétiche mineur crée par Bunker et Banshee serait donner à celle-ci: Un arc lié à un esprit de l'air pouvant lorsque l'on décoche une flèche spéciale, appeler à l'aide les urathas présents dans un large rayon. Victor s'excusa d'ailleurs à ce sujet et promis de faire amende honorable auprès de la tribu du Sud. J’acceptais ses excuses et compris les intentions louables de cette incursion mal avisée bien que je réfute en tout point sa méthode et pour cause. 
 
Les frères Camino et Bunker me demandèrent 10000 dollars de fond pour un projet de plantation "d'herbes", afin d'en faire un marché qui à court terme serait, à coup sûr, très fructueux. Proposition que j'acceptais car très vite des fonds nous seraient nécessaires. Bunker demanda également l'aide de la meute pour finir de mettre en place sa forge, lieu qui aurait une importance primordiale pour la suite, si nous voulions bien nous équiper. Je demandais en tant qu’Alpha à tout le monde de faire un effort en ce sens. 
 
Wolfgang, allié et ami des Bikers les Lost me demanda des fonds également pour l'acquisition d'un terrain et d'un hangar dans le quartier de Chumasch afin d'en faire leur quartier général. Cet achat nous permettrait par le biais de cette alliance d'avoir des yeux et des oreilles dans ce quartier. Le problème c'est qu'il me faudrait réunir ces fonds dans deux jours seulement. Je ne promettais rien mais acceptais de me pencher sérieusement sur ce projet également intéressant. Victor, à cet effet, me conseilla de contacter Sarah Gadson, une femme bossant à l'agence immobilière Island Home qui devait une faveur à son ami Angelo Da Costa et qui pourrait bien m'aider sur ce projet. 
 
 
 

Angelo Da Costa 
 
 
 
 Et en parlant d'Angelo, en ce qui concerne l'affaire Valentine's Night, bien que cette affaire ne nous concernait pas de près, nous ne pouvions pas laisser de tels méfaits se passer sous notre nez, comme le clamait avec ferveur notre frère "BloodFeather". J'autorisais et encourageais Victor à poursuivre ses investigations sur cette affaire et attendait de nouvelles infos, notamment celles recueillies suite à l'expédition dans le territoire du Sud. 
 
Enfin, je terminais la réunion en soulignant un fait qui m'avait paru étrange, 30 urathas devait être présents sur l'île, hors après calcul je n'en comptais que 26. Où était donc passé les quatre manquants ? Les réponses d'Hannibal par la suite à ce sujet furent plus qu'évasives. 
 
Chacun partit ensuite de son côté et je demandais à la meute avant de partir de me rapporter toutes les informations sur leurs avancées et de bien respecter les règles urathas, trop de grabuge nous concernant ayant été déjà fait. 
 
 Dans l'après-midi, je contactais rapidement l'agent immobilier Sarah Gadson qui me précisa que 60000 dollars cash serait nécessaire pour l'acquisition rapide du terrain convoité dans le quartier de Chumasch. Je demandais immédiatement un rendez-vous avec mon ami Lucian Kearney afin de lui demander s'il pouvait me concéder la somme.
Il me demanda de passer en début de soirée, avant le concert de la pianiste Mitsuyo Takeshi, auquel je devais assister avec Banshee.
L'entrevue fut rapide et amicale et sans trop me poser de questions, Lucian accéda à ma requête et me donnerait 70000 dollars demain à midi. Banshee arriva sur ces entrefaites et resta un instant avec l'artiste, le temps de bénir son piano et de parler un instant.
Le concert se déroula bien et il me sembla même que Mitsuyo s'était surpassé ce soir-là. Etait-ce dû à la bénédiction de mon amie ou bien avait-elle progressé ? Je ne pus le dire mais sa prestation fut sans nul doute la meilleure donnée depuis que je connaissais cette artiste. 
 
 
 

Mitsuyo Takeshi  
 
La soirée aurait été idyllique si ce ne fut la visite impromptue de Carina Danvers à notre table, ce soir-là, accompagnée, d’après les dires de Banshee qui pouvait sentir le ver, de ses deux ombres, deux sbires discrets qui suivait la vampire. Comme à son habitude, la dame fut distraite et évasive parlant bizarrement. Je lui précisais avec force que cet endroit était mon territoire et que si elle faisait du grabuge en ces lieux, les belles paroles de pacifisme envers elle fondrait comme neige au soleil, ceci n'était pas pour le moment une menace mais un sérieux avertissement. 
 
