Les Terres d'Ouest Index du Forum
 
 
 
Les Terres d'Ouest Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Document 4] Les Divinités

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> Nos Campagnes -> Les Autres Rôles -> Darzania
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kevra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 08/05/2012, 21:37    Sujet du message: [Document 4] Les Divinités Répondre en citant

Vous trouverez ici la liste des différentes divinités ainsi que ce qu'il faut savoir sur elles.



Dans le monde de Darzania, les divinités sont avant tout des êtres physiques comme les autres, et ce malgré leur statut. Beaucoup l'oublient, tant les peuples que les dieux eux-mêmes, mais ils n'en ont pas moins été des êtres de chair comme les autres à une période de leur vie. Certains, et ils sont rares, ont conservé le souvenir de leur existence de « mortels » et continuent même à vivre parmi leurs fidèles, se considérant encore des leurs.

Contrairement aux idées reçues, les dieux ne sont pas immortels. Leur espérance de vie est seulement modifiée et allongée grâce à la magie dont ils bénéficient. Mais il arrive parfois que certains voient leur existence se terminer, ce qui entraîne des répercussions dans le monde, notamment au sein de leurs fidèles, qui se retrouvent sans divinité tutélaire.

Les divinités étant des êtres vivants à part entière résidant sur Darzania même et non sur un plan à part, il est théoriquement possible de les rencontrer. Mais ces rencontres restent exceptionnelles. Et quand bien même elles arriveraient, les personnages n'en sont pas toujours conscients.


Les dieux sont classés en panthéons raciaux. C'est à dire que chaque race a son propre panel de dieux, des divinités de ces différentes origines.
Il existe également ce qu'on appelle le Haut Panthéon. Il s'agit du regroupement des six divinités les plus influentes dans les six domaines majeurs.

Autre classement des dieux en fonction de leur influence : il y a alors des divinités majeures, qui siègent au Haut Panthéon ; des divinités intermédiaires, qui forment le gros des rangs des divinités ; et enfin les divinités mineures, à savoir celles qui sont sur le déclin et celles qui ont encore besoin de gagner en notoriété.


Dans la majeure partie des cas, les divinités n'acceptent de fidèles que s'ils sont de la même origine qu'eux.

Mais il existe des exceptions. Elles sont essentiellement recensées dans le Haut Panthéon. Elles sont, sauf cas particuliers, ouvertes à tous. Il en est également quelques autres qui acceptent au sein de leurs fidèles des gens de toutes horizons, mais elles se font rares.


Dans un autre registre, bien que certains habitants de cet univers les décrivent comme des « dieux », il est des représentations allégoriques de choses diverses et variées. Il est alors possible de croire en la bonne fortune, aux chaussettes dépareillées et tout ce que le cerveau des personnages sera capable d'inventer !

Attention, ce genre de croyances populaires, proches de la superstition, ne remplace pas le soutien d'une divinité !


Dernière édition par Kevra le 16/05/2013, 22:12; édité 6 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 08/05/2012, 21:37    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kevra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/05/2013, 11:46    Sujet du message: [Document 4] Les Divinités Répondre en citant

DIVINITES ALNEHUYENNES
 


SYNDAAR TWEIL, la Vie, le Père

Syndaar Tweil est la divinité la plus importante des alnehuyën. Il fait partie des premières divinités de l'univers et veille sur eux depuis maintenant quelques dizaines de siècles. Considéré par les alnehuyën comme le créateur de la nature et donc de la vie, il est vénéré à ce titre, bien qu'il n'agisse en réalité que comme protecteur de cette dernière. Syndaar est une divinité très présente dans l'univers et, dans les nations alnehuyënnes, son culte est partout. Alnehyuën et autres ne peuvent contester son rôle de protecteur de la nature, qu'il remplit avec brio depuis son accès au rang de divinité.

Symbole : Deux cornes entrelacées, desquelles partent des ronces fleurissantes.

Attributions : Vie, forêts, nature, alnehuyën.

Statut: Divinité majeure, Haut Panthéon.

Lieu de résidence : Havaniel, Latiel.

Idéologie : Syndaar met un point d'honneur à faire en sorte que la nature soit respectée et écoutée. Elle est, selon lui, la source de la vie et la mettre en péril revient à menacer les personnes foulant le sol de cet univers. De nature pacifiste, lorsqu'il y a des conflits, il tend à les faire régler par le dialogue.

« Les hommes prennent les armes pour défendre,
Lorsqu'ils viennent à entendre
Le cri de la nature en souffrance.
Par Syndaar ! prêtons allégeance
De toujours la chérir, la respecter.
Par cela, elle saura nous protéger.
 »
Elnah


Adorateurs : Toute personne se sentant proche et concernée par la nature, de tous horizons. Syndaar compte parmi ses fidèles les souverains et guerriers alnehuyën, qui ont tendance à approuver son idéologie. De même, certains guides le vénèrent.

Prêtres : Les prêtres de Syndaar sont principalement des alnehuyën, même s'il est possible d'en trouver d'autres races. À défaut de tenter d'inculquer les valeurs de leur dieu aux peuples, il se contentent bien souvent de réparer les erreurs des autres et de tenir un rôle de protecteurs.

Temples : Les temples dédiés à Syndaar fleurissent dans les forêts de Heeldä. Bâtiments de pierre ou de végétaux, tout est vu, mais toujours dans le respect de la nature. Ils se reconnaissent à leur allure élancée, naturelle, se fondant parfois dans le décor.

Relations avec les autres dieux : Syndaar entretient des relations courtoise avec la plupart des divinités. Il n'entre en conflit qu'avec celles dont l'idéologie met en péril la nature et le bien-être de ses fidèles, entre autres Kendra'L'Tha et Swahere.



ELTHWINTHE TWEIL

Elthwinthe, comme son nom l'indique, est l'épouse de la divinité Syndaar Tweil. Elle le seconde dans ses tâches, sans jamais se mettre en avant. Au contraire, elle reste dans l'ombre de son époux. S'ils gèrent tous deux des choses rattachés à la Nature, ils ont cependant des attributions différentes. Elthwinthe met en avant la beauté de l'environnement des alnehuyën. Ainsi, elle est la Muse, celle qui fait du bruissement des feuilles une musique et qui voit la beauté en chaque chose. Mais pas seulement. Car elle gère aussi l'aspect temporel et intemporel des forêts et plaines. Elle veille au bon développement des choses suivant la Trame. Elthwinthe est donc une divinité dépendant de deux autres : Syndaar et Eàrawyn. Divinité très discrète, ses actions passent souvent pour celles de ses tuteurs.

Symbole : Une nuée de feuilles reliées entre elles par le fil de la Destinée, dansant comme une musique.

Attributions : Nature, temps, bardes, beauté.

Statut : Divinité intermédiaire affiliée à Syndaar Tweil et Eàrawyn.

Lieu de résidence : Havaniel, Latiel.

Idéologie : Elthwinthe encourage ses fidèles à préserver la Nature en respectant la Trame. Ce sont deux choses importantes à ses yeux. Elle les encourage aussi à voir le beau en chaque chose, à le vénérer, qu'il soit visuel ou non. Tout ce qui est source d'inspiration mérite qu'on s'y attarde un peu.

Adorateurs : Les adorateurs d'Elthwinthe sont à peu près similaires à ceux vénérant Syndaar et Eàrawyn. Généralement, ce sont des amoureux de la nature, des belles choses et désireux de respecter la Trame.

Prêtres : Elthwinthe n'a pas beaucoup de prêtres. Bien souvent, ceux qui le sont finissent par se tourner vers Syndaar ou Eàrawyn pour ce qui est de la prêtrise, en fonction de leur idéologie. Mais ils restent cependant affiliés à Elthwinthe !

Temples : Les temples dédiés à Elthwinthe, tout comme ceux de Syndaar, fleurissent dans les forêts alnehuyënnes. Ils sont bien souvent construits dans des endroits que les fidèles ou la divinité elle-même jugent beaux.

Relations avec les autres dieux : Elthwinthe n'est pas connue pour être une divinité à problèmes, bien au contraire. Très ouverte d'esprit, conciliante et très calme, elle entretient de bonnes relations avec l'ensemble des dieux.



FILNIEL SORIATH

Filniel Soriath est la divinité alnehuyë des arcanistes. Il tend à se perfectionner dans le maniement des arcanes naturelles, manipulant ainsi son environnement en façonnant la magie, domaine dans lequel il excelle. En revanche, il peine un peu plus avec les arcanes dites « classiques », sans pour autant avoir de grosses lacunes. Du genre solitaire, voire ermite, Filniel n'est pas une divinité qu'on remarque, bien au contraire. Même ses confrères en arrivent à l'oublier. Seuls ses fidèles arrivent encore à témoigner de sa présence.

Symbole : Une plante issue d'une corne d'abondance et entourée d'un flux d'eau purifiée.

Attributions : Arcanes naturelles, lanceurs de sorts.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Latiel, Latiel.

Idéologie  : Pour Filniel, les arcanes sont issues du pouvoir que la Nature donne aux mortels. Apprendre à les comprendre et les maîtriser, c'est un pas vers la compréhension de la Nature. Il n'autorisera jamais un de ses fidèles à abîmer cette dernière via la magie, sans quoi un châtiment est appliqué sur le fautif. Mais cela est chose rare.

Adorateurs : Filniel compte parmi ses fidèles de nombreux druides, désireux de comprendre les arcanes naturelles. Les magiciens et ensorceleurs alnehuyën se tournent aussi bien souvent vers lui, préférant sa vision des choses proche de la nature à celle de Vhaidra plus terre à terre et détachée des choses.

