Les Terres d'Ouest Index du Forum
 
 
 
Les Terres d'Ouest Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Werewolf the Apocalyse I / D'argent, de sang et d'épines
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> Nos Campagnes -> Loup-garous l'Apocalypse
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Arganarion
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 492
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 10/04/2018, 19:25    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse I / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

 
 
 
 
 
 
Chapître XXX 
 

Entre aube et crépuscule 
 

13 janvier 2026 
 
Deux jours passèrent, après ces moments difficiles. J'avais passé la plupart de mon temps en hisile pour calmer ma rage et ensuite avais demandé à la jeune Kimiko Kibagami , Théurge des Astrolâtres de la meute de l'est, de m'aider à contacter l'un des quatre Incarnas de L'île, l'esprit du Grand Cerf. J'étais intrigué par cet esprit et me disais que le cerf étant le totem de la tribu Fiannas, celui-ci  aurait certainement des prédispositions plus grande à me recevoir plutôt qu'un autre de la tribu. Surtout que j'avais rencontré, il y a peu dans mes rêveries arcadiennes un esprit de la même famille et qui m'avait paru plutôt protecteur à mon égard malgré ma méfiance à cette époque là. Nous avions déjà de bon rapport avec l'Incarna Requin du Récif alors avoir la bénédiction de cet autre esprit puissant serait bénéfique et un bon présage pour la meute de l'Ouest.
Nous nous donnâmes rendez vous en début de matinée dans la forêt au nord du mont Josiah, une des zones les plus sauvages et intactes de l'île. Par une matinée fraîche mais ensoleillée, j'attendais la jeune théurge avec calme, j'étais pieds et torse nu et commençait à tracer tranquillement sur mon corps des symboles et runes celtiques pour me préparer au rituel comme on le fait chez nous, dans ma tribu. 
 

 
Ron Kincaid  
 
Kimiko arriva quelque temps plus tard. Elle revêtait des habits de shaman et s'avança sereinement sans mot dire. Puis, elle s'accroupit non loin de moi et installa sur le sol le nécessaire pour le rituel en commençant par faire un petit feu 
 
 
Kimiko Kibagami 
 
Une ambiance sereine et apaisante régnait en ces lieux, nos regard se croisèrent mais aucun mot ne fut encore prononcé et une fois nos préparations terminées, nous nous mîmes face à face autour du feu, se regardant fixement avec respect et confiance. 
 
"Es tu prêt Ron ? " demanda la jeune fille qui n'avait que seize ans mais qui semblait avoir une assurance et une maturité pour ce genre de situation; contrairement à moi qui était un profane.
"Je crois que oui ! " dis je hésitant 
 
"N'ai crainte Ron, tout se passera bien, si ton intention est juste et qu'elle vient du coeur, l'esprit ne pourra qu'y répondre mais tu devras faire exactement ce que je dis,ne laisse pas le doute t'envahir, tu dois lâcher prise et laisser ton esprit libre, ne réfute pas tes intuitions, ai confiance en toi." 
 
" Je suivrais tes conseils Kimiko, promis. Allons y !" 
 
Kimiko jeta une poudre dans le feu qui prit une couleur verdâtre surnaturelle, puis elle récita un long moment une litanie dans un langage inconnu pour Ron, surement la Première Langue mais Ron n'en était pas sûr. De son côté, le galliard des Fiannas se concentra, ferma les yeux et se laissa balloter par la voix douce et répétitive de Kimiko, laissant son esprit vagabonder, entrainé par les bruits de la forêt environnante. 
 
Soudain Kimiko tout en incantant, lança dans les airs une sorte de drap qui se déploya et  se posa sur les deux urathas qui se retrouvèrent bientôt recouvert et en huis clos. La jeune théurge jeta alors des herbes dans le feu qui enfumèrent l'intérieur et je dus un peu obligé, en respirer les émanations. Puis, le silence et une sensation de bien être m'envahit, j'ouvris les yeux par réflexe et remarquais que l'intérieur du chale était scintillant comme un ciel parsemé d'étoiles, mais je sentis également que l'ambiance autour de moi avait changé, Kimiko avait l'air plus âgée, plus sage et ses habits et bijoux étaient plus grands, plus ouvragés et rutilants. Les tatouages sur mon corps étaient plus stylisés, plus vifs.
Je compris qu'on était passé en hisile. Kimiko resta un moment immobile me fixant puis elle enleva le voile et de sa main frêle me montra une direction avec un air espiègle.
Je me levais et suivis ses conseils avisés, cherchant autour de moi le moindre signe, la moindre trace qui pourrait me mener à l'esprit du Grand Cerf. 
 
Je marchais une boinne heure dans cette forêt ancienne et mystèrieuse et repérais dans les premiers temps, plusieurs traces que j'essayais de suivre sous forme lupus mais au final, au bout d'un temps, absorbé par ma piste qui je le savais ne serait certainement pas la bonne, je finis par me perdre.
Après de nombreuses heures à chercher, à déambuler dans ce labyrinthe végétal j'arrivais devant un fourré de ronces immenses et entendit soudain un renaclement venant de dessous les ombres du buisson. Un énorme sanglier aux poils hirsutes bruns en sortit et  me fixa tout en grattant le sol par à coup. 
 

 
J'étais sur son territoire et la bête n'était pas ravie de me voir là, assurément. Ne cherchant pas le conflit, car mon temps était compté, je quittais son territoire à la hâte mais le sanglier furieux continua à me courir après.
Ne voulant visiblement pas lâcher l'affaire, j'en eus rapidement assez et  pris la forme glabro tout en sortant ma main lame en guise d'avertissement. Mais le sanglier prit cela comme un défi et me chargea encore une fois.   
 
Si c'est la confrontation que tu veux allons y !Cette fois je ne reculerais pas sache le ! me disais je dans ma tête. 
 
Tout en évitant soigneusement ses défenses acérées, je lui fis une première estafilade sur le flanc tout en me repositionnant ,bien arqué sur mes jambes et prêt à recommencer. Mais en me retournant vers lui, je m'aperçus avec stupéfaction que le sanglier avait doublé en taille, il était plus fort, plus sombre, plus robuste.
j'eus un sourire aux lèvres voyant que le sanglier qui me pourchassait était certainement un défi que j'acceptais avec honneur et fougue. Comme si je retrouvais d'anciens instincts endormis au plus profond de moi. 
 

 
Nous chargeâmes cette fois tous les deux en même temps et je remportais à nouveau cette nouvelle confrontation, entaillant l'autre flanc cette fois  du bestiau qui grogna mais ne flancha pas malgré un coup bien porté.
Nous allions finir le combat quand j'aperçus un mouvement qui m'attira venant du côté droit. Je vis alors un cerf majestueux à l'immense ramure, positionné sur une  butte en surplomb qui nous regardait impassible. Le sanglier à son approche baissa la tête en même temps que je posais un genou à terre pour lui montrer tout mon respect. Je le reconnus c'était la même présence que la dernière fois, c'était Cernunnos assurément, le grand Incarna de la forêt, vu en Arcadie il y a peu, mon protecteur et mon guide dans les méandres de mes songes, un Incarna puissant de cette île,  affilié au totem du cerf de la tribu Fiannas . Je n'y croyais pas la première fois mais cette fois, il n'y avait plus de doute possible
Le sanglier regarda alors dans ma direction, renacla à deux reprises puis s'engouffra avec vigueur dans la forêt malgré ses blessures. La luminosité baissa soudain et devint crépusculaire. 
 
 
 

 
Le Cerf fit quelques pas en ma direction puis me fixa comme s'il attendait quelque chose. Le soleil descendant dans le ciel se trouvait désormais au creux de ses ramures et la lumière qui émanait de l'astre semblait être accentuée et attirée par le Grand Esprit.  
 
Toujours le genou à terre, je clamais "Merci de m'honorer à nouveau de votre présence Ô grand Cernunnos, je n'ai appris que depuis peu  votre présence sur l'île et je me devais de vous saluer que ce soit vous ou un de vos esprits affiliés. Je suis heureux de vous rencontrer à nouveau et si je peux faire quoique ce soit pour vous aider dîtes un seul mot et je serais votre obligé" 
 
" Respecte comme tu le fais déjà tes serments d'honneur, de courage. Sois digne de ta tribu, de ta meute, de tes frères et je continuerais à être à tes côtés." 
 
" Vos paroles m'honorent mais comment pouvez vous être en Arcadie et sur Gaïa ? je vous ai vu dans les méandres de mes voyages oniriques, vous m'avez appeler à vous et nous nous sommes même parler " rétorquais je 
 
"je suis partout et nulle part, je suis et ne suis pas, je suis le commencement et l'aboutissement, le début et la fin. Je suis la mort et la vie, je suis la forêt et ses multiples facettes. Telle est mon existence, tel est mon domaine, il existe de nombreuses forêts dans divers mondes et ils sont tous un des reflets de ce que je suis alors quoi de plus normal. Mais dis-moi jeune Fianna, ne fais tu pas de même, n'appartiens tu pas à deux mondes en même temps, toi aussi." 
 
"Vous n'avez pas tort, mais je commence à peine à le comprendre et à le percevoir. Toujours est il que vous avez toute ma gratitude et mon respect, si vous avez besoin de moi, vous n'avez qu'a demander."  
 
"Tu cherchais ma bénédiction ! Eh bien, Tu l'as trouvé ! Maintenant reste tel que tu es, honore nos serments, nos valeurs et tu deviendras digne de tes ancêtres." 
 
Ron baissa la tête en signe d'acceptation et de reconnaissance. il allait partir quand l'esprit rajouta. 
 
"Mais surtout fais bien attention à toi, car le Prince Noir se rapproche de plus en plus de toi, il n'abandonnera pas si facilement ce qu'il convoite. Sa main gantée essaye de t'agripper et de t'emmener avec lui et tu devras lui faire face.........Mais ne t'inquiète pas des réponses  te seront bientôt révélées et plus vite que tu ne le crois." 
 
" Je l'espère ! En tout cas merci pour votre confiance et vos avertissements, je n'ai plus peur désormais et je ferais face du mieux que je peux !" 
 
 Ron salua avec le plus profond respect le Grand Incarna une dernière fois  puis rebroussa chemin alors que la nuit n'allait pas tarder à tomber. Dans les ombres de la forêt, il marcha un long moment puis au détour d'un passage se cogna à une branche......Il ferma les yeux par réflexe puis les ouvrit à nouveau et se retrouva, surpris, face à Kimiko, la nuit était déjà tombé laissant entrevoir un magnifique ciel étoilé dans cette clairière de la forêt au nord du mont Josiah. 
 
Kimiko lui demanda alors "Comment ça va Ron ? As-tu trouvé ce que tu cherchais ?" 
 
" Oui Kimy ! Crois moi et plus encore, c'était fantastique et cela m'a beaucoup aide ! Tout ça grâce à toi, t es la meilleure ! " clama plein de joie Ron ponctué d'un clin d'œil. 
 
"Contente d'avoir aidé" répondit-elle calmement  
 
"Merci profondément " dis je en prenant dans les bras la jeune uratha. "Je n'oublierais pas ce que tu as fais pour moi et si tu as besoin de moi, tu n'as qu'à dire un mot. Compris !" 
 
Elle hocha la tête puis répondit " De rien Ron vraiment, ça me fait plaisir de t'aider." 
 
Puis, nous pliâmes bagage, je ramenais Kimiko chez elle et rentrais heureux mais éreintée par cette expérience étonnante.
 
 

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Dernière édition par Arganarion le 13/04/2018, 15:03; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 10/04/2018, 19:25    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Arganarion
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 492
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 12/04/2018, 14:45    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse I / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant




Interlude  
Obéron  
  

  
Le soleil descendait derrière les montagnes et les ombres s'épaississaient dans la forêt. Un sentier passait à présent dans les halliers où l'obscurité s'était déjà rassemblée. La nuit tomba sous les arbres tandis que Ron marchait, le chemin éclairé de ci, de là par des lanternes d'argent finement ouvragées.
Soudain, émergeant de nouveau en terrain découvert, il se trouva sous un pâle ciel nocturne, illuminé de quelques premières étoiles, il y avait devant lui un grand espace sans arbre, sorte d'immense clairière verdoyante qui formait un grand cercle et qui s'infléchissait de part et d'autre.  Face à lui, un large et profond fossé qui se perdait dans la pénombre, mais l'herbe à son bord était verte comme si elle brillait encore en souvenir du soleil à présent parti. De l'autre côté, s'élevait à une grande hauteur un mur vert qui entourait une colline sombre parsemée de chênes plus hauts que tous ceux qui l'avait pu voir jusque-là. Leur hauteur était indiscernable, se dressant là dans le crépuscule comme d'antiques tours.
Soudain, là, en haut de la butte, il l'aperçu, blanche et éthérée, magnifique et intemporelle, une changelin à l'extrême beauté, aux cheveux dorés longs et fins, aux yeux de saphir, le teint pâle, les oreilles pointues, habillée d'une tenue en soie simple mais de belle facture. Elle le regardait avec douceur et compassion, amour et tendresse. 
 

 
 

"Eléonore ! Mais...Mais comment ?" s'écria Ron l'air surpris 
 

"Cela fait bien longtemps que l'on ne m'a plus appelé par ce prénom, il est révolu Obéron ; les personnes qui sont comme moi me nomment désormais Valenna. Mais cela importe peu." dit-elle calmement d'une voix douce et posée. 
 