 
 

Karina Danvers 
 
 
 
La dame ne sembla pas perturbée par cette annonce, elle but tranquillement son verre et après avoir échangé quelques paroles tout en me montrant qu'elle était au courant de tous nos actes nous concernant, elle complimenta la pianiste, puis partit alors comme elle était venue, s'évaporant dans la nature. Banshee eut peur soudain qu'elle s'en prenne à sa nouvelle amie et craignait que Mitsuyo ne fasse partie de la longue liste des victimes du Valentine 's Night mais la belle musicienne ne faisait pas partie des critères des victimes retrouvées, trop dans la lumière et importante à mon avis. 
 
Pourquoi était-elle venue alors ? Cette question me taraudait. 
 
Le lendemain Wolfgang et Camino me demandèrent s'il pouvait aller sur le territoire du Sud pour acheter leurs "graines", demande à laquelle j'accédais après avoir eu l'autorisation de Tommy Moore. Bunker et Banshee s'attelèrent à la forge pour finir le fétiche. Victor partit récupérer les infos sur l'affaire Valentine's night auprès de Da Costa. Quant à moi, je pris rendez-vous avec la meute du sud pour faire amende honorable ce soir à 19 heures, ordonnant à toute la meute d'être présente au rendez-vous. 
 
 Puis, je partis ensuite récupérer l'argent auprès de Lucian. Nous jouâmes un morceau sur son piano tout en discutant un peu de nos affaires quand celui-ci au fil de la discussion me précisa de faire attention à cette nouvelle vampire Carina Danvers qui contrairement à ce que je croyais ne s'intéressait pas à Mitsuyo mais à moi. Visiblement, la dame avait posé de nombreuses questions sur ma personne aux serveurs de la boîte et aux gens dans la salle. 
 
Pourquoi ?.....Etrange. 
 
Je sortis du Lux, heureux d'avoir pu acquérir la somme nécessaire pour concrétiser nos affaires mais une fois arrivé chez moi, je déchantai très vite. En effet, Camino faisait la une des journaux tv et n'avait à ce que je vois pas compris le message de rester discret. Ce con avait tout bonnement agressé une petite fille dans la rue et un couple de retraités semant l'espace d'un instant le chaos et la panique. Le forcené comme il l'avait surnommé était évidemment recherché et traqué dans toute la ville. 
 
Agresser des retraités et une petite fille, non mais et puis quoi encore, c'est quoi le prochain plan foireux. Putain, déjà qu'on passait pour des faibles et des idiots, là c'est la meilleure de l'année. J'appris plus tard que la petite fille n'était autre que le contact pour l'achat des graines et que devant son arrogance, Camino avait pété un câble. Wolfgang avait suivi la fillette jusqu'à l'hôpital où elle avait été conduite pour remonter la trace jusqu’à son oncle, le revendeur. Dès lors plus de nouvelles de lui. Je demandais à Camino de rester au Cairn loin de la ville et à Éric de prendre en charge la situation et de ramener son frère juste pour le rendez-vous sous forme lupus car son visage était diffusé sur toutes les ondes. 
 
Le soir tomba et toute la meute hormis Wolfgang se regroupa pour notre rendez-vous du soir. Non, seulement Wolfgang avait désobéi à mon ordre mais en plus il ne répondait pas à mes appels. Des explications et recadrages devraient se faire mais ce n'était ni le lieu, ni le moment. 
 