Prêtres : Les prêtres de Filniel, plus que quiconque sont soumis au respect de son idéologie. Ils doivent la comprendre, en être imprégnés pour faire au mieux dans leurs actions et leur vie.

Temples : Les temples dédiés à Filniel ne sont pas légion. Les rares connus sont situés dans les capitales des royaumes alnehuyën ou sont de simples autels disséminés le long des Enneigées.

Relations avec les autres dieux : Étant une divinité discrète voire oubliée y compris des autres divinités, on peut dire que ses relations avec eux sont quasi inexistantes. Les rares qu'il a sont avec Vhaidra et sont cordiales.



NOLREIR

Nolreir est la divinité alnehuyë de la diplomatie. Ancien souverain prônant la discussion entre les royaumes, il continue à perpétuer cette tradition et idéologie qui sont siennes. Nolreir est une divinité très présente puisqu'il veille aux bonnes relations entre les royaumes alnehuyën et leurs voisins. Il n'hésite pas à intervenir en cas d'extrême urgence pour préserver la paix dans ses terres.

Symbole : Un rameau d'olivier prenant racine dans une « corbeille d'argent ».

Attributions : Diplomatie, paix, protection.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Latiel, Latiel.

Idéologie  : Nolreir est l'unique divinité alnehuyë qui n'est pas directement rattaché à la nature. Si les autres ne jurent que par elle et sa protection, lui voit plus les choses dans leur globalité et s'intéresse aux relations diplomatiques entre êtres dotés de conscience. Le maintien de la paix, les négociations, les terrains d'entente sont des choses importantes pour lui.

Adorateurs : Nolreir compte parmi ses adorateurs nombre de dirigeants de cités et de royaumes. Ce sont en effet eux qui sont les plus intéressés par les conseils et enseignements de Nolreir. Les diplomates se rallient également souvent à sa cause pour les mêmes raisons.

Prêtres : Nolreir ne compte pas beaucoup de prêtres dans ses rangs. Les rares qui le sont agissent principalement comme diplomates et ambassadeurs de la parole de Nolreir et de la paix.

Temples : Les temples dédiés à Nolreir sont principalement situés dans les grandes cités, jamais loin des palais et hauts lieux de la diplomatie. Quelques uns sont également disséminés le longe des frontières à risque.

Relations avec les autres dieux : De par sa nature conciliante et diplomate, Nolreir arrive à entretenir de bonnes relations avec l'ensemble des autres divinités.



THERAN'LE

Theran'Le est la divinité alnehuyë qui veille sur les arpenteurs et autres habitués des grandes escapades en pleine nature. Les guides sont ses protégés et il tente de leur transmettre ses connaissances. Pour qui sait écouter et qui sait voir ses signes, il s'agit d'une divinité très présente, dont le désir d'enseignement est grand. Mais pour ceux qui sont fermés à la connaissance de l'univers et de la géographie, il passe pour une divinité absente.

Symbole : Un bouleau pleureur stylisé.

Attributions : Rôdeurs, ermites, habitants des forêts.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Un peu partout à Latiel.

Idéologie  : Pour Theran'Le, la connaissance de l'environnement est quelque chose d'important, que ce soit pour des raisons pratiques ou spirituelles. C'est une autres façon d'être en communion avec la nature. Pour arriver à cette connaissance, il faut l'explorer, ce qui rapproche

Adorateurs : Les adorateurs de Theran'Le sont principalement des gens pour qui la découverte de leur environnement pour qui le fait de l'arpenter est important pour leur développement personnel.

Prêtres : Les prêtres de Theran'Le sont des arpenteurs pour qui la philosophie de leur dieu mène à un développement intérieur certain. Ils ne se contentent plus de le vénérer simplement et lui demandent conseil via la pratique de la prêtrise et de la communion avec lui.

Temples : Les temples dédiés à Theran'Le sont inexistants. Seuls de petits autels portatifs sont parfois installés sur le chemin de ses fidèles. Rien de plus.

Relations avec les autres dieux : Theran'Le entretient de bonnes relations avec les divinités proches de la nature et qui la respectent et tentent de la connaître. Les autres ne l'intéressent pas et il les ignore tout bonnement.
 


Revenir en haut
Kevra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/05/2013, 13:18    Sujet du message: [Document 4] Les Divinités Répondre en citant

DIVINITES EWEAN
 


VHAIDRA AESWIIR, la Silencieuse

Vhaidra Aeswiir est la dernière divinité à être rentrée au Haut Panthéon, il y a de cela à peine un siècle environ. Jeune, elle n'en est pas moins compétente et ses connaissances sont reconnues par tous, craintes, jalousées ou respectées. C'est la divinité de la magie, celle qui est capable de la contrôler et de la canaliser. Vhaidra porte le sobriquet de Silencieuse car elle est connue pour son mutisme, dont l'origine reste inconnue. C'est une des divinités les plus discrètes de l'univers. Elle ne se montre que rarement, voire jamais. Pourtant, personne n'ose remettre en doute le fait qu'elle soit là pour conseiller et venir en aide à ses fidèles.

Symbole : Le symbole de Vhaidra est un pentacle surplombant un croissant de lune.

Attributions : Magie, connaissance, arts anciens, diplomatie.

Statut : Divinité majeure, Haut Panthéon.

Lieu de résidence : Inconnu.

Idéologie : Vhaidra prône la tolérance entre les races, elle ne comprend pas l'intérêt des conflits. Conformément à ses attributions, elle met en avant la magie, art qu'elle juge fort utile, voire indispensable. Il s'agit là, selon elle, de l'origine même de la vie.

« La magie, la connaissance et la sagesse sont trois choses indissociables. La première demande une combinaison équilibrée des deux autres afin de parvenir à maîtriser l'Art. Acceptez avec gratitude toutes les possibilités qui vous seront données d'apprendre. Enseigner l'Art aux désireux dignes de cet apprentissage. Usez de l'Art uniquement lorsque la situation l'exige et à des fins respectables.
Respectez autrui, il vous le rendra. La paix ne s'acquiert pas avec la violence, préférez la diplomatie pour régler les conflits
. »
Eòwerith Reviel


Adorateurs : Les adorateurs de Vhaidra sont de tous horizons, principalement des mages, druides et ensorceleurs. Elle accepte également tout personnage un tant soit peu intéressé par l'art.

Prêtres : Les prêtres de Vhaidra sont, en premier lieu, quelques uns de ses fidèles les plus fervents. Ils sont tout aussi discrets que leur divinité, et il peut parfois s'avérer difficile d'entrer en contact avec eux.

Temples : Les temples dédiés à Vhaidra sont rares. Tout simplement car elle ne voit pas l'intérêt d'ériger des bâtiments en son nom. Le respect de ses fidèles est son temple. Il en existe cependant quelques uns à travers le monde, notamment à Eyorah, Alz et Keyiev.

Relations avec les autres dieux : Vhaidra entretient de bonnes relations avec les autres divinités, excepté quelques unes, qui lui vouent une jalousie et une haine sans merci. C'est en particulier le cas de Kendra'L'Tha, qui souhaite plus que tout éliminer Vhaidra. Malgré ses réticences envers une certaine forme de la magie, elle en est venue à conclure une « alliance » inattendue avec Sylthara, ce qui lui a valu les foudres d'Eàrawyn. Des rumeurs commenceraient à courir parmi ses fidèles qu'elle entretiendrait d'excellentes relations avec Aaskeren. Mais aucune preuve tangible n'a pu être apportée et cette rumeur reste une hypothèse sans fondement.



AUNRAE ZHAELRE

Aunrae est la divinité la plus ancienne des eweàn. Elle est très influente et très présente dans la société eweà, pour ne pas dire omniprésente voire oppressante. Elle est la matrone des eweàn, considérée comme une mère pour eux. Celle qui régit leurs vies, leur quotidien, celle qui encourage les intrigues et complots dans la société. Elle se repaît des guerres intestines qu'elle encourage et fomente même parfois. C'est une divinité particulièrement cruelle. La violence fait partie de sa façon d'être, et tout ce qui en découle aussi. Elle a une fâcheuse tendance au bourrage de crâne sur ses fidèles, qui sont parfois plus proches d'esclaves enchaînes que de fidèles. C'est une divinité très présente, et personne n'ose remettre en doute cela, pas même ses opposants.

Symbole : Une tête stylisée portant une couronne eweà.

Attributions : Mal, chaos, eweàn, assassins.

Statut : Divinité majeure.

Lieu de résidence : Akh'Thra, Latiel.

Idéologie : Aunrae étant une divinité particulièrement cruelle, elle instaure un climat malsain dans les Profondeurs. Le crime, la trahison, le complot, l'élimination des faibles et des gêneurs sont des choses courantes et fortement encouragées par Aunrae. Le but, selon elle, de chaque eweà est de tenter de gravir les échelons dans la société, peu importe le prix à payer.

Adorateurs : Aunrae compte parmi ses fidèles la quasi intégralité de la population eweà. Toutes les classes, toutes les professions, toutes les castes sont soumises à ses préceptes. Nul ne peut y échapper. Ses adorateurs sont donc, en résumé, les eweàn en général.

Prêtres : Les prêtres d'Aunrae sont essentiellement des femelles dévouées à son culte et ne jurant que par son idéologie. Elles incarnent l'archétype même de l'être parfait selon Aunrae : fourbe, dévoué, fanatique, cruel, intransigeant, etc... Ses prêtresses sont craintes dans les Profondeurs et font bien souvent la loi dans les cités.

Temples : Les temples dédiés à Aunrae sont très présents, même très envahissants. Ils sont situés dans toutes les cités eweàn. Parfois même en grand nombre. Certaines Maisons possèdent leurs temples privés.