"Je pourrais en dire de même, vous savez que je n'aime pas être appelé par ce nom:  Obéron ! Il me rappelle trop mon exil au Japon et ma particularité " dit-il avec un air de dégout. 
 

Tout en descendant lentement vers la clairière par un escalier sur le côté, elle rajouta  " Bienvenue à la Cour des Epines Grises, mon fils ! Je t'ai fait venir jusqu'à moi car j'ai beaucoup de choses à te dire." 
 

"Je vous écoute Mère! " dit-il d'un ton assuré 
 

"Tu t'es lancé à corps perdu dans une mission périlleuse qui te tient à cœur sur cette île mais tu peux perdre plus que ta vie dans ce voyage. Des forces obscures s'amoncèlent Obéron et elles ne vous veulent pas que du bien, je te l'assure." 
 

"Je sais Mère et je fais de mon mieux ainsi que tous mes frères et sœurs urathas, mais j'ai peur que par moment cela ne suffise pas" 
 

" Il est dur de vivre dans la crainte de son passé, n'est-ce pas Obéron ? Ne te décourage pas, car même dans les plus sombres moments, il y a toujours un espoir, une lumière qui peut briller là où toutes les autres se sont éteintes et que l'on attendait pas. Dans cette histoire le désespoir, la peur, la colère seront surement tes pires ennemies, mon fils. Mais tu portes en toi cette lumière dont tu ne soupçonnes pas la force. Aie foi en toi mon fils, tu es bien plus fort que tu ne le penses." 
 

" J'aimerais tant vous croire mais  je suis loin d'être le plus fort parmi les miens et cette île va me rendre fou, elle a une influence qui me dépasse, qui me fait voir des choses. Des choses étranges ,belles ,mystérieuses mais parfois aussi terribles et effrayantes. Elle renforce mon lien avec L'Arcadie. Elle a un réel impact sur mon âme et sur mon corps." 
 
  
 
 
  
"Je sais Obéron, je sais, cette île est particulière et la fée Thrandoras le sait aussi ,elle t'a retrouvé et veut te récupérer. Elle te convoite depuis tant de temps. Tu es perdu et tu ne comprends pas ce qui t’arrive. Crois-tu que tout ce qui t'es arrivé depuis ta naissance, sois le fruit du hasard Obéron ? Crois-tu que Thrandoras m'ait enlevé au hasard. Il n'en est rien car tu es le descendant direct de Finn Mac Cumhaill, qui fonda jadis la tribu des Fiannas et tu possèdes dans ton sang : son savoir, sa force mais surtout ses serments et ses alliances, tu es lié par un pacte qui te concerne toi et   l' Arcadie."  

 
 
"Les Kincaid sont donc les descendants du patriarche Finn Mac Cumhaill !"  

Valenna eut un sourire amusée " Pas les Kincaid, Obéron, mais ma famille, mon sang." 
 

"Quoi ! mais....mais pourquoi ne pas m'en avoir parlé" 
 

" A vrai dire, je n'en ai jamais vraiment eu l'opportunité et les Fiannas t'ont protégé et mis à l'abri comme leur plus précieux trésor et leur plus terrible fléau, craignant surement l'influence que Thrandoras pourrait avoir sur toi. Celui-ci voulait et veut encore t'avoir à ses côtés, Tu dois révéler  ton savoir endormi, ta vraie essence vitale, respecter le pacte et réveiller Caladbolg, l'épée de Finn Mac Cumhaill . Moins tu en savais mieux c'était, je suppose ! Quant à moi, j'ai été longtemps prisonnière en Arcadie et à mon retour, je ne pouvais interférer avec ta tribu." 
 

"N'est-ce pas ce que vous êtes en train de faire maintenant....Interférer !" dit-il sur un ton un peu agacé. 
 

" L'heure n'est plus à la diplomatie, ni à la courtoisie, mon fils et les ténèbres qui arrivent vont mener ce monde à sa destruction si tu ne fais rien, si nous ne faisons rien que ce soit sur Gaïa comme sur Arcadia, Une Apocalypse qui se répercutera dans toutes les sphères de l'hisile même les plus reculées." 
 

" Le serment des Naïades à mon arrivée sur l’île, c’est de ça qu'elles parlaient." 
 

" Exactement Obéron et ce n'était qu'un aperçu." 
 

" Que dois-je faire ?" 
 

"L'épée Caladbolg que tu portes et à laquelle tu sembles si lié sans que tu ne puisses te l'expliquer est ce qu'on appelle une Lame de Lune, elle a été forgé en Arcadie par Finn Mac Cumhaill et Thrandoras. Elle scelle un pacte entre les urathas et les changelins et ne peut être portée, ni utilisée que par un descendant de son créateur et un porteur que celle-ci a jugé digne d'elle. On appelle ses porteurs , les Obérons d'où le nom qui t'a été donné car tu était normalement prédestiné a en être le possesseur. Chaque Obéron au cours des siècles a mis un peu de son âme, de son savoir, de sa mémoire et de sa force dans cette épée, Tous liés à travers le temps et leur sang." 
 

Elle reprit 
 

" Pour réveiller Caladbolg, tu devras plonger ton essence vitale, ton esprit en elle et devenir un Maître-Rêve, tu dois te montrer digne de son pouvoir. Mais attention ! Caladbolg a sa propre volonté, même réveillée, elle n'agira que de son propre gré. Elle est plus puissante sur Arcadia, sphère où elle a été forgé , plus que sur n'importe quelle autre sphère d'existence." 
 

Elle s'arrêta, prit délicatement l'épée dans les mains d'Obéron et la posa délicatement avec ses deux mains, sur un autel de pierre moussue gravée de runes celtiques. Puis elle se retourna vers son fils et le fixa un instant. 
 

" Nombreux sont ceux qui ont essayé de réveiller Caladbolg et peu ont réussi, à vrai dire seulement neuf personnes depuis sa création. Tu dois savoir que certains y ont perdu la vie ou la raison. D'autres ont simplement été rejetés par elle car leur sang était trop faible. Es-tu prêt Obéron ! Veux-tu regarder et plonger dans le cœur de Caladbolg ?" 
 

" Qu'y verrais je ? " dit-il curieux 
 

" Même les plus sages créatures du monde des ténèbres ne peuvent le dire, car la lame peut t'emmener n'importe où et te montrer maintes choses......des faits qui sont, des faits qui ont été et d'autres qui ne se sont pas encore passés. Elle a sa propre volonté, ses propres capacités." 
 

Le regard entre Valenna et Obéron devint alors intense et dura un long moment, puis Ron s'avança lentement vers l'autel, il regarda une dernière fois sa mère comme pour se donner du courage puis plongea son essence dans l'épée, processus facilité par l'autel des changelins de la cour des épines grises et la magie de Valenna.
Obéron sentit comme un vertige puis se retrouva l'instant d'après dans une pièce décagonale faite de pierres grises, surmontée d'une coupole lumineuse baignant les lieux d'une douce lueur froide et argentée. il s'avança et sortit de l'alcôve dans laquelle il était apparu. 
 

 
 

Des neuf autres alcôves sortirent chacune à leur tour, neufs autres personnes qui se présentèrent une à une. Elles semblaient venir toutes d'époques différentes et étrangement Obéron semblait les connaître comme s'il avait toujours été proche d'eux, comme si son esprit les avait côtoyés sans qu'il ne s'en rende compte. Leurs présences étaient familières.
  
  
 

Il y avait là Finn Mac Cumhaill, le fondateur des Fiannas mais aussi, l'avisé druide Muiredach Tirech, la Reine adulée Mebdh, le sombre Cathal Mac Finguine, Brian Boruma le conquérant, Edouard Bruce le dévot, l'influent Duc d'Albany, La visionnaire Marie II et le rebelle James Keziah Delaney. 
 

Puis, ils reprirent d'une seule et même voix 
 

" Nous sommes les neuf qui ne font qu’un, nous sommes les neuf Obérons " 
 

" Tu portes le sang des fées, Tu portes la marque des Fiannas." 
 

"Veux-tu devenir le gardien de Caladbolg, la porteuse de foudre ?" 
 

" Oui ! " répondit Obéron. 
 

"Es-tu digne de porter cette lame ?" 
 

"Ce n'est pas à moi de décider car nul ne le peut hormis Caladbolg elle-même." 
 

Obéron déposa alors l'épée au centre de la pièce, suite à un ordre des neufs qui lui montrèrent de leur main l'emplacement, puis regagna sa place.
Alors, au bout d'un moment, l’épée lévita dans les airs et s'enflamma d'un feu bleu ardent, puis elle pointa sa lame vers Obéron se figeant un instant pour enfin foncer vers lui à toute vitesse.  
 
  
 
 
  
Ron ferma les yeux mais ne bougea pas d'un pouce et quand il les rouvrit vit que la lame se trouvait à 1 cm de lui au niveau de son front, figée, tournant lentement sur elle-même et lévitant à l'horizontale devant lui.  

" Je ne crains pas la mort si c'est ce que vous vérifiez !" dit-il d'un ton assuré. 
 

" De quoi as-tu peur Obéron Kincaid ?"demanda Finn qui récupéra l'épée dans sa main comme s’il l'avait rappelé à lui mentalement. 
 

" De quoi ais je peur ! J'ai peur pour Gaïa, pour Arcadia ....j'ai peur que le Ver emporte les derniers fragments de ces mondes que j'affectionne tant et leurs habitants. Je crains que Gaïa ne se désagrège et entraine dans sa chute les autres mondes dans une masse informe et chaotique, voilà ce que je crains le plus." 
 

" Ta cause semble juste mais si tu crois que ce monde est perdu, alors à quoi bon te battre Obéron" demanda posément Muiredach le druide 
 

"Je ne prétends pas connaître l'issue de ce monde, ni sa fin. Ce serait pour tout dire bien présomptueux de ma part même si bien des écrits de notre peuple et les derniers évènements semblent me mener grandement vers l'éventualité d'une destruction totale. Je me bats voilà tout pour ce en quoi je crois, telle est la voie que j'ai choisie car je n'ai pas vraiment eu ma place dans ce monde jusqu'à présent et il est temps que je la trouve par moi-même." 
 

"Pourquoi ne pas prendre le pouvoir et tous les soumettre avec Caladbolg, tu aurais le pouvoir de combattre ce mal ?" rétorqua avec force Mebdh 
 

" Parce que ce n'est pas qui je suis, ni ce que je veux, la soif de pouvoir sert le Ver " 
 

Finn s'approcha lentement d’Obéron, l’épée en fer froid à la main. " Donne-moi ta main " dit-il sur un ton autoritaire. 
 

Ron s'éxécuta, puis Finn entailla sa main avec Caladbolg, alors il replia les doigts du jeune loup et leva son poing de sorte que son sang se répande sur la lame. La lame révéla alors des runes qui bleuissaient de plus en plus intensément absorbant peu à peu le liquide vital rouge. Le rituel dura un instant puis le silence retomba. Tous fixaient maintenant Obéron d'un regard pesant et solennel. 
 

" Prend l'épée Obéron " rétorqua Finn  
 

" Car tu es le dixième porteur de la lame, le dixième gardien. Nous t'avons choisi depuis ta naissance mais ne savions pas encore si tu en serais digne. Je vois que nous avons bien fait de croire en toi et nous ne sommes pas les seuls." 
 

" Nous serons toujours à tes côtés désormais, et nous allons te montrer la réelle menace qui pèse sur cette île." Répondit calmement Marie qui s'approcha d'Obéron. 
 
   
 
 

"Ferme les yeux ! et vois ce que nos esprits ont perçu depuis les tréfonds de l'hisile." 
 

Obéron ferma les yeux et son esprit s'envola vers une terre stérile, rocailleuse et brumeuse. Il s'avança sur la terre désolée assombrie par de lourds nuages noirs, d'abord un peu perdu, puis, arrivant au loin, voilà ce qu'il aperçut. 
 

Il regarda et il vit apparaître un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc ; une couronne ou bien était-ce un masque, il ne put le dire. Le cavalier chevauchait confiant, en vainqueur pour remporter la victoire. Il semblait auréolé de gloire, de lumière et inébranlable mais derrière cette apparence lumineuse il perçut un mal fallacieux et terrible.
Le deuxième cavalier arriva. Il était sur un cheval plus robuste encore, rouge feu était sa robe, Celui qui le montait avait le pouvoir d’enlever la paix de la terre afin que les hommes s’entre-tuent, et une grande épée noire en fusion lui avait été donné pour mener à bien sa tâche sanglante.   
 

Il regarda à nouveau et vit apparaître alors le troisième cavalier sur un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance à la main et une brume pestilentielle l’accompagnait, une brume de couleur verdâtre. Il entendit une voix résonnant dans l’air rétorquer : « Une mesure de blé pour une pièce d’argent et trois mesures d’orge pour une pièce d’argent, mais ne touche pas à l’huile et au vin. " Ce cavalier allait nous priver de nos ressources primordiales et nous affamer, telle était sa tâche, tel était son rôle.
Le quatrième et dernier cavalier arriva alors et Obéron vit un cheval verdâtre fantomatique et famélique se joindre aux trois autres. Celui qui le montait avait pour nom « la mort, » et pour arme une faux lugubre. Sa présence était à elle seule terrifiante, bien plus que les trois cavaliers précédents et semblait être la combinaison macabre des trois autres réunis, la vraie forme du Ver sous sa plus pure forme, sans nul doute. Son regard était insoutenable car il était empreint du néant, ce vide abyssal qui annihile tout sur son passage.
Mais le plus terrifiant, dans cette vision n'était pas ces quatre cavaliers de l’Apocalypse car ils n'étaient que les « précurseurs » du Jugement Dernier, de l'annihilation totale, annonciateurs du mal suprême qui allait se produire. 
 