Nous pénétrâmes sur le territoire du sud et arrivâmes au cinquième étage d'un immeuble cossu qui appartenait à la meute. L'ambiance était bon enfant consoles de jeux, alcool, petits fours, billard tout était fait pour que nous nous sentions à l'aise.
Bloodfeather s'avança avec moi devant l'alpha Tommy Moore et sous mon impulsion donna le fétiche arc. Il présenta alors ses plus plates excuses à la meute et expliqua le pourquoi de son action inconsidérée.
Tommy alors prit la parole tout en me tendant un verre. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
"Bienvenue à vous et merci pour cette retribution, nous l'apprécions grandement. Je suis heureux qu'un rapprochement entre nos deux meutes soit possible et félicite le nouvel alpha qui je n'en doute pas sera vous guider comme il se doit. Mais attention ! Votre energie de bien faire est certes louable mais vos débordements attirent bien trop l'attention. Alors oui !  Qui n'a pas un jour franchit la ligne, je ne vous jette pas la pierre mais vos successions d’incidents attirent bien trop les regards sur vous et vous mettent un peu trop en lumière. Hannibal commence à grincer des crocs et je ne vous conseille pas trop de le pousser à bout. Mais restons sur une note positive, et pour célébrer notre alliance. J’ai quelques contacts dans la police qui pourront dans les 15 jours un peu calmer le jeu et rendre la vie de votre frère (en regardant Camino sous forme lupus dans le coin), un peu plus viable."
"Merci sincèrement Tommy, nous prenons bonne note de tes conseils et pour te prouver nous aussi notre bonne foi, nous partagerons avec vous les informations qu'a pu récolter Bloodfeather sur l'affaire Valentine 's Night qui concerne aussi votre territoire et en tant qu'alpha, je déclare ici devant cette assemblée que vous aurez accès, si vous le désirez à notre cairn quand vous le jugerez nécessaire puisque votre territoire en est dépourvu. Puisse notre collaboration devenir fructueuse et s'épanouir."
"Je n'aurais pas dit mieux et merci pour cette proposition mais en parlant d'informations, j'ai appris un peu plus de choses sur les vampires de la ville. Judicaël qui a disparu était comme on pouvait le supposer un vampire de noble lignée, très puissant et il est d'autant plus surprenant qu'une telle entité ait été elle aussi une victime dans cette histoire. En ce qui concerne Carina Danvers, sous ses airs frivoles et insouciants, c’est une personnalité importante dans le monde vampirique et elle porte le titre d’archonte. C’est aussi une personnalité changeante et instable, méfiez-vous d'elle et ne la sous estimez pas" 
 
"Elle m'a rendu visite pas plus tard qu'hier soir et semblait très intéressé par ma personne. Pourquoi ? cela reste encore un mystère" 
 
"Alors restez sur vos gardes mes frères car elle n'agit jamais au hasard et a toujours un plan en tête malgré les apparences." 
 
La soirée se termina et nous repartîmes chacun chez soi. 
 
 
 
Dans la foulée, je reçus un appel d'Aldric Haven, un uratha de la meute du centre, celle d'Hannibal, qui me précisa que la "petite " mésaventure de Camino à Chumasch qui avait fuité sur le net bien que de mauvaise qualité n'avait pas déchirer le voile mais avait en revanche attirer sur nous les hunters du Network, sorte de fouille-merde du surnaturel.  
 

Le jour suivant, je finalisais l'achat du hangar sur Chusmasch avec Wolfgang qui était revenu et une alliance prometteuse fut scellé avec le groupe de bikers, les Lost qui serait nos yeux et nos oreilles dans le quartier. Wolfgang, un peu tendu visiblement par cette histoire de hunter du Network, me précisa ensuite qu'il avait suivi la gamine et avait volé à son oncle les graines et 4 kg d'herbes prête à la revente.
En fin d'après-midi, nous nous retrouvâmes au Harry 's Bar avec le butin volé par Wolfgang  pour décider de ce que nous allions faire mais nous fûmes rapidement interrompus par deux agents de le D.E.A qui enquêtait sur la guerre des gangs, le trafic de drogue et d'armes sur la ville suite aux derniers incidents. Ils mirent la pression sur Harry afin que celui-ci coopère et soit en quelque sorte leur indic sachant très bien que l'homme faisait ou avait fait de la contrebande d'armes par le passé. 
 
 
 
 
 
 
 
 Puis, Camino et Wolfgang, sans me prévenir s'introduire dans le territoire du Nord et entamèrent des négociations avec deux des urathas de la meute du Nord qui après s'être débarrassé des dealers locaux du territoire, négocièrent un marché avec nous dont les termes seraient 40% pour eux les revendeurs /60% pour nous les fournisseurs. 
 