Relations avec les autres dieux : Aunrae étant une divinité belliqueuse et entretenant sa réputation de divinité cruelle, elle est souvent amenée à entrer en conflit avec bon nombre de ses confrères, pour ne pas dire tous. Elle compte cependant Elheraun Ul'Thryan parmi ses alliés proches.



KENDRA'L'THA YLWIATH

Kendra'L'Tha est la divinité de la magie offensive des eweàn. Elle est bien plus ancienne que sa consœur Vhaidra, ce qui explique qu'elles soient deux au statut de divinité gérant la magie pour les eweàn. Cependant, elles n'agissent pas sur le même domaine puisque Kendra'L'Tha met énormément en avant le potentiel de la nécromancie. Elle fait office d'opposé de Vhaidra. Malgré le fait qu'Aunrae Zhaelre soit en guerre avec Kendra'L'Tha et que leurs fidèles fassent de même, Kendra ne fait pas profil bas, bien au contraire. Elle aime énormément à se montrer et ne le fait pas toujours dans la finesse.

Symbole : Une main décharnée.

Attributions : Morts-vivants, mages d'alignement mauvais, nécromancie.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : An'Elroch.

Idéologie : Dans cette société où la mort rôde, mieux vaut savoir l'utiliser à son profit. Les arts de la nécromancie sont là pour ça. Utilisez-la sans la craindre, elle est votre alliée et le cauchemar de vos adversaires. Laissez-vous guider par elle, elle vous mènera au succès et à la connaissance nécessaire à la survie dans la société tyrannique d'Aunrae.

Adorateurs : Les adorateurs de Kendra'L'Tha regroupent les eweàn qui s'intéressent de près ou de loin à la nécromancie et qui souhaitent se libérer du joug d'Aunrae.

Prêtres : Les prêtres de Kendra'L'Tha sont ses fidèles. Tous peuvent prétendre à cette profession, qui honore et flatte son égo.

Temples : Puisque la société eweà des profondeurs est dirigée par Aunrae Zhaelre et ses prêtres, les temples dédiés à Kendra'L'Tha demeurent dissimulés, parfois même dans l'enceinte des temples d'Aunrae ! Il en existe donc, mais il faut rentrer en contact avec ses prêtres pour en avoir connaissance.

Relations avec les autres dieux : De par sa nature belliqueuse, Kendra'L'Tha peine à entretenir des relations courtoises avec les autres divinités. Elle se plaît même à entrer en conflit avec eux dès que l'occasion se présente. Elle voue notamment une haine sans merci à la jeune Vhaidra, qu'elle s'efforce de tuer ou faire tuer par le biais de Selnya, son pion, quels qu'en soient les sacrifices faits. Elle entretiendrait cependant des relations spéciales avec Elheraun Ul'Thryan.



ELHERAUN UL'THRYAN

Elheraun est la divinité eweà des arts de la discrétion, du meurtre, de la manipulation et de la liberté par la force. Il est également la divinité tutélaire de beaucoup de mâles désireux de se libérer du joug des prêtresses d'Aunrae. Amoureux des arts de la discrétion, il ne fait que peu parler de lui. D'ailleurs, très peu de choses sont connues à son sujet, y compris par ses fidèles. Elheraun est connu pour être quelqu'un de très charismatique et manipulateur.

Symbole : Un œil à l'iris noir et dont la pupille est une dague.

Attributions : Arts de la discrétion, meurtres, mâles, complots, manipulation.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : An'Elroch.

Idéologie : Elheraun prône la liberté pour les eweàn, qu'ils soient mâles ou femelles. Même si l'opinion publique laisse entendre qu'il ne protège que les mâles, il n'en est rien. Tous les eweàn comptent à ses yeux. Se libérer du joug d'Aunrae est essentiel. Il ne supporte pas le climat malsain qu'elle impose, et encore moins sa vision des choses. Il encourage ses fidèles à saisir les opportunités qu'ils ont pour cela, et ce même si cela engendre des meurtres. Si Elheraun est une divinité qui n'est pas foncièrement bonne -loin de là-, il n'est pas réellement mauvais pour autant. Il cherche juste à ce que les siens puissent vivre dans un climat plus propice à leur développement. Les castes, cette course à la puissance, ces complots n'ont aucun intérêt, même s'ils le divertissent beaucoup. Son idéologie peut parfois sembler contradictoire avec les actes et mode de vie de la divinité, mais elle est pourtant ainsi.

Adorateurs : Les adorateurs d'Elheraun regroupent une bonne partie des mâles, qu'ils soient des Profondeurs ou de la surface. Quelques rares femelles sont également à son service, et celles-ci sont versées dans les arts de la discrétion.

Prêtres : Les prêtres d'Elheraun, au même titre que la majorité des eweàn ne priant pas Aunrae, préfèrent agir dans l'ombre. D'ailleurs, étant donné que cela fait partie des attributions de leur dieu, cela ne choque pas. Ses prêtres sont habituellement des fidèles ayant fait leurs preuves et dont les aptitudes sont reconnues, tant par les « mortels » que la divinité.

Temples : Il n'existe aucun temple connu dédié à Elheraun. Ses fidèles ne jugent pas utile d'en ériger un pour pouvoir le vénérer. C'est une perte de temps et d'un manque de discrétion sans pareille, une hérésie. Les temples des autres divinités sont d'ailleurs souvent vus comme des aberrations par les fidèles d'Elheraun.

Relations avec les autres dieux : Malgré ses penchants chaotiques et son goût pour les petits meurtres, il arrive à jouir d'assez bonnes relations avec une bonne partie des divinités. Les rares qui ne sont pas dans ses bonnes grâces l'ignorent, et inversement.



YLLIAË

Ylliaë est le penchant « bon » des eweàn. Elle incarne la grâce et la douceur, choses délaissées par ses comparses. Si Aunrae et Kendra'L'Tha cherchent la guerre, elle au contraire recherche la paix au sein des nations eweàn. Chose difficilement atteignable mais touchant pourtant la conscience de quelques uns. C'est notamment le cas de ceux qui se sentent frustrés par la société eweà et ceux qui ont opté pour une vie à la surface. C'est une divinité plus ou moins discrète et relativement bonne, même si ses fidèles entrent souvent en conflit -malgré eux- avec ceux d'Aunrae, Kendra'L'Tha ou même Elheraun.

Symbole : L'Elun entourée par une étoile stylisée.

Attributions : Eweàn d'alignement bon, nuit, paix, stabilité.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Havaniel, Latiel.

Idéologie : Ylliaë est la première divinité eweà de l'histoire à avoir souhaité pacifier son peuple. Elle abhorre les conflits qui le déchire, cette insécurité qui parcourt les rues des cités eweà, ces meurtres et querelles incessants. Elle prône une situation plus stable que celle qui est présente, où chaque jour tout peut changer du tout au tout. Ylliaë souhaiterait que les siens prennent modèle sur les civilisations yllealyë et alnehuyë.

Adorateurs : Les adorateurs d'Ylliaë sont en grande partie constitués d'eweàn vivant à la surface. Mais il en existe quelques uns qui la prient en secret dans les Profondeurs. Tous sont animés par le désir de stabilité.

Prêtres : Ylliaë compte de nombreux prêtres à la surface, en particulier en Ahel. Il y en a, mais extrêmement rares, dans les Profondeurs.

Temples : Les temples dédiés à Ylliaë sont tous érigés à la surface, dans les nations alnehuyënnes principalement. Quelques autels peuvent être trouvés chez les yllealyël et les zythrewën.

Relations avec les autres dieux : Ylliaë est une paria pour les eweàn et leurs divinités. Elle entretient, de force, des relations plus que tendues avec la majorités de ses comparses de cette origine, excepté Vhaidra. Les divinités des autres panthéons sont courtois avec elle, voire indifférents.


Dernière édition par Kevra le 16/05/2013, 22:14; édité 1 fois
Revenir en haut
Kevra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/05/2013, 14:02    Sujet du message: [Document 4] Les Divinités Répondre en citant

DIVINITES LYEAN
 


EARAWYN, le Destin

Eàrawyn la plus ancienne divinité lÿeà. Elle accéda à son statut actuel très tôt, officiant alors comme devineresse et oracle de renom, capable de voir l'avenir avec une précision inouïe. Elle s'occupe donc de faire en sorte que la destinée soit respectée. C'est d'ailleurs une vision des choses qui lui vaut parfois quelques plumées avec les autres divinités, qui estiment qu'il existe plusieurs voies pour chaque chose.

Symbole : Une rosace cerclée d'or.

Attributions : Destin, temps.

Statut : Divinité majeure, Haut Panthéon.

Lieu de résidence : Havaniel, Latiel.

Idéologie : La trame du destin est déterminée à l'avance, et il n'est pas bon de s'en détourner pour quelque raison que ce soit. Les choses doivent être telles qu'elles doivent être. Aucun aléa n'est toléré. Toute déviance par rapport à la Trame entraîne des actions irréversibles aux conséquences irréversibles, parfois n'agissant qu'à long terme.

« La Trame guide nos vies, guide le monde ! »
Eàrawyn


Adorateurs : Les adorateurs d'Eàrawyn sont de toutes origines. En revanche, ce sont tous ou presque des devins ou personnes passionnées par ce qui va ou peut se produire si tel ou tel choix est fait. Le destin les intéresse et ils cherchent à le comprendre.