Marie reprit alors la parole " Ces êtres immondes se trouvent déjà sur l'île pour certains et pour les autres ils ne vont pas tarder. Ils ont pris apparence humaine et se terre déjà parmi vous." 
 

 
 

Obéron plia sous le poids de cette révélation et mit les genoux à terre, ébranlé par tant de vices et de relents malsains qu'il ressentait comme une chape lourde et tenace sur ses épaules. Essoufflé, il cherchait son air comme si celui-ci se faisait plus rare. Il semblait perdu et anéanti par ce futur si obscur. 
 

Puis une main vint se poser sur son épaule, une main forte et rugueuse. Celle du templier Edouard Bruce. " Tu as le pouvoir de les combattre avec tes frères urathas. Leur venue est-elle une certitude mais leur victoire, elle n'est pas inéluctable. Tu sais désormais que le Ver a des plans pour Gaïa et qu'il œuvre en secret. Tout commencera sur cette île et tout finira sur cette île. Ne crains pas ce qui n'est pas encore à ta porte et prépare toi au combat avec dévotion, ferveur, sans retenue, sans culpabilité avec simplicité et rage." 
 

 
 
Puis Obéron leva la tête encore dans leur direction. Mais les quatre cavaliers disparurent, s'évaporant sous ses yeux en fumée, laissant derrière eux une brume épaisse et grise qui se déploya rapidement et l'avala goulument.
 Il resta seul un moment au milieu de nulle part quand soudain des bruits de pas résonnèrent bientôt en écho, frappant le sol régulièrement et se dirigeant vers lui. Le temps sembla se suspendre avant qu'il aperçoive bientôt un être face à lui qui se tenait là, fier, dans les ténèbres sortant du brouillard épais. Obéron se rapprocha de cette ombre qui lui sembla familière jusqu'à ce qu'il aperçoive son visage. 
 

 
 

Grand, hautain, les cheveux blancs comme la neige, les yeux bleus comme la glace, le visage anguleux et lisse, les oreilles pointues, revêtant une armure sombre finement ouvragé, une épée de même facture en main, le grand guerrier qui lui fit face n'était autre que Thrandoras lui-même.
La fée véritable avec qui il était lié, depuis toutes ses années, ô combien puissante, se trouvait face à lui mais ne semblait pas l'avoir remarqué. Obéron maintenant assez proche savait que sous cette allure d'apparence fragile et factice se cachait un être ancestral au pouvoir incommensurable car il pouvait en ressentir les émanations intenses, elles étaient presque palpables.Alors, la fée sentit sa présence et chercha un moment dans les ténèbres comme perturbé par cet intrus invisible, puis il s’arrêta plongeant ses yeux dans le regard d'Obéron....clamant d'une voix calme et assurée. 
 

" Que fais-tu là petit curieux ? Il ne sert à rien de te cacher et de te débattre petit loup, tu ne peux rien faire contre l'inéluctable. Rends-toi à l'évidence ton monde va se faire dévorer; viens à mes côtés, tu y auras toute ta place. Ensemble nous construirons, un nouveau monde plus beau, plus parfait sur les cendres de l'ancien." 
 

" Jamais, je ne serais à vous, je suis libre, vous m'entendez et je n'ai pas peur de vous ! Je suis ma propre voie désormais." cria t-il 
 

Thrandoras eut un sourire amusée comme s'il était heureux  de cette réponse effrontée et vindicative.  
 

" Alors pourquoi t'agites tu, si tu es aussi serein que tu le prétends."  répondit l'entité d'un air narquois 
 

Puis, un silence étrange s'installa entre les deux êtres qui dura un temps indiscernable. Thrandoras était-il réellement son père ? se demandait Obéron en l'observant. Obéron ne pouvait le croire, cela paraissait tellement irréel. Encore une manipulation de ce maudit Arbast ! se disait-il. 
 

Puis, il lança:" Si vous ne désirez pas me tuer ! Qu'attendez-vous de moi ? Quel est notre lien ?" demanda Obéron en haussant le ton " Je veux savoir !" 
 

La fée véritable eut un sourire, elle allait répondre quand soudain Caladbolg rayonna d'un feu bleu incandescent faisant rayonner les runes anciennes sur sa lame et Thrandoras disparut alors comme il était venu laissant Obéron seul dans les ténèbres sans réponses sur cette lande désolée. Il erra un moment mais rapidement Finn apparut à ses côtés et clama tout en prenant la lame dans sa main. 
 

  
 

"Les réponses devront attendre, chaque chose en son temps jeune Obéron, tu as beaucoup à faire et ton esprit ne doit pas se disperser mais tu n'es plus seul, nous sommes à tes côtés désormais."  
 

Alors, Finn toucha le jeune uratha avec l'épée d'un feu bleu flamboyant et l'esprit d'Obéron regagna le tertre de la cour des épines grises. Il était à terre sur l'herbe fraîche du sanctuaire, il se releva, éreinté et regarda inquiet sa mère Valenna qui resta figée un instant, le fixant sans aucunes émotions. Elle rétorqua alors.... 
 

" Je sais ce que tu as vu Obéron car c'est aussi dans mon esprit….C'est ce qu'il va se passer  si tu échoues, ce monde va se briser, cela a déjà commencé,. Les cavaliers de l'Apocalypse arrivent avec leurs sombres alliés, ils nous détruiront tous un par un jusqu'au dernier." 
 

" Je ne suis pas seul à me battre et nous devrions nous unir contre ce fléau et ces ennemis." 
 

" Tu es le porteur de foudre, mon fils, et cette voie, ce titre signifie être seul. Cette tâche t’est dévolue et si tu n'arrives pas à trouver les ressources et le pouvoir en toi pour repousser ce mal avec tes frères urathas alors personne d'autre ne le pourra." 
 

" Je sais ce que je dois faire, c'est juste que je ne suis pas sûr de pouvoir le faire." 
 

 
 

Valenna s'approcha, le regard plus doux, plus compréhensif, elle revêtait maintenant des habits scintillants qui la rendait encore plus fascinante, plus majestueuse et clama d'une voix douce et enchanteresse" Une seule action si elle est animée par le cœur et une volonté inébranlable peut parfois changer le cours des choses."
"Maintenant va, mon fils, tu sais désormais quel est ta place et ta tâche dans ce monde." 
 

Elle toucha son front de sa main lumineuse et Obéron se réveilla dans son lit avec l'épée dans sa main.
  

 
 

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Dernière édition par Arganarion le 12/04/2018, 16:57; édité 1 fois
Revenir en haut
Arganarion
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 492
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 01/05/2018, 09:36    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse I / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

 
 
 
 

 
 
Sang de Brume 
 

Chapitre XXXI 
 

13 Janvier 2026 
 
 
 
 
 
Trois jours s'étaient passés depuis l'enterrement de Camino et les évènements pour moi s'étaient bousculés à un rythme tel qu'il était pour moi difficile de tous les assimiler correctement entre le Tech Noir, l’hisile, mes rêveries et la rencontre de l'Incarna du grand Cerf.
La meute vaquait à ses occupations, chacun de son côté, gérant son deuil à sa manière et ce n'est qu'à la demande d'"Appel au calme", que nous nous réunîmes au Cairn car il fallait répondre à la question cruciale.
Qu’allions nous faire désormais ? Quelle voie allions-nous suivre ? Et c'est ce qui inquiétait le plus Victor qui craignait de la part de notre Alpha Bunker, un désir de vengeance aveugle et irréfléchi envers les caïnites.
Tous étaient là sauf Brume mais le conseil commença tout de même. Appel au calme comme son nom l'indique appela Bunker à la raison devant la meute et lui conseilla de laisser de côté ses émotions en tant qu'Alpha même s'il souhaitait venger Camino comme nous tous, une attaque irraisonnée causerait notre perte.
 
Bunker sembla acquiescer et nier toute forme de rage émanant de sa personne, criant haut et fort son calme auquel je l'avoue j'avais du mal à croire. Qui essayait-il de persuader en prononçant ses mots ?
Puis Brume arriva sous forme lupus et resta dans un coin à dépecer un lièvre tout en tendant une oreille à nos dires. Nous discutâmes de tous les sujets nous concernant :

1-Mark Ruffang dit" Jester " le Lassombra responsable de la mort de Camino d'après les dernières infos de Teach avait la protection de garde du corps Tzimisce qui avait copier à la perfection sa personne d'où la présence de clones présent sur l'île de sa personne. Le vampire semblait jouir d'une position de favoris auprès de l'Archevêque, grand ordonnateur du Sabbat. Pour quelle raison ? En tout cas il saurait difficile de l'approcher.
 

2- Harry, la parentèle de Victor était proche de mettre la clé sous la porte malgré nos aides financières répétées. L'intervention les huissiers étaient imminentes et allaient mettre l'établissement en vente aux enchères. Peut-être pourrions-nous racheter son établissement et le lui donner mais celui-ci refusait notre aide d'après les dires de Victor. 
 

3- J 'avais réussi à contacter l'Incarna du Grand Cerf de l'île car j'avais des affinités plus précises avec lui du fait de ma Tribu qui était affilié au Totem du Cerf et celui-ci m'avait donné sa bénédiction et semblait bienveillant à l'égard de notre meute. Ce n'était qu'un premier pas mais Bunker sembla satisfait de cette action.
4- La grange remplit de Cannabis était sur le point d'arriver à maturation et l'heure de la récolte sonnait, tout le monde devrait mettre la main à la patte sans mauvais jeux de mots.
 
5- Les Pierres de Jade, ce sujet me semblait la priorité numéro un pour moi car j'avais eu des visions du Ver inquiétante sous la forme de quatre cavaliers, quatre champions qui arriveraient sur l'île dans un temps proche ou même qui étaient peut-être déjà là. 
Bunker ne prit pas au sérieux cet avertissement et jugea mes visions comme de vulgaires cauchemars ce qui fut un peu vexant mais en même temps comment aurait-il pu me prendre au sérieux ? Mes explications restaient brèves et flous.......je n'avais pas parler de L’Obéron, de l'épée Caladbolg, de Finn Mac Cumhaill, des Changelins....Comment expliquer tout cela à des oreilles non averties ? Comment ne pas passer pour un fou aux yeux de tous ? Je n'étais moi-même pas sûr de ce que j'avais vu et entendu ! Délire ou Vérité ?   
 
 

 

Toujours est-il qu'il ne nous manquait plus qu'un esprit salamandre pour réveiller les pierres et révéler leurs secrets. Nous avions le reste des composants du rituel et le miroir grâce à Banshee.  

6- Dorian di Giovanni, Bunker comptait le détruire lui et toute sa clique: Styx, Danvers et Streamer. C'était un gros morceau et il faudrait être préparé pour ça. 
 

7- Halicarnasse l'Ecorché, le hunter sous la protection de Teach avait passé tout son temps à l'hôtel à étudier toutes les possibilités sur le cas de Brume et de son asservissement. Il nous donnerait rendez-vous incessamment, sous peu pour nous faire état de ses conclusions et des actions faisables.
La réunion toucha à sa fin quand nous sentîmes une présence uratha proche de nous qui se rapprochait lentement. Une personne à l'aura apaisante et dénué de colère, de menaces.
 
Arriva alors un homme de taille moyenne, la quarantaine, de type amérindien, les cheveux longs noirs, revêtant des habits sobres et classiques ainsi que quelques colifichets, eux, un peu plus atypiques. L'homme s'appuyait sur un Bâton qui portait à son extrémité une pierre enchâssée dans des racines. L'uratha enserrait le bâton de sa main lupine, griffue et poilue et avançait en claudicant légèrement. Il portait un tatouage sur le front en forme de pentacle encadré par des croissants de lune.


 
 Murmure de Pluie
 

"Bonjour, je suis le nouveau venu, je m'appelle Murmures de pluie, Théurge des Uktenas, c'est pour moi un honneur de vous connaître. Je sais le malheur qui vous accable et vous présente mes condoléances pour votre frère disparu, notamment à vous Bunker qui aviez des liens de sang avec lui."

"Soyez le bienvenu et prenez place avec nous "rétorqua Bunker
 
"Merci mais si vous le permettez avant d'entrer, il me faut me présenter à votre totem."
 
"Faîtes, faîtes "rajouta Bunker   
 
 

 

Murmure de pluie s'assit en tailleur tranquillement devant l'entrée du cairn.  Il se concentra et bientôt une aura douce et bienveillante l'enveloppa. Rapidement, comme répondant à cet écho, un cri strident de rapace retentit dans le ciel, tournoyant au-dessus du shaman, il vint se poser sur ses genoux et les deux êtres s'entretinrent dans un langage de mimiques et de gestes.  Puis le rapace repartit comme il était venu et notre nouvel hôte rentra dans le cairn comme si tout cela était normal alors qu'aucun d'entre nous n'avions jamais eu un tel rapport avec notre totem après tout ce temps. 