 
 
 
 
Jessie Hell et Chayton Littlestone
Ragabash des Rongeurs d'Os et Ahroun des Wendigos
urathas de la meute du Nord 
 
 
 
La transaction nous rapporta pas moins de 25000 dollars et me permit d'ores et déjà de rembourser Lucian de 15000 dollars.
La meute avançait doucement et émergeait de temps à autre des actions positives mais le caractère trop individualiste et impulsif de certains d'entre nous, nous mettait en danger et j'allais devoir en tant qu'Alpha rapidement rectifier le tir même si pour cela, je devais sortir les crocs, sous peine d'avoir d'autres ennuis et de passer pour des faibles. Hannibal Setrakian, l'alpha des 30 urathas de l'île était au bord de la rupture nous concernant et était à deux doigts d'intervenir. De mon côté, le manque de confiance et de respect envers mon nouveau statut allait mériter certaines explications et certains rappels à l'ordre.
Nos frasques avaient déjà attiré l'attention sur notre territoire de la D.E.A et des Hunters du Network. La coupe était déjà presque pleine et les prochaines semaines devrait se faire dans la discrétion.
 
 

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Revenir en haut
Arganarion
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 374
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 27/07/2017, 16:56    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant




Interlude : Caladbolg 
 
 
 
 
 
 
    
 
 

    
Ron arpentait la plage de Del Perro, seul et pensif, en cette fin d'après midi. habillé d'un simple t-shirt et d'un jean  à moitié mouillé, il marchait le regard dans le vide ne s'aperçevant plus, du va et vient incessant des vagues qui venaient  lécher ses pieds nus et ses mollets. 

Le nouvel Alpha doutait, sa position de chef était plus dure qu'il ne l'aurait pensé car sa légitimité en tant que tel était une mascarade, un leurre, un moyen de satisfaire la hiérarchie. Comment pouvait il en être autrement ? La meute ne se connaissait pas et était pour le moins éclectique. La présence de ses frères lupus ne le dérangeait pas, mais à vrai dire, il n'avait jamais eu à faire à eux et ne connaissait pas leurs codes. Il avait du mal à comprendre leurs réactions, leurs manières de penser  surtout que ces trois là semblait avoir un lourd passif avec les humains qu'ils méprisaient sans retenue alors que lui en était en grande partie le symbole. Bien que derrière cette apparence, son  lien avec le monde des humains  soit plus du à une éducation qu'à sa vraie nature.
 
Comment faire alors ? Devait il se montrer impitoyable  et fort ou au contraire compréhensif et patient. Qu'aurait fait son père ? Lui qui était un Alpha reconnu et respecté de tous.
 
L'esprit tourmenté par ses questions, l'uratha finit par s'asseoir en surplomb sur un rocher, le regard tendu vers l'océan et  l'horizon, laissant  la nuit tomber sur la baie, observant le coucher du soleil  et la naissance des étoiles scintillantes dans le ciel. Bercer par le ressac lancinant des vagues, il  apercevait par moments les embruns qui venaient s'écraser  et se déposer luisant d'une lueur inquiétante.
 
 
Son corps était là mais son esprit vagabondait et cherchait une réponse. Le temps s'écoula......quand soudain, les bruits, les odeurs et la clarté du ciel devint plus intense ce qui fit sortir Ron de sa léthargie. Les étoiles et la lune brillaient plus forts et à bien y regarder, elles avaient une autre disposition. L'odeur iodée  était plus soutenue et plus subtile, comme différente. L'eau paraissait plus claire, plus limpide, plus pure. Le rocher sur lequel Ron était assis était devenue moussue, la marée était montée jusqu'à son niveau et il se trouvait comme sur une sorte d'îlot, cerné par l'eau.
Il resta là ,un instant, subjugué et intrigué par ce changement étrange.  

puis une voix sur la droite lança 
-Toi, le loup  doré , pourquoi es tu aussi morose ? 
  
 
 
 
 
Il tourna la tête surpris et aperçut une belle  jeune femme accoudée au rocher, l'air mutin,  qui le fixait du regard. Bien que le haut de cette femme soit d'une apparence humaine parfaite, la moitiè de son corps que Ron aperçut dans l'eau semblait de l'ordre des poissons. une sorte de sirène de nos légendes.
 
  Puis deux  autres arrivèrent: leur longue chevelure humide encadrait leur trait exquis , leurs grands yeux étaient  clairs et scintillants en forme d' amande, leur peau claire avait des reflets de cuivre pâle et leurs lèvres formaient des arcs parfaits.   
 