Prêtres : Les prêtres d'Eàrawyn sont exclusivement les plus chevronnés de ses adeptes, ceux pour qui la Trame se dévoile peu à peu et qui sont désireux de mieux la comprendre. Ils ne s'intéressent plus à la prédiction et à la compréhension de l'avenir mais bien au fonctionnement de la Trame.

Temples : Il n'existe pas de temples dédiés à Eàrawyn, puisqu'elle juge que ce n'est pas dans la destinée de l'univers de porter des temples à son image. En revanche, ses fidèles se regroupent parfois dans des endroits qu'ils appellent temples. Ceux-ci sont essentiellement situés près des lieux de cultes dédiés à Lithran voire Vhaidra.

Relations avec les autres dieux : Elle entretient des relations correctes avec la grande majorité des dieux, jugeant que leurs comportements, même s'ils lui déplaisent, font partie de leur destin. En revanche, elle se braque contre ceux qui vont à l'encontre de la Trame qu'elle s'efforce de suivre. Ceux-ci ne sont autres que Vhaidra Aeswiir et Sylthara.



MELNARA

Melnara est une divinité mineure de la magie. Sa place est contestée par beaucoup, en grande partie pour ses compétences, qui sont loin de celles des autres déités des arcanes. Cependant, toute personne ayant osé se frotter à elle ont changé d'avis. Ces rumeurs seraient donc infondées et probablement accentuées par le manque cruel de mise en avant dont dispose Melnara. Ni trop discrète ni trop remarquée, elle a fait son trou dans la culture lÿeà et se contente d'accomplir sa tâche. Mis à part les arcanes, elle est également friande de connaissance dans son ensemble. Tout l'intéresse, et le savoir est sa deuxième attribution. Sans doute même celle qui lui vaut le plus de respect. Elle s'oriente plus vers les évolutions que vers les savoirs anciens, qu'elle laisse à son confrère Weylyan.

Symbole : Le symbole de Melnara est un grimoire ouvert à une page pleine d'inscriptions magiques.

Attributions : Magie, savoir.

Statut : Divinité mineure.

Lieu de résidence : Havaniel, Latiel.

Idéologie : Melnara prône l'apprentissage perpétuel. C'est, selon elle, une des voies les plus efficaces pour le développement intérieur de chaque être. Elle est consciente que ce n'est pas la seule, ne renie pas les autres, mais encourage cependant ses fidèles à ne pas ignorer la connaissance et la pratique de la magie.

Adorateurs : La grande majorité des adorateurs de Melnara sont des arcanistes et autres aspirants à la connaissance dans sa globalité. Ils sont parfois tenté de se tourner vers Weylyan en plus de leur divinité pour parfaire leur soif de savoir et nombre d'entre eux le font effectivement, se retrouvant alors affiliés aux deux divinité de manière simultanée.

Prêtres : Les prêtres font partie des adorateurs de Melnara, sans distinction aucune, si ce n'est leur dévouement plus prononcé envers leur divinité.

Temples : Les temples dédiés à Melnara fusionnent bien souvent avec ceux de Weylyan. Ils sont reconnaissables à leur architecture massive et à leurs murs gravés et peints de fresques historiques représentant la connaissance ancienne et future.

Relations avec les autres dieux : Melnara n'est pas une des préférées des autres divinités. Bien souvent, elles l'ignorent de manière magistrale, jugeant qu'elle est indigne d'intérêt. Aucun ne s'est officiellement proclamé contre elle et elle entretient de bonnes relations avec ses confrères partageant l'attribution de la magie.



SYLWYË

Si pour une partie des divinités, la nuit est associée aux arts de la discrétion, pour Sylwyë, il n'en est rien. Elle représente ici le calme, la paix, la sérénité, mais aussi quelques rites en voie de disparition. En effet, elle est la seule divinité qui autorise et encourage les anciens rites funéraires à perdurer. Elle est alors, dans tous les peuples, associée à une divinité de la mort, pas forcément dans le mauvais sens du terme. Beaucoup font d'ailleurs appel à ses conseils lors de funérailles.

Symbole : Sylwyë a pour symbole un croissant de lune flanqué d'une ancienne rune englobant une étendue d'eau.

Attributions : Calme, paix, nuit, sérénité, rites funéraires.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Havaniel, Latiel.

Idéologie : Sylwyë accorde de l'attention à tout ce qui a trait au calme et à l'élévation de l'âme. La méditation, la recherche de la paix, qu'elle soit intérieure ou non est primordiale pour avancer. De même, une fois que la vie se termine, chacun se doit de respecter ceux qui vivaient et devraient accomplir quelques rites afin que leur dépouille puisse elle aussi reposer en paix.

Adorateurs : Bien que beaucoup fassent appel aux conseils de Sylwyë pour les moments les plus difficiles de leur vie, rares sont ceux qui la vénèrent. Et ceux-ci font généralement partie du peuple, sans distinction aucune de profession, d'archétype ou d'origine sociale. Sylwyë autorise les non-lÿeàn à la prier.

Prêtres : Rares sont les prêtres de Sylwyë. Ceux-ci sont exclusivement ceux qui se sont réellement penchés sur les rites funéraires et qui font en sorte qu'ils soient appliqués avec le plus de respect possible, tant de la personne que de la tradition.

Temples : Sylwyë ne possède pas de temples à son effigie. Seuls quelques petits autels sont érigés en son honneur, et cela semble lui convenir parfaitement.

Relations avec les autres dieux : De par son caractère et ses attributions particulières, Sylwyë ne fait pas l'unanimité parmi les dieux. Aucun ne rentre en conflit avec elle, mais beaucoup craignent qu'elle tombe dans les affres de la déchéance comme ce fut le cas par le passé pour ceux qui s'étaient intéressés de trop près à la mort.



WEYLYAN

Weylyan est la divinité des savoirs anciens et de la sagesse chez les lÿeàn. Il partage ces attributions avec Melnara. Il essaie, dans un premier temps, de redécouvrir ces savoirs qui sont, pour la plupart oubliés et aspire à les remettre au goût du jour. Mais il est également considéré comme le mentor et protecteur des souverains, ses savoirs le rendant bon tacticien et politicien. Ce n'est pourtant pas le domaine de prédiction de Weylyan.

Symbole : Weylyan a pour symbole une pierre bleue dans laquelle est gravé l'ancienne rune de la sagesse.

Attributions : Sagesse, savoirs anciens, souverains.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Havaniel, Latiel.

Idéologie : L'accès à la connaissance est une chose à ne pas négliger dans la vie d'un être. Elle leur permet une évolution personnelle certaine, et ce sur tous les plans. Si l'évolution permet de grandes choses, il ne faut pas négliger ou oublier les découvertes passées car elles pourraient bien apprendre beaucoup de choses. Ce qui a été oublié mérite peut-être d'être à nouveau découvert.

Adorateurs : Les adorateurs de Weylyan sont, dans leur intégralité, des lÿeàn aspirant à la connaissance et à la redécouverte des savoirs anciens. Ils sont parfois tentés de se tourner vers Melnara en plus de leur divinité pour parfaire leur soif de savoir et nombre d'entre eux le font effectivement, se retrouvant alors affiliés aux deux divinités de manière simultanée. Les souverains et nobles lÿeàn se tournent aussi régulièrement vers Weylyan.

Prêtres : Les prêtres de Weylyan ne sont rien d'autre que des adorateurs qui vouent leur vie à la cause de leur divinité et à rien d'autre.

Temples : Les temples dédiés à Weylyan fusionnent généralement avec ceux de Melnara. Ils sont reconnaissables à leur architecture massive et à leurs murs gravés et peints de fresques historiques représentant la connaissance ancienne et future.

Relations avec les autres dieux : Weylyan entretient des relations cordiales avec les autres dieux, sans vraie tension entre eux. Seule Eàrawyn lui pose quelques soucis face à son désir de redécouvrir certaines connaissances qu'elle s'est efforcée d'effacer de la mémoire collective.



YRTHAAN

Yrthaan est la divinité lÿeà des arts du combat, mais il est clairement orienté défense, conformément aux mœurs de ce peuple pacifiste. C'est une divinité qui voit les arts martiaux d'une manière différente par rapport à ses confrères. Si eux choisissent généralement de développer leur force physique dans leurs entraînements, Yrthaan choisit de favoriser la force intérieure de ses guerriers. Le contrôle de soi par la méditation, une grande concentration et une bonne connaissance des techniques de combat font ce qui caractérise les adeptes d'Yrthaan.

Symbole : Le symbole d'Yrthaan est un bouclier ovoïde dont le centre est orné d'une pierre rouge gravée en bleu de la rune de la protection.

Attributions : Arts du combat, défense.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Eylidra, Eylyn.

Idéologie : L'idéologie d'Yrthaan est simple : elle est basée sur la protection des lÿeàn contre toute attaque extérieure. Ainsi, à ses yeux la sécurité et la pérennité de son peuple doit être préservée et ne plus jamais vaciller, comme il fut le cas auparavant. Il encourage les hommes d'armes lÿeàn à agir selon cette idéologie. Il délègue cependant le côté politique de la protection à Weylyan.

Adorateurs : Yrthaan compte parmi ses adorateurs la grande majorité des hommes d'armes appartenant à cette race. Mais il arrive que des personnes autres se tournent vers lui.

Prêtres : Les prêtres d'Yrthaan sont principalement les soldats lÿeàn les plus hauts gradés, ou tout simplement ceux qui se sentent d'entrer en communion profonde avec leur divinité.

Temples : Même si Yrthaan est une divinité aux attributions militaires, ses temples n'en portent que peu les traces. Ils sont même parfois qualifiés de « cocons protecteurs » tant leur apparence paraît chaleureuse et sécuritaire. Ils sont donc bien loin des bâtiments à l'architecture lourde, froide et primitive de cette race.