 
Tous les regards tournés vers lui, Murmures de pluie à notre demande se présenta, C'était un métis originaire du Canada venant d'une île où vivait sa meute et où il avait passé tous son temps. Ce n'était pas un combattant mais il avait toujours arpenté l'hisile, les 13 royaumes et même le monde des morts autrement appelé la pénumbra profonde. Il avait toujours parlé aux esprits avec qui il avait une affinité poussée et singulière. Son bâton était un fétiche capable d'emprisonner un esprit.
Nous nous présentâmes comme à notre habitude nous aussi, avec notre passé, nos "casseroles", comme certains le disaient, afin d'accueillir au mieux notre nouveau frère bien que Brume et Bunker restèrent évasifs et concis quant à leurs histoires respectives.
Puis, je briefais Murmure sur la situation de l'île car il semblait peu aguerri à ce nouveau monde dans lequel il était entré. Après cet intermède, nous décidâmes de lui donner le titre autrefois détenu par Camino celui de Père de la tanière, représentant du cairn auprès des esprits. Titre et honneur que l'Uktena accepta avec déférence.
 
Pour cloturer cette présentation, Murmure nous dévoila qu'il était touché par la grâce animale et nous montra que chacune de ses formes était à l'image d'un animal et en possédait les traits plus ou moins poussés: glabro / raton laveur ; hispo /lynx du Canada ; crinos / ours et lupus/loup. 
 

Enfin , nous décidâmes de ce que nous allions faire, je pensais que nos prochaines actions seraient pour le rituel des pierres de jade mais il n'en fut rien car après un discours acerbe et plein de colère de Brume, le cœur de notre Alpha pencha pour la vengeance malgré les désaccords de Tvorak, Victor et moi. Nous attaquerions Giovanni et ses amis caïnites pour nettoyer notre territoire de ces engeances, ils étaient devenus nos ennemis numéro un. Telles furent les paroles de notre Alpha et elles étaient non irrévocables même si je n'étais pas en accord avec elles. Nous attaquerions dès ce soir et la meute du Nord nous aiderait à faire diversion et à occuper les sbires de nos ennemis.
Suite à cette décision, Tvorak et Brume partirent s'occuper de la sécurité autour du manoir de Giovanni sur le site du golf. Les lieux accueillant en ce moment un tournoi, il y avait trop de monde en journée pour faire une attaque de jour, et ceci même en dehors des tournois car le golf était toujours bondé de personnes.
Victor appelé par Teach partit auprès du hunter qui ne souhaitait voir qu'une personne en urgences et commençait à devenir quelque peu parano. Nous devrions donc nous passer de lui pour l'attaque.
Murmure et moi partîmes voir l''Incarna Requin de récif pour faire les présentations; Celles-ci furent étonnantes car le théurge tissa un lien immédiatement avec l'esprit primordial et les deux êtres se firent une accolade comme s'ils s'étaient toujours connu. Ce nouveau théurge me faisait penser fortement à Banshee bien que possédant un autre style : Un métis doué, atypique, un peu naïf, ayant vécu sous cloche pendant de nombreuses années, plus proche des esprits que du monde réel. 
 
 

 

Puis le soir tomba et nous partîmes en direction du manoir Di Giovanni. Le plan serait simple, nous irions sur les lieux prétextant vouloir répondre à Giovanni en ce qui concerne sa proposition d'alliance provisoire. Nous rentrerions et une fois face au vampire et à sa clique, Tvorak à l'extérieur lancerait l'assaut avec la meute du nord à la prononciation du mot "Contrat".
Le plan se déroula comme prévu, Giovanni accepta notre demande de le rencontrer et nous entrâmes à la nuit tombée dans le manoir. Vers minuit, Giovanni nous reçut Bunker, Brume, Murmure et moi dans un vaste salon décoré richement. 
 



Dorian di Giovanni

Etait présent aussi l'énigmatique et ambitieuse Karina Danvers la malkavienne qui faisait danser un verre de bourbon assise avec non chalance sur une méridienne. 

 
 

 

 le ténébreux tremere Nathaniel Styx ainsi que le discret nosferatu dénommé Streamer qui nous fixaient en bon garde du corps 

 
 

 

Nous entrâmes, prîmes un whisky et commençâmes les discussions.
Giovanni comme à son habitude était au courant de tout sur l'île et nous proposa de nous offrir des renseignements précieux sur Jester qui d'après ses dires avait précipité son départ de l'île et qui devenait une épine dans son pied pour lui aussi.
Quelques répliques fusèrent entre Bunker et le vampire jusqu'à ce que le mot "Contrat" fusse prononcé.
 

Tvorak  
 

Tvorak, tapi dans l'ombre à l'extérieur, à l'écoute de nos dires par un micro, lança la meute du Nord qui déferla avec sauvagerie sur les goules protectrices du manoir dans un hurlement de rage.
Le cri retentit jusqu'à nous et nous entrâmes alors Bunker, Brume et moi sous forme crinos alors que Murmure pris la forme glabro.
Bunker se rua sur Giovanni pendant que Murmure enflamma la boisson alcoolisée de Karina qui fut décontenancé un instant. De l'autre côté Streamer avait disparu ainsi que Brume et je me retrouvais face à Styx qui conjura sur lui une armure complète ainsi qu'une épée et un énorme pavois. 
 


Bunker terrorisa Giovanni qui n'eut que pour seul réflexe de survie d'utiliser un sifflet en os pour appeler à l'aide ses sbires face au géant Fils de Fenris.
Brume réapparu non loin de moi et essaya de blesser Styx mais ni lui, ni moi ne parvinrent à percer son armure lourde. En revanche, la dague en os de Streamer dans mon dos me perça l'abdomen profondément malgré ma célérité que me procurait mon nouveau don. Je me retrouvais diminué face au prochain assaut du chevalier tremere.
Ensuite Bunker blessa lourdement Giovanni et résista aux manipulations de Karina qui lui fit voir des visions de cauchemar pour le faire fuir mais notre Alpha faisait des cauchemars toutes les nuits et ce n'est pas les subterfuges de la pauvre malkavienne qui allait le déstabiliser.
De son côté, Murmure se réfugia derrière le bar et récupéra une bouteille pour pouvoir l'enflammer. Brume d'un bond sauta sur Karina et la blessa lourdement pendant que Bunker décapita Giovanni.
Pour ma part, tout en faisant face aux coups d'épée de Styx sans pouvoir transpercer son armure, je vis soudain Streamer apparaitre dans le dos de mon alpha et le transpercer de part en part comme il venait de le faire pour moi avec sa dague acérée. Mais cette fois c'était plus sérieux, la blessure était béante. Bunker mit alors les genoux à terre, dans une gerbe de sang impressionnante.
 
Quand soudain arrivèrent dans la salle des gardes avec le majordome de Giovanni à leur tête, tous munis de uzis pendant que Wolfgang tuait Karina avec sauvagerie.
 
Murmure lança la bouteille sur les gardes et enflamma le liquide brulant touchant un seul des gardes au passage pendant que hurlant sa rage Bunker se releva et se précipita vers le chef des gardes. 
 
 

 

Comment avait-il réussi à survivre après un coup pareil et continuait à agir avec autant d'ardeur ? Il arriva et lança un cri terrifiant sur les gardes qui affecta malheureusement ce pauvre Murmure qui partit se cacher sous forme lupus. Puis les gardes ouvrirent le feu sur Bunker qui ploya à nouveau sous les balles.
De mon côté, je n'arrivais toujours pas à percer la défense de ce maudit Styx mais je n'étais pas au bout de mes surprises, Streamer s'acharna à nouveau sur moi, me redonnant un coup de dague dans le flanc. Cerné, à deux doigts de passer l'arme à gauche, je ne voyais plus autour de moi ni Brume, ni Murmure, seulement mon Alpha tomber sous les balles.
Je décidais donc de fuir et puisait dans mes dernières forces pour courir vers la fenêtre et échapper à une mort certaine.

Je partis mais au bout d’un temps, entendis encore des bruits de combat. Quelqu’un serait-il encore en vie et au combat ?
 
Je rebroussais chemin et arrivais de nouveau près du manoir. En m'approchant, je vis que Bunker était encore en vie (je ne sais pas par quel miracle) et qu'il avait décimé avec l'aide de Tvorak et Murmure, qui s'était ressaisi et contrôlait maintenant deux racines tentaculaires, les gardes et le majordome. Non loin d'eux, seul restait désormais Styx qui essaya de fuir en invoquant un jet pack dans son dos. Je ne voyais plus Streamer, ni Brume, seulement un halo de ténèbres à l'autre bout de la pièce.
Quand celui-ci se dissipa, nous vîmes avec effroi Streamer au-dessus du corps sans vie de Brume qui enlevait sa dague en os recouverte de son sang sur son corps encore chaud. Bunker voyant un de ses frères mourir sous ses yeux, déploya ses derniers retranchements de rage et avec une rapidité meurtrière, découpa le Nosferatu avant qu'il ne puisse tenter un nouvelle attaque fourbe. 
 
Styx allait s'échapper et commençait à voler quand Tvorak dans un dernier élan toucha d'une balle explosive le jet pack qui explosa sous l'impact et brûla vif le Tremere dans une salve flamboyante, soufflant toutes les vitres et le mobilier par la déflagration. 
 

Un peu sonné par l'explosion, nous récupérâmes nos esprits, fouillâmes rapidement la pièce et partîmes sans demander notre reste car les force de police ne tarderait pas à arriver au vue du bruit fait lors de cet assaut.Bunker récupéra le corps de Brume qui était revenu à sa forme originelle, celle d'un loup noir massif et nous partîmes tous ensemble loin de cet enfer, protégeant notre alpha des derniers sbires qui nous barraient le chemin. 
 

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Dernière édition par Arganarion le 01/05/2018, 10:21; édité 1 fois
Revenir en haut
Poison
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2015
Messages: 190
Masculin

MessagePosté le: 23/05/2018, 15:02    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse I / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

DE : Z. Hearthgrave
A: T. Riggins ; H. Setrakian 

Objet : Nouveaux Arrivés








Sergei Volokov

Comme demandé, j'ai été récupérer le renfort de la meute de l'ouest, afin de facilité les présentation, j'ai pris l'initiative de prendre avec moi les membres de la meute, du moins ce que j'ai pu contacter, seul Tvorak et Appel-au-calme on répondu présent.
Observations diverse : Victor semble avoir été particulièrement affecté par la mort de Brume, Tvorak été égal a lui même et ne semblé par souffrir de la perte, avoir comment on réagi les autres membres de la meute.
Le renfort est arrivé a 9h a l'aéroport de S.N., la prise de contact fut pour le moins surprenante, moi qui m'attendait a un homme froid et antipathique, c'est un homme plutôt chaleureux qui est arrivé, hormis le fait qu'il empestait la vodka, qu'il a essayer de me rouler un pelle a peine arrivé et que sa « joie » d’être arrivé au USA a failli provoquer une crise dans le hall de l'aéroport, ça la semble être un gars plutôt cool.

Il semble se nommer Sergei Volokov ou « Arpente-la-steppe » , un homme d'une quarantaine  d'année, adoptant le classique d'un militaire russe, même si je devine a sa barbe que l'homme devait être un peu plus qu'un simple bobby dans l'armée, j'aurai plus tard de sa bouche la confirmation de mes hypothèses.
Note importante :Volokov semble être un Siberakh : une « sous-tribu » de loup-garou de Sibérie , issu d'un mélange de Croc d'argent et de Wendigo, j'en avait vaguement entendu parlé mais je n'en avais jamais vue mes propres yeux
Une fois ses papier remis en régle ( une intervention de la meute du renseignement a été nécessaire pour lui faire passer la Douane) , Tvorak et Victor on fait le choix de les amener a leur cairn, afin de le briefer sur la situation de l’île, il ont choisi de lui montrer la base militaire, c'est la que la situation a dérapé, Sergei a complément péter un câble et est rentré en frénésie Victor et moi avons réussi a le calmer, mais l'incident, me fait émettre des réserve sur la stabilité du bonhomme... j'ai quitté leur cairn quelques temps après pour les laisser faire leur affaire...
-Sergei Volokov me semble être un élément fort qui vas permettre a la meute de se ressouder après la perte de Brume et Camino, néanmoins je me permet d’émettre quelques réserve sur le plan psychique du gars, ainsi que sur sa capacité a s'adapter au mode de vie americain.
A donc surveiller de prés.