Elles ne parlaient pas anglais mais un langage inconnu que Ron étrangement comprenait.  
 
"-C'est toi que nous recherchions, répétèrent -elles. " 

Face à cette tournure étrange et inattendue des évènements, Ron se leva et recula involontairement d'un pas. Il se redressa, s'inclina brièvement et se surprit à prononcer un salut dans cette langue inconnue. Puis, rétorqua avec le même langage.  
 

- Qui êtes vous ? Je vous connais ? J'ai l'impression pourtant.  

- Oui et Non.  Répondit-elle 

- Suis je lié à vous, j'en ai la vague impression mais je ne me rappelle pas ?

-On peut dire ça oui....et nous à toi, répondit avec un sourire enjôleur la femme aux cheveux dorées. Je suis la naïade Tarayatuka et voici mes sœurs Roasaliya et Nymeretriya.    
 
 
  
Roasaliya  
 
 
 
 
  
Nymeretriya    

 
   -Que me voulez vous? Je n'ai rien demandé, il me semble.   
 
-Nous te recherchions pour solliciter de toi un privilège, dit Tarayatuka. et pour t'offrir également un présent en échange. rajouta Roasaliya. Viens approche toi de nous.  
 

Ron mit un genou à terre pour se mettre plus prêt d'elles   
 

"- Comment puis je vous aider ?" demanda t-il.   
 
 
Tout son sang vibrait en lui et il était glacé soudain par un étrange sentiment de nostalgie de ce lieu, de ce langage, de ces êtres inhumains. Comme si ces femmes étaient ces pairs, comme s' il existait entre elles et lui, une compréhension profonde ,plus forte que le sang,  plus forte que l'amour et  pourtant nullement embarrassante et exigeante. 
 
 
"-Nous voudrions emprunter ton épée." répondit Nymeretriya.
 

"Vous le pouvez Mesdames et je serais là afin de la manier pour vous." répondit il calmement.  

Comment avait il pu dire ça ? Pourquoi avait il  dit ça ? Il ne les connaissait même
 
pas et puis était elle vraiment réelle? Etait il en train de devenir fou ?   

Mais ses pensées s'évaporèrent aussi vite qu'elles étaient venues.    

"Tu ne demandes pas dans quel but nous voudrions emprunter cette lame? "demanda Roasaliya tout en s'approchant de lui.      
 

      "Je ne sais pas pourquoi mais mon intuition me dicte que je dois le faire et que nos intérêts sont communs même si je n'y entends rien, et pour tout dire c'est assez déroutant."dit il très prosaïquement.  
"- Où voudriez vous que je porte cette épée? " demanda Ron     
 
La naïade Tarayatuka adressa un regard à ses sœurs avant d'obtenir leur assentiment  tacite pour répondre avec douceur.     
 
 
"- Nous n'avons pas besoin de toi pour porter cette lame. Nous avions parlé littéralement. Je vais m'expliquer. " 
 
 Elle conta alors  l'histoire d'un monde où tous vivaient en harmonie avec la nature. Elle lui parla de ses vallées, de ses cours d'eau, de ses montagnes, de ses forêts, de ses  rares cités qui en vérité furent de telle sorte qu'un visiteur ne les eut presque pas distingué tellement elles épousaient  le paysage environnant. Le maître, le créateur  de tout ce monde avait toujours veillé sur eux depuis des temps immémoriaux mais depuis longtemps maintenant son cœur s'était assombri et ce monde dépérissait  avec lui.   

"- Ces lieux sont ils en perdition depuis longtemps ? "demanda Ron.  
 

"-Une espèce de temps mort a été atteint, de statu quo  et nous pensons qu'elle est lié à toi ou à  ton épée. Beaucoup d'entre nous ont suivi le maître et il ne reste que quelques bastions de notre splendeur d'antan. De plus, le maître est furieux et il te traque, c'est pourquoi nous avons besoin de ton épée. Pour savoir et comprendre.  "
 
Ron resta coi devant cette révélation.  

Ron leur tendit l'arme qui venait de se matérialiser dans sa main sans se poser plus  de question, que récupéra Tarayatuka.     
 
 
-Nous ne te remercierons jamais assez, mais avant  comme promis nous avons un dernier cadeau à te donner. Deux des sœurs attrapèrent Ron et avec une vivacité et une force incroyable le tenaillèrent et l'emmenèrent dans les profondeurs de l'océan.  
 