Relations avec les autres dieux : Yrthaan, au vu des événements passés qui ont mis en péril sa race, a préféré se retirer du cercle si particulier des dieux vivant à Latiel. Il a choisi de vivre en ermite à Eylyn, s'éloignant des complots incessants des autres divinités. De ce fait, il n'entretient que peu de relations avec les autres dieux. Et quand il en a, c'est la méfiance qui ressort.


Revenir en haut
Kevra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/05/2013, 21:30    Sujet du message: [Document 4] Les Divinités Répondre en citant

DIVINITES SETSASHNAA
 


SHELRENYÂ, la Lame Occulte

Shelrenyâ est la divinité des arts de la discrétion la plus chevronnée. Ayant vécu dans un environnement hostile où la nature et les hommes présentaient une menace, elle a su, par le passé, tirer son épingle du jeu en jouant sur sa capacité à se dissimuler. Agissant toujours dans l'ombre, souvent la nuit, pour effectuer ses larcins et autres meurtres, elle est la maîtresse des ombres, « celle-dont-la-lame-luit-dans-le-noir ». Contrairement à Vhaidra Aeswiir, elle est du genre à faire beaucoup parler d'elle et de ses fidèles, qui prennent un malin plaisir à revendiquer leurs crimes, quels qu'ils soient. C'est une divinité relativement jeune par rapport à Syndaar Tweil et Eàrawyn. Cependant, elle ne semble pas en tenir compte et se considère comme leur égale.

Symbole : Une griffe de chat stylisée.

Attributions : Assassins, voleurs, larcins, crimes, chaos.

Statut : Divinité majeure, Haut Panthéon.

Lieu de résidence : Kashelnÿ, Latiel.

Idéologie : La discrétion est le maître mot de Shelrenyâ. Agir dans l'ombre est le meilleur moyen de s'éviter les ennuis inhérents aux arts de la discrétion et les crimes qui sont commis grâce à eux. Les crimes sont tolérés au sein de son clergé, mais à condition d'être nécessaire pour l'évolution globale du personnage. Tout écart à cette règle est généralement puni proportionnellement à la gravité de la faute. La manipulation, la corruption et les techniques d'intimidation et persuasion sont tolérées.

« Un silence lourd, pesant, lors d'une nuit sombre. Solitude surnaturelle. Pourtant... Une lame dans le noir, plus rien, le chaos... »
Taryan Sherlëâ


Adorateurs : Shelrenyâ compte parmi ses adorateurs les adeptes des arts de la discrétion, comme les assassins et autres voleurs. Les bandits setsashnaa s'affilient également à Shelrenyâ. Tous ceux pour qui la discrétion est utile voire nécessaire sont acceptés au sein de ses fidèles.

Prêtres : Les prêtres de Shelrenyâ sont ses fidèles. Nombreux sont ceux faisant appel à son aide, mais peu sont ceux qui obtiennent une réponse. Ses prêtres, bien qu'affiliés à la divinité de la discrétion, se font souvent remarquer au sein des nations setsashnaa et zythrewënnes.

Temples : Les temples dédiés à Shelrenyâ sont tellement bien dissimulés qu'il est impossible de savoir combien ils sont et où ils sont situés. Si jamais il y en a. Seuls les adeptes de cette divinité le savent. Et encore.

Relations avec les autres dieux : Shelrenyâ entretient des relations mouvementées avec ses comparses setsashnaa et ses rivaux d'attributions. Elle s'entend par contre relativement bien avec le Haut Panthéon et reste courtoise avec les autres.



SWAHERE

Swahere est la divinité de la guerre et des arts du combat chez les setsashnaa. Brutal, il incarne aisément l'archétype du combattant et le cliché du barbare. Malgré cela, Swahere fait preuve d'une intelligence certaine, qui surprend souvent. Excellent tacticien, il rivalise aisément avec Elheraun Ul'Thryan pour ce qui est de la stratégie offensive et s'efforce de se hisser au niveau de Lithran pour l'aspect défensif. Redouté tant par ses attributions que par son caractère lunatique, Swahere inspire la méfiance. Même si ses réelles capacités intellectuelles sont souvent mises en doute, Swahere est redouté par beaucoup, beaucoup jugeant que le pouvoir entre les mains d'un barbare sans cervelle est plus dangereux que chez quelqu'un de réfléchi. Cette réputation si ingrate dont il jouit, Swahere s'en sert souvent à son avantage et il ne cherche pas à s'en débarrasser.

Symbole : Le symbole de Swahere est une épée à deux mains ensanglantée posée sur une carte du monde.

Attributions : Guerre, arts du combat, stratégie.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Kashelnÿ, Latiel et Aldeyi, Koagbasleth.

Idéologie : Chez les Arpenteurs, où la lutte pour la conservation d'un territoire est omniprésente, la connaissance des arts du combat est une chose primordiale. Mais si se battre aveuglément est une chose, se mettre inutilement en danger en est une autre. Même si les combats sont souvent brutaux et finissent régulièrement en bain de sang, il ne faut pas se jeter dans la mêlée sans avoir un minimum évalué son adversaire et son environnement. Ainsi, la stratégie joue un rôle essentiel dans toute confrontation et Swahere insiste beaucoup sur ce point. C'est elle qui empêchera des actions perdues d'avance, c'est elle qui permettra de terrasser un adversaire pourtant plus fort ou plus nombreux, c'est elle qui permettra de réussir une bonne embuscade, etc...

Adorateurs : Swahere compte parmi ses adorateurs tout ce qui est capable de manier une arme.

Prêtres : Swahere refuse d'avoir des prêtres.

Temples : Il n'y a aucun temple connu dédié à Swahere.

Relations avec les autres dieux : Swahere entretient des relations tendues avec les autres divinités, et il ne se garde pas de le montrer. Ses nombreuses joutes avec ses adversaires dans l'Arène de Latiel sont connues dans tout l'univers. Sous prétexte d'entrainement au combat, il prend un malin plaisir à faire mordre la poussière à des divinités comme Eàrawyn, Yrthaan et autres Kendra'L'Tha, qu'il ne porte pas très haut dans son estime.



YTHRALA ZORASH

Bien que divinité intermédiaire, Ythrala est la divinité la plus priée chez les setsashnaa. Elle aspire à se battre pour conserver la liberté de son peuple. Car leur mode de vie nomade ne plaît pas et les autres nations voudraient bien souvent les sédentariser. Chose qu'Ythrala ne souhaite pas. Elle incarne également l'esprit sauvage des siens, même parfois primitif.

Symbole : Ythrala a pour symbole une peinture de guerre setsashnaa.

Attributions : Liberté, caractère primitif des setsashnaa.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Kashelnÿ, Latiel.

Idéologie : Les setsashnaa ont la chance d'avoir pu conserver le mode de vie des leethyans primitifs. Leur nomadisme fait partie intégrante de leur être et pour rien au monde ils ne devront l'abandonner. Il leur confère des avantages certains, que les autres races, aveugles ou jalouses, sont incapables de reconnaître. Les siens se doivent alors de se battre pour la conservation de ces caractéristiques qui leur sont propres et qui ne doivent pas se perdre. La communion avec la nature, la connaissance de leur environnement, le respect et maintien des anciennes traditions sont également des aspects primordiaux pour Ythrala Zorash.

Adorateurs : Elle a pour adorateurs la grande majorité des setsashnaa.

Prêtres : Comme Swahere, elle n'a pas de prêtres.

Temples : Elle n'a pas plus de temples. Juste des autels transportables pour les prières de ses fidèles.

Relations avec les autres dieux : Ythrala est souvent en conflit avec les autres dieux. Non pas parce qu'elle serait belliqueuse, mais tout simplement à cause de différences d'opinion. Les rares dieux avec lesquels elle entretient de bonnes relations sont Shelrenyâ, Swahere, Theran'Le et Ylthwyë.


Revenir en haut
Kevra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/05/2013, 21:46    Sujet du message: [Document 4] Les Divinités Répondre en citant

DIVINITES YLLEALYELLES
 


KYLNAË, l'Envolée Mystique

Kylnaë est la plus ancienne divinité yllealyëlle. Elle est considérée comme la première qui fut dotée d'ailes physiques et non magiques. Elle est celle qui protège les yllealyël, mais également la reine de l'air et des cieux. Nul ne conteste ces attributions, pas même les autres divinités. C'est une divinité présente mais discrète, à l'écoute des siens et qui le leur rend bien lorsqu'ils lui sont fidèles et respectueux.

Symbole : Un yllealyë stylisé.

Attributions : Yllealyël, cieux, air.

Statut : Divinité majeure, Haut Panthéon.

Lieu de résidence : Partagé entre Havaniel, Latiel et Eylyn.

Idéologie : Les préceptes de Kylnaë sont relativement simples et se rapprochent grandement de la façon de vivre yllealyëlle : respecter autrui et ne pas se mêler des affaires des autres. Les conflits entre les autres nations, sauf si elle la concerne directement, ne l'intéressent pas et elle invite les siens à penser ainsi. La proximité avec l'élément de l'air est primordiale. Ne faire qu'un avec lui, le vent, le ciel est important pour un bon développement.

« Un homme sans ailes est une âme emprisonnée qui ne demande que la libération. »
Tarel'Lanyaë


Adorateurs : Les yllealyël dans leur ensemble, ceux qui sont attachés à leur milieu aérien. Elle compte aussi parmi ses adorateurs des mages et personnes s'intéressant à leur mode de vie et des idéalistes dont le rêve serait de voler.