Loge de Morrigan

J'ai également assisté a l'arrivée des Morrigan sur l’île et j'ai pu les observé lorsqu'il se sont présenté a notre Alpha.
Il se sont présenté comme « Speedy » et « Gator », un Corvide et un Mokolé tout deux membre de la loge de Morrigan

Gator

Speedy


Le mokolé est un afro-americain (je dirai originaire de la Louisiane ) il a l'air plutôt posé, et n'a que peu ouvert la bouche, a l'opposé du corbac qui semble ne jamais s’arrêter de parler et me paraît particulièrement casse-couille , clairement un britannique a en croire son accent.
Les deux semble venir du continent a fin de traquer Mark Ruffang et devrait rapidement se rapprocher de la meute de l'ouest afin de leur prêter main forte dans leur vengeance.
Néanmoins après m’être renseigné sur la loge de Morrigan j'ai appris qu'il était effectivement des chasseur de primes, mais fait étrange la loge a pour tradition de n'être exclusivement constitué que de trio, je m’interroge sur la légitimité de ces mec d’être effectivement de la loge et s'ils en sont malgré tout, ou est le troisième
je prend sur moi de le tenir a l’œil tout le long de leur séjour sur l’Île et ainsi nous éviter plus de problème de nécessaire...
Respectueusement,


Zoé « Fleur de Lune » Hearthgrave


 
 
 

_________________


Revenir en haut
Arganarion
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 492
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 04/06/2018, 13:00    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse I / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant


 

 

 

Chapitre XXXII
 
Brûlures de l'âme 

28 janvier 2026

 

 

 

 
La mort de Brume avait jeté un froid glacial sur la meute et après son enterrement discret sous une souche marquée du symbole de sa tribu dans l'un de ses anciens terriers, les membres partirent chacun de leur côté. Bunker qui était passé à deux doigts de la mort à plusieurs reprises pensait ses lourdes blessures. Victor toujours obnubilé par les pierres de Jade, restait aux abonnés absent. Murmure de pluie n'avait guère apprécié son intronisation dans la meute et resta terré au cairn, taciturne et en retrait. Quant à Tvorak, il s'affaira comme à son habitude à ses diverses recherches et inventions dans le tumulte de la cité qu'il aimait tant. Il fut le seul à me rendre une petite visite au Tech Noir pour voir comment j'allais......Et pour tout dire, pas vraiment bien !  La boîte de nuit où je passais le plus clair de mon temps, me servait d'alibi pour oublier : Le sang, la mort et la bataille de ces derniers jours mais surtout la honte et la culpabilité qui me rongeait de l'intèrieur. J'avais été plus que médiocre sur le dernier affrontement et pire que tout, j'avais fui comme un lâche, mes ancêtres devaient se retourner dans leurs tombes à l'heure qu'il est. Je ne pouvais plus me regarder en face et encore moins supporter le regard des autres membres de la meute. 

15 jours passèrent loin du monde des urathas......Quand un appel de Forge Feu, notre alpha, nous rappela à l'ordre pour un conseil de meute à la déchetterie.

J'arrivais le premier, suivi de près par Tvorak qui se pointa dans une voiture sport bleu roi, qui ma foi, en envoyait "grave". Nous nous saluâmes et il me montra son nouveau bolide dont il semblait si fier. Peu de temps après, une voiture de luxe venant du garage Setrakian se pointa alors.


"C'est qui ? C'est le nouveau ?  Demandais-je à Tvorak qui m'avait dit l'avoir rencontré il y a quelques temps. Le marcheur sur verre acquiesça en faisant une moue peu engageante. Sur qui allait -on encore tombé ? je craignais le pire et en plus le gars semblait avoir les faveurs de notre Alpha, puisqu'il se baladait dans un de ses véhicules. Mais personne ne sortit du véhicule, alors je partis sans tarder voir comment se portait Forge Feu.


Assis devant la roulotte, un café fortement agrémenté de gnole à la main, mon alpha se leva et me salua chaleureusement par une accolade amicale et virile….A ma très grande surprise ! Avait-il oublié la bataille et mon acte de couardise ? J'en doute ! Le regardant de plus près, il arborait maintenant une cicatrice béante sur le visage qui le traversait de gauche à droite en diagonale ainsi qu'une mèche blanche dans ses cheveux. Il avait frôlé de trop près la mort et en portait désormais les stigmates. D'ailleurs il fut rebaptisé comme cela par Hannibal Setrakian me rétorqua-t-il. Ce n'était plus "Forge Feu" que j'avais en face de moi mais "Danse avec la mort".

Notre Alpha semblait différent plus sombre, plus triste, plus terne. Avait-il perdu une partie de sa flamme de vie dans la bataille ? L'avait-elle éprouvé plus que je ne le pensais ? Je n'en croyais rien et j'avais confiance en lui. Je savais qu'il récupérerait et se relèverait de ces épreuves encore plus fort, encore plus féroce qu'auparavant.





 
Puis, Tvorak s'approcha de nous avec Murmure de pluie qui nous salua et qui venait d'arriver sous forme lupus. Quand un bruit assourdissant attira notre attention venant de la voiture de Setrakian, un homme de taille moyenne, trapu, musculeux sortit en braillant et en donnant un coup de pied dans la portière en maugréant des paroles incompréhensibles avec un fort accent russe pour enfin se diriger vers nous. 


L'uratha était en treillis, torse nu avec une veste par-dessus, il arriva une bouteille de vodka à la main dans un élan un peu désordonné en apparence pour un œil non averti, mais il était clair qu'au vue de sa posture, de ses cicatrices et de son allure, c’était un guerrier aguerri. Il avait les cheveux gris blancs avec une barbe fournie en désordre. Ses yeux en amande presque bridés étaient d'un bleu acier perçant et son teint buriné. Il arborait un sourire amusé tout en venant vers nous.




Sergeï Volokov "Arpente la steppe"


"KAMARAD !!!! AH KAMARAD! Braillait-il en ouvrant grand ses bras pour nous accueillir devant l’assemblée quelque peu interloqué. L'uratha était bruyant mais clairement amical, un peu trop peut-être, il nous embrassa tous sur la bouche accompagné d'une accolade brutale aux relents forts de vodka.


"Moi m'appeler Sergeï Volokov «Arpente la steppe » ! Moi venir vous aider car vous avoir subi nombreuses pertes et moi venir vous guider car vous foncer dans le tas sans réfléchir et ça pas bon si vous vouloir rester en vie." 


" Vous êtes le nouveau? Je suppose. Mon nom est "Danse avec la mort", Ahroun des fils de Fenris, je suis l'Alpha de la meute. Bienvenue dans la meute du faucon ! Qu'est-ce que vous savez faire ? rétorqua Bunker.


Sergeï répondit et en gros voici ce qu'il nous révéla : c'était un lupus, Ahroun des Siberakh (un clan uratha mineur proche des Wendigos et des Crocs d'argent), faisant partie de la meute d'Abraham Setrakian, le père d'Hannibal notre Alpha. Il était natif de Sibérie et avait officié un temps dans les forces spéciales russes : la Spetsnaz. C'était un formateur, un stratège qui savait tirer le meilleur de chacun, d'où son intervention au sein de notre meute. Il nous passa tous en revue et semblait observer chacun de nos gestes, chacunes de nos réactions. Il avait un certain charisme et sembla comprendre ce que nous ressentions et l'air de rien, derrière un sourire jovial, nous cerna assez rapidement. Il connaissait déjà Tvorak qu'il semblait appécier ainsi que Fleur de Lune (Zoé Hearthgrave) de la meute du renseignement qui visiblement lui avait fait de l'effet car il répétait à tue-tête. "Da! Fleur de Lune ! Goût de miel !"


Puis, nous nous présentâmes à notre tour, bûmes un verre de vodka pour fêter son arrivée puis parlâmes de la meute et de nos futures actions, abordant les différents sujets encore en suspens.


1- La récolte de la weed à la grange : Seul Murmure de pluie avait surveillé et entamé la récolte semée par Brume et Camino, ses 15 derniers jours. Mais à lui seul, il ne put mener à bien cette tâche; la récolte commençait à se faner et si nous n'agissions pas rapidement, elle serait totalement perdue. De plus, il faudrait prévenir les amis bikers de Brume de sa mort et voir s'ils étaient toujours d'accord pour l'écouler au vue des derniers évènements.


2- Halicarnasse l'écorché : Avec la mort de Camino et Brume, le problème Halicarnasse ne nous concernait plus vraiment, nous avertîmes Edouard Teach de cette décision qui en informa le hunter. Celui-ci n'ayant plus rien à faire sur l'île, il laissa à la meute du renseignement et notamment à Fleur de lune, un rituel d'exorcisme au cas où nous aurions à faire de nouveau au démon.


3- le Bastion du Ver : Notre ennemi numéro un ! L'assaut du bastion était toujours en préparation et d'après Sergeï qui semblait connaître le ver et ses alliés, nous étions loin d’être prêt pour affronter cette menace, pas dans notre état actuel et sans préparation en tout cas.


4-Mark Ruffang dit "Jester" : Il restait notre ennemi numéro deux sur l'île après le Bastion du Ver. A priori, une loge un peu spéciale composé d'un corvidé (corbeau garou) et d'un mokolé (reptilien garou), appelé la Loge de Morrigan, était à sa recherche depuis un moment et se présenterait bientôt à nous pour nous aider et nous donner des renseignements.


5- Les pierres de Jade : Victor finissait de réunir tous les éléments pour le rituel des pierres avec Luke Garroway, le libraire ésotérique ce qui expliquait son absence à la réunion. Cependant, pour le finaliser, il nous faudrait aller chercher la salamandre dans l'hisile et demander à Spyros, le grand céleste du feu : son autorisation. Murmure et moi semblions les plus enthousiaste à cette idée, quant à Bunker, les pierres ayant entrainé à de nombreuses reprises une absence de plus en plus répétée de Victor, celles-ci commençaient un peu à user sa patience et je pèse mes mots.


6 - le Tech Noir: La boîte de nuit dont j'étais le gérant se portait bien et donnait des rentrées d'argent régulières malgré une baisse d'entrées due aux vacances d'hiver. La drogue n'avait pas cours au sein du club et les MS13 semblait avoir compris que ce terrain n'était désormais plus le leur.


7 -les W1: les robots mis en place par le maire Cadwell faisaient l'objet des recherches de Tvorak qui nous donnerait bientôt ses résultats.
 

 
Avec toutes ses infos, notre Alpha trancha et décida de ce que nous ferions : Bunker avait prévenu les amis de Brume de sa mort et ils étaient d'accord pour écouler seulement pour cette fois, la weed en son honneur. Puis, nous n'aurions plus à faire à eux. Toute la meute irait aider pour la récolte et Sergeï proposa de récupérer la récolte endommagée en faisant un mélange à base de résine. 


Pour Jester nous attendrions d'avoir un contact avec la loge de Morrigan pour entamer nos représailles.Pour la salamandre, nous irions, au volontariat, la chercher dès le problème de la récolte réglée.


A la fin de la réunion, nous partîmes donc tous vers la grange hormis moi et Tvorak qui avions quelques détails à finaliser avant.


En effet, il y a quelques jours de cela, le corps d'un changelin portant une marque sur l'épaule avait été retrouvé au nord du territoire Sud.  D'après les infos de la meute du renseignement, qui me donna le dossier et me raconta tous les détails de l'affaire: Le changelin serait apparemment un éclaireur et il aurait été assassiné avec une arme blanche. Son corps avait été déplacé et nous n'avions donc pas le lieu de la scène du crime. Alerté par Tvorak sur cette histoire, j'avais apporté un nouvel éclairage sur l’affaire au vue de mes rêves et de mon lien avec l'Arcadie en reconnaissant la marque de Thrandoras (la fée véritable liée à moi) ce qui intrigua plus particulièrement Shaé Vilsa (d’autant plus que j'étais resté étrangement évasif sur certains points).
 

 

 


Shaé Vilsa, Théurge des Fiannas / Tvorak; Théurge des Marcheurs sur verre


 J'avais mis également Tvorak sur le coup qui accepta amicalement de m'aider mais jusque-là aucune piste.

Me recherchait il ? Si c'était le cas, je n'accepterais pas que cela rejaillisse sur la meute et j'étais bien décider à prendre les devants et à aller à la rencontre de ces visiteurs pas vraiment inattendus pour savoir ce qu'ils me voulaient. 


Je retournais à la grange et avertis immédiatement mon alpha" Danse avec la mort " de mon problème. Je profitais de ce face à face pour également m'excuser auprès de lui d'avoir fuis durant le dernier combat, ce n'était pas digne de moi, ni de la meute et je n'avais aucune excuse pour cela. A ma grande surprise, Danse avec la mort me pardonna cet écart en me disant que j'étais revenu au combat et que cela avait une grande importance à ses yeux, sans quoi, il m'aurait éliminé de ses propres mains, puis il rajouta que l'honneur se perd mais peut également se regagner.


Après ses paroles sages, le ramassage de la récolte se fit en deux jours dans une ambiance un peu lourde mais au moins cette étape était finalisée. Puis, nous nous retrouvâmes tous au cairn, le lendemain matin, pour partir à la recherche de la salamandre. Guidé par Murmure, qui était heureux de voir que la quasi-totalité de la meute était venu, nous arpentâmes l'hisile direction le désert de Spyros, le Seigneur du feu.

Nous arrivâmes sans tarder sur ces terres sablonneuses et fûmes immédiatement assommé par la chaleur qui régnait en ces lieux, plus chaude qu'à ma dernière visite avec Camino. Certains d'entre nous eurent également le sentiment que nous étions observés et que quelque chose rodait aux alentours sans pouvoir le situer vraiment, c'était malsain et tout autour de nous.


Nous avançâmes tout de même mais Tvorak et Murmure ayant rapidement des difficultés, nous adoptâmes vite une stratégie différente pour progresser dans ce terrain difficile; Bunker et moi prîmes la forme hispo et nous prîmes respectivement sur notre échine Tvorak et Murmure. Quant à Sergeï il resta à nos côtés sous forme lupus.