 
Ron se débattit pris de panique, mais elles l'agrippèrent et le tirèrent vers le fond. Il sombra ......sombra sans rien pouvoir faire comme si une force indicible et puissante les aidait.
 

Puis, les trois naïades tourbillonnèrent autour de lui et il entendit leurs voix mélodieuses résonner dans sa tête .Elle semblèrent en premier temps,  psalmodier de vieilles incantations remontant des profondeurs abyssales du temps. 
 
  
 
 
   
 
 

 
Puis chacune parlèrent  comme des murmures en écho, des chuchotements susurrer  à son oreille.
Nous allons te montrer ...nous allons te montrer....te montrer....ce qui se passera ....ce qui se passera .........si tu n'acceptes pas......si tu n'acceptes pas....n'acceptes pas .......ta vraie  nature ....ta vraie nature...toi seul ...oui ...toi seul peut l'en empêcher......l'en empêcher.....l'en empêcher.....tu devras l'affronter.......tu devras l'affronter....l'affronter ....le vaincre....le vaincre....ou bien dépérir.....dépérir......dans cette confrontation ...cette confrontation. Prend l'épée...l'épée.....elle te guidera...elle te guidera...te guidera ....ai confiance en toi ....en toi. 

Des flashs vinrent alors à lui .......des cercles de cendres, de sang et de larmes se déverser dans l’océan... Une pierre de jade aux veines marbrés ... le Feu du Ver naître et se multiplier, brûlant tout ce qu'il touche et corrompre la vie même, lui montrant la fin de bien des mondes .... le jugement dernier ... non : l'APOCALYPSE !    

Puis deux des sœurs disparurent dans les abysses et Ron resta face à Tarayatuka un long moment, le tenant par la main, toujours sombrant encore plus profond. 



  
 
N'oublie pas .......n'oublie pas ......il viendra ......il viendra ......et ce jour là .........nous serons là ........nous serons là..........
L'épée dans la main de Tarayatuka s'enflamma et des runes bleues intenses apparurent sur l'épée argenté. Comme si ce serment  les avaient forgées. 

    
 

    
 
 
Puis, elle lâcha délicatement sa main et les courants tirèrent Ron vers la surface, son regard ancré dans celui de la naïade qui s'éloignait inexorablement, pour n'être plus qu'un point lumineux de plus en plus petit. Puis, ne pouvant plus retenir son souffle, il lâcha sa dernière goulée d'air et se noya perdant connaissance dans le néant. 
........... 
 
    
 Monsieur! Monsieur!
   
 Monsieur, Vous m'entendez ?  
 
   Il est vivant, je sens son pouls et il est rapide. Vous m'entendez ?     
 
Ron se réveilla, il avait du mal à ouvrir les yeux car la lumière du jour l'éblouissait. Il vit alors un homme et une  femme penché sur lui, l'air inquiet. Il ne comprit pas de suite ce qui se passait mais réalisa au bout de quelques secondes qu'il était allongé sur la plage, échoué, torse nu, trempe, son corps rejeté par l'océan et qu'il avait surement perdu connaissance. Il se releva difficilement devant le regard interloqué des joggers venu courir sur la plage en cette heure matinale qui avait cru à une noyade et qui heureusement pour Ron,  n'avait pas encore appeler les secours.   
 
 
- Je vais bien ...je vais bien, je vous assure ...merci ...merci pour tout, dit Ron ..un peu désorienté qui marchait en zigzag, presque titubant et qui  ramassa ses affaires posées non loin de là difficilement, tout en levant la main en signe de réassurance et de remerciement envers  ses sauveurs.   
 
 
  Il rentra rapidement chez lui complètement abasourdi par ce qui venait de se produire et partit immédiatement voir son épée qui était accroché au mur comme d'habitude et qui n'avait pas changé.
 
 
Que se passait il ? Devenait -il complètement fou ? Quelle influence néfaste avait donc cette île sur lui ? Son état  était il en train d'empirer ? Banshee serait peut être le conseiller.  
 
  
  
 
 
 

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Dernière édition par Arganarion le 16/10/2017, 16:00; édité 3 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:09    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse / D'argent, de sang et d'épines

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> Nos Campagnes -> Loup-garous l'Apocalypse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com