Prêtres : Les prêtres de Kylnaë sont exclusivement des yllealyël. Ils sont présents sur le territoire eylyani et savent se manifester.

Temples : Les temples dédiés à Kylnaë sont uniquement situés à Eylyn. Ils sont reconnaissables à leur architecture très fine et élancée, comme faits de glace aux couleurs bleutées.

Relations avec les autres dieux : Kylnaë entretient des relations de simple courtoisie avec les autres divinités. Elle a tendance à ne pas se préoccuper de leur cas.



FWYELITH

Fwyelith est la divinité yllealyë de la solitude et du calme. Protecteur des ermites, c'est une divinité assez méconnue. Il paraît qu'il se serait retranché au fin fond de l'île de Latiel, d'autres disent qu'il serait au contraire retourné à Eylyn, près de ses racines. La seule chose qui est sue et constatée par les adeptes de Fwyelith est qu'il leur apporte la sérénité. Il est aussi d'usage, chez eux, d'accéder à de longues phases de méditation.

Symbole : Fwyelith est souvent représenté comme « un pic aux yeux formant des grottes et surplombé de deux ailes de plumes claires ».

Attributions : Calme, ermites, solitude, méditation.

Statut : Divinité mineure.

Lieu de résidence : Incertain : Latiel ou Eylyn.

Idéologie : L'isolement et la méditation sont une façon de s'épanouir et de fuir les conflits du monde, qui nous pèsent au quotidien. Accéder à des états plus sereins est d'une grande aide pour se libérer de ces poids.

Adorateurs : Le nombre des adorateurs de Fwyelith est en baisse depuis quelques temps et semble entamer le déclin de la divinité. Les rares encore rattachés à lui sont les quelques yllealyël ermites qui vivent à Eylyn.

Prêtres : Les prêtres de Fwyelith, malgré le caractère décadent et discret de la divinité, sont connus à Eylyn. Ils sont des ermites à l'âge avancé et dont la sagesse est généralement reconnue. Quelques uns servent de conseillers au peuple eylyani et lÿeà.

Temples : Les temples dédiés à Fwyelith sont des bâtiments d'apparence ancienne, parfois même délabrée. Victimes d'un manque d'entretien de par le peu de fidèles affiliés à cette divinité et leur caractère solitaire, ces temples tombent peu à peu en ruine, même s'ils portent les traces d'une puissance et beauté passée.

Relations avec les autres dieux : Fwyelith a coupé tous les ponts avec les autres divinités. De ce fait, les relations qu'il entretient avec sont quasiment inexistantes. Malgré tout, pour des raisons de proximité d'attributions, il entretient de bonnes relations avec Sylwyë, avec qui il échange parfois quelques discussions.



ORIL'LENNYATH

Oril'Lennyath est le dieu yllealyë délégué à la magie. Il gère également tout ce qui a un rapport avec la connaissance dans son ensemble. Il travaille souvent de concert avec ses confrères lÿeàn qui partagent ses attributions, comme Melnara, Sylwyë et Weylyan. Il se retrouve aussi bien souvent à intervenir de manière indirecte dans les affaires politiques des siens, les conseillant.

Symbole : Le symbole d'Oril'Lennyath est un médaillon représentant l'Elun et Tayaeel, sculpté dans la roche cristalline eylyanie et orné en son centre de la rune de la magie.

Attributions : Magie, connaissance.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Havaniel, Latiel.

Idéologie : Les arcanes sont celles qui nous ont fait devenir ce que nous sommes. N'oubliez jamais d'où les ailes que vous arborez si fièrement viennent, quelle a été leur origine au commencent. Vénérez la magie, remerciez-la pour tout cela. Acquérez la connaissance pour comprendre le monde dans son ensemble, ses secrets et enfin percer les mystères des arcanes.

Adorateurs : Les adorateurs d'Oril'Lennyath sont, dans leur grande majorité, les arcanistes yllealyël. De temps à autre, il conseille également tout yllealyë en quête de connaissance. En revanche, il n'accepte que des adeptes de sa race au sein de ses fidèles.

Prêtres : Tout adepte d'Oril'Lennyath est à même de devenir un de ses prêtres. Il n'exige pas de grade particulier de connaissance ou de maîtrise de la magie. C'est certainement une des divinités les moins exigeantes en matière de prêtres. Il est également connu pour leur apporter un soutien certain.

Temples : Les temples dédiés à Oril'Lennyath se trouvent dans toutes les grandes cités yllealyëlles. Ils prennent l'apparence de hautes tours aux allures fines, élancées. Construites dans une roche dont la couleur rappelle celle de la glace, elles sont aisément reconnaissables à leurs auras mauves.

Relations avec les autres dieux : Oril'Lennyath est une divinité calme et très sociable. Il entretient de bonnes relations avec l'ensemble des divinités. Les rares divinités avec lesquelles il est entré en conflit ont disparu à ce jour.



YLTHWYË

Ylthwyë est la divinité yllealyë la plus appréciée par les autres races après Kylnaë. La raison : ses adeptes sont d'une aide précieuse pour toute expédition dans les Enneigées ou les Ennuagées. Et pour cause, Ylthwyë est le guide, celui qui connaît les montagnes, les cols et l'intégralité du territoire eylyani. C'est lui qui enseigne aux guides tout ce qu'ils savent. Également divinité de la nature, il s'active à faire en sorte que l'environnement eylyani soit préservé de toute attaque extérieure.

Symbole : Une carte du territoire eylyani ensevelie en partie sous la roche.

Attributions : Nature, guides, cols, montagne.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Eylithaan, Eylyn.

Idéologie : La survie dans les montagnes eylyanies dépend en grande partie de la connaissance de ce territoire sauvage. Nul ne devrait l'ignorer s'il désire voyager en paix. Les dangers sont grands et nombreux, et la majorité d'entre eux sont dus à la seule météo locale, qui peut faire virer une promenade simple au cauchemar pour qui n'est pas préparé. Savoir anticiper sur cela, connaître tous les chemins, les raccourcis, les endroits à éviter, savoir se diriger, tout cela fait partie des choses à assimiler pour les adeptes d'Ylthwyë.

Adorateurs : Ylthwyë compte parmi ses adorateurs les guides de la région, mais aussi les paysans et tous ceux qui vivent en contact direct avec la nature. Les voyageurs peuvent faire appel à lui, peu importe leur origine tant qu'ils sont sur le sol eylyani.

Prêtres : Les prêtres d'Ylthwyë sont les guides les plus chevronnés qu'il compte parmi ses fidèles, tous des yllealyël.

Temples : Ylthwyë n'a que peu de vrais temples. Deux à Eylyn et Eyorah. Sinon, il possède quelques autels à son effigie disséminés dans tout le pays. Ils font souvent l'objet d'étapes de voyage, afin que les guides et voyageurs puissent lui adresser une prière.

Relations avec les autres dieux : Depuis son retour sur le territoire eylyani, Ylthwyë n'entretient que peu de relations avec les autres divinités. Pour la plupart, il s'agit de l'indifférence totale. Dans le cas de ses comparses ayant élu domicile à Eylyn, elles sont plutôt bonnes.


Revenir en haut
Kevra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/05/2013, 21:58    Sujet du message: [Document 4] Les Divinités Répondre en citant

DIVINITES YTHELWEÀN
 


ALBERENNA

Alberenna est la divinité ythelweà de la connaissance et de la sagesse. Elle possède sensiblement la même idéologie que ses confrères d'attributions de ce côté là. Mais elle est également à charge de tout ce qui régit la noblesse dans les nations ythelweàn. Elle est alors en charge d'instaurer toutes les règles de bienséance dans ces nations. Cela peut paraître superflu, mais cela revêt une très grande importance pour ce peuple, qui est très à cheval sur le savoir être de chacun et où tout manquement à ces règles discrédite les coupables.

Symbole : Le symbole d'Alberenna est une orchidée ornée de lierre.

Attributions : Connaissance, sagesse, noblesse.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Lellmenyê, Lellmenyê.

Idéologie : Tout un chacun se doit d'être courtois, correct dans sa tenue. La politesse et les règles de bienséance sont également des marques de respect dans notre société. Quiconque vient à y manquer se voit alors considérer par ses comparses comme quelqu'un du peuple et dont l'état d'esprit est trop éloigné des mœurs classiques ythelweàn pour mériter un quelconque respect en retour.

Adorateurs : Alberenna compte parmi ses adeptes les plus fidèles la grande majorité des nobles ythelweàn. Elle accepte également ceux qui pourraient nécessiter de s'affilier à une autre divinité qu'elle (mages, souverains, etc...) pour les conseiller sur le savoir vivre typique de ce peuple si particulier. Alberenna est très sélective et n'accepte pas les gens du peuple parmi ses fidèles.

Prêtres : Seuls les nobles les plus haut gradés peuvent prétendre à devenir prêtres d'Alberenna. Le rester est également difficile car le moindre écart, le moindre manquement de respect à son idéologie peut leur faire perdre ce privilège que d'être en communion avec elle.

Temples : Il y a un temple dédié à Alberenna dans toute cité ythelweà qui se respecte. Jamais loin du lieu de pouvoir local, si ce n'est parfois pas dedans même ! Leur apparence aux richesses éclatantes les rend très facile à repérer.

Relations avec les autres dieux : de par ses attributions et son caractère particulier, Alberenna n'est pas une divinité très bien vue par les autres panthéons. Elle est souvent considérée comme quelqu’un d'affreusement snobinard et, finalement, indigne d'intérêt. Au sein du panthéon ythelweà, certains jugent effectivement qu'elle en ferait trop, par moments.