La chaleur augmentait au fur et à mesure de notre progression et nos pattes devinrent douloureuses tant le sable était brûlant. Murmure essaya bien de nous rafraîchir en invoquant de l'eau sur nos têtes mais le bénéfice fut court.


Après deux heures de marche, à travers les dunes, nous tombâmes dans une embuscade tendue par six chiens du désert, sorte de reptiles sur deux pattes mais ceux-ci étaient corrompus par le ver. Les esprits flaïels foncèrent sans tarder sur nous; bien décidé à dévorer nos âmes. 






Murmure enlisa l 'un d'eux avec de l'eau en ramollissant le sable. Pendant que les autres arrivèrent au contact. Nous prîmes la forme crinos et se lancèrent dans la bataille. "Danse avec la mort "utilisa ses griffes ravageuses et acérées, Sergeï immobilisa son adversaire et de son autre main fouilla ses entrailles, Murmure invoqua des bras de fumée et immobilisa le sien pendant que je déployais ma main lame tranchante. Quant à Tvorak, le combat au corps à corps n'étant pas son fort, il eut le mérite de faire face à son ennemi en essayant de faire de son mieux.


Rapidement le combat tourna à notre avantage et la menace fut écartée, n'ayant occasionné que de rares blessures mineures. Puis, nous reprîmes la route. La chaleur après le combat fut moins pesante et nous sentions bien que l'empreinte du Ver en ces lieux agissait et transformait la nature même du désert.
Après une heure de plus de marche, nous arrivâmes enfin au lieu où Murmure de Pluie allait pouvoir invoquer Spyros, le seigneur du feu, esprit céleste de l'île.

Le rituel dura 2 heures durant lequel chacun géra à sa manière l'ennui. Puis, Murmure appela enfin l'entité qui apparut dans un brasier immense comme l'avait fait Camino auparavant. Sergeï un peu trop spontané, passa en forme crinos au vue de cette apparition qu'il considéra visiblement comme une menace ce qui énerva passablement l'esprit en question, qui envoya le Siberakh d'un revers de sa main enflammée à quelques mètres de là puis éjecta son corps à travers un geyser de flammes. L'uratha retomba lourdement sur le sol, son corps encore fumant mais à ma grande surprise encore en vie après une telle épreuve. Puis, l'entité se tourna vers nous.






"Qui ose me déranger sur mes terres et me porter préjudice" gronda l'esprit


"Veuillez m'excuser de cette réaction inapproprié, Spyros céleste du feu, je m'appelle Murmure de Pluie, Théurge des Uktenas" rétorqua notre ami


"On me nomme Seigneur du feu ! " hurla l'entité en effleurant de sa main brûlante la joue de Murmure. Que me voulez-vous impudents urathas ? "


 "Nous venons en paix à votre rencontre car nous avons désespérément besoin de votre aide, oh Grand Seigneur du feu ! Pour mener à bien une quête qui nous est primordiale. Nous devons pour combattre le Ver nous enquérir d'un esprit salamandre, un de vos vassaux et je viens vers vous pour vous demander votre autorisation car nous respectons votre autorité en votre royaume."


L'esprit sembla un peu s'apaiser face au sang-froid et au charisme de Murmure. Puis, il rajouta


"Très bien ! Je te permets de t'enquérir de cet esprit mais à une condition que tu le trouves par toi-même mais attention si tu n'en es pas capable alors tu subiras mon courroux et je ne te faciliterais pas la tâche. Acceptes-tu ce marché ?."


"Oui, je l'accepte Seigneur du feu "


"Qu'il en soit ainsi !" grommela-t-il, puis il disparut comme il était apparu.






Nous arpentâmes par la suite de nouveau le désert suivant Murmure qui en se concentrant avait senti ce qu'il recherchait mais n'arrivait pas à situer l'esprit avec précision. Pour avoir plus de portée et de recul soudain il s'éleva dans les airs et nous le suivîmes de loin. Il nous mena bientôt vers un amas de rochers noirs comme le basalte au milieu de terres arides qui sentait le soufre. Se positionnant en surplomb du bloc, une immense salamandre noire et orange avec des flammes dansantes à l'extrémité de sa queue sortit d'en dessous d'un rocher.

 

 

 

 
Les deux semblèrent alors entamer une conversation inaudible pour nous. La salamandre s'avança mais rapidement fit quelques pas de recul et sembla de plus en plus méfiante et réticente pour enfin se stabiliser un peu sur la défensive. Murmure sembla un instant perdre le contrôle de cet échange quand contre toute attente, la salamandre finit par de nouveau s'avancer vers lui et accepter une sorte d'accord tacite. Puis, elle s'engouffra de nouveau sous le rocher.

Murmure-nous raconta par la suite qu'il avait fait un accord avec l'esprit et lui avait promis de débarasser le désert de cette présence vile qui suintait le Ver et qui polluait depuis peu les lieux en échange de sa coopération.


Puis, nous rentrâmes, car certains de la meute, peu habitué à l'hisile commençaient à souffrir de cet état de fait. Nous reviendrions plus tard finir ce que nous avions entamé.
 

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 809
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 20/06/2018, 09:00    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse I / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant




Flash News Fox 11

- Bonjour,

- Sans plus attendre nous retrouvons Laura Vance, notre correspondante sur l'île de Santa-Nebula qui nous parle en direct d'un événement qui a son importance ... Car il s'agit tout simplement d'un incendie d'origine criminel sur la propriété, alors même que le programme W-1 bat son plein sur l'île et que le Maire Cadwell venait, la veille, de publier une tribune aux résultats plus que probant sur leur efficacité et le calme, tout relatif, qui était revenu sur l'île.

- Laura ?



- Oui Stan, je me trouve en effet devant l’impressionnant incendie qui ravage ce qu'il reste maintenant du "Harry's Bar", un établissement bien connu des natifs de la côté de Chumash et des bikers du coin. D’après mes sources au sein du S.N.F.D, l'incendie est confirmé comme étant de nature criminel et même si les pompiers font leur possible, il est surtout maintenant question d'empêcher celui-ci de se propager aux maisons alentour, car le bar est lui définitivement perdu ... Une tragédie quand on sait que le tenancier, d’après d'autres sources bien placés, n'avait pas de grand revenu, vivant des modestes ventes d'alcool et de quelques repas servis au bar et ne pourra donc sans doute pas reconstruire son commerce, n'ayant plus d'assurance non plus. Mais encore faut-il que celui-ci survive à l'intervention chirurgicale qu'il subit en ce moment même au sein du Central de Santa-Nebula, car il aurait été déposé juste devant l'entrée des urgences dans un état jugé critique et préoccupant par les infirmiers. Nous lui souhaitons bien sûr tout nos vœux de prompt rétablissement ... .. .

En tout cas, cette histoire vient faire tâche dans le bilan présenté la veille par le Maire sortant Cadwell, car si il a bien su démontrer à grand renfort de chiffre et d'images l'efficacité des W-1 déployés en ville, il semble ne pas en être de même pour le reste du territoire dont la présence, plus que désuète des forces de l'ordre en général, montre les limites du programme de financement loué à la sécurité sur l'île, un point sensible qui semblait pourtant être au cœur de la campagne de réélection de Mr Cadwell.



Interrogé à ce sujet, le cabinet du Maire nous répond que ce dossier est déjà "sous contrôle" et que ce "malheureux, mais très isolé événement" ne peux être pris comme un réel problème sur la sécurité de l'île. Néanmoins il s'agit là du bon moment pour parler de la phase 2 du plan de sécurisation de l'île avec le déploiement des sentinelles W-2, tout droit sorti des usine de Verse Industrie et dont l'actuel C.E.O, Byron Clarcks, vient de faire livraison aux forces de l'ordre de l'île. Ces drones volants et autonomes auront la lourdes tâches de sillonner les cieux et d'apporter une aide non négligeable dans la lutte contre le crime en se rendant rapidement et efficacement là où des forces terrestre auraient le plus de mal. Équipé d'une vaste gamme d'armes non-létale, les W-2 ont surtout vocation à effectuer du contrôle de masse et de la surveillance via un programme de reconnaissance faciale avancé.
Encore une fois, le Maire sortant Cadwell semble posséder l'art et la manière de transformer un échec en succès électorale et cela semble fonctionner puisqu'il vient de gagner 3 pts de plus dans les sondages d'intention de votes au mois de Mars.

- Ici Laura Vance ... A vous les sutdios !

- Oui, merci Laura ... Pour en finir avec les News sur Santa Nebula, sachez qu'un autre accord historique vient d'être signé sur l'île, mais dans un autre domaine, celui de la gastronomie !



- En effet, la chaîne de Fast-Food Mexicain "El Pollo Loco" vient de signer un accord pour l'ouverture de cinq restaurant sur l'île. Une nouvelle qui prouve encore une fois la réelle volonté de Santa-Nebula de s'ouvrir vers de nouveaux investisseur et qui rassure les banques. Souhaitons un bon démarrage à cette chaîne de restaurant qui offre une remis de 30% sur le prix du menu enfant pour un mois.

- La suite maintenant avec des nouvelles du congrès qui ... .. .

_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Arganarion
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 492
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 21/06/2018, 11:42    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse I / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant


 
 

 

 
 
Oeil pour œil  
 
31 Janvier 2026

Chapitre XXXIII 
 

 
 
2 jours s'étaient écoulés depuis notre petite excursion en hisile dans le royaume du Seigneur du feu, Spyros et déjà un nouveau conseil au cairn s'annonçait. Nous devions à nouveau discuter de nos priorités, tels furent en tout cas les ordres de notre alpha. Tout le monde était là; enfin presque ! "Arpente la steppe "était retenu chez les Setrakian auprès de qui, il devait faire un rapport sur notre meute, du moins le présumais-je. Quant à "Appel au calme", il était enfin de retour, heureux d'apprendre que nous avions avancé dans la recherche de la salamandre pour les pierres de jade.  
 


Nous arrivâmes à l'aube et entamâmes les discussions repassant en revue les précédents points nous concernant tout en apportant de nouvelles clarifications. Mais un nouveau fait et non des moindres fut soulevé par "Appel au calme": Les âmes de Camino et Brume étaient-elles sauvées ? Ou bien damnées par le pacte d'Halicarnasse ?  Normalement, la mort aurait dû leur apporter la paix et la sérénité mais les bracelets n'avaient pas été annihilé et sans être un génie en occultisme, il n'était pas compliqué de comprendre qu'il y avait de fortes chances que leurs âmes soient tourmentés de mille morts par le démon.


Ce questionnement fut bientôt interrompu par l'arrivée de deux hommes aux abords de notre cairn. Deux personnes ayant une aura et une présence particulière.

Un homme, la trentaine, de  taille moyenne, en costard noir, les traits fins, l'allure gracile, les cheveux noirs de jais portant des lunettes sombre comme les ténèbres, semblant nerveux et manifestant de nombreux tics avec ses mains. Touchant frénétiquement le pommeau de sa rapière posée sur son flanc.




Le second, plus jeune et plus robuste, semblait plus versé dans les affres du sauvage que dans les méandres des cités. C'était un métis, assez grand, plutôt froid, portant des vêtements simples avec des bracelets en cuir à ses poignets. Il arborait également un collier de type aztèque symbolisant le rite sacrificiel. Avec désinvolture, il s'appuya contre un arbre laissant le devant de la scène au petit nerveux.





"Qui êtes-vous ? lança Bunker "Je vous donne 8 secondes pour répondre sans quoi je passerais à des présentations plus fracassantes.


Le petit avança avec un sourire en coin sans dire un mot 


"Sept.…Six. Cinq!"


"Voyons, vous avez une drôle manière d'accueillir vos hôtes"


"Quatre ..trois!"


"Nous sommes les membres de la Loge de Morrigan" rétorqua l'homme au fort accent britannique d'un air narquois; " Nous sommes des Feraes, Je m'appelle Speedy et je suis un Corax et voici Gator, c'est un Mokolé, montrant de la main son camarade métis.

Bunker appela immédiatement Gretchen pour vérifier que cette Loge était bien arrivée en ville et face à son affirmation, stoppa son compte à rebours.


"Eh bien, vous aimez jouer à ce que je vois !" rétorqua notre Alpha. "Si vous voulez bien vous donnez la peine d'entrer nous allons pouvoir discuter de ce qui vous emmène et de notre ennemi commun. Mais avant si vous le permettez, je dois vérifier quelque chose et c’est urgent." clama Bunker


Il se retourna vers nous "Nous devons vérifier si le corps de Brume possède encore le bracelet et s'il est toujours actif, si tel est le cas alos nous devons le détruire."


Murmure, Tvorak et moi n'étions pas vraiment enclin à profaner la sépulture de Brume mais si son âme était tourmentée alors nous devions aider notre frère. Nous demandâmes toutefois que cet acte soit fait dans le plus grand des respects, tant que faire ce peu.

Nous allâmes sur les lieux, Murmure s'excusa auprès de Brume et après quelques prières, notre Alpha creusa un trou et récupéra la dépouille. Puis, il s’acharna sur le bracelet pour le casser mais c'est la patte décharnée lupine de Brume qui céda. Il la déposa alors dans un linge propre et après avoir remis la sépulture de notre frère en ordre, nous retournâmes au cairn.


Nous appelâmes Fleur de lune qui possédait le rituel pour exorciser le bracelet, mais celle-ci n'eut pas la réponse que nous attendions: il était trop tard pour les âmes de Camino et Brume, elles erraient déjà dans les recoins sombres de l'hisile, tourmentés par leur geôlier démoniaque avec qui, ils avaient fait un pacte. Cependant, le bracelet allait servir à en savoir plus sur ce genre de maléfice et nos efforts pourraient ne pas être vains car il nous permettrait de mieux faire face à un tel pouvoir. Zoé passerait dès qu'elle pourrait récupérer la relique maudite.




"Fleur de Lune" Zoé Hearthgrave


Les regards se tournèrent alors vers Murmure de Pluie, maintenant qu'il était évident que les âmes de nos frères souffraient, il fallait les libérer et le seul à pouvoir nous emmener vers ces contrées n'était autre que le théurge des Uktenas fraichement arrivé. Bunker et Victor voulaient partir pour le monde des morts dans les plus bref délai et notamment vers la Deep Umbra pour retrouver nos frères. 


Pure Folie ! me disais-je. Sans préparation, c'était du suicide et en plus nous ne savions pas si les âmes de nos amis se trouvaient en ces lieux. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. L'hisile est trop vaste, rempli de piège, et je suis bien placé pour le savoir. Nous ne pouvions pas partir à l'aveuglette.
« Pourquoi ne pas demander l'avis de Pickering ?» rétorquais-je." Après tout c'est un spécialiste dans ce domaine-là, me semble-t-il." regardant Bunker

Il hocha de la tête, en signe d'acceptation et appela immédiatement l'adolescent avec qui il avait un lien particulier. Après quelques échanges, Bunker nous révéla qu'il était possible de trouver les âmes de Camino et Brume mais qu'il fallait pour cela le corps de l'un de nos deux amis et que celui-ci serait détruit dans le rituel. Murmure, à ces mots, devint pâle et se crispa ainsi que Tvorak. Pour eux, c'était un sacrilège de faire ce rituel. Mais entre l'âme et le corps de nos frères, la décision fut vite prise même si moi aussi je n'aimais pas cette option. Nous ferions donc le rituel et le corps de Brume serait détruit.


Nous partîmes donc tous au manoir Setrakian accompagné de la Loge de Morrigan qui attendait tranquillement que nous en ayons fini avec nos histoires pour enfin se mettre à la recherche de Jester notre ennemi commun. Quoiqu' en y repensant Gator commençait à montrer des signes de lassitude et d'impatience.

Charles Pickering nous accueillit devant le manoir et rapidement nous entraina dans le deuxième sous-sol de la bâtisse, une sorte de salle taillée dans la roche avec en son centre un autel de sacrifice.

Nous nous installâmes tous en demi-cercle autour de l'autel et Pickering pris place en tant que maître de cérémonie pendant que Bunker déposait avec respect la dépouille lupine de Brume. Charles psalmodia alors quelques paroles incompréhensibles, surement en première langue, puis il déposa sur les contours du cadavre une poudre grise pour enfin reprendre sa litanie. Peu à peu, les lieux commencèrent à prendre une énergie lourde, lugubre et étouffante mettant nos esprits à rude épreuve. Le premier à tomber fut Victor, il devint d'une pâleur extrême et commença à convulser. Murmure voyant cela et étant celui qui connaissait le moins Brume, décida d’emmener Victor à l'étage pour qu'il reprenne ses esprits, bien content de quitter ce rite qui pour lui était une hérésie. L'ambiance devint de plus en plus sombre, nous étions dans un état second et nous vîmes bientôt l'adolescent réduire en charpie le corps de Brume à coup de masse dans une répétition macabre et sanglante. Alors, il chercha dans les débris et en extirpa un œil. Puis, il arracha son œil droit et le remplaça par celui de la victime pendant que son autre œil luisait d'un éclat orangé. Tout ceci me semblait irréel, cependant il n'en fallu pas moins pour que Tvorak quitte à son tour les lieux, écœuré par tant de noirceur. 




Charles Pickering, Théurge des Astrolâtres

Nous nous retrouvâmes donc tous les deux « Danse avec la mort » et moi "Parle le vers" seul rescapé de ce macabre spectacle face aux restes sanguinolents de notre frère. Après un temps d'attente, Pickering sembla soudain communiquer avec l'âme du défunt recherché voyant de par son oeil où il se trouvait, il psalmodia de nouveau des paroles indicibles d'une voix gutturale et caverneuse puis termina le rituel.


Dans un silence de mort, le calme revint alors et les restes de notre frère se changèrent en poussière, Nous regardâmes Pickering, un peu sonnés, comme si nous venions de sortir d'un cauchemar. Et en n’y regardant de plus près, l’adolescent avait de nouveau ses yeux et aucune tâche de sang sur sa chemise noire. Avions nous rêver ? Je savais par expérience que la frontière entre réalité et rêves pouvait parfois être très mince.


Pickering prit la parole. "L 'esprit de Brume se trouve dans les abysses, il est en effet tourmenté et si vous n'agissez pas rapidement, il va sombrer dans la folie tellement ses tourments sont grands. Cette tâche est périlleuse mais pas impossible, il vous faudra être prudent et tout ce que vous verrez là-bas cherchera à vous nuire, rester concentré sur vos recherches et ne vous laissez pas distraire par les illusions malsaines de ce monde."


"Et Camino ?" demanda inquiet Bunker


"Son âme n'est pas dans les abysses mais dans la Deep umbra, un endroit encore plus dangereux que le précédent; terre où vit le démon Halicarnasse et bien d’autres entités malsaines. Cependant, j’ai pour vous un objet qui pourrait vous aider dans votre quête." répondit Pickering. Il chercha dans une commode non loin de là et se retourna vers nous. "Voici la clef du château de mon grand-père, Obadiah Pickering qui séjourne en Deep Umbra, sa demeure pourra vous servir de refuge et vous permettra de récolter quelques informations, une fois là-bas. C'est malheureusement tout ce que je peux faire pour vous."


Bunker le prit dans ses bras "Merci, mon petit !" 


Puis nous l'aidâmes à nettoyer et ranger la salle avant que je ne parte précipitamment à mon rendez-vous avec Hannibal Setrakian, demandé précédemment et auquel j'avais un retard conséquent, n'ayant pas vu le temps passé durant le rituel.

Je partis des lieux en courant saluant et remerciant à la hâte l'adolescent mais avant de quitter la pièce, la voix de Pickering me susurra à l'oreille.


"Thrandoraaas, il viendra te chercher ! bientôt ! "


Stoppant ma course un bref instant, je répondis sans me retourner à haute voix "Je sais, je sais et je n'ai pas l'intention de fuir cette fois."
Puis, je filais vers le bureau d'Hannibal qui malgré mon retard me reçut.



  



" Entrez donc ! entrez donc! Que puis-je pour vous ?"


"Je suis désolé pour le retard mais le rituel avec Pickering à durer plus que prévu. Je viens vers vous humblement et voulais vous rencontrer afin de vous délivrer mes impressions, mes sentiments sur ce qui pourrait arriver sur l'île."


"Prenez place je vous en prie Ron, je sais ô combien le temps est une notion qui échappe à Pickering et qu’il retient parfois ses hôtes bien plus que prévu. Alors dîtes moi, je suis tout ouïe, qu'est-ce qui vous inquiète?"


"Je ne sais pas par où commencer pour tout vous dire, mais pour faire bref, je fais des rêves récurrents depuis mon arrivée sur l'île, des rêves où des êtres venant d'ailleurs, ainsi que mes ancêtres me préviennent qu'un grand danger nous guette, un danger immense affilié au Ver. J’ai vu 4 cavaliers puissants, des champions du Ver qui ont pris apparence humaine et qui vont arriver sur l'île pour tous nous détruire. Si on ne fait rien, ils vont engloutir l'île dans leur corruption. Voilà ce n'est qu'un sentiment tenace, une forte impression mais je devais vous en parler, je ne sais pas si tout ceci est réel ou si ce sont mes appréhensions qui prennent forme dans mon imaginaire, mais je devais vous avertir."

"Merci Ron ! J'en prend note. Ne doutez pas de vous et de vos intuitions car Pickering m'a déjà parlé d'une menace similaire en employant à quelque chose près les mêmes mots que vous.......Autre chose." 


"Non, c'est tout pour l'instant, j'espère que cela nous aidera et si j'ai d'autres informations, je viendrais vous les dire."
 

Puis nous nous quittâmes, et nous partîmes tous chacun de son côté pour se retrouver un peu plus tard dans la soirée, à la casse, autour d'un barbecue pour enfin discuter avec la Loge de Morrigan de Jester.


Après un bon repas, de l'alcool et quelques discussions, nous apprîmes que Jester avait tué le frère de Speedy et que celui-ci voulait sa vengeance comme nous tous d'ailleurs pour Camino. Nous arrivâmes également à la conclusion que la meilleure solution pour trouver Jester serait d'utiliser le fétiche de Speedy qui pouvait détecter les objets volés et comme la croc dague de Camino avait été volé par ce dernier, rien de plus simple. C'est ce que nous fîmes et nous partîmes du centre-ville en fin de soirée. La réponse ne se fit pas attendre et en deux heures, Speedy trouva la cachette de ce sale rat au centre est de la cité, dans un complexe luxueux sécurisé, en plein milieu du territoire protégé par des W1 qui sillonnaient de temps à autre le quartier.


Nous quadrillâmes le secteur car une sorte de protection de type magique semblait entouré les lieux: une équipe partit dans l'hisile avec Murmure, Gator et Victor, une autre équipe autour des bâtiments Tvorak et Speedy sous forme corbeau quant à Bunker et moi nous resterions en planque en cas de grabuge......Ce qui ne tarda pas ...Bunker ne voyant pas les autres revenir, s'inquiéta et partit les chercher dans l'hisile. Face aux araignées de la tisseuse qu'il vit comme une menace, il en projeta une au loin, pensant sauver la vie de Murmure qui essayait de communiquer avec l'une d'elle. Ce qui attira leur attention mais surtout celle des W1 qui se trouvait à la fois sur Gaia et en hisile. Nous déguerpîmes rapido laissant le soin à Speedy et Tvorak de finir plus tard leurs investigations. L'essentiel était d'avoir trouvé sa planque.




Jester


Puis, tout le monde se sépara, personnellement je retournais au cairn pour dormir dans l'hisile mais à ma grande surprise, je fus interpellé là-bas par Speedy qui sortit de l'ombre sans que je ne puisse le repérer.


"Nous n'avons eu guère le temps de parler Ron, drôle de journée n'est-ce pas ? " rétorqua le Corax.


« En effet, journée bien rempli pour ma part. Puis-je faire quelque chose pour vous ? » demandais-je


"J'ai cru entendre dire que vous étiez un épéiste de talent et j'aurais aimé me mesurer à vous si toutefois vous acceptez." dit-il d'un ton amusé.


"Pourquoi pas, après tout, quelques passes devraient me détendre mais je vous avertis je ne retiendrais pas mes coups et je ne vous ménagerais pas " dis-je un peu hautainement.
"Ne vous inquiétez pas pour moi, Ron. Première leçon, mon ami, ne sous estimez jamais votre adversaire et surtout ne le jugez pas sur son apparence." rétorqua Speedy

Il se mit en position avec sa rapière et moi de mon côté avec mon épée. Mais le corax se révéla bien plus rapide que prévu, son équilibre était parfait et il me mit la raclée de ma vie. Je n 'avais jamais vu autant de talent chez quelqu'un dans cet art, si ce n'est chez les Tengus, lors de mon séjour au Japon, qui m'avait à ce titre fait l'honneur de m'apprendre quelques-unes de leurs techniques.






Ron et Speedy 


La confrontation dura plus que prévu et devint rapidement un cours dans lequel j'étais l'élève plus qu'une réelle joute d'égal à égal. J'étais agréablement surpris mais aussi très honoré qu'une fine lame tel que lui s'intéresse à moi. Belle surprise ! Puis nous nous séparâmes et filais me coucher dans l'hisile sous forme lupus.

J'appris le lendemain que Bunker avait été voir avec Victor, Luke Garroway le libraire ésotérique du Spirit Call et que notre alpha lui avait acheté un livre ancien afin de l'offrir à Pickering en guise de remerciements. Mais je découvris également avec stupeur que le Harry's bar avait été incendié et que Victor avait sauvé la vie de son tenancier et ami in extremis. Ce geste ne serait pas impuni ! 


Tant de choses restait à faire et les évènements semblaient s'accélérer à un tel point qu'il était difficile de s'y retrouver dans ce tumulte incessant. Cependant il ne fallait pas en oublier pourquoi nous étions ici et qu'elle était notre priorité première: détruire le ver et découvrir ce qui avait fait disparaître nos frères. 
 

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Dernière édition par Arganarion le 29/08/2018, 15:05; édité 1 fois
Revenir en haut
Arganarion
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 1 492
Localisation: laslades
Jeux maîtrisés: cinema, jeux videos
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 兔 Lapin
Joueur ou MJ: Joueur

MessagePosté le: 12/07/2018, 14:37    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse I / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant


 

 

 

 
Ennemis dans L'ombre 


Chapitre XXXIV


2 Février 2026
 

 

 

 

Deux jours passèrent ...... Chacun de son côté…


Murmure de Pluie était parti, seul, en hisile faire du repérage dans le désert du seigneur du feu, Spyros. Un peu agacé par les derniers évènements et ce rituel sombre organisé par Pickering.