ALAERYN

Alaeryn est la divinité ythelweà de la diplomatie. C'est elle qui gère et aide à gérer toutes les relations inter-nations elle joue un tôle important pour les ythelweàn, chez qui les relations avec les autres races sont parfois difficiles à cause de leur caractère hautain et méprisant. Alaeryn tempère également les comportements d'Alberenna et atténue les tensions que son idéologie génère chez les autres races.

Symbole : Alaeryn a pour symbole un arbre dont les branches relient les différentes nations ythelweàn.

Attributions : Diplomatie, politique.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Latiel, Latiel.

Idéologie : Bien que nous autres, ythelweàn, soyons très renfermés, vivant quasiment en autarcie par rapport au reste du monde, entretenir de bonnes relations avec les autres nations est une chose primordiale. Ce comportement hautain qui nous caractérise, bien que faisant partie de nous, ne joue pas en notre faveur, les autres nations nous dénigrant alors. Savoir concilier entre nos différents tempéraments, mettre de côté notre caractère hautain pour tisser des relations étroites et solides avec d'autres pays est une chose qui permet de maintenir la stabilité d'Eeranyê.

Adorateurs : Alaeryn compte parmi ses adorateurs l'intégralité des souverains des nations d'Eeranyê. Ils font appel à elle pour les aider dans leur tâche au quotidien, ce qu'elle fait sans rechigner. Moins capricieuse qu'Alberenna, elle accepte aussi des gens du peuple.

Prêtres : Ses prêtres sont généralement ses fidèles les plus haut placés dans la hiérarchie ythelweà. Mais pas toujours. Quelques uns de ses adeptes vouent leur vie à Alaeryn et sont issus du peuple. Ceux-ci finissent alors dans bon nombre de cas par devenir des ambassadeurs.

Temples : Il n'y a aucun lieu de culte officiel dédié à Alaeryn. Les seuls qui pourraient être considérés comme sont les hauts lieux de la diplomatie et de la politique locale.

Relations avec les autres dieux : Conformément à ses attributions, Alaeryn s'efforce de conserver et entretenir de bonnes relations avec les autres divinités. Elle tempère les débordements de ses comparses et atténue les tensions provenant des opposants à certaines divinités ythelweà.



MEREN

Meren est la divinité ythelweà de la magie. Même s'il est à l'heure actuelle une divinité intermédiaire, il n'en fut pas toujours ainsi. En effet, avant Vhaidra, c'est lui qui occupait la place de divinité majeure de la magie au Haut Panthéon. Même si certaines rumeurs disent qu'il aurait été vaincu par la jeune eweà, ses fidèles savent qu'il a de son plein gré laissé la place à Vhaidra tout en l'aidant dans sa tâche. Protecteur de nature, il accompagne dans leur cheminement. Ce comportement est souvent mal perçu par les autres divinités, qui le jugent trop accessible et trop peu distant. Mais c'est un fait qui fait pourtant de lui une divinité très appréciée chez les ythelweà en général. Sa proximité avec ses fidèles est souvent comparée à un joyau qu'il ne faut en aucun cas abîmer. Il s'intéresse depuis peu aux différentes perspectives qu'offre la magie en terme de technologies. Il reprend ainsi les restes des connaissances de Bakalrik, divinité disparue de l'invention.

Symbole : L'Elun et l'Inhael fusionnés en un médaillon en or. La fusion se fait « par magie » pour le bas et par des raccords métalliques pour le haut.

Attributions : Magie, avancées technologiques.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Latiel, Latiel.

Idéologie : Pour les arcanistes, la maîtrise de la magie est une vocation et un but ultime. Au cours de leur apprentissage, ils peuvent être confrontés à de nouvelles idées quant à l'utilisation de cette énergie. Mais si les autres races se refusent de s'aventurer dans l'inconnu à essayer de trouver de nouvelles applications à la magie, les ythelweàn, eux, se complaisent à explorer ces nouvelles voies et ainsi développer de nouvelles technologie dont le moteur serait leur art. Ils renforcent ainsi l'influence de la magie dans les nations ythelweàn où elle est pourtant de base omniprésente.

Adorateurs : Les fidèles de Meren sont des arcanistes, de plus ou moins haut grade.

Prêtres : Tout adepte de Meren est susceptible de devenir un de ses prêtres pour peu qu'il s'intéresse à son Art.

Temples : Les temples de Meren sont omniprésents dans les cités. Ils forment même parfois un quartier entier à eux seuls, tant les bâtiments sont grands. Ils se présentent sous la forme de tours desquelles émane une magie certaine. N'importe qui est à même de les reconnaître grâce à ces auras.

Relations avec les autres dieux : Meren entretient des relations plutôt bonnes avec les divinités du panthéon ythelweà et Vhaidra Aeswiir. En revanche, pour les autres, c'est l'indifférence qui prime.



TELNAAYA

Telnaaya est la divinité de la nature pour les ythelweàn. Elle est particulièrement axée sur les forêts, leur environnement naturel. Elle met l'accent sur le caractère vital de la forêt et la nécessité de la protéger. En plus de cela, elle incarne les deux astres principaux, que les ythelweàn vénèrent depuis une éternité. Ces deux astres représentent pour eux la destinée.

Symbole : Telnaaya a pour symbole un cercle d'or et d'argent représentant les deux astres, dont le centre est rempli d'une toile d'araignée dorée et bordée d'un feuillage fleuri.

Attributions : Forêt, astres divins, jour, destinée.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Havaniel, Latiel.

Idéologie : La forêt est votre mère nourricière, celle qui nous a vus naître, qui nous voit vivre et mourir. Respectez-la et elle vous le rendra. De même, honorez ces deux astres qui illuminent nos journées et dissipent les ténèbres de nos nuits. Ils sont vos guides et leur course est telle la destinée de chaque être : un éternel recommencement.

Adorateurs : Les adeptes de Telnaaya sont les gens du peuples, certainement les ythelweà les plus proches de leurs racines leethyanes. Ils sont généralement plus abordables que ceux des autres divinités mais conservent malgré tout un certain mépris pour les autres races, qui ne les comprennent pas.

Prêtres : Les meilleurs prêtres de Telnaaya sont essentiellement des druides, vouant leur vie à la nature et à sa conservation. Quelques guides le sont également, rarement des personnages d'autres archétypes ou professions.

Temples : Il n'y a pas de temples à proprement parler dédiés à Telnaaya. Pour elle, son unique temple, c'est la forêt d'Eeranyê !

Relations avec les autres dieux : Telnaaya entretient des relations courtoises avec les divinités de la nature des autres panthéons. En revanche, elle grince facilement des dents avec les autres, jugeant souvent que leur mentalité et domaines mettent en péril ses propres convictions.


Revenir en haut
Kevra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/05/2013, 22:12    Sujet du message: [Document 4] Les Divinités Répondre en citant

DIVINITES ZYTHREWENNES
 


LITHRAN, le Juste

Lithran est une des plus anciennes divinités zythrewënnes encore en vie. Il a acquis ce statut environ dans le même temps que Shelrenyâ, ce qui lui donne une longévité hors du commun à ce jour. Lithran, le Protecteur, le Juste, est la divinité des arts du combat, spécialisé dans la protection de ses fidèles. C'est une divinité très présente dont la présence n'est pas contestée, même s'il n'intervient que très peu en personne.

Symbole : Un bouclier portant le blason de la cité de Dalmina au devant d'une épée longue.

Attributions : Arts du combat, protection, guerre, souverains.

Statut : Divinité majeure, Haut Panthéon.

Lieu de résidence : Havaniel, Latiel.

Idéologie : Lithran prône la protection des peuples, quoi qu'il arrive. Il souhaite maintenir l'équilibre entre toutes les forces et aimerait, dans la mesure du possible, qu'un climat de paix générale puisse s'instaurer sur les terres de Darzania. C'est ce que ses prêtres et adeptes tentent de faire, en vain pour le moment. Outre cela, il est un guerrier et chef militaire chevronné et encourage ses adeptes, quels qu'ils soient, à faire preuve de stratégie dans leurs affrontements. Sans doute car elle peut, parfois, épargner des pertes inutiles. Malgré ses attributions principalement militaires, il encourage également la diplomatie entre les différentes nations, par le biais de leurs souverains et diplomates.

« Que Lithran le Juste vous protège 
Pour ne pas que sur vos jours
Actuels tombe la neige
Et former un tapis de velours !
 »
Elnah


Adorateurs : Lithran compte parmi ses adorateurs de nombreux guerriers. Mais les souverains se rallient également souvent à sa cause, du moins ceux dont l'objectif est de protéger et préserver leurs sujets.

Prêtres : Les prêtres de Lithran sont plus des souverains que ses autres fidèles. En effet, ce sont eux qui le sollicitent le plus souvent, que ce soit pour des conseils ou autres aides en matière de protection et d'arts du combat.

Temples : Les temples dédiés à Lithran sont essentiellement situés dans les cités zythrewënnes et les capitales des royaumes.

Relations avec les autres dieux : Lithran entretient des relations courtoises à bonne avec l'ensemble des divinités, à l'exception de celles qui mettent en péril la paix dans le monde : Swahere, Kendra'L'Tha, Selnya, Aunrae Zhaelre.



AASKEREN

Aaskeren est la divinité zythrewë du temps et de la destinée. Il est connu pour être l'apprenti d'Eàrawyn et pour ses frasques qui vont parfois à l'encontre des idéaux très stricts de son maître. En effet, si elle est bornée à une voie unique de la destinée, lui tient compte de toutes les voies de la Trame. C'est une jeune divinité, mais il sait se faire respecter et reste présent pour ses fidèles et ceux d'Eàrawyn.