Tvorak bossait comme un acharné sur l'affaire Jester afin de quadriller la zone et neutraliser la sécurité en vue d'une prochaine intervention, il s'attelait également à repérer les doubles du vampire ce qui n'était pas une mince affaire. 


Victor s'occupait de son ami Harry, aidé par Bunker, qui venait de perdre son bar dans un incendie criminel provoqué par les Aryan Bloods. Criminels dont Bunker, Tvorak et lui-même s'étaient chargés personnellement dans la foulée. Le tenancier était dans un sale état mais il s'en sortirait, du moins physiquement car son moral n'était pas au beau fixe.

Sergeï était resté un temps chez les Setrakian. Mais venait de perdre son domicile puisqu'il logeait au Harry's Bar.


Quant à moi, j'avais fait des recherches sur le changelin mort, portant la marque de Thrandoras, la fée véritable mais la voiture qui avait déposé le corps s'était volatilisé dans une ruelle étroite de la cité sans autre explication. Etrange! Mais je n'avais pas le luxe de passer tout mon temps sur cette affaire secondaire et personnelle. J'étais passé également voir Harry qui nous avait aidé et en avait payé le prix. Je lui devais bien ça !


Nous nous retrouvâmes donc après ce laps de temps tous au cairn sans Mumrure et Tvorak encore bien occupés par leurs missions.

Victor prit immédiatement la parole, il nous rappela les visions qu'il avait eu lors du rituel de Pickering quand son esprit s'était égaré. Il avait en premier temps aperçu dans les ténèbres le visage corrompu et déformé de notre frère Jackson Louis, mort dans l'explosion du trou de Ver, il y a quelques mois. Ses yeux rouges injectés de sang, l'avait regardé avec mépris et défiance. Il s'était retrouvé ensuite dans une ville fantôme, au-dessus de lui, un ciel violet tourmenté se déployait tel une chape lourde et funeste dans lequel des âmes errantes et gémissantes erraient en peine.






Il vit peu de temps après le bureau de Jester, le vampire Lasombra qui le fixait d'un air fier manipulant dans ses mains la croc dague de notre défunt frère Camino. Une expression de vanité et de satisfaction malsaine arborait son visage blafard. Enfin, Victor fut projeté dans une camionnette sur le siège passager à côté d'un homme grand, vouté, portant un masque hideux qui fonçait dans Santa Nebula avec des enfants à l'arrière bâillonnés et attachés, les yeux remplis de larmes et de terreur.






Toutes ces visions avaient ébranlé notre frère qui s'était renseigné auprès de son ami l’inspecteur Da Costa. Ses visions étaient un avertissement réel de ce qui se passait sur l’île car trois enlèvements d'enfants avaient eu lieu ses derniers mois dont un, il y a trois jours sur la plage de Chumasch. Cinq gosses furent menacés par un homme masqué et kidnappés dans une fourgonnette bleu vif, en pleine journée. L'homme semblait basculer de plus en plus dans la violence et ses méfaits devenaient de moins en moins calculés et discrets mais la police n'avait encore rien sur l'homme, pas l'ombre d'une piste.

De plus, l'affaire prenait un caractère urgent et personnel car dans le dernier enlèvement se trouvait la fille de Tvorak qui prenait à ce moment-là, des cours de surf. 






Fille de Tvorak


"Peut-être que la meute du renseignement en saurait davantage sur ce kidnapping, nous devrions les contacter !" Dis-je.

J'eus à peine prononcé ces mots que derrière nous se fit entendre un raclement de gorge. Edouard Teach silencieux et sans expression, tout de noir vêtu comme à son habitude, se tenait là derrière nous, à côté d'un arbre.




Edouard Teach "Ghost"


"Je vous salue frères urathas ! Excusez-moi d'interrompre ce petit conclave mais j'ai là une affaire qui nous concerne tous et de la plus haute importance. Il est désormais assuré et entériner par nos services que le Ver vient de terminer sa Phase 1 d’implantation et que 4 champions à la tête de ce plan sont à l'œuvre sur l'île. J'ai ici dans mes mains les papiers de la nouvelle chaîne de restauration rapide "El Pollo Loco" qui semble lier à l'un d'eux et je viens vers vous pour m'aider à récolter des renseignements sur cette nouvelle incursion."


« Je sais, je les ai vu en rêve, les 4 cavaliers de l'apocalypse et j’ai informé Setrakian, il y a deux jours, de ce trouble. Celui-ci m'a d'ailleurs révélé que Pickering avait eu le même pressentiment et les mêmes informations que moi à ce sujet. » rajoutais-je


"C'est plus qu'un pressentiment désormais, c'est avéré ! En revanche, nous ne connaissons pas l'identité des quatre. Ils peuvent êtres humains ou autre chose et représente dans les grandes lignes la conquête, la famine, la guerre et la mort. Quand le Ver veut asseoir sa place dans un lieu, il envoie ses champions, toujours au nombre de quatre pour faire sa sale besogne et s'ils réussissent, ils laisseront une trace indélébile sur cette île" répondit Edouard.


"Nous nous occuperons de ça après, nous avons déjà une urgence." rétorqua Bunker


"Vous voulez dire qu'entre un enlèvement et la venue des quatre, vos priorités vont vers une affaire humaine qui ne nous concerne pas." répondit Teach avec virulence.


« Il a raison, nous ne pouvons ignorer la venue de ces champions, j'ai vu ce qu'ils feront si nous ne faisons rien et ce n'est pas beau à voir. » dis-je


"Nous ne pouvons ignorer non plus les avertissements que j'ai reçu au cours du rituel et laisser tomber la fille de Tvorak aux mains de ce détraqué." répondit Victor


Après quelques discussions, il fut décidé par notre alpha que nous explorerions les deux pistes. Bunker et Victor s'occuperait de l'enlèvement et Edouard, Sergeï, moi sur la chaîne de Fast Food. 


Je commençais des recherches en piratant quelques données et appris que cette chaîne de restauration rapide avait à sa tête un certain Elliot Meiche et que son représentant sur l'île se nommait Dylan Strand. Cinq établissements seraient efficients d'ici quelques jours, les finitions étant encore en train de se finaliser.

Edouard eut la très bonne idée de se faire passer pour des agents sanitaires venant vérifier la conformité des nouveaux bâtiments. Il récupéra les faux papiers nécessaires pendant que j'effectuais mes recherches et rapidement nous fûmes près lui et moi à inspecter les lieux sous cette couverture.


Entre temps, nous récupérâmes des nouvelles de Victor et Bunker qui n'avait pas trouvé Tvorak à son domicile mais avait une piste olfactive laissé par le kidnappeur.

Préoccupé par la disparition de Tvorak qui avait dû se lancer à la recherche de sa fille seule et connaissant le gars sa fille devait être tracée. J'eus l'idée d'appeler Shaé Vilsa, qui selon les dires de Tvorak, était proche de lui. Peut-être aurait-elle des nouvelles ? Ce ne fut pas le cas et pire, elle apprit de ma bouche que l'homme avait une fille qu'elle croyait être sa nièce. Autant vous dire que s'il était encore en vie, Tvorak allait devoir plus que s'expliquer.




Shaé Vilsa "Langue de miel"


Enfin bref ! De notre côté, le plan d'Edouard marcha à la perfection et nous visitâmes un des futur restaurant puis ensuite les entrepots d'El Pollo Loco. Mais rien de rien, pas de traces du Ver car tout était conforme et propre. Nous savions que Meiche avait un lien avec la Pentex mais nous ne trouvâmes rien de probant si ce n'est que les entepots étaient largement trop grand et trop protégé pour accueillir la nourriture des cinq fast food.


La journée était bien avancée quand nous eûmes finis et Bunker nous donna rendez-vous en fin d'après-midi dans le secteur del Perro vers où la piste les avait menés : les égouts. Pour nous aider dans cette recherche Bunker demanda l'intervention de Jessie Hell et à ma demande celle de Gator.Les deux répondirent à notre appel et pour tout dire Gator n'avait pas l'air d'apprécier la rongeur d'os. Pas grave, nous n'étions pas là pour faire ami-ami mais pour rechercher la fille de Tvorak et son étrange kidnappeur.




  

Jessie Hell « Furie d’Anubis »    


Nous nous engouffrâmes dans ces boyaux assez étroits et très vite Edouard après un rituel sentit la présence du Ver, confirmé auparavant par Gator qui avait l'habitude de trainer dans ce coin. Nous marchâmes pendant des heures guidées par Jessie, Gator lui fermant la marche. L'ambiance était lourde et délétère et nous trouvâmes un moment dans ce labyrinthe sordide quand soudain Gator cria "Attention sortez de l'eau ! Il y a quelque chose qui approche rapidement dans les eaux."


Le mokolé eut à peine dit cela que Jessie, qui comme d'habitude avait foncé droit vers le danger sous forme hispo, fut happée par des tentacules et entrainée par le fond pour réapparaître quelques temps plus tard, le corps inerte, flottant à la surface et entrainé par le courant.Pendant que Victor partit la rattraper pour la sauver, Gator plongea et se changea en alligator. Quant à Bunker, il fut happé à son tour par le monstre qui malgré mes coups de main- lame et sa transformation en forme crinos ne put se défaire de son étreinte et tomba lui aussi dans l'eau pour subir le même sort que Jessie. Victor qui venait de réanimer Jessie accourut vers son alpha pour faire de même, pendant que nous l'attaquions moi et Gator. Mais sans mauvais jeux de mots, le monstre nous glissa entre les griffes et attaqua Edouard, positionné à l’arrière qui nous éclairait. L’uratha fut violemment projeté en arrière, laissant tomber les lampes torche au sol et nous plongeant tous dans le noir. C'est alors que Sergeï rentra en action, il sauta dans l'eau et aggrippa la créature pour la soulever hors de l'eau et nous permettre de la frapper plus aisément. Mais la tâche ne fut pas aussi aisée qu'il le pensait et voyant son effort, Bunker de nouveau sur pied et Gator vinrent l'aider dans sa tâche pendant que Victor et moi la criblâmes de coup, éclairé de nouveau par Edouard qui avait récupéré ses esprits. Puis dans un élan de sauvagerie Victor sous forme crinos l'acheva en lui arrachant, à coup de crocs, des parties de son corps.


Arpente la steppe venait de nous montrer une nouvelle leçon, le combat allait tourner à la débandade car chacun attaquait séparément et que nous n'avions pas de stratégie. Grace à ses connaissances, il nous avait montré qu'avec un effort collectif coordonné, la victoire était à porter de mains…ou plutôt à porter de griffes.

Edouard ensuite ramena Jessie trop affaiblie à la surface pendant que nous continuâmes nos recherches. Ils avertiraient Tvorak et Murmure, si toutefois ils les croisaient et nous souhaitèrent bonne chance pour la suite.


Dans ses boyaux sombres, nous nous engouffrâmes encore plus profondément …… ne sachant pas ce que nous allions trouver, notre route face à nous restait bien sombre…. Comme notre avenir sur cette île.........seul dans les ténèbres, chacun face à nous même. Et dans ses abysses puants, je repensais à tout ce qui s'était passé sur cette île depuis mon arrivée, le bon comme le mauvais.


Les morts de nos frères: Camino, Brume mais aussi celles de Jackson louis, Johan Barcomb, Rachel Jackman et Daniel Thundercall. Le départ surprise d'Akali et le rituel étrange des Pierres de jade. La perte du Harry's bar dans les flammes, victime des rixes entre gang à laquelle nous nous sommes mêlés. Les menaces diverses du ver et son Bastion, les W1, les drones, les mages, la bataille intestine entre vampires et surtout Jester notre ennemi juré. Puis, les faits étranges : le voyage en Arcadie, Martico, Thrandoras et mes rêves récurrents, le succubus club et la malédiction d’Halicarnasse. Nos alliés : les Lost, Harry, Lucian Kearney et le Lux, l'inspecteur Da Costa, le libraire ésotérique Luke Garroway, les esprits primordiaux de l'île et le Cairn de la feuille morte. La victoire amèrement gagnée sur Giovanni, l'explosion du premier trou de Ver également, la défaite des mages noirs et le sauvetage de Requin du récif. Nos acquisitions avec le Tech Noir et la forge carbonis.et bien sûr les nouveaux venus :Tvorak, Murmure de pluie et Arpente la steppe. Tout changeait tellement vite ! Que nous réserverait l'avenir avec la venue des 4 cavaliers de l'apocalypse, émissaires et champions du Ver...…Nous le saurions surement bien assez tôt
 

 

 

 

_________________
Avoir des griffes n'est pas être lion.


Revenir en haut
Petit°Cœur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2008
Messages: 5 809
Localisation: Tarbes
Jeux maîtrisés: Tous les J.D.R du Monde
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe
Joueur ou MJ: MJ

MessagePosté le: 25/07/2018, 14:22    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse I / D'argent, de sang et d'épines Répondre en citant

Fin du Chap 1

RDV en Sept 2018 pour la suite ...

_________________
" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"

«Lythronax Argestes»


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:09    Sujet du message: Werewolf the Apocalyse I / D'argent, de sang et d'épines

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> Nos Campagnes -> Loup-garous l'Apocalypse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com