Symbole : Deux symboles de l'infini, reliés en une toile d'araignée.

Attributions : Temps, destinée, cycle de la vie.

Statut : Divinité intermédiaire, affilié à Eàrawyn.

Lieu de résidence : Havaniel, Latiel.

Idéologie : Aaskeren a sensiblement la même idéologie que son mentor, si ce n'est qu'il explore toutes les voies possibles du destin, n'en négligeant aucune. Selon lui, « ce qui doit être » peut être accompli de différentes manières. Une même fin a plusieurs chemins, tout comme un chemin a plusieurs issues. C'est ce qui constitue la Trame, ces bifurcations, ces réunions. Elles rendent le destin difficile à prévoir avec précision, mais tellement plus intéressant à étudier !

Adorateurs : Les adorateurs d'Aaskeren sont sensiblement les mêmes que ceux d'Eàrawyn, si ce n'est qu'ils sont ouverts à d'autres voies que la vision des choses étroite d'Eàrawyn.

Prêtres : Aaskeren dispose de très peu de prêtres. Ces rares là sont assez discrets et n'interviennent que peu dans les affaires du monde. Ce sont les gardiens de la Destinée.

Temples : Les temples dédiés à Aaskeren sont encore plus rares que ses prêtres. Ce sont plutôt des autels situés dans les temples d'Eàrawyn.

Relations avec les autres dieux : Aaskeren entretient de bonnes relations avec l'ensemble des divinités. Il entre parfois en conflit avec son mentor à cause de leurs différences de points de vue.



INDARAN

Indaran est la divinité de la nature des zythrewën. Comme ceux-ci ne vont pas forcément dans le sens de sa protection, il s'est surtout axé sur la connaissance de la géographie et tout ce qui en découle. C'est un excellent guide et il est, de ce fait, leur mentor. C'est une divinité ni trop discrète ni trop voyante. Juste ce qu'il faut pour rappeler aux zythrewën sa présence.

Symbole : Une empreinte de loup.

Attributions : Rôdeurs, forêts, solitude, nature.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Partout où ses pas le guident.

Idéologie : Indaran prône le respect de la nature. Pas sa vénération comme peut le faire Syndaar, mais simplement son respect. Il s'agit pour lui d'une cohabitation entre elle et la vie, un échange mutuel de services que chacun rend à l'autre. Pour lui, connaître le monde qui nous entoure est quelque chose d'important, qui permet à l'esprit de s'ouvrir à de nouveaux horizons. Chercher à le connaître est quelque chose de sain et honorable.

Adorateurs : Les adorateurs d'Indaran sont les partisans de la nature d'origine zythrewënne. Ils sont plus nombreux que les apparences le laissent croire.

Prêtres : Les prêtres d'Indaran ne sont pas très connus. Ils sont même essentiellement de grands nomades, toujours à la recherche de la découverte d'autres horizons.

Temples : Indaran n'a pas de temples, seulement quelques autels disséminés dans les nations zythrewënnes.

Relations avec les autres dieux : Indaran vit pratiquement coupé du monde et des autres divinités. Il ne s'intéresse guère à leurs querelles, qu'il juge futiles. Lorsqu'il doit entrer en contact avec ses confrères, ce sont des relations courtoises, sans plus d'affinités.



MLAHAVIA

Mlahavia est la divinité zythrewë des arts de la discrétion. Elle se distingue de Shelrenyâ par une approche moins offensive de ces arts, qu'elle utilise principalement pour se dissimuler et non pour commettre des crimes, même si elle est elle-même un assassin de renom. Conformément à ses attributions, elle se fait très discrète, au point qu'elle est souvent oubliée, sauf de ses fidèles.

Symbole : Un assassin sortant des ombres pour attaquer.

Attributions : Arts de la discrétion, dissimulation, ombres.

Statut : Divinité intermédiaire.

Lieu de résidence : Inconnu

Idéologie : Les Ombres sont vos alliées, laissez-les vous aider, vous protéger, vous couvrir, vous envelopper. Agir dans le secret peut parfois être un plus indéniable. Ne le négligez jamais. Faites preuve de courtoisie et de fair-play, respectez autrui. Les Ombres ne cautionnent pas les crimes commis sous leur couvert protecteur.

Adorateurs : Les adorateurs de Mlahavia sont des adeptes des arts de la discrétion, y compris assassins et autres voleurs.

Prêtres : Les prêtres de Mlahavia font preuve d'une discrétion à toute épreuve. Souvent avec une grande expérience derrière eux, ils mettent en pratique les valeurs de leur divinité et restent dans l'ombre.

Temples : Tout comme leur divinité, les temples de Mlahavia sont dissimulés, souvent dans des endroits improbables où personne ne songerait à les chercher.

Relations avec les autres dieux : De par sa nature discrète et peu belliqueuse, Mlahavia entretient des relations cordiales à bonnes envers les autres divinités. Elle ne présente aucunement une menace envers les autres et n'est pas source de jalousie.



SELNYA

Selnya est la toute dernière divinité arrivée dans le monde. Kendra'L'Tha l'a prise sous son aile et est devenue son mentor, ce qui fait que Selnya est rattachée à la divinité eweà. Elle partage avec elle ses attributions, qu'elle met au service des zythrewën. C'est une divinité mineure très chaotique, qui déborde de haine et de jalousie. Elle a la fâcheuse tendance à semer la mort et le chaos partout où elle passe. Elle est donc du genre à beaucoup se faire remarquer, au grand désespoir de certaines divinités, qui jugent qu'elle a mal tourné et que cela aurait pu être évité. Selnya est la sœur jumelle de Sylthara.

Symbole : Une flamme dans une main décharnée.

Attributions : Nécromancie, chaos, destruction, guerre, tyrannie, souffrance.

Statut : Divinité mineure, affiliée à Kendra'L'Tha.

Lieu de résidence : An'Elroch.

Idéologie : Selnya partage l'idéologie de Kendra'L'Tha et prône la destruction de ses adversaires et la manipulation de la mort à ses fins.

Adorateurs : Les adorateurs de Sylthara sont très nombreux dans les nations zythrewënnes. Il s'agit tant bien de mages que tous les fanatiques du sang et autres carnages. Elle compte donc dans les rangs de ses fidèles une bonne partie des souverains et nobles tolekis.

Prêtres : Selnya n'a pas beaucoup de prêtres, mais ceux-ci sont très visibles dans les cités zythrewënnes, où ils organisent leurs carnages à la vue de tous.

Temples : Selnya ne dispose pas de temples à son effigie, juste quelques autels disséminés ici et là dans les nations zythrewënnes.

Relations avec les autres dieux : Selnya vit en autarcie auprès de son mentor et s'est coupée du monde. Elle ne sort que pour aller semer le chaos et livrer sa guerre contre Sylthara et Vhaidra. Elle est peu appréciée par les autres divinités.



SYLTHARA

Sylthara est l'avant-dernière arrivée au sein des dieux. Cela ne fait qu'à peine quelques maigres dizaines d'années qu'elle seconde Vhaidra dans sa tâche, l'allégeant de certaines responsabilités. Sylthara a acquis des connaissances certaines dans une forme de l'art peu appréciée lors d'une expérience de vie qui fut l'existence à l'état de liche. D'où le sobriquet « la lichette », qui lui colle encore à la peau. C'est donc en partie grâce à cela qu'elle a obtenu le droit de gérer les affaires nécromantiques de Vhaidra. Sylthara est connue pour ses très nombreuses apparitions dans les villes, parfois dans des tenues très excentriques, restes de sa mentalité décalée de liche. Ses paroles sont parfois ponctuées de blagues qu'elle seule comprend. Il s'agit d'un personnage difficile à cerner et à apprécier, bien qu'elle soit en réalité quelqu'un de très abordable... à sa façon. Sylthara est la sœur jumelle de Selnya.

Symbole : La vie et la mort représentées sous la forme d'un arbre stylisé.

Attributions : Nécromancie primitive et moderne, hueltävyë, arts anciens et oubliés, embaumement.

Statut : Divinité mineure, rattachée à Vhaidra Aeswiir.

Lieu de résidence : Partout sauf l'île de Latiel.

Idéologie : Il faut s'ouvrir aux différentes possibilités qu'offrent la magie, même si, parfois, elles paraissent absurdes ou effrayantes. Tout apprentissage est bon à prendre, même s'il demande parfois des sacrifices. Il faut savoir donner de soi et perdre des choses pour, au final, en sortir grandi. La mort n'est pas une fin, elle est le commencement de beaucoup de choses qui dépassent, à l'heure actuelle, l'entendement. Ouvrez-vous à cela.

« La mort n'est que le commencement de la vie. »
Sylthara


Adorateurs : Ses adorateurs sont très rares et se limitent aux mages qui ont compris que la nécromancie n'est pas seulement utile pour donner la mort mais peut être utilisée à d'autres fins. Ceux qui sont capables d'ouvrir leur esprit à ce mode de pensée sont les bienvenus au sein de ses fidèles.

Prêtres : Sylthara n'accepte pas de prêtres.

Temples : Sylthara ne tolère aucun temple érigé en son honneur. Ceux qui désirent la prier peuvent cependant se rendre dans les temples dédiés à Vhaidra Aeswiir.

Relations avec les autres dieux : Contre toute attente, elle entretient d'excellentes relations avec Vhaidra. En revanche, elle est en guerre contre Kendra'L'Tha et Selnya. Les autres divinités sont très méfiantes envers elle.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:47    Sujet du message: [Document 4] Les Divinités

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Terres d'Ouest Index du Forum -> Nos Campagnes -> Les Autres Rôles -> Darzania Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com